Le MacBook, la machine la plus sexy d’Apple depuis longtemps

Christophe Laporte |

À mon tour, j’ai pu utiliser quelques jours le nouveau MacBook d’Apple. Pendant un long week-end, j’ai fait joujou avec le modèle entrée de gamme dans sa finition or, sans doute la moins réussie des trois en ce qui me concerne.

En matière de portables, j’ai toujours eu une préférence pour les formats 12/13”. D’ailleurs, ces dernières années, mes machines principales ont été soit des MacBook Air 13” soit des MacBook Pro 13”. Alors, forcément cette nouvelle machine ne me laissait pas indifférent.

Incontestablement, ce MacBook ne peut pas plaire à tout le monde. Il s’agit d’une machine foncièrement clivante, Apple ne s’étant pas retenue de faire des choix radicaux : un processeur poussif, un seul port de connexion et un prix assez salé pour reprendre les principaux griefs qui lui sont adressés.

Une prise en main difficile

Ces défauts, on les constate surtout au début. La phase d’installation est assez laborieuse : le MacBook a toutes les peines du monde à mener à bien ses premières missions : restauration des données, installation des apps via le Mac App Store, synchronisation de Dropbox et indexation Spotlight.

À première vue, on a l’impression d’avoir un veau entre les mains. Tout est d’une infinie lenteur. Ma machine n’était pas même capable à ce moment-là de lancer Safari pour afficher une page web.

Les tests de performance n’ont, il est vrai, rien d’élogieux pour le petit portable d’Apple. Mais cette simple mise en route est vraiment pénible, voire décourageante. J’ai été à deux doigts d’abandonner. Toutefois, avec OS X, il faut faire preuve de patience. Une fois que le système a fini ses différentes tâches d’optimisation, les choses rentrent progressivement dans l’ordre.

Les premières heures sont donc assez frustrantes, mais heureusement, dans la foulée, on découvre également tout ce qui fait le sel de cette machine. Je pense au clavier que j’ai maîtrisé très rapidement (je vous invite à (re)lire l’article de Nicolas sur le sujet), à la qualité de son système audio, à son écran qui est tout simplement superbe ainsi qu’au fait qu’elle soit vraiment silencieuse.

Mais la chose qui frappe en premier, c’est son poids. Lorsque je l’ai glissé pour la première fois dans mon sac, je n’avais pas l’impression de trimballer deux portables. Car j’avais également pris mon MacBook Pro 13”, au cas où…

À l’usage, cette légèreté et cette finesse sont un plus incontestable. Là où l’on rechigne à se saisir du MacBook Pro pour rechercher quelque chose, au profit de l’iPhone et l’iPad, on va beaucoup plus volontiers vers ce petit MacBook.

Cette machine m’a souvent évoqué le tout premier MacBook Air. Ce dernier était bourré de défauts, mais à l’utilisation, il était évident qu’il montrait la route à suivre pour les prochains portables estampillés d’une pomme.

image : CC BY-SA 2.0 / Wdwd - À l'époque déjà, le MacBook Air avait été raillé à cause d'une connectique que beaucoup jugeaient comme étant beaucoup trop limitée

La différence, c’est que les défauts de ce MacBook sont moins rédhibitoires que sur le tout premier MacBook Air. Si tous deux ont pour point commun d’avoir un processeur anémique, le MacBook Air ne brillait pas par la vitesse de son disque dur. Car les SSD n'y étaient pas encore généralisés. Sur l'entrée de gamme, le disque dur tournait à 4200 tr/min. Question stockage, c’était également très limité : 64 Go de SSD ou 80 Go de disque dur. Enfin, les prix étaient encore plus élevés : 1 799 $ pour débuter contre 1 299 $ pour le MacBook de base.

MacBook ou MacBook Pro ?

Lors de sa sortie, le nouveau MacBook Air ne faisait pas non plus l’unanimité. Ça ne l’a pas empêché de devenir un best-seller lorsqu’Apple a revu sa copie deux ans plus tard. On sait ensuite à quel point il a été imité par les autres constructeurs. On ne serait pas étonné que son lointain successeur connaisse pareil destin.

Voilà à quoi ressemblait le futur en 2008
Voilà à quoi ressemblait le futur en 2008

Je me souviens avoir hésité un petit moment afin de faire du premier MacBook Air ma machine principale. Même sans parler du prix, les défauts l’emportaient largement sur ses qualités. Si je devais me poser cette question aujourd’hui, j’avoue que je serais nettement plus partagé.

Je ne suis d’ailleurs pas le seul à me poser cette question. Le développeur de l’application Tweetbot, Paul Haddad, a carrément tranché en faveur du MacBook. Il a testé les nouveaux MacBook Pro 13” et MacBook et a décidé de garder ce dernier. Il reconnait bien volontiers que sur bien des points, le MacBook Pro 13” est supérieur au MacBook : il dispose de plus de ports, il est plus rapide et offre une meilleure autonomie, mais au final, c’est une machine terriblement « ennuyeuse ». Tout le contraire du MacBook.

Je partage tout à fait son point de vue. D’ailleurs, je ne me suis jamais posé la question de renouveler mon MacBook Pro 13” qui a quelques générations de retard, alors qu’elle m’a effleuré l’esprit (et c’est un euphémisme) pour le MacBook.

La question de la puissance est souvent mise en avant par les personnes qui regardent le MacBook sans avoir réfléchi à l'utilisation qu'elles en feront. Incontestablement, ce nouveau Mac est moins rapide que mon MacBook Pro. Mais ai-je besoin de toute cette puissance alors que la plupart du temps, je suis loin de pousser mon ordinateur dans ses ultimes retranchements ? Mon utilisation se résume à de l’internet, de la bureautique et un tout petit peu de virtualisation. Certes, les choses se feront un peu moins vite, mais cela n’a rien d’éliminatoire.

