Adobe : la transition vers Apple Silicon se fait sans heurts majeurs

Florian Innocente |

« L'ampleur initiale du projet était quelque peu intimidante » se souvient Mark Dahm, Principal Product Manager chez Adobe, à propos de l'annonce de la transition vers la puce M1 et des implications pour Photoshop.

Dans une interview accordée à ComputerWorld, il rappelle qu'Adobe est déjà passé par ce processus entre 2005 et 2006 lors de la migration depuis les processeurs PowerPC vers Intel. Mark Dahm lui-même, avec ses 28 ans d'ancienneté chez l'éditeur, a bien connu cette époque, tout comme l'entrée en lice de la plateforme iOS.

Hier comme aujourd'hui, les utilisateurs de Photoshop ne veulent pas attendre devant leur Mac, d'où cette priorité affectée aux performances : « Nous nous sommes demandés combien de temps il nous faudrait pour égaler les années d’optimisation des performances qui garantissaient le bon fonctionnement des capacités pointues de fusion et de rendu de Photoshop ».

Ce n'était pas le seul challenge, puisque Photoshop s'est adjoint au fil du temps des possibilités qui dépassent le seul cadre de la retouche d'images : l'activation automatique des fontes, la synchronisation avec le nuage, les fonctions basées sur l'apprentissage automatique, le déploiement du logiciel sur un parc de machines, etc.

La perspective d'avoir à adapter toutes ces dépendances aux premiers processeurs Apple Silicon s'est avérée au départ assez intimidante. Deux facteurs ont toutefois facilité l'entreprise et contribué à la sortie relativement rapide d'une première mouture de Photoshop pour M1 (avec quelques lacunes tout de même).

Il y a d'abord eu la compatibilité offerte par Rosetta 2, avec laquelle Photoshop a pu tourner correctement et parfois même plus rapidement qu'en exécution native Intel. Ensuite, Adobe met au crédit d'Apple la bonne tenue des outils fournis aux développeurs :

Revoir toutes les dépendances de Photoshop pour qu'elles s'exécutent en mode natif était la première étape nécessaire pour dégager de réels gains de performances liés au matériel. Sur ce point, l'attention portée à la chaîne d'outils pour les développeurs a ouvert la voie à une transition transparente, ce qui nous permet de consacrer plus de temps aux difficultés dans notre code qu'à nous battre avec des problèmes compliqués dans les outils développeurs.

Dès lors, Adobe a pu travailler sur les performances, et obtenir d'Apple quelques coups de main pour creuser cet aspect du portage sur M1. Ce n'est que le début, promet Mark Dahm, il faut s'attendre à ce que ça accélère encore. Dans certains cas, cette première version de Photoshop pour M1 tourne jusqu'à 50 % plus vite que sur des machines Intel comparables.

Un troisième élément a joué en facteur de ce portage, celui des incursions menées ces toutes dernières années par Adobe sur iOS/iPadOS :

Bien qu'on soit là depuis plus de 30 ans, le fait d'avoir récemment achevé la transition vers iOS de Photoshop pour iPad, a permis de mettre à l'épreuve quelques-unes de nos initiatives de modernisation. Et on a eu la satisfaction de voir que certains avantages importants, comme le système de mémoire unifiée pour Metal, se sont révélés payants pour tous les appareils.

À ce jour, Adobe a sorti des versions natives M1 de Photoshop et de Lightroom tandis que celles de Premiere Pro, Premiere Rush et Audition sont en bêta depuis la fin décembre. Pour les autres membres du Creative Cloud, il n'y a pas encore de bêtas publiques ni de planning de disponibilité précis. En décembre, Adobe parlait du début 2021 pour Illustrator et InDesign et le courant de cette même année pour Lightroom Classic et After Effects.


avatar raoolito | 

trois fois hélas, la vitesse d’adobe ne sera pas forcement suivie par celle des editeurs de plugins..
Un peu comme dans FinalCutpro, si on les utilise souvent ben du coup c’est bloquant.

avatar jcp25 (non vérifié) | 

@raoolito

Tout à fait !
Et si on ajoute l'impossibilité d'utiliser des sondes de calibration...

avatar Hasgarn | 

@jcp25

Je crois que c’est le truc qui me hérisse le plus : je ne peux plus étalonner mon écran.
Et X-rite se garde bien de répondre à mes mails…

avatar PixelCat | 

Bien joué Adobe, merci de réitérer cette belle action sur InDesign qui, depuis quelques versions, traîne la patte.

avatar Mr Meneu | 

J'ai failli m'étouffer 😂😂😂 “...combien de temps il nous faudrait pour égaler les années d’optimisation des performances qui garantissaient le bon fonctionnement...“ Le (les) logiciel les plus buggés que j'ai jamais utilisé ahah ! J'en peux plus, à chaque mise à jour du Créative cloud, je me demande quel bug va disparaitre, et combien d'autres vont apparaitre à la place !
J'adore Adobe, le fonctionnement de toute la Suite et comment les logiciels interagissent entre eux, je passe au moins 8h par jours sur les Photoshop, Illustrator, InDesign, Premiere Pro et After Effects... L'optimisation pour les processeurs Apple Silicon j'ai hate de la voir et de l'essayer lorsque toute la CC sera a jour et lorsque Apple proposera des monstres de puissance pour le professionnels (oui oui on sait les comptables aussi sont des pro bla bla bla, bon, des pro qui ont besoin d'un max de puissance). Pour l'instant vu le nombre de bug, de crash et les lenteurs que je constate au quotidien, le tout sans utiliser correctement les composants de l'ordinateur, la CC à grandement besoin 1: de performances 2: de STABILITÉ par pitié !
Affaire a suivre, je prie ! 🤞En tout cas c'est passionnant.

avatar YSO | 

@Mr Meneu

Et pourquoi tu n’essaies pas la suite Affinity ?
Bon nombre se sont tournés vers ces 3 logiciels, dégoûtés d’Adobe.
En plus elle est en promo : tant la version Mac/Pc que iPad (Photo, Designer et Publisher). A 27,99€ l’application tu peux au moins en essayer une.
Et on commence à trouver des tutos sur YouTube en plus de ceux du site.

avatar jcp25 (non vérifié) | 

@YSO
Et pourquoi tu n’essaies pas la suite Affinity ?
--
L'apprentissage n'est aussi facile que je croyais.
Bon, il faudrait arrêter photoshop quelques jours et s'y plonger complètement. Mais on se dit "je ferai cela plus tard"...

avatar YSO | 

@jcp25

Effectivement la bascule d’un logiciel a l’autre n’est pas immédiate, il faut perdre ses habitudes et en apprendre de nouvelles et s’approprier l’environnement (passé de Aperture à Capture One).

avatar raoolito | 

@YSO

Parce que comme moi si ca avait possible on aurait switche depuis longtemps ?
Dans une grosse équipe aux quatre coins de la planète, personne ne dit que c’est after/Photoshop/premiere/maya/xd etc qu’il faut mais essayez de ne pas les utiliser et vous verrez...

( ce n’est pas une critique, perso j’ai acheté pixelmator pro pour son efficacité et son petit prix, ca dépanne)

avatar pocketalex | 

@raoolito

+1

Déja, quand on est un utilisateur "avancé" de Photoshop ou d'After Effect, on peut réfléchir à basculer sur une autre solution SI cette dernière nous apporte des choses qui manquent, mais si c'est pour avoir les mêmes fonctionnalités, ou moins de fonctionnalités (et là ça peut être "pas de bol" pour l'utilisateur), j'ai du mal à entrevoir l'intérêt

Car comme tu le soulignes, et ça m'arrive de temps en temps avec mes clients : "tu peux me passer le fichier sources STP ?", si je file du Affinity ils risquent de faire une drôle de tête...

Mais je parle dans un cadre précis, et l'inverse est possible. Je recommande Affinity à de nombreuses personnes pour qui Photoshop est un monstre aussi inutile que couteux quand je vois leurs usages
Et pour ma part, en bureautique, vu mes usages "basiques", je fonctionne avec la suite Apple et je me passe très bien d'Office.

Bref ce que je souligne ici n'est en aucun cas une généralité et une vérité. Dans certains cas il est intéressant de remplacer la suite Adobe, on y gagne. Dans d'autres cas c'est juste impensable. A chacun de s'adapter, au moins ... il existe cette possibilité

avatar raoolito | 

@Mr Meneu

J’avoue que ce soit sur Photoshop ou after effect en effet cette dernière année semble bien douloureuse 9

avatar pocketalex | 

J'allais faire une nouvelle fois mon défenseur d'Adobe, mais en fait je vais juste ajouter un témoignage :

Avec la nouvelle version d'After Effect, je n'ai pas encore identifié pourquoi, quand et à quel moment, ou quelle durée d'usage, mais au bout d'un temps d'utilisation, quand je double clique sur un asset dans la timeline, pour l'éditer, ça marche plus, ça fait un "dong" système

Je peux encore éditer l'asset en clic-droit > ouvrir l'élément, ou en double cliquant dessus dans le chutier, mais c'est pas des plus pratiques

Un redémarrage de l'application remet les choses en ordre

Bref, nouvelle version ... nouveau bug !

avatar raoolito | 

@pocketalex

J’ai remarqué que je devais redémarrer souvent after ( c’est relatif, toutes les 2-3h)
C’est bizarre, j’ai même du commencer a redémarrer Photoshop une fois par jour

avatar huexley | 

Perso je suis content que ce ne soit plus mes outils du quotidien, Illustrator était un vrai cauchemar quand il avait décidé de faire n'importe quoi à l'affichage… Visiblement rien ne change.

Sinon on attends toujours un installeur fonctionnel de CC Desktop qui fonctionne sur M1 avec déléguation des droits.

(on attends aussi le commentaire de Johnny la Science avec des mots qui sentent le raffinement intellectuel).

avatar raoolito | 

@huexley

Nan mais Illustrator n’est pas le soft a prendre en référence !
Ceci dit je suis curieux de tester la version ipad qui a ete refondue entièrement
Sans doute pas encore complete, mais revoir le hanburger ne peut que aider

avatar huexley | 

En même temps faire du vectoriel avec Lightroom c'est super chaud.

avatar raoolito | 

@huexley

Adobe XD et pas mal de softs hors adobe sont tres bon en vectoriel
Mais oui sortir une prod d’adobe est quasi mission impossible

avatar Grandino | 

Bascule vers Afinity et meme Pixelmator pro à l’achat de mon mac mini m1 et des offres black friday pour les apps. Aucun regret, à force de les utiliser, la maitrise se fait rapidement pour les memes résultats.

avatar BeePotato | 

« Dans une interview accordée à ComputerWorld, il rappelle qu'Adobe est déjà passé par ce processus entre 2005 et 2006 lors de la migration depuis les processeurs PowerPC vers Intel. »

Et déjà avant ça, lors de la migration des 68k vers les PowerPC.

avatar YetOneOtherGit | 

@BeePotato

"Et déjà avant ça, lors de la migration des 68k vers les PowerPC."

C’est largement oublié mais il y eu même des portages sur station Unix Silicon Graphics et Sun Solaris en 95 avec un support des CPU MIPS et SPARC

avatar DouceProp | 

Je vais bientôt recevoir un Mac mini M1, j’ai hâte de voir comment va tourner la suite Adobe pour mes usages de graphiste : XD, Illustrator, Photoshop, InDesign et un peu d’After Effects... Dommage que toute la suite ne soit pas encore prête...

CONNEXION UTILISATEUR