MacBook Air Retina : la conception modulaire revient à la mode

Florian Innocente |

La génération 2018 du MacBook Air n'est pas seulement intéressante pour ses caractéristiques, enfin aux normes actuelles, elle l'est aussi pour sa conception interne qui préfigure, peut-être, un nouveau chapitre pour les portables Mac.

L'un de nos contacts en Apple Store se dit « agréablement surpris » par ce MacBook Air et ce qu'il contient de promesses et de potentiel. Pour les techniciens d'abord, et pour les clients lorsqu'ils l'amèneront en réparation.

« On observe une rationalisation de l’intérieur, avec moins de “bricolage”, moins de vis et globalement une machine plus facile à réparer, en moins de temps », explique-t-il, à propos de ce portable qui marie des lignes du précédent MacBook Air avec les points forts des MacBook Pro.

Le MacBook Air 2018, vu par iFixit

La grande différence entre ce MacBook Air et les MacBook Pro de ces dernières années réside dans le top case. Cet élément désigne à l'origine la partie supérieure du châssis en aluminium, celle qui entoure les touches du clavier, le trackpad, et sur laquelle vous reposerez vos poignets.

Sur les MacBook Pro, le top case englobe plus large. Il forme un tout comprenant le clavier, le module du trackpad, les haut-parleurs, sans oublier les éléments de la batterie collés sous le clavier.

L'un de vos haut-parleurs grésille et doit être changé ? C'est tout ce bloc qui doit être remplacé par un nouveau. Une situation doublement absurde car Apple a deux références pour cette « pièce » de rechange et deux tarifs d'intervention.

Deux prix pour la même pièce

Si vous venez pour un trackpad qui perd la boule, c'est tout ce bloc qui sera changé et cela coûtera autour de 418 €, plus 79 € de main-d'œuvre. Si c'est plus spécifiquement la batterie qui motive un rendez-vous en SAV, c'est toujours ce bloc qui va être changé… mais il s'agit d'une seconde référence de pièce. Quant au tarif, il descend à 209 € et la main-d'œuvre n'est pas facturée.

Cette distinction autour d'une même pièce fait qu'une réparation peut prendre du retard si le technicien a en stock l'une des deux références seulement et que votre demande implique d'utiliser l'autre.

Cette procédure paraît cependant en voie de s'améliorer, nous explique notre contact, les choses vont apparemment vers plus de granularité tarifaire :

Nous avons toujours une pièce unique sur les MacBook Pro, mais on sélectionne un tarif à appliquer. C’est clairement un choix dans le sens du client, qui permet d’avoir la même réparation. Dans le cas d’un trackpad abîmé, on devra pouvoir facturer uniquement celui-ci, à un prix raisonnable. Et dans le même temps, on continuera à changer le bloc top case, clavier, batterie et trackpad.

Il tempère encore en parlant d'une évolution récente du système de facturation et d'une procédure qui n'est pas encore clairement définie, ni confirmée en interne.

Elle se profile néanmoins à un moment où arrive ce MacBook Air qui rebat quelque peu les cartes, avec une conception plus intéressante lorsqu'elle est considérée côté SAV. Là où dans un MacBook Pro les pièces citées plus haut ne forment qu'un seul ensemble, dans le MacBook Air Retina elles sont indépendantes et remplaçables. Un autre technicien, qui opère dans un centre de services Apple, abonde sur l'apport positif de cette machine :

La batterie et le trackpad restent indépendants et peuvent être commandés chez Apple, séparément du top case. Il n'y a pas de Touch Bar, donc pas de besoin de remplacer le top case complet en cas de problème de la Touch Bar.

Il souligne en outre le fait que la batterie n'est plus collée comme auparavant. Elle est maintenue par des adhésifs prévus pour être aisément retirés (lire : La batterie du MacBook Air est remplaçable individuellement). Lors de son démontage, iFixit avait noté avec la même satisfaction les facilités offertes à ceux qui vont devoir intervenir sur ce portable.

