MacBook Air Retina : la conception modulaire revient à la mode

Florian Innocente |

La génération 2018 du MacBook Air n'est pas seulement intéressante pour ses caractéristiques, enfin aux normes actuelles, elle l'est aussi pour sa conception interne qui préfigure, peut-être, un nouveau chapitre pour les portables Mac.

L'un de nos contacts en Apple Store se dit « agréablement surpris » par ce MacBook Air et ce qu'il contient de promesses et de potentiel. Pour les techniciens d'abord, et pour les clients lorsqu'ils l'amèneront en réparation.

« On observe une rationalisation de l’intérieur, avec moins de “bricolage”, moins de vis et globalement une machine plus facile à réparer, en moins de temps », explique-t-il, à propos de ce portable qui marie des lignes du précédent MacBook Air avec les points forts des MacBook Pro.

Le MacBook Air 2018, vu par iFixit

La grande différence entre ce MacBook Air et les MacBook Pro de ces dernières années réside dans le top case. Cet élément désigne à l'origine la partie supérieure du châssis en aluminium, celle qui entoure les touches du clavier, le trackpad, et sur laquelle vous reposerez vos poignets.

Sur les MacBook Pro, le top case englobe plus large. Il forme un tout comprenant le clavier, le module du trackpad, les haut-parleurs, sans oublier les éléments de la batterie collés sous le clavier.

L'un de vos haut-parleurs grésille et doit être changé ? C'est tout ce bloc qui doit être remplacé par un nouveau. Une situation doublement absurde car Apple a deux références pour cette « pièce » de rechange et deux tarifs d'intervention.

Deux prix pour la même pièce

Si vous venez pour un trackpad qui perd la boule, c'est tout ce bloc qui sera changé et cela coûtera autour de 418 €, plus 79 € de main-d'œuvre. Si c'est plus spécifiquement la batterie qui motive un rendez-vous en SAV, c'est toujours ce bloc qui va être changé… mais il s'agit d'une seconde référence de pièce. Quant au tarif, il descend à 209 € et la main-d'œuvre n'est pas facturée.

Cette distinction autour d'une même pièce fait qu'une réparation peut prendre du retard si le technicien a en stock l'une des deux références seulement et que votre demande implique d'utiliser l'autre.

Cette procédure paraît cependant en voie de s'améliorer, nous explique notre contact, les choses vont apparemment vers plus de granularité tarifaire :

Nous avons toujours une pièce unique sur les MacBook Pro, mais on sélectionne un tarif à appliquer. C’est clairement un choix dans le sens du client, qui permet d’avoir la même réparation. Dans le cas d’un trackpad abîmé, on devra pouvoir facturer uniquement celui-ci, à un prix raisonnable. Et dans le même temps, on continuera à changer le bloc top case, clavier, batterie et trackpad.

Il tempère encore en parlant d'une évolution récente du système de facturation et d'une procédure qui n'est pas encore clairement définie, ni confirmée en interne.

Elle se profile néanmoins à un moment où arrive ce MacBook Air qui rebat quelque peu les cartes, avec une conception plus intéressante lorsqu'elle est considérée côté SAV. Là où dans un MacBook Pro les pièces citées plus haut ne forment qu'un seul ensemble, dans le MacBook Air Retina elles sont indépendantes et remplaçables. Un autre technicien, qui opère dans un centre de services Apple, abonde sur l'apport positif de cette machine :

La batterie et le trackpad restent indépendants et peuvent être commandés chez Apple, séparément du top case. Il n'y a pas de Touch Bar, donc pas de besoin de remplacer le top case complet en cas de problème de la Touch Bar.

Il souligne en outre le fait que la batterie n'est plus collée comme auparavant. Elle est maintenue par des adhésifs prévus pour être aisément retirés (lire : La batterie du MacBook Air est remplaçable individuellement). Lors de son démontage, iFixit avait noté avec la même satisfaction les facilités offertes à ceux qui vont devoir intervenir sur ce portable.

Certaines choses par contre ne changent pas et notre second technicien les déplore : « Le stockage soudé, cela me semble toujours aussi aberrant », tout en appréciant, à l'inverse, la facilité nouvelle pour débrancher et changer le duo de ports Thunderbolt.

Le module amovible des ports Thunderbolt sur le MacBook Air Retina. Image : iFixit

Notre premier technicien rappelle que si le MacBook Air 2018 tranche par rapport aux portables Apple sortis ces dernières années, il s'inscrit tout de même dans la lignée de la précédente génération de cette famille d'entrée de gamme.

