Test du MacBook Air

Christophe Laporte |
Dernier né de la gamme Macintosh, le MacBook Air est disponible à la vente depuis quelques jours. Successeur tant attendu du PowerBook 12”, "le portable le plus fin du monde" dixit Apple, divise comme le Power Macintosh Cube et le tout premier iMac à leur époque. En cause, certains sacrifices et choix technologiques. Que vaut donc cette machine, inédite dans la gamme Apple ? Que permet-elle de faire ? La réponse dans notre test du MacBook Air.

Nos premiers pas…

Le MacBook Air est arrivé au bon moment si l’on peut dire, il m'est parvenu un jour avant que je ne me sépare pour quelques jours de mon MacBook Pro 15". Le voilà donc dans le rôle de ma principale machine de travail. Au quotidien, j’utilise Firefox, Safari, Mail, iWork, Nisus Writer, Yojimbo, Skitch, iTunes, Coda, iCal et quelques autres. En théorie, aucune d’elles n’est susceptible d’effrayer un processeur Core 2 Duo. Voyons comment cette transition se passe au quotidien…

Un très bel objet

Il faut le voir pour le croire, le MacBook Air est un objet magnifique. Les photos ne permettent pas de se rendre compte de l’incroyable aspect esthétique de cet ordinateur. Quand on est habitué à un MacBook Pro, on a du mal à croire qu’un portable puisse être si léger et si fin lorsqu’il est refermé. Lorsqu’on le transporte, on a davantage l’impression d’avoir sous le bras une pochette cartonnée qu’un ordinateur.


MacBook Air : design par MacGeneration sur Vimeo


On est également sous le charme de son châssis aux formes courbes. À ses côtés, sur le strict plan du design, le reste de la gamme portable d’Apple prend un coup de vieux ! Et malgré sa légèreté et sa finesse, l’objet ne parait pas si fragile. Sa robe en alu, très élégante au demeurant, y est sans doute pour quelque chose. Enfin, comme toujours, le packaging est très soigné, inspiré de ceux des iPhone et iPod touch. Il ne manque que l’enveloppe à vrai dire.


MacBook Air vs PowerBook 12" de MacGeneration sur Vimeo.


Cela peut paraitre anodin à raconter, mais cela parlera à quiconque se déplace matin et soir avec son portable. Le soir en partant du bureau, le sac sur les épaules, l’impression de légèreté est telle qu’on se demande s’il y a bien un ordinateur dans le sac ! Petit détail qui a son importance, l’adaptateur MagSafe est relativement compact. Toutefois, il est moins accessible que sur les autres MacBook. Il est impératif de soulever quelque peu la machine, heureusement légère. Dans la vie de tous les jours, ce poids léger, ce format plus compact fait également qu’on a tendance à sortir beaucoup plus facilement cette machine, que l'on ouvre en un tournemain.



MacBook Air : connecteurs par MacGeneration sur Vimeo



Des premiers pas difficiles

Avec 80 Go dans le coffre, chaque octet compte ou presque. D’ailleurs, sur le MacBook Air, Apple se garde bien de préinstaller certaines versions de démonstration. Exit les démos d’iWork, d’Office ou encore de FileMaker.

Pour faciliter le passage d’un ancien Mac vers l'Air, Apple a revu son Assistant de Migration. Celui-ci permet de transférer ses données soit d’un compte utilisateur soit d’une sauvegarde Time Machine depuis un réseau local. Le système de jumelage entre deux Macintosh est très aisé. Il suffit de lancer l’assistant sur les deux ordinateurs, puis de taper un code fourni pour établir le lien de connexion.



Très facile à mettre en œuvre, l’utilitaire est cependant très mal pensé pour le MacBook Air. Il ne fait pas dans la dentelle et vous propose d’importer en intégralité votre dossier utilisateur, lequel peut facilement occuper plusieurs dizaines de gigas si vous avez amassé images, vidéos et musique ou si vous travaillez sur de gros documents. Apple aurait été bien inspirée de proposer des options d'import supplémentaires et d'offrir à l’utilisateur la possibilité ou non de récupérer ses données iLife. Il a donc fallu faire comme au bon vieux temps et prendre un à un les fichiers importants.

Autre cas où nous avons rencontré quelques difficultés au début : la synchronisation avec .mac. Est-ce la faute à l’ordinateur, à un bogue de Mac OS X 10.5.2 qu’on venait tout juste d’installer ou un problème au niveau des serveurs ? Mais à force d’insister, le MacBook Air a fini par se synchroniser correctement et récupérer les données de Carnet d'adresses, les signets de Safari et autres fichiers de Yojimbo.


