Google promet un Chrome plus frugal sur Mac

Mickaël Bazoge |

C'est devenu un cliché de dire que Chrome dévore les ressources du Mac, en particulier la mémoire vive. Mais comme pour tout cliché, il y a un fond de vérité… Et en ce qui concerne le navigateur de Google, le fond est bien plein ! À plusieurs reprises, Google a promis de revoir la consommation de mémoire vive de son logiciel, mais les résultats n'ont jamais été très probants1 (lire : Chrome dévore la RAM comme d'autres les biscuits).

Dans le Wall Street Journal, Google annonce de nouvelles améliorations pour Chrome. Max Christoff, directeur de l'ingénierie pour le navigateur, raconte : « Je vois les performances de Chrome comme un voyage, pas comme une destination. C'est un investissement continu dans l'amélioration de la vitesse, des performances et de l'autonomie ». Et de lister les améliorations en cours.

Le navigateur va ainsi limiter la consommation des ressources pour les publicités très gourmandes (lire : Chrome teste le blocage de pubs trop gourmandes). Plus significatif, le navigateur va prioriser les onglets actifs, qui auront accès au gros des ressources disponibles ; les onglets en tâche de fond n'auront plus que la portion congrue. Cette nouveauté aura un impact « spectaculaire » sur la batterie et les performances, promet le cadre de Google, et notamment sur les portables Apple.

Dans Chrome Canary 86, tapez chrome://flags dans la barre URL, puis activez l'option « Throttle Javascript timers in background ».

On devrait bénéficier de ces améliorations avec une prochaine version stable attendue pour la fin août. Une fonction expérimentale présente dans la version Canary de Chrome 86 (la version stable actuelle est numérotée 83) permet de réduire drastiquement certaines activités en tâche de fond comme les traqueurs et les scripts JavaScript.

Résultat : pour un navigateur contenant 36 onglets en tâche de fond avec une page vierge au premier plan, l'opération permet d'obtenir un gain de 28% sur la batterie, soit 2 heures d'autonomie supplémentaire ! Dans une autre configuration plus commune, Google a aussi testé la restriction JavaScript pour 36 onglets en tâche de fond et une vidéo YouTube en plein écran, avec un gain d'autonomie de 36 minutes (13%).


  1. À moins de posséder un Mac avec une grosse patate (lire : Un Mac Pro avec 1,5 To de RAM peut ouvrir 6 000 onglets de Chrome).  ↩︎

avatar monsieurg33K | 

Opération séduction avant l’arrivée de macOS Big Sur et de la nouvelle version de Safari (qui sera aussi sur Catalina et Mojave) qui se voudrait une concurrente de Chrome.

L’ascension du navigateur de Google est assez dingue quand on y pense. Si l’entreprise ne moissonnait pas autant de données, peut-être que je réutiliserais Chrome.

avatar bibi81 | 

L’ascension du navigateur de Google est assez dingue quand on y pense.

Google a abusé de sa position dominante sur le moteur de recherche pour placer Chrome. Rien d'étonnant donc...

avatar ohmydog | 

@bibi81

Google n’a pas ete condamné pour ça...

avatar bibi81 | 

Google n’a pas ete condamné pour ça...

Et alors ? Ça veut dire qu'il ne l'a pas fait ?

Pendant longtemps il y avait des messages sur tous les sites Google pour inciter les visiteurs à installer Chrome.

avatar raoolito | 

@bibi81

non ce n’est pas répréhensible, apple fait pareil avec ses produits qui plus est
et quand vous utilisez firefox on a des pubs pour les app mozilla

avatar vincentn | 

@raoolito

Pas répréhensible en soi, sauf quand l’entreprise en question abuse de stratagèmes économiques, techniques ou d’avantages liés au contrôle d’éléments clés de son secteur (genre un OS) pour favoriser sa solution, éliminer la concurrence et renforcer ses parts de marchés à un point où la libre concurrence devient faussée.
Nous tombons alors dans l’abus de position dominante, ce que les enquêtes en cours à travers le monde tentent de déterminer. Attendons leurs résultats.

avatar raoolito | 

@vincentn

Certes mais tout ce qu'on peut accuser google est valable aussi pour apple
La seule différence c'est le prix du tiquet d'entree

avatar vincentn | 

@raoolito

Oui, tout à fait. Sauf que dans le cas présent l’un a 85% du marché des mobiles, 60% de celui des navigateurs, 90%,suivant les régions, du search, etc. Et qu’il s’est appuyé sur certaines positions économiques, techniques, politiques, stratégiques, etc. sur le web, internet et ses infrastructures pour se renforcer dans d’autres, en utilisant divers stratagèmes, certains prouvés (et condamnés), d’autres toujours en cours d’investigation. C’est la définition même de l’abus de position dominante.

Il y a également des soupçons sur Apple avec des enquêtes en cours, malgré des parts de marchés bien moindres dans les secteurs concernés (et son absence totale dans d’autres). On voit d’ailleurs que la société réagit timidement pour corriger certains griefs (comme par exemple le choix du navigateur par défaut dans iOS 14), dans d’autres pas du tout.

avatar Krysten2001 | 

@raoolito

Sauf qu’Apple utilise son système et il n’y a qu’elle. Google ouvre son système à plusieurs constructeurs et les a empêché de mettre un autre navigateur,...

avatar bibi81 | 

non ce n’est pas répréhensible,

Bien sûr que si quand tu es dominant ce qui est le cas de Google.

avatar vincentn | 

@ohmydog

Si. En 2018 par la Commission européenne. Amende de plus de 4 milliards d’euros. Mais cela ne concernait que Chrome et Google search sur Android.
D’autres enquêtes plus larges sont en cours aux Etats-Unis comme en Europe, attendons leurs conclusions.

avatar fte | 

@ohmydog

"Google n’a pas ete condamné pour ça..."

Apple non plus.

Et alors ? Ça veut dire que c’est bien ?

avatar fte | 

@bibi81

"Google a abusé de sa position dominante sur le moteur de recherche pour placer Chrome. Rien d'étonnant donc..."

Sur iOS Apple abuse de sa position hégémonique pour imposer le moteur de Safari.

Sur Windows Microsoft s’efforce tant bien que mal de mettre Edge en avant... et malgré qu’il est objectivement plutôt très bon, nope, marche pas.

Qui a le comportement le plus critiquable, qui a le comportement le moins critiquable ?

avatar bibi81 | 

La question n'est pas là. La progression de Chrome depuis son début est du au placement effectué par Google.
Sans le placement de Google, Chrome serait à peu près au même niveau que Firefox.

avatar fte | 

@bibi81

"La question n'est pas là. La progression de Chrome depuis son début est du au placement effectué par Google.
Sans le placement de Google, Chrome serait à peu près au même niveau que Firefox."

Le monde en noir et blanc, que c’est beau et facile.

Tu ne penses pas que les qualités du moteur de rendu, la disponibilité sur la quasi-totalité des plateformes, la qualité des outils de développement, la qualité de V8, y sont aussi pour quelque chose ?

Comment peux-tu prédire un futur qui ne s’est pas produit ?

Quant au niveau de Firefox, il est uniquement dû à Google, pas du tout à la lourdeur et lenteur et médiocre qualité du moteur Gecko avant Quantum ?

Quand on y pense un instant, Apple, Microsoft et Google usent tous trois de leur position pour pousser leur navigateur. Ce qui ne veut pas dire que c’est bien et correct de procéder ainsi. Mais ça ne veut pas non plus dire que la qualité de ces navigateurs n’y est pour rien.

C’est dommage que le monde soit en réalité en niveaux de gris, tout est beaucoup plus nuancé et difficile à expliquer.

avatar razerblade | 

@monsieurg33K

Il y a toujours Chromium ou Ungoogled Chromium au pire des cas.

avatar monsieurg33K | 

@razerblade

Une question d’ailleurs à ce sujet: bénéficient ils des avancées que Google développe, comme par exemple celles annoncées dans cet article ?

avatar raoolito | 

@monsieurg33K

Oui c'est ce qui servira de coeur a chrome

avatar vincentn | 

@monsieurg33K

Oui. Chromium est en fait la base technique de Google Chrome (et de ses petits frères comme Edge, Opéra, Vivaldi, Brave, etc.)
Ungoogled Chromium est un Chromium qui s’est au maximum débarrassé des appels aux services maison de Google et a changé quelques paramètres de base pour être plus respectueux de la vie privé.