Certaines choses par contre ne changent pas et notre second technicien les déplore : « Le stockage soudé, cela me semble toujours aussi aberrant », tout en appréciant, à l'inverse, la facilité nouvelle pour débrancher et changer le duo de ports Thunderbolt.

Le module amovible des ports Thunderbolt sur le MacBook Air Retina. Image : iFixit

Notre premier technicien rappelle que si le MacBook Air 2018 tranche par rapport aux portables Apple sortis ces dernières années, il s'inscrit tout de même dans la lignée de la précédente génération de cette famille d'entrée de gamme.

Dans son démontage d'un MacBook Air de 2015, iFixit applaudissait par exemple le berceau entourant la batterie pour aider à son extraction. Un cadre qui était maintenu par des vis, il n'y avait pas de colle sous la batterie. « Une fois que vous êtes parvenu à enlever la partie inférieure, toutes les pièces sont remplaçables assez facilement » notait le site. Ses critiques, sans surprise, portaient davantage sur la RAM et le SSD propriétaires. Ou bien encore sur le choix d'une mémoire soudée et l'emploi de vis peu courantes. Mais au moins, la modularité des éléments internes était là.

Un cas à part ou un exemple à suivre ?

Est-ce que le design de ce MacBook Air va inspirer celui de prochaines générations de MacBook et MacBook Pro ? C'est la grande question. Si l'on est pessimiste, on dira que ce MacBook Air 2018 reste un cas à part et qu'Apple s'est contentée de le glisser dans la roue de son prédécesseur. C'est mieux que rien et pas très ambitieux.

Une vision plus optimiste serait de voir les MacBook Pro s'en inspirer à terme. Apple a beaucoup insisté sur le recyclage de copeaux d'aluminium, pour la fabrication du châssis complet de ce MacBook Air.

Améliorer tout ce qui relève de son SAV technique participe de cette démarche environnementale. Devoir changer un ensemble de pièces majeures quand une seule d'entre elles fait défaut n'a aucun sens. Cela donne l'impression d'une forme de paresse chez les designers alors que le discours d'Apple à leur égard est exactement à l'inverse.

Lorsque les MacBook Pro ont commencé à souffrir de leurs claviers, les techniciens étaient obligés de changer tout le top case… pour y mettre un même clavier. Avec un design où les pièces sont moins dépendantes les unes des autres on peut rêver à des interventions moins lourdes, voire à des pièces pouvant évoluer en cas de découverte d'un problème de fiabilité.

Apple étant seule responsable de la conception de ses machines, elle a tout loisir d'opter pour une route plutôt qu'une autre. Son appétit pour les questions environnementales est un autre facteur qui laisse espérer du mieux pour les futurs portables. À suivre lors de la prochaine grande évolution des MacBook Pro.

Pour aller plus loin :

avatar gillesb14 | 

C’est la grosse incohérence d’Apple : communication sur l’environnement et pièces collées.
Surtout que des adhésifs faciles à décoller existent et permettent d’assurer un maintien optimal pas de grincements et une reparabilité correcte.
Quand aux SSD et mémoires soudés c’est idiot et injustifiable.

avatar iphone5stiti | 

@gillesb14

C’est idiot pour nous public, mais pas pour eux car si ton SSD devient HS, c’est l’ensemble de la carte mère qu’il faut changer, et donc niveau business c’est autre chose ??

avatar ipfix8 | 

et donc si c'est idiot pour des millions de consommateurs c'est aussi idiot pour la planète. Bref le modèle économique n'est pas une excuse pour la bêtise

avatar PTT91 | 

C’est exactement ce que dit @gillesb14
Les CONsommateurs sont idiots
Apple est INCOHÉRENT avec la protection de l’environnement
Consommons avec l’intelligenceles gars

avatar jojo5757 | 

@gillesb14

Les ssd et mémoires soudées c'est juste du marketing. C'est pour pousser à acheter la version avec plus de stockage ou sinon à prendre un abonnement Icloud. Apple pousse au maximum pour le cloud et dans ce cas est gagnante sur les deux tableaux...