Dans son démontage d'un MacBook Air de 2015, iFixit applaudissait par exemple le berceau entourant la batterie pour aider à son extraction. Un cadre qui était maintenu par des vis, il n'y avait pas de colle sous la batterie. « Une fois que vous êtes parvenu à enlever la partie inférieure, toutes les pièces sont remplaçables assez facilement » notait le site. Ses critiques, sans surprise, portaient davantage sur la RAM et le SSD propriétaires. Ou bien encore sur le choix d'une mémoire soudée et l'emploi de vis peu courantes. Mais au moins, la modularité des éléments internes était là.

Un cas à part ou un exemple à suivre ?

Est-ce que le design de ce MacBook Air va inspirer celui de prochaines générations de MacBook et MacBook Pro ? C'est la grande question. Si l'on est pessimiste, on dira que ce MacBook Air 2018 reste un cas à part et qu'Apple s'est contentée de le glisser dans la roue de son prédécesseur. C'est mieux que rien et pas très ambitieux.

Une vision plus optimiste serait de voir les MacBook Pro s'en inspirer à terme. Apple a beaucoup insisté sur le recyclage de copeaux d'aluminium, pour la fabrication du châssis complet de ce MacBook Air.

Améliorer tout ce qui relève de son SAV technique participe de cette démarche environnementale. Devoir changer un ensemble de pièces majeures quand une seule d'entre elles fait défaut n'a aucun sens. Cela donne l'impression d'une forme de paresse chez les designers alors que le discours d'Apple à leur égard est exactement à l'inverse.

Lorsque les MacBook Pro ont commencé à souffrir de leurs claviers, les techniciens étaient obligés de changer tout le top case… pour y mettre un même clavier. Avec un design où les pièces sont moins dépendantes les unes des autres on peut rêver à des interventions moins lourdes, voire à des pièces pouvant évoluer en cas de découverte d'un problème de fiabilité.

Apple étant seule responsable de la conception de ses machines, elle a tout loisir d'opter pour une route plutôt qu'une autre. Son appétit pour les questions environnementales est un autre facteur qui laisse espérer du mieux pour les futurs portables. À suivre lors de la prochaine grande évolution des MacBook Pro.

Pour aller plus loin :
avatar gillesb14 | 

C’est la grosse incohérence d’Apple : communication sur l’environnement et pièces collées.
Surtout que des adhésifs faciles à décoller existent et permettent d’assurer un maintien optimal pas de grincements et une reparabilité correcte.
Quand aux SSD et mémoires soudés c’est idiot et injustifiable.

avatar iphone5stiti | 

@gillesb14

C’est idiot pour nous public, mais pas pour eux car si ton SSD devient HS, c’est l’ensemble de la carte mère qu’il faut changer, et donc niveau business c’est autre chose 👌🏻

avatar ipfix8 | 

et donc si c'est idiot pour des millions de consommateurs c'est aussi idiot pour la planète. Bref le modèle économique n'est pas une excuse pour la bêtise

avatar PTT91 | 

C’est exactement ce que dit @gillesb14
Les CONsommateurs sont idiots
Apple est INCOHÉRENT avec la protection de l’environnement
Consommons avec l’intelligenceles gars

avatar jojo5757 | 

@gillesb14

Les ssd et mémoires soudées c'est juste du marketing. C'est pour pousser à acheter la version avec plus de stockage ou sinon à prendre un abonnement Icloud. Apple pousse au maximum pour le cloud et dans ce cas est gagnante sur les deux tableaux...

avatar pocketalex | 

@ jojo5757

"Les ssd et mémoires soudées c'est juste du marketing"

C'est un moyen pour Apple de forcer l'achat des produits intermédiaires (ex : 16/512 au lieu de 8/128 de base) qui sont bien évidemment les plus intéressants
Apple pousse le curseur du prix au maximum du maximum, et bien sur je ne cautionne pas cette voie, mais après il n'y a qu'un moyen de changer les choses : ne pas acheter

"Apple pousse au maximum pour le cloud"