Les premières impressions

On imaginait la machine totalement silencieuse, elle ne l’est pas, du moins lorsque le disque est trop sollicité ou pendant la recharge de la batterie. À la fin du premier démarrage, Spotlight se met en action et ne tarde pas à faire sortir les ventilateurs de leur torpeur. Ils sont toutefois plutôt discrets et bien loin du bruit de soufflerie des anciens PoweBook. Reste à savoir si cette discrétion sera toujours de mise cet été. Autre détail important, malgré sa finesse, le portable ne chauffe pas trop.

Nous avons procédé manuellement également à l’installation des applications. Les premières (Firefox, Yojimbo, Nisus…) furent une formalité, car elles sont téléchargeables. Puis est venu le tour d’Antidote, qui n'est disponible que sur CD uniquement. Machinalement, on prend son CD et on va pour l’insérer dans le MacBook Air jusqu’au moment où…

Nous voilà donc ‘obligé’ d’insérer la galette sur un autre ordinateur (Mac ou PC) accessible via AirPort. Sur Mac, le poste serveur doit fonctionner au minimum sous Mac OS X 10.4.10. À première vue, ce dispositif est très pratique et simple d’emploi. L’installation du logiciel s’est déroulée à un rythme tout à fait convenable.


Apple a oublié de traduire le panneau d’autorisation qui permet à un possesseur de MacBook Air d'accéder à votre lecteur


Toutefois à l’usage, ce partage de CD/DVD aurait mérité d’être poussé un peu plus loin. Ainsi, il est impossible d’importer le contenu d’un CD audio dans iTunes ou encore de visionner des DVD. Autre souci constaté, nous n’avons pas pu lire un CD gravé en ISO 9660 lorsque la machine distante était un PC. Par contre, aucun problème avec les CD à la norme Joliet. D’autre part, on aurait aimé pouvoir graver sur un lecteur distant, chose possible pour le moment uniquement avec Toast 8.



Les performances du lecteur CD distant varient énormément en fonction de multiples paramètres. Nous avons constaté des taux de transfert plus rapides et plus réguliers lorsque le Mac distant était relié directement en Ethernet à la borne Airport Extreme. Cette solution donne de bons résultats en 802.11n. Avec un routeur qui ne fonctionne qu’en 802.11b/g, les performances doivent avoir du plomb dans l’aile.

L’installation de Mac OS X, toujours à partir d’un lecteur distant, nécessite d’installer sur le Mac ou le PC, qui fait office en quelque sorte de serveur, un logiciel spécial fourni sur le CD d’installation de Leopard. ‘Installation à distance de Mac OS X’ vous guide lors de l’installation, il vous explique quelle touche appuyer pour obtenir l’écran qui permettra de choisir un volume de démarrage, et comment paramétrer votre ordinateur pour qu’il accède au réseau sans fil… Une chose importante à savoir : si vous comptez utiliser Boot Camp, il vous faudra absolument le lecteur externe SuperDrive USB (89€) pour installer Windows.




Le multitouch

C’est la grande nouveauté de ce portable. Après s’être invitée sur l’iPod, la technologie multitouch fait son apparition sur un Mac. Pour l’occasion, Apple a revu son panneau de préférence qui est agrémenté de petites vidéos permettant d’apprendre les nouveaux gestes à connaître, des gestes bien entendu familiers pour des utilisateurs d’iPhone.



Les nouveautés apportées par le multitouch sont prometteuses et très pratiques. Seul bémol, rares sont les applications (iPhoto, Aperçu, Safari…) qui gèrent toutes les possibilités. Ainsi, même Aperture 2.0 ne permet pas de faire pivoter une image à l’aide du multitouch. Notez enfin que le bouton du trackpad est nettement plus mince que sur les précédents trackpad. Au départ on a souvent tendance à appuyer mécaniquement un peu au-dessus du bouton, dans le trackpad.


Le meilleur et le pire du MacBook et du MacBook Pro

Le clavier s’inspire de celui du MacBook et est rétroéclairé tout comme le MacBook Pro. Du fait que les touches sont sur fond noir, elles sont d’autant plus visibles. La frappe y est assez agréable et ne devrait pas déboussoler ceux qui possèdent le clavier Apple sorti l’année dernière. Autre élément hérité du MacBook, le système de fermeture magnétique qui est vraiment agréable à l’emploi. On déplie le MacBook Air comme on ouvre un livre.


MacBook Air : clavier et trackpad de MacGeneration sur Vimeo.


Avec son aspect glossy, l’écran du MacBook Air a un côté très tape-à-l’œil. Les couleurs sont vives et riches, et la dalle est suffisamment lumineuse quel que soit le contexte. Du fait de la petite taille de l’écran, l’effet ‘miroir ’ est nettement moins perturbant que sur un iMac.


MacBook Air : écrans par MacGeneration sur Vimeo


Les portables Apple n’ont jamais brillé par la qualité de leur haut-parleur. Le MacBook Air n’échappe à la règle. Le sien est mono et non stéréo et dissimulé sous la partie droite du clavier. Le son est nettement en retrait par rapport à un MacBook Pro et encore ces derniers ne font pas des étincelles. C’est heureux finalement qu’Apple ait jugé utile de laisser une sortie audio pour y brancher un casque.


MacBook Air : audio par MacGeneration sur Vimeo



Les applications…

Au fur et à mesure que nous poursuivions l’installation d’applications supplémentaires sur le MacBook Air, nous avons été plutôt surpris par ses performances. Nous disposions du modèle à 1.6 GHz. Ce n’est pas une bombe, mais à l’usage, l’ordinateur est suffisamment véloce pour faire tourner dans de bonnes conditions l’immense majorité des logiciels.

Il exécute parfaitement les tâches du quotidien : Safari, Mail, Pages, iPhoto, pour n’en citer que quelques-uns s’exécutent sans broncher. Aperture 2 affiche également des performances honorables sur un MacBook Air. C’est bien entendu un peu plus lent que sur un MacBook ou un MacBook Pro, mais cela reste parfaitement exploitable si vous avez occasionnellement des petites quantités de fichiers RAW à travailler ou pour faire un tri rapide d’images.

Le fait d’avoir 2 Go de RAM donne une certaine aisance à l’ordinateur et ne le contraint pas à swapper en permanence. Concernant les performances du disque dur, elles sont meilleures que ce qu’on aurait pu penser.

Pour faire simple, le MacBook Air est un MacBook légèrement moins puissant. Si les performances du MacBook sont largement suffisantes pour vos besoins, alors le passage à l’Air ne devrait pas être un handicap. Et pour ceux qui sont restés à une architecture PowerPC, le gain est manifeste.

Bien entendu, certains domaines lui demeurent inaccessibles comme les jeux 3D gourmands, le chipset vidéo du MacBook Air étant identique à celui de son grand frère. Au passage, pour plus de confort, il est possible de relier l’ordinateur à un moniteur externe via un câble fourni. Connecté à un Apple Cinema Display 23’, le système a continué à parfaitement se comporter.

Les performances

Pour avoir une idée des performances du MacBook Air, nous avons fait des tests avec Cinebench. Nous avons également eu recours à deux applications Automator, la première appliquant avec Aperçu une série de transformation à une centaine d’images et la seconde, qui se charge de dupliquer un dossier de 270 Mo et ensuite de tout compresser. Puis, nous avons utilisé QuickTime Pro pour encoder un film HD de manière à ce qu’il soit visible sur un iPod. Enfin, nous avons fait appel à Pages pour faire défiler un document de 200 pages.

bench%20macg08


Notez enfin que GeekBench qui concentre ses tests sur le processeur, lui confère un score de 2051, ce qui lui permet quand même de devancer un Power Mac G5 Dual Core 2,3 GHz et de faire un tout petit peu moins bien que le Mac mini Core Duo à 1,67 GHz.

L’autonomie

Sur son site, Apple promet une autonomie de 5 heures. Le MacBook Air étant dépourvu de lecteur de DVD, nous n’avons pas pu effectuer notre traditionnel test qui consiste à lire un film en boucle jusqu’à ce que le portable s’essouffle.

Dans le cadre d’une utilisation courante (traitement de textes, mail, web, téléchargement de fichiers, édition d’images), le système a tenu 2 heures et 25 minutes. Précisons que ce test a été effectué avec les options sans fil activées et la luminosité au tiers. Nul doute que dans le cadre d’une utilisation minimaliste, le portable se rapproche de l’autonomie promise par Apple, mais quoi qu’on en dise, cela reste l’un des gros défauts de cet ordinateur.

Un tel ultraportable aurait mérité d’avoir une autonomie d’au moins six heures. Dans l’état des choses, il n’est pas pensable de se déplacer pendant toute une journée avec son MacBook Air sans devoir tôt ou tard passer par la case ‘Chargement’. Un désagrément qui aurait pu être à moitié pardonné si le changement de la batterie avait été rendu possible.

Pour ne rien arranger, le rechargement complet de la batterie du MacBook Air prend un temps fou lorsque vous le rechargez tout en continuant à travailler. Au passage, notez que l’accès au connecteur MagSafe est moins accessible que sur les MacBook / MacBook Pro.