avatar pocketalex | 

@ jojo5757

"Les ssd et mémoires soudées c'est juste du marketing"

C'est un moyen pour Apple de forcer l'achat des produits intermédiaires (ex : 16/512 au lieu de 8/128 de base) qui sont bien évidemment les plus intéressants
Apple pousse le curseur du prix au maximum du maximum, et bien sur je ne cautionne pas cette voie, mais après il n'y a qu'un moyen de changer les choses : ne pas acheter

"Apple pousse au maximum pour le cloud"

Tout le monde pousse au maximum pour le cloud, et donc ? C'st très bien le cloud.
Par ailleurs, le cloud ce n'est pas "que" du stockage déporté en ligne, c'est aussi et surtout de la synchro local/ligne, donc l'utilisation du cloud est toujours plus confortable si en local tu as plus d'espace
Bref, il ne faut pas tirer sur le cloud, Apple cherche surtout à proposer un minimum syndical trop limite afin de pousser les utilisateurs vers les options, et donc maximiser sa marge

avatar pagaupa | 

Les tarifs n’en restent pas moins scandaleux! Plus de 500€ un trackpad! On rêve!

avatar Bounty23 | 

@Kinky

@Kinky

C’est quoi le rapport avec l’iMac ? Tout se change dessus et c’est pas super compliqué hein...

avatar Jojojo22 | 

Macbook 2017 ou macbook air 2018 ?

avatar marc-5 | 

@Jojojo22

MacBook Air 2018 sans hésiter : Thunderbolt 3, 2 ports, clavier papillon 3gen, + puissant

avatar PierreBondurant | 

@Jojojo22

Prends le MacBook Air, je suis passé le voir en Apple store récemment et il est vraiment superbe (en plus d’être plus polyvalent que le MacBook)

avatar fousfous | 

C'est peut-être pour ça que c'est le MacBook le plus épais de la gamme...

avatar fousfous | 

Personnellement je préfère une machine non réparable mais qui ne tombe pas en panne qu'une machine réparable et qui tombe en panne. C'est mieux pour l'environnement et l'utilisateur.

avatar anonx | 

@fousfous

Là on a à faire a des machines non réparables et qui tombent tout le temps en panne...

... enfin avec un paquet de vices quoi ?

avatar fousfous | 

@anonx

Il semble justement que les Mac ne tombent pas souvent en pannes, on a vu cette infos plusieurs fois par ici.
Et mon expérience me montre que les appareils Apple sont extrêmement fiable dans le temps (la majorité de mes appareils ont soit 7ans soit 5ans).

avatar CorbeilleNews | 

@fousfous

J'ai un vieux portable PC de 2002, il fonctionne toujours aussi.

Le Mac a vu sa carte mère changée deux fois dans les 3 ans de garantie.

La fiabilité n'est pas que l'apanage d'Apple

Je le constate tous les jours au boulot

Et pour moi tant qu'il y aura du tout soudé, plus de mac dans la boîte...

avatar fousfous | 

@CorbeilleNews

Du coup j'imagine que tu n'utilises pas d'iPhone ni de d'iPad non plus.

avatar armandgz123 | 

@fousfous

Pour l’iPhone et l’iPad, pas le choix car la concurrence fait pareil, et ce n’est pas très cher comparé aux Mac qui durent plus longtemps.
Cependant, c’est vraiment la merde de changer une batterie d’iPad ou d’iPhone.

avatar Maxi22700 | 

@armandgz123

Une batterie d’iPad peut être mais d’iPhone non...

avatar malcolmZ07 | 

@fousfous

Il faut pas non plus justifier tous les choix d'Apple bêtement.
Le MacBook Air prouve qu'il peuve améliorer le design des pros pour qu'il soit plus facilement réparable (ça ne veut pas dire moins fiable).
Ça me fait penser au iMac 27 donc la ram est accessible et pas sur le petit modèle, c'est toujours une question de choix pour Apple ...