Tout le monde pousse au maximum pour le cloud, et donc ? C'st très bien le cloud.
Par ailleurs, le cloud ce n'est pas "que" du stockage déporté en ligne, c'est aussi et surtout de la synchro local/ligne, donc l'utilisation du cloud est toujours plus confortable si en local tu as plus d'espace
Bref, il ne faut pas tirer sur le cloud, Apple cherche surtout à proposer un minimum syndical trop limite afin de pousser les utilisateurs vers les options, et donc maximiser sa marge

avatar pagaupa | 

Les tarifs n’en restent pas moins scandaleux! Plus de 500€ un trackpad! On rêve!

avatar Kinky | 

Et ne parlons pas de l'iMac, qui en plus pendant des années voyait son écran se remplir de taches liées à un vice de conception. Ou est le côté écolo à concevoir des machines jetables, sauf à y laisser un bras ?

avatar Bounty23 | 

@Kinky

@Kinky

C’est quoi le rapport avec l’iMac ? Tout se change dessus et c’est pas super compliqué hein...

avatar Jojojo22 | 

Macbook 2017 ou macbook air 2018 ?

avatar marc-5 | 

@Jojojo22

MacBook Air 2018 sans hésiter : Thunderbolt 3, 2 ports, clavier papillon 3gen, + puissant

avatar PierreBondurant | 

@Jojojo22

Prends le MacBook Air, je suis passé le voir en Apple store récemment et il est vraiment superbe (en plus d’être plus polyvalent que le MacBook)

avatar fousfous | 

C'est peut-être pour ça que c'est le MacBook le plus épais de la gamme...

avatar fousfous | 

Personnellement je préfère une machine non réparable mais qui ne tombe pas en panne qu'une machine réparable et qui tombe en panne. C'est mieux pour l'environnement et l'utilisateur.

avatar anonx | 

@fousfous

Là on a à faire a des machines non réparables et qui tombent tout le temps en panne...

... enfin avec un paquet de vices quoi 🙈

avatar fousfous | 

@anonx

Il semble justement que les Mac ne tombent pas souvent en pannes, on a vu cette infos plusieurs fois par ici.
Et mon expérience me montre que les appareils Apple sont extrêmement fiable dans le temps (la majorité de mes appareils ont soit 7ans soit 5ans).

avatar CorbeilleNews | 

@fousfous

J'ai un vieux portable PC de 2002, il fonctionne toujours aussi.

Le Mac a vu sa carte mère changée deux fois dans les 3 ans de garantie.

La fiabilité n'est pas que l'apanage d'Apple

Je le constate tous les jours au boulot

Et pour moi tant qu'il y aura du tout soudé, plus de mac dans la boîte...

avatar fousfous | 

@CorbeilleNews

Du coup j'imagine que tu n'utilises pas d'iPhone ni de d'iPad non plus.

avatar armandgz123 | 

@fousfous

Pour l’iPhone et l’iPad, pas le choix car la concurrence fait pareil, et ce n’est pas très cher comparé aux Mac qui durent plus longtemps.
Cependant, c’est vraiment la merde de changer une batterie d’iPad ou d’iPhone.

avatar Maxi22700 | 

@armandgz123

Une batterie d’iPad peut être mais d’iPhone non...

avatar malcolmZ07 | 

@fousfous

Il faut pas non plus justifier tous les choix d'Apple bêtement.
Le MacBook Air prouve qu'il peuve améliorer le design des pros pour qu'il soit plus facilement réparable (ça ne veut pas dire moins fiable).
Ça me fait penser au iMac 27 donc la ram est accessible et pas sur le petit modèle, c'est toujours une question de choix pour Apple ...

avatar armandgz123 | 

@fousfous

Sauf qu’aucune machine ne tombe pas en panne en fait...

avatar byte_order | 

@fousfous
> Personnellement je préfère une machine non réparable mais qui ne tombe
> pas en panne

Toute machine tombant fatalement un jour en panne, du fait que tout élément physique subit une fatigue inévitable avec le temps, je préfère, moi, une machine réparable.

avatar webHAL1 | 

@byte_order

Pour ma part, j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi on oppose ces deux aspects. Le fait qu'une machine soit facilement réparable ou non ne va pas la faire plus ou moins tomber en panne. En tant que consommateur, il n'y a aucun intérêt à vouloir une machine "moins réparable"...

avatar fte | 

@fousfous

"Personnellement je préfère une machine non réparable mais qui ne tombe pas en panne qu'une machine réparable et qui tombe en panne. C'est mieux pour l'environnement et l'utilisateur."

Dommage que ta préférence aille vers une chimère.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR