Apple adapte ses programmes Business et Education au Mac App Store

Pierrick Aubert |

Cupertino a modifié ses programmes d'achats en volume à destination des étudiants et entreprises. Ces derniers apparaissent pour la première fois sur le Mac App Store et de nouveaux outils de distribution pour iOS 7 et Mavericks permettent de gérer l'attribution ou le retrait de licences auprès des utilisateurs.

Apple vient d'informer ses clients VPP (Volume Purchase Program) Business et Education de certains changements et la nouvelle est plutôt bonne. De nouvelles fonctionnalités sont disponibles et les programmes d'achats peuvent être gérés en utilisant OS X Server ou un dispositif mobile tiers. Concrètement, les applications Mac font leur entrée, celles-ci peuvent être attribuées ou distribuées par un administrateur. Cette nouvelle version des programmes Business et Education est disponible depuis cette semaine en Australie, Canada, France, Allemagne, Italie, Japon, Nouvelle-Zélande, Espagne et au Royaume-Uni.

Le processus était plus lourd auparavant. Là où des codes d'achats individuels étaient nécessaires, la méthode a été largement simplifiée. Les administrateurs peuvent gérer à distance les applications et livres distribués aux étudiants ou employés, selon le programme Business ou Education.

Mobile Device Management

La nouvelle gestion peut être réalisée depuis un appareil mobile tiers. Ce système, baptisé MDM (Mobile Device Management) nécessite évidemment d'être à jour et est compatible avec la majeure partie des applications et livres disponibles sur l'App Store. L'installation d'apps ne se fait plus via l'Apple ID, seul l'administrateur est maître. Les contenus achetés sont alors automatiquement téléchargés ou proposés sur les appareils gérés. L'installation peut être forcée ou bien une notification push peut inviter l'utilisateur à obtenir le produit. Même chose pour la suppression : une licence peut être immédiatement révoquée ou déplacée vers un autre appareil.

Cupertino précise qu'elle a informé les développeurs depuis le début du mois d'octobre pour qu'ils proposent des rabais sur des achats en volume de leurs applications s'ils le souhaitent, comme c'est déjà le cas sur l'App Store d'iOS. Le programme fonctionne avec les apps gratuites comme les payantes.


avatar Gepat | 

Si en tant qu'entreprise on pouvait déjà pouvoir obtenir une malheureuse facture d'achat TVA… ce serait déjà un grand pas !

avatar macbookeur75 | 

malheureusement, le programme VPP est compliqué en Europe par rapport aux US

il faut s'enregistrer auprès d'un organisme au UK pour avoir un identifiant qui permet ensuite de s'inscrire sur le VPP Store Europe

procédure trop contraignante pour n'importe quelle boite en Europe

avatar macbookeur75 | 

+ en effet ce problème de facturation

avatar Ali Baba | 

@Gepat :
+1

avatar Ali Baba | 

@Gepat :
Mais je doute que ça serve à quelque chose, vu que la TVA en question est luxembourgeoise et ne te sera jamais rembourser par le fisc français.

Et Apple ne te vendra jamais des apps hors taxes, même avec un n°TVA intra.

avatar Ali Baba | 

@Ali Baba :
*remboursée

avatar Le docteur | 

Et pour l'achat individuel éducation ?
A la trappe ou remplacé par les tickets ristourne lorsqu'on achète un Mac ....?

avatar rocksolide | 

Les produits Apple sont très bien. Dans le milieu dans lequel je travaille, l'édition de logiciel, on utilise à 80% des Mac. Par contre Apple Europe me dégoute. Ils sont basés au Luxembourg et en Irlande pour esquiver aux taxes, mais par contre ils n'hésitent pas à saigner le consommateur avec les prix. Quand on voit la différence entre les prix aux US et les prix en Europe, surtout que le marché FOREX est très favorable à l'Europe, c'est clairement du foutage de gueule.

Prenez le MBPR 15 haut de gamme, boosté, il revient à 3299 euros TTC, aux US il revient à 3299$ + 8.6% de taxe à NY. soit 3561$. Avec le taux de change euro/dollar, les 3561$ deviennent 2664.82 euros. Or la vie aux US coute bien plus cher qu'en Europe. Comment se fait il que les prix des mac en Europe soit si cher?

J'aimerai bien qu'un spécialiste de la finance des entreprises nous explique cela...

avatar joneskind | 

Je ne suis pas spécialiste de la finance, mais j'ai un peu de mal à comprendre ton raisonnement. Sur un Mac acheté en France tu payes la TVA et les taxes françaises, pas irlandaises ou Luxembourgeoises.

Donc ton MBPr 15", en France tu devrais le payer 3299 x 1,196 = 3946$ soit 2958€.

En prenant en compte la volatilité de l'Euro, le prix de l'essence, le coût des services administratifs, de l'assurance, du SAV etc. tu fais assez vite monter la note.

Disons qu'Apple se fait une petite assurance de 5 à 10% sur l'Euro. C'est sans doute un peu injuste.

"Or la vie aux US coute bien plus cher qu'en Europe"'

Ça dépend où et ça dépend pour quoi. À l'époque où je suis allé aux US, les CD coûtaient 3 fois moins chers qu'en France, le MacDo coûtait 2 fois moins cher et le matériel informatique était lui aussi beaucoup plus accessible. En plus, les impôts sont généralement nettement inférieurs. Ce qui coûte cher aux US c'est surtout l'accès à l'éducation et aux soins.

avatar Damnegy | 

Je suis d'accord avec toi sur le principe, mais pas sur quelques points :

- prix de l'essence : pourquoi faire? la livraison est faite par transporteur, donc il y aurait plutôt ce coût à inclure que celui du pétrole (mon MacBook a été envoyé de Chine...), incluant donc administration, assurance (puisque si on parle d'assurance de l'appareil, elle devrait être incluse dans le prix de 3299$, puisque les Américains y ont droit aussi).

- assurance, SAV : je pense qu'Apple fait très bien ses calculs et peut estimer le pourcentage de retours qu'elle connaîtra sur ses produits en tout cas pas tout neufs (ex : batterie de l'iPhone 5S, contrairement aux problèmes de ghosting des dalles rétina LG). Sa marge confortable et sa trésorerie gigantesque permet aussi de répondre à la plupart des problèmes je pense.

- volatilité de l'Euro : étant en finance (mais pas non plus un expert de la réalité des marchés), on apprend très vite que les entreprises (non financières) cherchent généralement à éviter les risques, donc couvrent leurs risques (ici, risque de fluctuation du cours de l'Euro vs. dollar). D'autant plus si ce sont de très grandes entreprises multinationales, qui doivent avoir des départements de gestion de trésorerie qui s'occupent de ça quotidiennement (voire qui ont leur propre desk de trading). En fonction de leurs estimations sur les ventes, achats, etc., ils achètent les produits nécessaires à la couverture de leurs chiffres d'affaires, coûts d'achat des matières premières/marchandises, etc. et n'ont alors plus à subir de risque de fluctuation (ou presque, suivant leur politique de couverture : parfaite ou non).
Cette couverture est soit un peu coûteuse et permet de bénéficier d'une évolution favorable (grâce aux options), soit quasiment gratuite et complètement rigide (l'achat/la vente de devise se fera à un taux fixé dès la conclusion du contrat, intégrant les anticipations des marchés sur l'évolution future du cours).
Donc je pense que la conversion brutale dollar --> euro (à la TVA et frais de transport près) est faite en connaissance de cause (ou alors Apple s'est couverte il y a des années, lorsque le cours était presque de 1 pour 1, pour des ventes aujourd'hui).
A vous d'en conclure ce que vous voulez...

avatar watat | 

Tout à fait d'accord avec toi Joneskind!

CONNEXION UTILISATEUR