Pilotes d’imprimante sous macOS Catalina : pas de panique !

Anthony Nelzin-Santos |

Vous préparez la mise à jour de votre Mac vers macOS Catalina, et vous avez remarqué que l’utilitaire fourni par le fabricant de votre imprimante était une application 32 bits. Pas de panique ! Dans la très grande majorité des cas, il est complètement inutile1, et votre imprimante devrait parfaitement fonctionner sous macOS Catalina.

Une imprimante configurée dans la rubrique Imprimantes et scanners des Préférences Système.

Vous le savez, macOS Catalina abandonne les applications 32 bits, parmi lesquelles la plupart des utilitaires fournis avec les imprimantes. Des utilitaires souvent inutiles sur Mac, puisque macOS est capable d’installer automatiquement les pilotes de milliers d’imprimantes. (Les utilisateurs d’imprimantes « professionnelles » et les imprimeurs ont généralement besoin d’outils complémentaires, mais consacrent habituellement une machine — qui restera sous macOS Mojave — au contrôle de leurs périphériques.)

Mais les fabricants d’imprimantes ont élaboré un protocole standard, IPP Everywhere, pour éliminer le recours aux pilotes. AirPrint, le protocole d’impression sans-fil d’Apple, est lui-même basé sur IPP et largement compatible avec IPP Everywhere. La plupart des imprimantes produites depuis 2013 prennent en charge IPP Everywhere, et la majorité des imprimantes sans-fil prennent en charge AirPrint.

Toutes ces imprimantes pourront être installées sur macOS Catalina sans pilote, avec AirPrint ou Secure AirPrint par défaut. Apple n’ajoutera plus de pilotes spécifiques à macOS, mais continue de prendre en charge les modèles jusqu’ici compatibles. L’utilitaire de gestion des imprimantes2 conserve son onglet IP, qui permet de configurer IPP ou LPD manuellement, ainsi que son onglet Windows, qui permet de configurer une imprimante partagée par un serveur Windows.

Configuration d’une nouvelle imprimante. Plutôt que de choisir le pilote de Brother, par ailleurs disponible dans la liste Utiliser, macOS Catalina utilise AirPrint par défaut.

Quelques imprimantes passeront probablement entre les mailles du filet — mais si votre gagne-pain dépend d’une imprimante, nul doute que vous allez installer macOS Catalina sur un disque externe, et tester la compatibilité de votre appareil avec la plus grande diligence. Dans la grande majorité des cas toutefois, la mise à jour vers macOS Catalina ne changera absolument rien.

Apprenez tout ce qu’il faut savoir sur la configuration des imprimantes dans Le guide de macOS Catalina.


  1. Contrairement aux outils fournis avec les scanners, qui contiennent parfois des options inaccessibles par le biais de Transfert d’images.  ↩

  2. Que vous pouvez ouvrir en cliquant sur le bouton + de la rubrique Imprimantes et scanners des Préférences Système.  ↩

avatar Vaudan | 

Hélas mon hp cp1025 un modèle pourtant récent est incompatible. Je n’ai trouvé aucune solution si ce n’est réinstaller high sierra :/

avatar Anthony Nelzin-Santos | 

@Vaudan HP dit pourtant qu’elle est compatible avec Catalina, et fournit les logiciels à jour.

avatar MacRicow | 

@Vaudan : nouveau pilote HP compatible 10.14 sorti il y a deux jours : https://support.hp.com/in-en/drivers/selfservice/hp-laserjet-pro-cp1025-...