D’ailleurs pour en revenir à notre article du week-end sur le sujet, où l'on faisait entrer Windows dans la danse, le problème n’est pas tant la puissance des différents composants dans nos ordinateurs que l’exploitation à 100 % de leur potentiel par le système d’exploitation.

Dans le cas de mon utilisation, le principal problème viendrait sans doute de son port unique. À vrai dire, il ne me pose pas plus de souci que cela. Après tout, je n’utilise que deux connecteurs sur mon MacBook : MagSafe pour l’alimentation et Thunderbolt pour le relier à un écran externe.

L'adaptateur multifonction géant du MacBook

Le vrai souci, c’est qu’Apple offre (pour le moment ?) seulement un adaptateur HDMI pour brancher un écran externe. Il est quand même incroyable de pouvoir lui brancher un écran Dell et pas un écran Apple. Le souci avec l'HDMI, c’est que la qualité d’affichage est souvent assez aléatoire. Pour l’avoir vérifié sur trois écrans différents, il n’y a que sur un seul que la qualité d’image était irréprochable. La prochaine génération corrigera probablement le tir.

En attendant, dans l’esprit d’Apple, le MacBook est le pendant idéal à l’iMac Retina. Deux ordinateurs qui sont très élégants, mais qui coûtent également très cher. Le ticket d’entrée pour ce duo gagnant démarre à 4 048 €. Une paille !

L'iPad Pro aurait également un écran de 12 pouces
L'iPad Pro aurait également un écran de 12 pouces

Une dernière petite chose : si l’iPad Pro voit effectivement le jour à la rentrée, je suis très curieux de voir quels seront les positionnements de ces deux appareils, qui seront à la fois si proches et si différents.

Tags
avatar alushta | 

Le terme SEXY est employé à toutes sauces m'énerve un peu!

avatar tekikou | 

@alushta :
+1, c'est toujours énervant de voir des gens utiliser ce terme pour qualifier une machine...

avatar jazz678 | 

@tekikou :
C'est le terme élégant pour "bandant" ;0)

avatar Crkm | 

Bah après tous les goûts sont dans la nature hein…

avatar levincefr | 

@alushta :
Surtout qu'il n'a rien de sexy. Une bonne machine de kéké. N'en déplaise à ceux qui ne sont pas d'accord.

avatar Pommeduverger | 

@levincefr :

On est toujours le kéké de quelqu'un d'autre ...

avatar karayuschij | 

Oui, surtout qu'avec un seul port ça ne le fait pas trop……

avatar Madalvée | 

C'est un achat coup de coeur à reporter par raison… En 2008 j'étais convaincu que le MacBook Air serait ma prochaine machine, c'est devenu réalité en 2013 quand il était à sa quintessence.

avatar Ipadhenry97 | 

@Madalvée :
Effectivement je pense comme toi, une vraie autonomie, c'est LA révolution.

avatar ValeRoss46 | 

Ok, 1299 dollars le prix de base??
Il en manque un peu là non?

avatar Le docteur | 

Effectivement, dire d'une machine qu'elle est sexy, c'est même assez inquiétant.

avatar zspy59 | 

Je l'ai vu en vrai ce jour à l'APPLE Store de LILLE ! So Sexy Sans rire, un bel objet ..

avatar levincefr | 

@zspy59 :
T'as quel âge ? Juste pour savoir.

avatar phoenixback | 

Ben vu le pourcentage de gens se masturbant devant leur ordinateur c'est pas forcément un mal.

avatar oomu | 

rarement à cause de l'ordinateur.

encore que le Powermac G5 Cube... ha oui le Cube... Rah Lovely.

avatar levincefr | 

@phoenixback :
Excellent !

avatar matthew3321 | 

Le port MagSafe sur la photo est vraiment encrassé...

avatar Ginger bread | 

Quant tu vois les adaptateurs + epais que le macbook et le nombre de cables ca casse un peu le mythe de la mobilité.

avatar oomu | 

ce n'est que pour un temps.

avatar Keysertom | 

Sexy certes mais malheureusement ce n'est pas suffisant pour investir. Un laptop qui ne tient absolument pas la route pour des tâches un peu costaud pour un prix rocambolesque !

avatar oomu | 

bien sur qu'il tient. Et tel le macbook air, il a le prix de l'avant-gardisme délirant. Patience.

mais par curiosité, que faites vous avec un laptop ?

avatar Toketa | 

Testé en store à Shanghai, il est VRAIMENT époustouflant, tellement petit fin et léger, et pourtant à l'usage on se croirait sur un 12"...

Pour moi c'est l'absence de magsafe qui est rédhibitoire

avatar enzo0511 | 

Il y a une règle simple: ne jamais acheter la v1 d'un produit Apple

La prochaine montre et le prochain MB seront incroyablement indispensables
Mais pour l'heure les early adopters seront des beta testeurs pour tout le monde

avatar iGeek07 | 

@enzo0511 :
C'est vrai 90% du temps, mais j'avais la v1 du MBPr entrée de gamme, et c'était une excellente machine, et la v2 n'a pas apporté grand chose (en fait si, elle a supprimé la carte graphique dédiée sur l'entrée de gamme).

avatar oomu | 

cette histoire de V1 est un mythe

Apple fait parfois des changements importants dans une gamme qui extérieurement semble stagner.

Des fois oui des fois non.

Bon évidemment, ici, ce macbook, c'est du violent. oui.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR