Après huit ans, LiveCode abandonne l'open source

Félix Cattafesta |

LiveCode vient d'annoncer que la version open source de son programme ne serait plus mise à jour. LiveCode permet de créer des apps à l’aide d’une interface graphique et d’un langage de script sans avoir besoin de connaissances spécifiques. Le code du logiciel avait été rendu public à la suite d'une campagne Kickstarter en 2013 ayant rapporté près de 500 000 £. Après 8 ans, cette version gratuite concurrence trop la déclinaison commerciale.

Dans une interview donnée à The Register, le CEO Kevin Miller explique que ce passage en open source a permis d'attirer de nombreux utilisateurs, mais qu'au bout du compte l'entreprise ne s'y retrouve pas financièrement. Un problème également exposé aux clients dans un email qui leur a été adressé :

Bien que nous soyons extrêmement reconnaissants pour les contributions que nous avons reçues de la communauté au cours de cette période, 99 % du travail sur LiveCode reste effectué par notre équipe interne. Tandis qu'une grande partie de la communauté LiveCode utilise l'édition open source gratuite, la balance n'est pas équilibrée entre le coût de la maintenance de celle-ci et ce qu'elle nous rapporte. C'est une tâche énorme que nous n'avons pas les moyens d'entreprendre.

Les utilisateurs vont donc devoir se rabattre sur une licence payante : les tarifs ont été revus et la formule la moins chère commence à 9,99 $ par mois. Le code source des anciennes versions restera public et l'entreprise prépare le lancement de LiveCode 10 qui entrera bientôt en phase de test. Elle invite les utilisateurs n'ayant pas les moyens d'acheter une licence à prendre contact avec son service client.


Source
Merci Laurent
avatar YetOneOtherGit | 

@switch

"C'est encore le cas de l'immense majorité des utilisateurs qui produisent et/ou consultent des documents.
Le marché des applications est encore florissant, même si de plus en plus d'entre elles ont un fil à la patte connecté à internet. Quand à savoir si c'est une bonne chose ou pas…"

Toujours se méfier de ce que l’on peut tirer de son cas personnel et de ce qu’on voit dans son environnement.

Les chiffres montrent très clairement la dynamique de marché qui est portée par des critères économiques objectifs.

Après tu peux ne pas croire mes propos, pas de soucis 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@switch

"Gare aux effets de mode, il n'est pas du tout certain que le plus grand nombre des utilisateurs acceptent de n'utiliser que des web-apps.
Les applications classiques sont probablement loin d'être mortes."

Morte certainement pas mais la dynamique ne semble pas être remise en question à moyen terme loin s’en faut.

Et je crois comme beaucoup que la part du natif ne va cesser de continuer à décroître. (Et ce constat ne vaut certainement pas adhésion)

Si veux rire :

https://www.destroyallsoftware.com/talks/the-birth-and-death-of-javascript

avatar YetOneOtherGit | 

@switch

"ou interprété "Just in Time""

Là c’est très discutable ce qu’importe, considérer quelque chose s’executant sur une VM comme du natif est assez douteux.

avatar switch | 

Je ne parlais pas de machine virtuelle (qui n'est pas du natif) mais de compilateur interprété JIT comme celui de LiveCode, qui est deux fois plus lent que du code C++ compilé, une belle performance qui permet à LiveCode (dans ses domaines d'application) d'afficher de bonnes performances d'exécution.
C'est d'ailleurs son seul point fort, car dans l'ensemble, LiveCode, qui s'est bâti sur les principes fondateurs d'HyperCard, en traîne à présent les défauts comme un énorme boulet.
--
LiveCode à clairement besoin d'argent, mais leur produit reste mauvais: ils traînent un médiocre IDE qui affiche des tonnes de fenêtres (ils ont eu l'arrogance de le coder avec leur langage et pas en C). Live Code est truffé de petits bugs très agaçants qu'il faut contourner, et son architecture de données non relationnelle impose beaucoup de scripting pour les calculs (on est très loin de la puissance de FileMaker Pro), sans parler des manquements impardonnables dans la gestion d'AppleScript…
Son opulent langage, même s'il est très souple, demande beaucoup de temps à maîtriser.
La courbe d'apprentissage de LiveCode assez raide: on est très très loin du low code et à des années lumière du no code !
Le succès n'est d'ailleurs pas au rendez-vous pour LiveCode: c'est dommage, mais hélas mérité.

avatar YetOneOtherGit | 

@switch

"Je ne parlais pas de machine virtuelle (qui n'est pas du natif) mais de compilateur interprété JIT comme celui de LiveCode"

Ok la construction de ton propos m’avait fait mal l’interpreter.

avatar YetOneOtherGit | 

@switch

"Le succès n'est d'ailleurs pas au rendez-vous pour LiveCode: c'est dommage, mais hélas mérité."

Comme toi je ne crois pas à l’avenir du produit plus encore car il n’est pas correctement positionné actuellement 😎😉

avatar IceWizard | 

@YetOneOtherGit

“Comme toi je ne crois pas à l’avenir du produit plus encore car il n’est pas correctement positionné actuellement 😎😉”

Quel serait le bon positionnement pour un outil no code selon toi ?

avatar YetOneOtherGit | 

@switch

"C'est d'ailleurs son seul point fort, car dans l'ensemble, LiveCode, qui s'est bâti sur les principes fondateurs d'HyperCard, en traîne à présent les défauts comme un énorme boulet."

Attention tu vas réveiller MisterBrown 😉

avatar switch | 

J'ai connu HyperCard 1.0 à 2.4 et j'ai été jusqu'au bout du produit (couleur, glisser-déposer, xfcn et xcmd de tous poil et même perso et compilées , AppleEvents en réseau…) et j'ai même arrondi mes fins de mois avec un runtime vendu sur disquette et mis au point une gestion pour hôtellerie/camping utilisée par des pros du secteur pendant 20 ans consécutifs.
Je connais donc bien les avantages et défauts d'HyperCard, et j'ai suivi RunTime Révolution depuis la 1.0 jusqu'à la version actuelle de LiveCode que je peux comparer avec FileMaker Pro, qui est devenu mon outil de dév.
FileMaker est un roi nu qui nécessite beaucoup de plus-ins, mais il est d'une stabilité et puissance impressionnante.
Avec LiveCode je suis allé de désillusion en désillusion, il est impossible pour moi de le conseiller, hormis comme outil d'apprentissage à la P.O.O.
C'est dommage, car SmallTalk est un concept de programmation d'une élégance et puissance rare qui aurait mérité de continuer à exister avec un langage facile à appréhender.
Une de mes créations LiveCode (et très probablement la dernière) est une appli de calcul de doses gratuite pour les professionnels de santé, disponible ici:
www.flowscalc.com

avatar YetOneOtherGit | 

@switch

C’est assez intéressant ton parcours où tu semble t’être toujours appuyé sur des solutions assez atypiques.

C’est le fruit d’une découverte par HyperCard ?

avatar switch | 

Assurément atypique, j'ai mené de front l'exercice d'une profession paramédicale avec une passion de la micro (depuis le Mac+) et la découverte de la POO avec HyperCard pour devenir un modeste professionnel du Mac et des bases de données. Je n'ai jamais eu le temps de me mettre au C, mais apprendre Swift (qui semble moins aride) ne serait pas pour me déplaire…

avatar YetOneOtherGit | 

@switch

"Je n'ai jamais eu le temps de me mettre au C, mais apprendre Swift (qui semble moins aride) ne serait pas pour me déplaire…"

Surtout bien plus en adéquation avec l’époque.

Après tout dépend de ce que tu souhaites développer.

Sur du no-code/low code qui correspond assez à tes expériences il y a vraiment de belles choses sur le marché.

avatar switch | 

J'aimerais beaucoup connaître les noms de quelques uns de ces beaux outils de low/no code, histoire de découvrir quelques nouveaux concepts…

avatar YetOneOtherGit | 

@switch

"J'aimerais beaucoup connaître les noms de quelques uns de ces beaux outils de low/no code, histoire de découvrir quelques nouveaux concepts…"

Les offres sont tellement liées aux usages envisagés… m’est avis qu’avec quelques recherches et quelques lectures tu pourrais te faire une idée de solutions pouvant te convenir.

A titre personnel je n’ai que peu expérimenté ce champ, par contre parmi mes relations il y a quelques jolies success story.

Tu as eu quelques numéro du mensuel Programmez avec de bon dossier état de l’art qui doivent être trouvables.

Et tu devrais trouver de bonnes vidéos Youtube sur la question

avatar YetOneOtherGit | 

@switch

"Gare aux effets de mode"

Ce n’est pas un effet de mode, c’est une implacable logique économique.

avatar LaurentR | 

Leur offre débutant/loisir à presque 11$ par mois sans possibilité d'utiliser les applications créées sans abonnement actif me parait un peu chère.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR