FUSE pour macOS continue sa route (hors de l'open source)

Stéphane Moussie |

Le changement opéré par Benjamin Fleischer en 2019 a fonctionné : le développeur qui avait repris le développement d'OSXFUSE, un programme open source permettant de lire des systèmes de fichiers supplémentaires sur macOS, a reçu le soutien financier qu'il cherchait pour continuer de faire évoluer le projet.

Le logiciel est régulièrement mis à jour et il a été adapté récemment en intégralité pour l'architecture Apple Silicon. Nommé depuis plusieurs années « FUSE pour macOS », il a été rebaptisé l'année dernière « macFUSE »… à une majuscule près du nom original du projet né chez Google en 2007.

Ce soutien financier n'est pas dû au hasard. Plutôt que de faire payer les utilisateurs, Benjamin Fleischer a décidé de ne plus distribuer le code source du logiciel, un code source utilisé par divers éditeurs (comme pCloud, VeraCrypt, Boxcryptor…) pour certaines fonctions de leurs apps. Le développeur a changé la licence avec la version 3.10 sortie en juillet 2019. Depuis ce moment, les redistributions associées à un logiciel commercial ne sont plus autorisées sans son accord. À un employé de Facebook qui demande des explications sur des évolutions, il répond que du sponsoring est nécessaire.

« Après ce changement de licence, j'ai conclu des partenariats mutuellement bénéfiques avec plusieurs entreprises qui utilisaient macFUSE à des fins commerciales », explique Benjamin Fleischer, interrogé par nos soins. Ce changement a été critiqué à l'époque et l'est toujours aujourd'hui. Il faut dire que ceux qui voudraient forker le logiciel depuis une ancienne version tomberaient sur un os : pour faire fonctionner ce programme bas niveau, il faut un certificat de signature des extensions de noyau, ce qu'Apple délivre seulement au compte-goutte.

Dans une interview accordée à The Register en 2019, le développeur disait « ne pas aimer travailler sur un FUSE ayant le statut de logiciel propriétaire », mais ne pas avoir vraiment le choix. En fait, il considère cela comme un mal pour un bien. « Sans ces contributions financières, la prise en charge d'Apple Silicon et de macOS 11 en général n'aurait pas été possible. En cela, ça a été un vrai succès », déclare-t-il aujourd'hui.

« La majorité du code source de macFUSE va rester fermée pour le moment », ajoute-t-il. Mais le jour où il passera la main, il a pris l'engagement de rouvrir le code source sous licence BSD.


Tags
avatar Sindanárië | 

Wesh il a raison le gars !
Faut que ça fuse proprio !

avatar MKO | 

Ça lit le NTFS de Microsoft ?

avatar r e m y | 

MacOS lit nativement le NTFS.

avatar MKO | 

@r e m y

Heuu en lecture peut être mais pas en écriture

avatar maxou56 | 

@MKO
macOS lit déjà nativement le NTFS.

avatar parkerboi | 

@maxou56

Bah oui, seul l’écriture n’est pas possible.
D’où macFuse, Tuxera, Paragon etc...

avatar marc_os | 

@ parkerboi
> Bah oui, seul l’écriture n’est pas possible.
> D’où macFuse, ....

Non, pas macFUSE.
Cf. mon commentaire à MKO.

Sur leur site vous pouvez lire ceci :
What is macFUSE?

macFUSE allows you to extend macOS's native file handling capabilities via third-party file systems.

avatar marc_os | 

@ MKO
> Ça lit le NTFS de Microsoft ?

Je crois qu'il y a confusion.
En effet, macFUSE n'est pas un driver pour lire tel ou tel format de disque, mais un "système de fichier" supplémentaire, un peu comme un NTFS ou du HFS+. Sauf que macFUSE ne se base pas sur un format précis, mais permet de réaliser un système de fichier basé sur un peu "n'importe quoi".
Par exemple Boxcryptor l'utilise pour proposer un accès protégé par mot de passe à certains dossiers ou volumes. C'est un peu un concurrent à Filevault.
Dropbox lui ne permet pas d'accéder aux fichiers sur son disque local mais sur un serveur distant situé chez eux, en présentant le tout comme un dossier ou un volume standard sur le bureau du Mac.

Si tu veux une alternative pour écrire sur une partition NTFS, je te conseillerais le driver de Paragon. Qui par ailleurs proposait aussi un driver HFS+ pour Windows afin d'y lire des volumes "mac". (Je suppose que désormais ils ont une offre pour APFS, à vérifier).

avatar hotnif | 

Et vous utilisez quoi vous ?

avatar Moonwalker | 

L’APFS et le HFSX.

avatar Amaczing | 

Bravo à Benjamin Fleischer. Au moins il en vit et ça rend service à tout le monde.

avatar marc_os | 

@ Amaczing
En effet, « tout travail mérite salaire. »

avatar koko256 | 

Heureusement que Linux tourne à présent très bien dans parallel. Pas besoin de macFUse.

avatar marc_os | 

@ koko256
macFUSE n'est pas un système de virtualisation de systèmes d'exploitation comme Parallel ou VMware, mais plutôt un système de "virtualisation" de systèmes de fichiers.
Cf. aussi mon commentaire précédent à MKO.

avatar koko256 | 

@marc_os

Je connais fuse mais je voulais juste dire que j'utiliserai les outils qui ont besoin de fuse sous linux et tant pis pour macfuse.

avatar XiliX | 

Je suis plutôt d'accord avec lui...
C'est quand même limite pour les grosses boites qui commercialisent leur produit contribuent au développement du produit initial

avatar Gandulf | 

Est-ce que Fuse permet de lire une partition Windows d’un cdrom ?

avatar marc_os | 

@ Gandulf
Non.
De plus, tout mac « permet de lire une partition Windows », sur CDROM ou n'importe où.
Par contre, si tu veux éxécuter des logiciels Windows sur Mac, par exemple pour consulter le contenu "multi-media" d'un CDROM du Louvres non "compatible Mac", tu auras besoin d'un système de virtualisation de Windows sur ton Mac, comme Parallel ou VMware.
Cf. ma réponse plus haut à MKO.

@macge : Il me semble qu'il serait opportun de votre côté de créer une page expliquant tout cela aux néophytes...

avatar Gandulf | 

J'ai un CD-ROM (Adibou) qui a été créé pour MacOS 10.4 et Windows XP/Vista.
MacOS 11.2.3 (Big Sur) ne reconnait pas le disque. Je sais bien que je ne peux pas exécuter la version MacOS Tiger mais je tente d'exécuter la "partition" Windows avec PlayOnMac, mais pas moyen d'accéder à l'exe windows du CD-ROM. Comment faire ?

avatar CogipTelematique | 

Avec macFuse je monte des volumes réseau en passant par SSH, comme je le fais sur Linux, et c'est vraiment pratique. La toute dernière version semble plus performante.

avatar Gwynpl@ine | 

C'est le grand capital qui gagne encore !

CONNEXION UTILISATEUR