avatar armandgz123 | 

@fousfous

Sauf qu’aucune machine ne tombe pas en panne en fait...

avatar byte_order | 

@fousfous
> Personnellement je préfère une machine non réparable mais qui ne tombe
> pas en panne

Toute machine tombant fatalement un jour en panne, du fait que tout élément physique subit une fatigue inévitable avec le temps, je préfère, moi, une machine réparable.

avatar webHAL1 | 

@byte_order

Pour ma part, j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi on oppose ces deux aspects. Le fait qu'une machine soit facilement réparable ou non ne va pas la faire plus ou moins tomber en panne. En tant que consommateur, il n'y a aucun intérêt à vouloir une machine "moins réparable"...

avatar fte | 

@fousfous

"Personnellement je préfère une machine non réparable mais qui ne tombe pas en panne qu'une machine réparable et qui tombe en panne. C'est mieux pour l'environnement et l'utilisateur."

Dommage que ta préférence aille vers une chimère.

avatar Fennec72 | 

En dehors du fait que moins une machine est facilement réparable, plus elle relève du domaine de l’obsolescence programmée, on pourrait plus facilement accepter une machine peu réparable, si, en contrepartie, les tarifs baissaient.

On pourrait considérer l’indice de réparabilité comme l’une des qualités d’un produit, et comme l’une des composantes justifiant ou non un tarif élevé.

avatar armandgz123 | 

@Fennec72

Ce serait génial

avatar PierreBondurant | 

C’est pas toujours intuitif leur approche environnementale:
-d’un côté on a des matériaux recyclables (aluminium, verre) et durables + limitation interne de produits chimiques nuisibles comme le mercure, l’arsenic...
-de l’autre de la colle partout, des trucs absurdes genre ton trackpad en panne et on change tout le top case, le SSD soudé alors que la connectivité M.2 n’ajoute que le strict minimum en terme d’encombrement (pour la RAM il paraît que ça permet d’accélérer l’accès de souder donc pourquoi pas)

Si réellement leur engagement pour la planète est sincère (et globalement ça semble être plutôt le cas), alors la conception modulaire devrait être au centre de tous leurs produits.

avatar Faabb | 

@PierreBondurant

Pour ma part, j’ai compris que la soudure du processeur directement sur la CM permet une économie d’énergie et un moindre dégagement de chaleur.

Même topo pour la Ram.

avatar PierreBondurant | 

@Faabb

Je ne savais pas, interessant.
C’est un compromis qui fait d’autant plus de sens sur un portable (économie d’énergie et chaleur).
Comme d’autres commentateurs l’ont dit, c’est plus discutable sur un iMac ou un Mac Pro.

Par contre, AMHA, on se trompe bcp plus facilement dans l’estimation de la taille du SSD que dans le choix du processeur ou du besoin en RAM.
Ce serait bien de voir réapparaître des SSD à conectique M.2 sur les MacBook !

avatar chrisbi | 

Conception modulaire... si le futur Mac Pro est aussi modulaire que ce MacBook Air, est bien...

Certains points relevés dans l’article sont intéressants mais pour le moment le tout soudé surtout le SSD c’est sans moi.

On peut discuter pour la Ram pour le nombre de pannes qui diminueraient avec la soudure, le fait que beaucoup d’utilisateurs en voudraient trop (débat sur l’utilisation pour 8, 16 ou plus) même si je trouve ce manque de choix problématique mais le SSD niet.

Apple a un joli discours marketing sur l’écologie, avec peut être à la base une réelle motivation, mais les derniers problèmes sur les claviers des différents modèles sont déplorables.

Aujourd’hui si j’avais besoin d’une machine fixe, selon l’utilisation j’hésiterai selon le rapport qualité-prix entre un Mac Mini ou un hackintosh.

Pour les portables, qui sont mon utilisation principale je reste bloqué au modèle early 2015 (SSD changeable facilement avec un SSD Samsung et un adaptateur sur Amazon à petits prix).