avatar razerblade | 

@monsieurg33K

Oui, avec un peu de retard mais sinon c’est exactement le même navigateur.

avatar Spinaker | 

Et pourtant Chrome n’apporte rien de particulier en confort d’utilisation.

avatar raoolito | 

@Spinaker

Je le trouve plus rapide et compatible que safari pourtant. J'ai toujours les 3 personnellement avec safari par defaut

avatar vincentn | 

@raoolito

C’est l’histoire de la poule et de l’œuf.
Rapide oui, même si c’est relatif, mais avec une grosse consommation et un poids énorme.
Plus compatible assurément, peut-être aussi en raison du fait que, vu ses parts de marchés, du poids de Google sur le web, de ses services, et de la machinerie derrière, les développeurs web (et leur responsabilité est immense) utilisent des techniques et n’optimisent que pour ce navigateur et pas pour les autres (à quoi bon). Souvenez-vous du cas et de l’époque d’Internet explorer. Et bien c’est pire maintenant avec Chrome.

Je reconnais qu’il est plus pratique que Safari pour un usage plus poussé du web, mais Firefox tout autant que Chrome (pour rester dans les 3 représentants des 3 grandes familles de moteur web existant encore).

PS: j’utilise les trois.

avatar Laurent S from Nancy | 

@vincentn

"les développeurs web (et leur responsabilité est immense) utilisent des techniques et n’optimisent que pour ce navigateur et pas pour les autres (à quoi bon). Souvenez-vous du cas et de l’époque d’Internet explorer. Et bien c’est pire maintenant avec Chrome."

Je pensais un peu à ça. La position dominante de Google a pour avantage de proposer des services compatibles avec toutes les plate-formes (et leur service de synchronisation entre devices est tout de même très bien foutu...) mais si on va vers l'éthique pure et dure, ça ressemble tout de même furieusement sur le principe aux "sites optimisés pour Internet Explorer" du début des années 2000, qui entraine une position dominante de facto. Bref, c'est le serpent qui se mords la queue...

On reprochait à IE de faire sa propre soupe et de ne pas "respecter les standards" (grand argument de la fondation Mozilla à l'époque pour mettre en avant son navigateur), aujourd'hui, c'est plutôt Google qui impose les standards....

avatar vincentn | 

@Laurent S from Nancy

« On reprochait à IE de faire sa propre soupe et de ne pas "respecter les standards" (grand argument de la fondation Mozilla à l'époque pour mettre en avant son navigateur), aujourd'hui, c'est plutôt Google qui impose les standards.... »

Complètement, et en bien pire… Il y a bien longtemps que Google ne travaille plus pour un web et internet comme bien commun et standardisé, mais pour un web qui suit ses intérêts économique, technique et politique et son propre agenda. Via les instances régissants le web quand elle le peu, ou via l’un des leviers sur lequel elle est en position de quasi monopole, que ce soit le search et le référencement (ou comment on trouve les sites), les briques permettant de construire ces sites, le moyen de les afficher (Chromium), via un appareil et son OS (Android, ChromeOS) voire même des apps (électron).
Google Amp pour le web mobile, son travail actuel dans Chrome pour effacer à terme les url, ses décisions sur les cookies tiers (avec une solution qui favorise encore plus sa propre régie pub au détriment des autres, sous couvert de la noble cause qu’est la privacy) sont quelques exemples parmi les plus récents…

La fondation Mozilla ne fait malheureusement plus que majoritairement suivre les choix de Google, Microsoft a raccroché les gants (se concentrant sur les services et le cloud rémunérateur), les autres acteurs étant insignifiants et se rangeant derrière Google.
Il n’y a qu’Apple à poursuivre avec WebKit et Safari car c’est dans son intérêt industriel et pour son propre agenda, comprenant bien le cheval de Troie qu’est Chromium/Electron et ses dangers. Mais dans un même temps, schizophrène, face à cette hégémonie de Google sur le web et les problèmes de privacy, elle accepte toujours ses milliards de dollars pour placer son moteur de recherche, continue d’autoriser les mouchards et autres outils pas très vie privée proposés par Google (ou d’autres comme Facebook) aux développeurs d’app…

Pages

CONNEXION UTILISATEUR