Les choix controversés d’Apple

Avec le MacBook Air, Apple donne l’impression comme qu’avec le Cube d’avoir trop misé sur le design au détriment du reste. Et c’est bien dommage, car il manque peu de choses pour que ce portable soit le plus réussi de la gamme. Lorsque les ingénieurs d’Apple ont planché sur le MacBook Air, leur objectif était de faire la machine la plus fine possible tout en gardant un certain niveau de puissance.

Au quotidien, il y a des choix d’Apple que l’on accepte très bien, d’autres beaucoup moins. Ainsi, l’absence de lecteur CD se compense plutôt bien par le service de partage de CD ou par ceux qui en ont un usage assez fréquent par le lecteur SuperDrive externe. L’absence de port Ethernet peut se justifier également, l’accès sans fil en 802.11n permet d’atteindre des débits largement suffisants. De même, ne proposer qu’un port USB convient la plupart du temps. Soit vous êtes sur la route, et vous n’avez qu’un accessoire (un disque dur, un appareil photo…) à connecter à votre Mac, soit vous êtes chez vous à votre bureau, et un hub fera parfaitement l’affaire.

Reste maintenant les choix plus difficiles à comprendre : outre la batterie inamovible qui aurait pu être pardonnée en partie si l’autonomie du MacBook Air était nettement plus importante, on regrettera l’absence d’un port FireWire 400, ne serait-ce que par souci de compatibilité. Il faut remonter à 2000 pour trouver un Macintosh dépourvu de cette interface si chère à Apple. Mais finalement, le plus gros reproche que l’on fera à Cupertino, c’est d’avoir doté le MacBook à disque dur d’un modèle de seulement 80 Go. Apple n’aurait-elle pas pu l’équiper d’un disque de 160 Go, le même que celui qui équipe l’iPod classic ?

Avec un tel disque, le MacBook Air aurait été en mesure de s’affranchir du simple statut de compagnon d’iMac. Sur ce coup, Apple a sans doute manqué d’ambition. Cela aurait permis également au MacBook Air de mieux s’affirmer face au MacBook et au MacBook Pro. Vendu à 1699 €, le petit dernier de la gamme d’Apple a malgré tout bien du mal à se distinguer de son grand frère. Dans la gamme MacBook, la configuration la plus proche est à 1100 € environ (si l’on prend en compte l’achat d’un giga de mémoire supplémentaire). Moyennant 500 € de plus, Apple vous propose d’économiser un kilogramme. Est-ce que les clients d’Apple accepteront un tel compromis ? Sans doute oui pour les ‘road warriors’ comme disent les Américains. Mais pour les autres, rien n’est moins sûr.

Le mot de la fin

Si mobilité est pour vous le maître mot et que vous cherchez un compagnon à votre iMac, le MacBook Air est une option très intéressante. Disons-le franchement c’est une superbe machine. Élégante, légère, suffisamment puissante pour les tâches de tous les jours. Elle a beaucoup d’atouts pour plaire, mais également beaucoup de défauts, une autonomie perfectible, un disque dur rikiki, l’absence de FireWire, des outils comme le service de partage de CD ou l’assistant de migration perfectible. Mais son plus grand défaut sans doute est son positionnement mal affirmé. Pour tenir la dragée haute au MacBook, il aurait fallu qu’Apple dote un peu plus richement l’Air ou rapproche son prix du MacBook noir.
avatar Aurélien-A | 
Successeur de Powerbook 12": ou pas ? N'oublions pas que le Powerbook (et iBook) 12" étaient des machines complètes, pas des ultra-portables... Enfin bref. En ce qui concerne l'autonomie, la batterie était bien étalonnée ? J'ai remarqué que mon Macbook avait les meilleures performances après environ une semaine d'utilisation.
avatar R1x_Fr1x | 
Tout d'abord, merci pour ce test, de loin pour moi le meilleur sur le net. Les petites vidéos super sympa: 2 petites corrections à apporter page 4: - "C’est bien entendu un peu plus lent que sur un MacBook ou un MacBook Air". C'est plutôt plus lent que sur un Macbook ou MacBook Pro. - Lors du bench des machines où les meilleurs résultats sont en rouge, c'est le Macbook Pro qui s'en sort le mieux pour l'encodage QT Pro avec 4,48' et pas l'iMac Voila, merci encore pour ce test.
avatar albert einstein | 
Une petite erreur s'est glissée dans le tableau des performances. Pour l'encodage QT, c'est la MacBook Pro le plus rapide pas l'iMac. Sinon cet article est intéressant car il permet de répondre à la question "Est ce que le MBA est fait pour moi ?". A titre perso, je bouge énormément mais je vais rester sur mon Macbook, ne serait-ce que pour la batterie interchangeable, le HD de 250 Go et le firewire 400 pour mes HD externes. La grosse déception provient de l'utilisation du lecteur de dvd sur une autre machine. Je pensais que cette utilisation était plus performante, plus compatible et offrait de meilleures fonctions....
avatar Christophe Laporte | 
merci, j'ai apporté les corrections nécessaires. Concernant notre test sur la batterie, nous l'avons effectué au bout de deux trois jours d'utilisation. Dans les jours qui ont suivi, nous n'avons pas constaté une amélioration significative de l'autonomie.
avatar nicolas | 
Test très complet et très intéressant. En revanche, je ne pense pas que ce MBAir soit le successeur du PB12", loin de là. Le PB12" se situait entre iBook et PowerBook, en terme de prix ET de perf, ainsi que d'équipement. rien à voir avec le MBA donc. peut-être que le firewire arrivera sur la prochaine révison, comme le FireWire 800 avait réapparu sur la 2e version du MacBookPro. pareil pour le DD 160Go.
avatar oomu | 
à mon sens vous demandez l'impossible. - en février 2008, il n'existe pas de disque dur 160go 1.8" aussi fin que le mba. vérifiez, l'ipod classic 160go est un poil plus épais qu'un ipod moins gros (80go). Il y aurait fallu un mba un poil plus épais. encore une fois, apple a tranché. - le prix, vous ne pouvez pas espérer avoir le prix du macbook sauf à virer l'alu et à utiliser des composants moins miniaturisés. plus on miniaturises plus on est obligé d'utiliser des usines et procédés complexes et onéreux. un point c'est tout. bien sur en 2060 cela sera nettement moins cher et bien mieux. Ouaip, c'est un ordinateur plus cher que d'autres. - Firewire 400, éternel problème, y a 2 interfaces pour finalement la même chose. on aurait du ne jamais avoir usb, mais firewire est nettement meilleur que usb2 parce qu'on n'y met le prix (câble cher car bien plus complexe, puce dédiée etc). Oui le manque de firewire est un tort, mais voyez vous, je vais encore plus loin, je voudrais firewire s3200, mais qui en à l'usage ? pourrait on y brancher son camescope DV ? alors faudrait mettre firewire 400 et s3200 en + pour me satisfaire. il faut trancher quelque part: USB pour les usages mobiles suffit. le macbook pro est un ordinateur de bureau portable. le mba est de l'informatique nomade. - la batterie : les échos sont très contradictoires. certains ont 4h30 sans tricher sur l'usage, d'autres 2h30. Je suis persuadé que Flash est le principale problème. et cela tombe bien, je bride flash chez moi. --- si vous avez les moyens et le besoin d'un mac nomade, c'est à mon avis le meilleur compromis possible en février 2008. si vous désirez une telle chose mais que vous n'êtes pas pressé, que votre macbook/pro est déjà bien cool, alors le mba de 2009 ou 2010 sera infiniment mieux. et les SSD en 2010 devraient bien plus volumineux, répandu et moins cher (fabriqués en grosse quantité