Clairement ce jour seul Mac OS comme beaucoup me fait rester sur la plateforme. Reste sinon à se lancer sur un Linux grand publique... mais pas evident

avatar Dark Phantom | 

À macgen
Avez-vous des informations sur le prochain Mac Pro, si vos journalistes pouvaient enquêter ce serait bien

avatar marenostrum | 

même ceux qui travaillent à Cupertino (le siège de Apple) n'ont pas d'infos. y a que les designers et le secteur qui le concerne qui savent.

quand il va aller en stade de production, que mi ching kuo va nous dire plus. lui il a accès dans les usines chinoises.

avatar pocketalex | 

@marenostrum

et si il est fabriqué aux US ?

avatar marenostrum | 

il sera hors de prix (déjà iMac Pro montre la barre) et sera produit chez eux. bref y n'y aura pas d'infos, avant la présentation officielle. comme c'était le cas du modèle précédent.

avatar Florian Innocente | 
Comme le dit un autre lecteur ce genre de projets est bien gardé chez Apple.
avatar marenostrum | 

en tout cas à la Fnac, c'est l'ordinateur qui m'a le plus attiré. il est plus beau que le macbook. et plus confortable avec son écran plus grand.

avatar nachomaans | 

Mon MacBook Pro 15 pouces 2018 acheté mi-août en Belgique est tombé en panne 6 semaines plus tard (plus moyen de l’allumer). Dépôt dans un centre de réparation agréé Apple à Bangkok où je réside. Changement de la carte-mère qui n’a rien réglé. J’attends encore aujourd’hui un modèle de remplacement qui ne pourra pas avoir de clavier AZERTY car la politique d’Apple interdit de livrer un modèle avec un clavier français en Asie. Cela va faire 2 mois sans machine avec appels et chats avec Apple tous les 2 jours, toujours aucune date de livraison fournie pour ce modèle qui aura un clavier qui ne me convient pas. Expérience vraiment lamentable aussi bien avec le centre de réparation agréé qu’avec Apple France et Singapour.

avatar nums45 | 

Hello, j’espère qu’Apple va poursuivre dans cette voie et abandonner cette logique du tout « collé », et du gâchis généralisé. Pour moi, c’est un critère important de choix lors d’un achat.
Cette petite machine n’en est que plus sympathique.
Au-delà de cet aspect écologique, c’est la manière de concevoir la réparabilité d’une machine qui pose question. Je trouve pour ma part que l’acheteur devrait pouvoir réparer lui-même son Mac, en lui fournissant la pièce détachée à un coût raisonnable et la démarche à suivre. Ce devrait être pris en compte autant que possible lors de la conception de la machine. J’ai le droit de rêver...
Bien sûr, les machines se sont complexifiées, mais c’est surtout qu’aujourd’hui l’acheteur ne paie plus simplement pour une machine, qui se monte, se démonte, se répare éventuellement, il achète une expérience d’utilisateur, presqu’immaterielle. Il ne doit rien voir de ce qu’il y a sous le capot. J’ai connu une époque différente... Hihi j’ai vieilli... Sans parler du temps où on pouvait changer des condensateurs et refaire des soudures sur certaines cartes mères, je me souviens avoir reçu directement de chez Apple un kit pour changer la carte wifi de mon premier MacBook Pro en 2006-2007 avec un colis qui comprenait de mémoire la carte, du câble, des vis au cas où, et même un spudger pou ouvrir le boîtier sans l’abimer.

avatar pocketalex | 

@nums45

J'ai aussi connu cette époque ou l'on pouvait ouvrir et changer la RAM, le stockage, mais aussi la carte graphique, et parfois même le CPU

Mais c'était une époque où changer ces composants permettait d'apporter un booster significatif à la machine, et, aussi, une époque ou la puissance était autrement moins importante qu'aujourd'hui, donc remplacer un composant pouvait changer significativement le confort d'utilisation

Quand tu avais 1Go de RAM à l'achat, passer à 2 ou 4 permettait de palier au manque de RAM, et la RAM n'était pas du tout gérée comme aujourd'hui

Aujourd'hui tu as 8Go minimum, soit largement de quoi faire plein de choses, et en plus elle est gérée totalement différemment, notamment avec le SWAP qui a pris une toute autre importance, et avec la présence de SSD si rapide que l'on peut jouer au bonneteau avec de grandes quantité de pages RAM, et donc ne plus dépendre de la quantité disponible dans les barrettes

Bref, on a moins besoin, dans les machines grand public en tout cas, de changer la RAM, alors qu'a une époque c'était un besoin fondamental

Idem pour le stockage, et je parle pas des CPU et des GPUs qui tiennent la route pendant des années, bien souvent le temps d'utilisation de la machine

Il ne reste que les stations de travail qui gardent une once d'évolutivité, et on espère que le prochain Mac Pro ira dans ce sens...

avatar en ballade | 

@nums45

"aspect écologique,"

Ç est juste de la communication Appl€. 80 % de l’aluminium est déjà recyclé, si Appl€ dit qu’il est passé à 100% c est que la société choisit ses sources d’approvisionnement et ça fait bien....à moindre coût.

avatar IPICH | 

ENFIIINN

avatar Paquito06 | 

La question a se poser: pourquoi Apple procede ainsi pour la conception? Apple doit repondre a plusieurs questions avec ses machines, au niveau:
- du design, economiser du volume, reduire les espaces, interstices, optimiser l’agencement, jouer aux lego avec les pieces de differents constructeurs chaque annee;
- du cout, combien coutent les vis, les colles, les composants majeurs qui doivent etre produits et parfois changés, en evitant d’avoir des repercussions tarifaires importantes a la fois pour le client lors des reparations et pour Apple bien sûr;
- d’environnement, où Apple, une des boites les plus importantes et influentes au monde, peut se permettre d’avancer dans le bon sens et de communiquer avec des energies propres, du recyclage, etc.;
- du business, en soudant certains composants, Apple evite d’ecouler les modeles d’entree de gamme où chacun pourrait ameliorer sa machine a moindre cout dans son coin, la firme pousse egalement au renouvellement total quelques annees plus tard, et enfin, verrouille les reparations chez Apple;
Y a peut etre des points auxquels j’ai pas songés ?

avatar xbill | 

Pour ceux qui travaillent avec leur mac, un test applicatif concret de Snazzy Lab:
https://youtu.be/xRDgVS5KZ_E

avatar pocketalex | 

@xbill

Le MBA n'est pas à jeter aux orties, mais clairement, si la machine que l'on désire acheter va être utilisée régulièrement pour du montage vidéo, et que l'on a pas les moyens d'investir dans un MacBook Pro AVEC touch bar (13 ou 15"), alors le MacBook Pro 13" entrée de gamme est à privilégier sur le MacBook Air, et c'est NON NÉGOCIABLE

Comme expliqué dans la vidéo, le MBA passe les tests de Geekbench haut la main car ces tests sont plus courts que le moment où le CPU va arrêter de se "turbo booster". Il ne va pas throttler, certes, mais il ne va plus se booster, donc grosse perte de performances sur les taches endurantes, là ou le MBP 13" tient la charge. Comme la différence de prix est minime entre ces deux modèles, c'est un point à considérer

Si le montage vidéo est une activité "familiale" ou "ponctuelle", alors le MBA peut revenir dans le jeu dans le choix d'une machine, bien évidemment

avatar kitetrip | 

Vous croyez au Green washing d’Apple ? Vous êtes crédules...

avatar Adrian SEALELLI | 

Je préfère qu'il ne sois pas réparable comme ça j'en ai un nouveau grâce à l'extension de garantie fnac

avatar vinyvm | 

"Il n'y a pas de Touch Bar, donc pas de besoin de remplacer le top case complet en cas de problème de la Touch Bar."
Si vous avez un problème sur la Touch Bar alors qu'il n'y a pas de Touch Bar alors ce n'est pas chez Apple qu'il faut aller consulter. ;-)

CONNEXION UTILISATEUR