Non, la puce T2 n’empêche pas d’installer Linux

Nicolas Furno |

La polémique est apparue hier, quand le site Phoronix a publié un article indiquant que la puce T2 des Mac récents bloquerait toute installation de Linux. Depuis, l’information a fait le tour de quelques sites, alors même qu’elle n’est pas nouvelle et qu’elle est en grande partie fausse. Non, la puce T2 n’empêche pas d’installer une distribution GNU/Linux, même si l’utilisateur doit désactiver une partie de ses fonctions de sécurité pour y parvenir.

La puce T2 sur la carte-mère d’un MacBook Pro de 2018 (image iFixit)

L’iMac Pro, les MacBook Pro 13 et 15 pouces de 2018, le nouveau MacBook Air et le nouveau Mac mini sont tous équipés d’une puce ARM, nommée Apple T2. Celle-ci se charge globalement de la sécurité du système, à la fois en gérant le SSD chiffré à la volée, en contrôlant plusieurs aspects du matériel et en particulier la webcam ou le microphone, et aussi en vérifiant au démarrage que le système d’exploitation n’est pas corrompu. C’est cette dernière fonction, nommée Secure Boot, qui pose problème.

Par défaut, Secure Boot n’accepte que deux systèmes d’exploitation : macOS évidemment, ou bien Windows 10 via BootCamp. Les distributions Linux ou tout autre système d’exploitation ne pourront pas être installées, la puce T2 bloquant au démarrage ce qui pourrait être une copie malveillante de macOS chargée de récupérer vos données à votre insu. C’est une mesure de sécurité et l’utilisateur peut la désactiver.

Nous avions détaillé la procédure en début d’année, dans notre série de tests de l’iMac Pro. Ce n’est qu’une option à décocher, mais étant donné qu’il s’agit d’une protection de bas niveau, il faut redémarrer le Mac sur la partition de restauration et saisir le mot de passe administrateur de la machine, par sécurité. Néanmoins, vous pouvez désactiver totalement Secure Boot et installer alors n’importe quel système d’exploitation.

L’interface de contrôle de Secure Boot, affichée via la partition de restauration des Mac équipés d’une puce T2.

Phoronix note que certains témoignages semblent indiquer que l’option ne changerait rien et qu’installer Linux ne serait toujours pas possible sur les Mac avec T2. Nous avions réussi à le faire sans encombre sur notre iMac Pro de test, peut-être qu’il y a un bug sur d’autres Mac, mais ce n’est pas une raison pour en tirer une conclusion générale. Apple a placé cette option parce que le constructeur sait pertinemment que c’est un besoin de certains utilisateurs avancés et il n’y a pas de raison que Secure Boot ne puisse pas être totalement désactivé.

Cette possibilité est réservée aux utilisateurs les plus avancés, pour une bonne raison. Cette protection est une très bonne chose dans l’écrasante majorité des cas, elle permet d’assurer aux utilisateurs que c’est bien une copie légitime de macOS ou de Windows 10 qui est installée, et non un clone malveillant. Une critique plus légitime pourrait être que l’on devrait pouvoir garder le démarrage sécurisé tout en installant une distribution Linux, mais cela ne dépend pas que d’Apple.

Peut-être que que certaines distributions populaires, comme Ubuntu, se mettront d’accord avec Apple pour entrer dans le cadre du Secure Boot de la puce ARM des Mac. En attendant, il n’y a effectivement pas d’autre solution que de diminuer la sécurité des Mac si vous voulez installer un autre système d’exploitation.

Pour finir, signalons qu’Apple n’est pas la seule entreprise à sécuriser ainsi ses ordinateurs. Microsoft fait exactement la même chose et installer Linux sur les Surface récentes nécessite également de modifier les paramètres de démarrage pour désactiver les vérifications en place dans l’UEFI. C’est une pratique qui va très certainement se généraliser à l’avenir, mais Apple est, comme souvent, en avance dans ce domaine…

avatar reborn | 

Pareil dans les bios UEFI, il faut désactiver secureboot pour booter sur ce que l’on veut sur PC de constructeur

avatar Benitochoco | 

@reborn

Pas forcément, les grandes distributions GNU/Linux le supporte parfois.

avatar fousfous | 

Par simple curiosité, il y a des articles qui traitent en profondeur la puce T2, notamment si c'est vraiment le processeur A10 et à quel point il est modifié.

avatar Corentin.R | 

@fousfous

Je suis également preneur d’information complémentaire. :)

avatar Scooby-Doo | 

@fousfous

" Par simple curiosité, il y a des articles qui traitent en profondeur la puce T2, notamment si c'est vraiment le processeur A10 et à quel point il est modifié. "

De par son architecture et ses fonctions, la puce T2 ressemble fort à une puce Fritz ou TPM.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Trusted_Platform_Module

Et en matière de puces, un grand danois en connaît un rayon !

Ouaf Ouaf Ouaf

avatar Dark Phantom | 

La puce T2 est elle seulement un contrôleur ?

avatar lmouillart | 

Non, la puce T2 fait office de super contrôleur mais dans les Mac Intel, elle n'est pas dimensionné pour faire tourner le système principal.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
avatar Scooby-Doo | 

@Anthony Nelzin-Santos

SecureBoot me semble être une implémentation façon Apple des puces Fritz ?

Oui ou Non ?

avatar lepoulpebaleine | 

Intéressant.
Mais franchement qui installe Linux sur un Mac ?

J’ai été Linuxien avant d’être sur Mac.
Mais franchement si je devais retourner sous Linux je me prendrai un Dell ou un Lenovo (ou autre).

Il reste les adeptes du multi-boot, OK. Personnellement je trouve ça insupportable car j’estime avoir besoin d’un Mac H24. Quand j’ai besoin d’un Linux :
- j’ai un Ubuntu virtualisé ;
- j’ai un Raspberry Pi dans un coin de mon bureau (que j’utilise sans interface graphique, en me connectant en ssh).

avatar Dark Phantom | 

@lepoulpebaleine

Là dessus d’accord, mieux vaut un xps ubuntu ou n’importe quel pc qui traîne
Même installer Windows sur Mac je pige pas

avatar ben67fr | 

@Dark Phantom

L’OS windows m’est indispensable dans le cadre professionnel. Je le fais tourner sous Fusion, parce que je préfère utiliser les outils natifs sur Mac pour le reste, mais je comprends que l’on veuille utiliser bootcamp en fonction du curseur des besoins, sans être obligé de se trimballer 2 bécanes

avatar armandgz123 | 

@Dark Phantom

Certains logiciels fonctionnent uniquement sur Windows, ça peut être compréhensible. Mais Linux...

avatar Dark Phantom | 

@armandgz123

Je préfère avoir 2 pc un sous Linux un sur Windows et un Mac
Et si si il y a des logiciels qui fonctionnent mieux sur Linux

avatar armandgz123 | 

@Dark Phantom

Oui bon c’est sûr que si on a plusieurs ordinateurs, le soucis ne se pose même plus ^^

avatar alfatech | 

@Dark Phantom

"Là dessus d’accord, mieux vaut un xps ubuntu ou n’importe quel pc qui traîne
Même installer Windows sur Mac je pige pas"

Certains n'ont pas envie (le budget, la place, etc...) d'avoir plusieurs ordinateurs par exemple.A chaque personne ses besoins propres.

avatar Dark Phantom | 

@alfatech

Oui oui je parle que de moi
Je ne suis pas le seul à avoir plusieurs ordinateurs (ni plusieurs macs)

avatar oomu | 

pendant un moment, Apple a réussi à faire des machines vraiment à part et pour un prix relativement compréhensible.

Il était donc assez cool d'avoir un macbook sous windows. c'était bien.

avatar Dimemas | 

ah si tu savais darkphantom ...

windows reste malheureusement indispensable

avatar Dark Phantom | 

@Dimemas

Ah ben ça je sais bien, c’est pour ça que j’ai aussi un pc Windows

avatar deltiox | 

@lepoulpebaleine

Quand le Mac est vieux et que sous macOS cela rame voire que les versions les plus récentes ne tournent plus dessus

Bref quand le Mac n’est plus supporté et que les logiciels (Safari ou iTunes par exemple) ne peuvent plus être mis à jour

Alors vient du fin fond de l’univers pour nous sauver nous les hommes qui utilisent des vieux Mac le capitaine flamme (pas le DG de Space X avec son lance flamme, l’autre capitaine)

Et que fait il ?
Il installe Linux et notre Mac est de nouveau à jour et court comme aux premiers jours

avatar Dark Phantom | 

@deltiox

Oui, enfin, un Linux léger donc

avatar deltiox | 

@Dark Phantom

Peut être (j’avoue ne pas trop savoir ce qu’est un Linux lourd ou leger)
Mais un système d’exploitation Linux à jour avec une belle réactivité pour les tâches les plus « courantes » sur un « vieux » Mac, telle était ma réponse au commentaire précédant qui demandait une raison d’installer Linux sur un Mac

avatar oomu | 

d'expérience, une ubuntu récente reste parfaitement viable sur un mac de 2008/2009. Mettez y un ssd.

avatar Dark Phantom | 

@oomu

Ça dépend du Mac

Pages

CONNEXION UTILISATEUR