avatar oomu | 
Cela dit je ne nie pas les défauts, c'est juste que sur la fin ça sonnait un peu : "technologie humaine primitive de 2008, berk , je veux plus pour plus fin "
avatar DrFatalis | 
Merci pour le test qui met en lumière une caractéristique redhibitoire pour moi: le fait que l'installation de logiciels à partir d'un autre Mac n'est possible que si ce dernier est sous Leopard. Les nombreux possesseurs de Mac qui en sont restés à Tiger (et on les comprend) sont donc priés d'aller voir ailleurs où de ne pas installer leurs logiciels sur le MBA. Bon ben je vais continuer avec mon macbook... (qui au passage possède un disque dur de 75 Go exploitables, il m'en reste 20 sans me limiter outre mesure, donc le volume disque d'un MBA n'est pas obligatoirement une limitation).
avatar Florian Innocente | 
@ divers : il faudra que je me réécoute mais je ne crois pas dire que l'Air est le successeurs en tant que tel du PowerBook 12". Disons simplement que dans la gamme "récente", de par son volume il était celui qui s'en approchait le plus (avec l'iBook 12"). Mais si l'on met le format de côté, il est clair que le PB 12" était un vrai petit PowerBook alors que le MacBook Air n'est pas un petit MacBook Pro.
avatar Christophe Laporte | 
-> oomu c'est pour cela qu'on a l'impression avec le MacBook qu'Apple a trop privilégié le design. La différence entre les deux ipod classic est minime : Modèle 80 Go Hauteur : 103,5 mm Largeur : 61,8 mm Profondeur : 10,5 mm Poids : 140 grammes Modèle 160 Go Hauteur : 103,5 mm Largeur : 61,8 mm Profondeur : 13,5 mm j'aurai préféré un MacBook légèrement plus épais, mais avec un disque dur plus gros. Par rapport à mon MBP, c'est la seule chose qui me manque. Le processeur moins puissant, par exemple, ne m'a jamais dérangé. - Pour le FireWire, mon avis n'est pas si tranché. C'est dommage, mais c'est vrai on peut très bien s'en passer. - Une dernière chose sur l'autonomie : j'ai eu une utilisation vraiment intensive de l'ordinateur pendant ces deux trois heures.
avatar lolodigital | 
Merci pour ce test. Cela met en exergue pour moi un seul défaut pour ce type de machine: la mémoire figée à 2Go. Nos besoins doublent chaque année. Il m'arrive de travailler sur des RAW trop lourds pour ce type de machine et c'est bien dommage. De même, cette machine était un bon compromis pour utiliser Logic Express de façon (ultra)nomade. Ici le choix du tout bureautique/internet a tranché. 2Go de RAM et 80Go de DD sont trop juste pour une application musicale. En gros, à part sa qualité de finition et son look, je ne vois pas d'autre point capable de faire switcher le geek windowsien... mais ceci est un autre débat.
avatar ifranz67 | 
Merci pour ce test Néamoins j'ai un MBA le même que celui pour le test Je reviens sur quelques points : - le chargement se fait en 3h 3h30 environ tout en l'utilisant et non 8 h !! - L'autonomie est plus de 3h30 avec luminosité au milieu, surf et traitement de texte et non 2h environ
avatar ptisuix | 
Cette machine remplacera avantageusement mon ibouque 12" 1,07GHz, quand ce dernier tombera en rade (pour le moment, tout va bien: même la batterie, après 297 cycles et 47 mois en est encore à 94%, [i]CoconutBattery[/i] dixit). Tout ce qu'on lui reproche n'est pas rédhibitoire en ce qui me concerne: - Pas de FW, manque de mémoire: ma caméra, je la décharge sur mon powermac. - Peu puissant ? Il l'est plus que mon iMac 20" (G5 1,8GHz). - Petit disque ? Plus que sur mon ibouque. - Pas de lecteur optique ? Pour le peu que j'utilise celui de l'ibouque (en plus, dans l'avion, je rip mes DVD sur le DD pour des questions pratiques.
avatar L'homme aux 50 Mac | 
Où peut-on trouver le MacBook Air ? La Fnac de Lille n'a encore rien reçu.
avatar landry | 
Une question essentielle me turlupine... Le MBA est-il livré dans la dorénavant mythique enveloppe ?
avatar landry | 
Oooopppss au temps pour moi... Parfois il suffit de savoir lire... "Il ne manque que l’enveloppe à vrai dire." Comment je suis triste.... Moi qui allait en acheter un uniquement pour l'enveloppe !
avatar Anonyme (non vérifié) | 
'Tain mais ça va pas de le secouer comme ça ce macbook air ? 8-° on n'arrête pas de nous rabâcher qu'il faut être soigneux avec ces portables, qu'il faut attendre que la lumière s'allume pour le bouger, et vas-y que je te le secoue, que j'ouvre, je ferme, et pis non, je le retourne, et youpi ... Bientpit un nouveau thread dans les forums : "je fais un Podcast de démo de ma dernière bécane et j'ai buté mon disque dur..."
avatar ptsm | 
Petite question. Dans la vidéo sur les connecteurs, tu dis que le magsafe n'indique plus l'avancement de la charge. Est-ce que tu le compares à un ancien portable (qui aurait plus de 2 couleurs? je ne connais pas) ou bien il n'a même plus les 2 couleurs rouge et vert comme les portables actuels?
avatar larneuts | 
J'ai pour ma part reçu le MBA avec disque SSD, et je suis plutôt bluffé. Non pas par le peu d'encombrement et le poids-plume (c'est formidable mais je m'y attendais). mais bien par la qualité de l'écran (rien à voir avec mon Macbook noir acheté il y a qques mois) et, surtout, la rapidité. La réactivité est incomparable par rapport à mon Macbook 2Ghz. Alors peut-être que sur les actions-type utilisées durant les tests qu'on a vu ici et là, le SSD n'apporte pas énormément, mais en "day to day use" c'est le jour et la nuit. Bref je ne regrette pas le surcoût conséquent du SSD (que j'avais au départ surtout engagé pour des raisons de fiabilité en déplacement, étant journaliste). Pour le surplus, c'est l'ordi dont je rêvais depuis longtemps (du moins pour le travail): rapide, léger et réduit à l'essentiel.
avatar ptsm | 
Autre remarque, [quote]Nous voilà donc ‘obligé’ d’insérer la galette sur un autre Mac accessible via AirPort, sur lequel il est impératif d’avoir Mac OS X 10.5.2[/quote] Je croyais que Remote Disc était installable sur un Mac ou un PC à partir du DVD d'install du mba?
avatar Un Vrai Type | 
La première vidéo montre quand même que la MacBook Pro est très fin non ? On a pas l'impression d'une énorme différence (et dans les faits, elle n'est pas énorme) si on s'abstrait du profilé façon formule 1. D'ailleurs, le MBA ne fait 4mm d'épaisseur à l'avant que parce que le profilé est aérodynamique (pratique pour les motards). Il atteint rapidement une épaisseur assez importante pour finir presque aussi épais que le MBP. 1" contre 0.85"... La finition semble aussi plus fine que sur le MBP (qui est exceptionnelle déjà), mais pas de photo de l'isigth en gros (comme à la sortie des MBP) pour comparer sur le web. Alors un zoom sur les finitions et un profil réel en coupe du Macbook air sur macgeneration ? :)
avatar Florian Innocente | 
@ ptsm : si la diode bascule toujours entre l'état orange/vert. C'est la rangée qui montre le niveau de charge qui n'y est plus. @ Un Vrai Type ; très fin le MacBook Pro ? Tout est relatif évidemment, comparé à un Toshiba ou un Dell par exemple. Mais comparé au Air c'est quand même pas la même chose (évidemment vu tout ce qui a été retiré).
avatar Christophe Laporte | 
@ ptsm oops. Désolé, c'est l'habitude, il n'y a que des Mac au bureau :) J'ai rectifié le passage
avatar Ploumette | 
Merci de ce test ; ) Vous avez dû vous éclater ! : )
avatar jimmycut | 
et dis moi... sans firewire pas de démarrage en mode cilbe??? c'est pratique mais est ce que ça marche avec l'usb?
avatar Florian Innocente | 
@ landry : à défaut de l'enveloppe, la boite vaut le détour, c'est à peine si elle n'est pas plus lourde que l'Air, c'est du bon gros carton classieux comme celle des iPod touch et iPhone. Ca fait vraiment grand luxe.
avatar ccbmsq | 
Merci pour ce test qui me permet d'avoir la confirmation d'une chose assez déroutante pour ceux qui font régulièrement du chiffre : la disparition du pavé numérique partagé avec les touches alphabétiques du clavier qui s'activait avec commande + ","/";"/"j"/"k"/"l"/"i"/"o"/"p"/ etc. Pour ma part, c'est un réel frein à l'adoption des futurs macbook d'apple : devoir gérer des chiffres sans même un ersatz de pavé numérique rend l'utilisation d'un tableur ou d'un logiciel de compta rébarbative ! Rendez-nous le pavé ! ;-o
avatar Brewenn | 
Reste à faire un test "grandeur nature" de ce MBA ultra portable sur le terrain avec différents professionnels représentant différents métiers. Connexions au net wifi dans différentes villes de différents pays (pour le moment pas de 3G/3G+, A suivre comme aurait dit Compaq en son temps!
avatar Un Vrai Type | 
@ innocente : Justement, j'ai l'impression que c'est surtout le fait qu'il soit arrondi de partout qui fasse penser qu'il est très fin, le MacBook Air. D'ailleurs, 0,85" contre 1" pour le MacBook Pro (dans les fait l'Air est plus épais que la partie clavier du MacBook Pro). Evidement, je pense aussi à ce qui a été retiré pour arriver à cette finesse. Mais si le portable le plus fin du monde ne fait que 0,15" de plus qu'un autre portable, l'autre portable est fin, non ? Et pour la finition ? Elle est mieux que sur le macbook pro ? (proche d'un iPod ?)
avatar Florian Innocente | 
@ un vrai type : ben la finition elle ne m'a pas particulièrement interpelé, au sens où tu ne te dit pas "tiens, c'est cheap".
avatar Hak | 
Je suis pas d'accord avec l'argument du Firewire. C'est bien beau de dire Apple aurait du faire ceci ou cela, ce qui reste c'est que techniquement il aurait été difficile d'intégrer Firewire dans le MBA. Regarder juste les photos de la carte mère, elle ne peut contenir que des ports d'un seul coté, l'autre étant utilisé pour fixer le système de refroidissement. Sur le coté acceptant les ports, il y a pas plus de place car à l'avant du portable son épaisseur est tellement faible que le portable est moins épais qu'un connecteur Firewire!!! Apple a chosit de faire un protable extrément fin (donc trés facilement transportable) mais qui soit performant. C'est une choix, on est d'accord ou pas, c'est une autre question. Mais Apple a du faire des compromis inévitables. Il été impossible de metter à la fois de l'USB 2 et du Firewire. Etant donné que le MBS est supposé être utilisé comme portable hyper mobile, le choix de l'USB est logique à mon sens. LE MBA n'est pas supposé être utilisé par des pros qui font du montage ou qui accédent à des periphériques hautes performances avec leur portable, donc le choix de l'USB est naturel. Et donc du fait de l'orientation commerciale de ce paortable, je ne crois pas que la critique de l'abcence du FIrewire soit vraiment fondée. Après pour le disque dur, même chose, ll y a des compromis techniques à faire pour le choix d'un disque de 160 GO, compromis sur le poid total de l'ordinateur, sa taille, etc... Un disque de 160 Go est plus lourd, nécessite plus de composants mechaniques pour son support, etc... encore une fois compromis, il faut en tenir compte dans votre review. La technologie de résoud pas tous les problèmes.
avatar Hak | 
Mais chose pour la batterie non-interchangeable. Des considérations très détaillées sur la taille et le poid finaux de la machine ont été pris en considérations dans ce choix. D'ailleurs pour plus d'informations sur l'aspect techique des choix d'Apple dans la conception du MBA, je vous invite à lire ce passage. http://brockerhoff.net/bb/viewtopic.php?p=2417#2417 Je ne dis pas qu'on doit pas critiquer, encore une fois on peut ne pas être d'accord avec le choix de ce que le MBA doit être effectué par Apple, mais si on considère la direction prise par Apple, il est difficile de critiquer des aspects techniques du produit sans prendre en considération justement les critères techniques de sa conception. En ce qui concerne les performances de la batterie, je ne crois pas que vos résultats doivent être pris en compte dans votre jugement final aux vues du nombre limité de tests que vous avez effectué. Vos test sont bien sûr indicatifs, mais ils ne sont pas scientifiques et vos résultats ne sont surement pas uniques. En quelques semaines on a vu des résultats sur les performance de la batterie du MBA si différents les uns des autres, qu'il est difficile de considérer ses propres résultats comme représentatifs. Il faudrait avoir plus de tests plus scientifiques et plus diversifiés pour avoir une image plus tranchée. Enfin, je suis déçu de l'absence dans votre review d'un argument de poid pour le MBA: sa conception donne vraiment un sentiment de rigidité, de solidité assez surprenante pour un portable de cette épaisseur. Et là encore la solidité impose des compromis (cf le lien plus haut).
avatar Thierry61 | 
intéressant le point de vue de Brockernoff... De l'influence du cahier des charges sur les détails techniques
avatar shenmue | 
"On a pas l'impression d'une énorme différence (et dans les faits, elle n'est pas énorme) si on s'abstrait du profilé façon formule 1." Tu dis ça parceque tu ne l'as pas vu de tes yeux vu..il est plus fin d'un bon centimètre par rapport au macbook pro sur les 2/3 de la longueur... Sa finesses est vraiment sidérante et sa prise ne main change en quelques secondes l'approche que l'on peut avoir d'un portable... Il faut le tenir en main pour comprendre...
avatar shenmue | 
"@ innocente : Justement, j'ai l'impression que c'est surtout le fait qu'il soit arrondi de partout qui fasse penser qu'il est très fin, le MacBook Air." non, il estréellement nettement plus fin sur les 2/3 de sa longueur par rapport à un macbook pro...j'ai pu comparer à la Fnac, et ça n'a rien à voir...il n'y a pas qu'un millimètre d'épaisseur... Je n'ai JAMAIS tenu en main un ordi aussi fin... Mais j'ai plutôt l'impression que tu essaies de te convaincre non ?
avatar shenmue | 
Et non, il n'atteint pas rapidemment une épaisseur importante...devant c'est 4 mm sur le premier tiers, c'est moins d'1 cm (oui je sais c'est incroyable) sur le deuxième tiers, c'est 1,5 cm..on reste en dessous de 2cm sur le dernier tiers. Il est TRES fin...point barre...et aussi plus d'un kilo en moins...ça compte quand on le tient en main... Depuis que je l'ai eu en main, il me fait encore plu envie...
avatar Brewenn | 
Si vous le mettez dans votre poche arrière de jean... [url=http://cache.gizmodo.com/assets/resources/2008/02/iview.jpg]restez debout !!![/url] :-)
avatar Brewenn | 
Un autre genre de [url=http://www.01men.com/editorial/352066/carriere-professionnelle/]MBA[/url] que l'on trouve aussi chez APPLE.

CONNEXION UTILISATEUR