Il ne marche pas?

avatar Vaudan | 

@MacRicow

Super merci !
J’avais téléchargé une nouvelle version s’il y a un mois et cela ne fonctionnait toujours pas cela mettait impression arrêtée a chaque lancement, je vais tester avec cette nouvelle version :)

avatar Vaudan | 

@MacRicow

Hélas cela ne fonctionne pas : echec filter :(

avatar Zara2stra | 

Quid des scanners ?
Pour mon imprimante le scanner est mis à jour mais en "Driver ICA", et une fois installé je ne vois plus l'onglet "scanner" dans la rubrique Imprimantes et scanners des Préférences Système. Est ce normal ?

avatar Anthony Nelzin-Santos | 

@Zara2stra les scanners c’est plus problématique, parce que les outils fournis par les fabricants ont souvent des options que Transfert d’images ne propose pas. Faut espérer que ceux qui ne le sont pas encore passent rapidement au 64 bits.

avatar languedoc | 

Cela ne répond peut-être pas à tout, mais VueScan fonctionne avec d'innombrables scanners et notamment avec mon ScanSnap 1500 M dont le driver maison a été abandonné.

avatar MachuPicchu | 

« Les utilisateurs d’imprimantes « professionnelles » et les imprimeurs ont généralement besoin d’outils complémentaires, mais consacrent habituellement une machine — qui restera sous macOS Mojave — au contrôle de leurs périphériques »

Y a vraiment des gens qui vont acheter un Mac spécifiquement dédié à l’impression ? 🤔

avatar byte_order | 

@MachuPicchu
> Y a vraiment des gens qui vont acheter un Mac spécifiquement dédié à l’impression ?

Et surtout, quid quand le Mac en question rendra l'âme et qu'il faudra acheter un nouveau Mac, forcément sous Catalina ou plus récent encore ?

avatar occam | 

@byte_order

"quid quand le Mac en question rendra l'âme et qu'il faudra acheter un nouveau Mac"

On rachète de l’ancien.
(Merci qui ? Merci, Apple.
Merci pour quoi ? Merci pour les incompatibilités rajoutées couche sur couche.)

Je travaille avec un institut spécialisé dans la conservation numérique des images. Leur joyau dans la couronne est un scanner à diapositives industriel Kodak, scanner multi-passes à grande vitesse et très haute définition. Pour la définition, on pourrait maintenant faire presqu’aussi bien avec un boîtier numérique haut de gamme de > 36 MP et un excellent objectif macro. Mais pour la vitesse et la couleur, le Kodak est encore imbattable.
Et irremplaçable.

Il est géré via FireWire par une tour G4. Pour le jour où elle tomberait en rade, il y en a encore 3 du même type en réserve. Un autre scanner pour transparences grand format n’est en service que les grands jours ; encore SCSI ! Et les spécialistes de l’institut m’ont expliqué qu’il existe des réseaux qui ne font que récupérer et reconditionner ce genre de machines, que les jeunes lecteurs de MacG pourrait tenir pour des antiquités. Elles sont en fait fort prisées dans l’industrie de l’image et de l’impression. Où l’on a perdu tout espoir de voir Apple revenir, et proposer quelque chose de valable.

avatar zorglub33 | 

Oui, mon père est imprimeur et il a un mac qui ne sert qu'à ça et n'est même pas connecté à internet.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@MachuPicchu : chez les imprimeurs et les (gros) professionnels de l'image, c'est un classique.
avatar fte | 

@MachuPicchu

"Y a vraiment des gens qui vont acheter un Mac spécifiquement dédié à l’impression ? 🤔"

Oui. Il fut un temps où une machine dotée des applications, des pilotes et de toutes les polices adéquates, valant des fortunes par ailleurs, était la norme.

Maintenant il s’agit souvent d’un PC Windows. Moins cher, moins problématique avec les PDF depuis quelques versions de macOS...

avatar fte | 

@MachuPicchu

"Y a vraiment des gens qui vont acheter un Mac spécifiquement dédié à l’impression ? 🤔"

Oui. Il fut un temps où une machine dotée des applications, des pilotes et de toutes les polices adéquates, valant des fortunes par ailleurs, était la norme.

Maintenant il s’agit souvent d’un PC Windows. Moins cher, moins problématique avec les PDF depuis quelques versions de macOS...

avatar claude72 | 

"Y a vraiment des gens qui vont acheter un Mac spécifiquement dédié à l’impression ?"
Bien-sûr : tous les professionnels de l'impression un peu consciencieux et prudents

avatar 406 | 

Mmm je suis pas sure qu on ne perde pas les spécificités de l imprimante. Sur Mojave’s, j’avais l imprimante avec deux drivers différents mais un seul avait mon option recto/verso...

avatar axciel | 

Pour ma part j’ai une imprimante Epson et un scanner Epson. Et il n’y a pas de pilote pour l’instant. Ce qui ne dérange quand même fortement car ces deux produits sont toujours en ventes et qu’Apple a avertit depuis longtemps que le 32 bit serait abandonné

avatar Nouvoul | 

Idem, ça fait 2 ou 3 ans que j'ai des messages d'alerte compatibilité pour mon scanner Epson (l'actuel a été acheté début 2019), et aucun driver/logiciel Epson depuis des lustres; déjà qu'il est très mal foutu et laid... Transfert d'image le reconnaît mais les réglages sont plus limités. Honte à Epson ;-((

avatar occam | 

@axciel

Pour presque tout scanner (et tous les modèles Epson, à ma connaissance) il y a l’option VueScan, le logiciel d’Ed Hamrick.

Vous pouvez le tester gratuitement, mais prenez garde à acheter la licence perpétuelle, elle est de loin la plus intéressante. Et une licence VueScan donne accès à tous les modèles de scanner pris en charge par le logiciel, passés, présents ou à venir.
(Longue vie à Ed Hamrick, parce que c’est vraiment le seul !)

Le logiciel est fort bien entretenu (m. à j. bien plus fréquentes que chez Epson ou Canon) et l’éditeur est prompt à répondre et à résoudre les problèmes.

Multi-plateforme, en plus.

avatar SyMich | 

Attention à bien comparer les 2 types de licenses... la version basic coûte environ 45€ et la version pro 99€.
Par contre, la version basique ne donne droit qu'à une année de mises à jour, alors que la version pro n'a pas de limite d'obtention des mises à jour.
Comme il faut généralement une mise à jour pour chaque nouvelle version de macOS, la version basique revient vite beaucoup plus chère que la version pro pour ceux qui change de version de macOS chaque année, au rythme d'Apple.

avatar occam | 

@SyMich

Merci de le préciser.

La version « Pro » est évidemment la version à licence perpétuelle que je préconise.

avatar Nouvoul | 

C'est un peu cher, selon la fréquence d'utilisation du scanner, et il faut préciser que la version de base ne permet pas de scanner les négatifs ou diapos, ce qui nous mène à ± 100 € alors que le scanner (Epson v370 photo) coûte dans les 140 !!!

avatar occam | 

@Nouvoul

"C'est un peu cher, selon la fréquence d'utilisation du scanner"

Effectivement.
Mais d’une part, une licence VueScan permet de s’équiper de scanners pour dias sur le marché de l’occasion, si tel est l’emploi visé.

L’Epson V370, malgré des performances respectables en relation au prix d’achat, n’est certainement pas une machine construite pour numériser un grand nombre die diapositives ou de négatifs. Le scan en transparence est un atout, mais pas vraiment sa spécialité.

Pour ce genre d’opération, il faut toujours se demander quel prix l’on attache à son temps, et pour quelle durée et intensité d’utilisation l’on investit.

S’il s’agit par exemple de numériser un nombre déterminé et fini de diapos ou négatifs, il faut se demander si le prix du scanner, multiplié par le taux horaire du temps escompté, ne serait pas mieux investi en faisant numériser le matériel argentique dans un laboratoire spécialisé. Les prix sont assez abordables, et la qualité largement supérieure à ce que permet un scanner d’appoint dans la catégorie des V370 (surtout si l’on ne dispose pas des astuces offertes par un logiciel comme VueScan).

D’autre part, comme je l’ai indiqué ici à maintes reprises ici, dès que l’on dispose d’un boîtier numérique à objectifs interchangeables dont le capteur n’est pas trop fruste, en combinaison avec un objectif ou un adaptateur adéquat, la numérisation des diapos et négatifs en bonne ou très bonne qualité est possible, sans débourser une centime. C’est une méthode où l’investissement de temps vaut le résultat.

avatar macfredx | 

@occam

Je plussoie.
Je pense que le jour où je changerai de scanner je n'installerai même pas le driver d'origine...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR