Remplacer le Finder est plus compliqué que je le pensais

Nicolas Furno |

En passant à macOS Catalina, j’ai eu un bug particulièrement pénible avec le Finder. Comme je l’ai détaillé dans un précédent article, les favoris dans la barre latérale disparaissaient régulièrement et je devais les remettre manuellement. En publiant cet article, j’espérais tomber sur quelqu’un qui souffrait du bug et qui aurait pu m’aider à le corriger, mais ça n’a pas été le cas.

Peu à peu, tous les favoris disparaissaient… sauf celui d’iCloud Drive qui a toujours résisté à cette terrible épidémie.

Les jours passant, ma patience s’est rapidement érodée, au point d'envisager une solution radicale. Si le Finder ne fonctionnait plus pour moi, j’allais faire sans le Finder ! Il existe d’autres explorateurs de fichiers que celui d’Apple et je pouvais très bien m’en passer, pensais-je un petit peu naïvement. En vérité, les choses n’ont pas été aussi simples que je l’imaginais.

Précisons pour commencer que je ne voulais pas d’une interface radicalement différente, à la manière de ce que fman peut proposer. Mon idée était d’avoir un clone du Finder, mais qui fonctionnait correctement. J’ai d’abord testé Path Finder, une app qui existe depuis des années et qui ambitionne d’être une alternative plus complète à celle d’Apple.

C’est effectivement le cas, mais je ne cherchais pas à remplacer le Finder par une app plus compliquée. Je n’avais pas besoin de toutes les fonctions supplémentaires proposées par cette alternative, son interface ne colle pas assez à l’esthétique du navigateur par défaut de macOS à mon goût et j’ai noté quelques défauts, comme les dossiers des apps qui ne s’affichent pas dans le dossier iCloud Drive. Après quelques minutes à essayer de bricoler l’interface pour simplifier Path Finder, j’ai décidé de chercher une autre solution.

Path Finder, une alternative (trop) complète au Finder.

Je suis alors tombé sur le client FTP ForkLift, ce qui semble un choix surprenant pour remplacer le Finder. En très peu de temps, j’ai toutefois réussi à obtenir une app suffisamment similaire à celle d’Apple pour me convenir. Car elle ne se présente pas seulement comme un client FTP, c’est aussi comme un gestionnaire de fichiers complet. Et ForkLift est conçu de telle manière que si vous n’utilisez pas ses fonctions dédiées aux serveurs distants, vous obtenez un simple gestionnaire de fichiers local, précisément ce que je cherchais.

Pour y parvenir, j’ai commencé par désactiver toutes les fonctions que je ne désirais pas, en commençant par son interface divisée en deux pour afficher le contenu de deux dossiers dans une seule fenêtre. Il restait bien quelques petits détails que je ne pouvais pas changer, dont la position du chemin d’accès complet qui est forcément au-dessus de la liste de fichiers, mais ce n’était pas très important. Un peu plus gênant, ForkLift ne propose pas l’excellente idée du Finder, où les options de présentation sont mémorisées automatiquement pour chaque dossier1. Sans le réaliser, je reposais beaucoup sur cette aptitude de l’app d’Apple et sa concurrente me forçait à changer régulièrement l’ordre de mes dossiers.

ForkLift propose une interface très proche de celle du Finder, suffisamment pour que je m’y fasse comme alternative.

Malgré tous ces défauts, j’étais satisfait de ForkLift pour une raison simple : une fois créés, les favoris ne disparaissaient jamais de sa barre latérale ! Je préférais avoir à gérer quelques petits défauts au quotidien pour garder en contrepartie tous les dossiers que j’utilisais constamment sous la main. Bref, c’était suffisant pour me convaincre de tenter de vivre sans le Finder.

Tenter, c’est bien le mot qui convient. J’ai réalisé avec cette expérience qu’il n’est pas possible de remplacer totalement le Finder de macOS. Certes, vous pouvez faire de ForkLift ou une autre app le gestionnaire de fichiers par défaut de votre Mac, il suffit pour cela de modifier un réglage grâce au terminal et de redémarrer l’ordinateur (tous les détails sont disponibles à cette adresse). Une fois que c’est fait, les commandes « Afficher dans le Finder » affichées un petit peu partout dans le système renvoient désormais vers l’app tierce, plutôt que celle d’Apple.

macOS ne change pas le texte des commandes « Afficher dans le Finder », mais c’est bien ForkLift qui s’ouvre.

C’est une bonne étape, mais cela ne suffit pas à effacer le Finder, trop ancré au cœur de macOS pour être vraiment remplacé. Ainsi, le bureau est entièrement géré par cette app et elle doit tourner en permanence pour y afficher des éléments. Si vous n’utilisez pas le bureau, il existe des solutions pour le masquer et quitter complètement le Finder, mais j’utilise pour ma part cette interface comme zone de dépôt temporaire et je ne voulais pas m’en passer.

Même si vous quittez totalement le Finder, vous ne vous en serez pas débarrassé pour autant : son icône sera toujours dans le Dock. Je n’avais jamais essayé de le faire jusque-là, mais il est en fait absolument impossible de retirer l’icône, ou même de la déplacer de l’emplacement choisi par Apple. Par ailleurs, les dossiers que vous pouvez placer à droite du Dock, la corbeille et le dossier des téléchargements par défaut, dépendent eux aussi du Finder et ne peuvent fonctionner avec une alternative.

Vous avez déjà essayé de supprimer l’icône du Finder dans le Dock ? Ce n’est pas prévu du tout par Apple…

Il n’y a pas que le Dock et le bureau de macOS qui dépendent entièrement du Finder. Avec Catalina, la synchronisation des appareils iOS est sortie d’iTunes et elle a trouvé place dans le gestionnaire de fichiers d’Apple. ForkLift ne peut pas la remplacer et j’ai besoin de temps en temps de cette fonction. Et puis les boîtes de dialogues pour ouvrir et enregistrer des fichiers sont en fait des projections du Finder et les favoris qui s’y affichent sont les mêmes que ceux du gestionnaire de fichiers par défaut du système. Il existe des raccourcis claviers pour accéder à certains dossiers2, mais il n’y a rien de tel pour les favoris ajoutés par l’utilisateur.

Je me suis demandé à un moment si Default Folder X n’allait pas m’aider à régler ce dernier point. Si vous ne connaissez pas, cet utilitaire ancien surcharge les boîtes de dialogue de macOS avec des fonctions supplémentaires variées. Parmi elles, la possibilité d’avoir un système parallèle aux favoris du Finder, qui aurait pu me permettre d’accéder à mes dossiers favoris même si l’app d’Apple les avait supprimés.

Default Folder X 5, la dernière version majeure de l’app sortie en 2016.

Je songeais aussi à créer une nouvelle session pour voir si le phénomène se reproduisait, mais je n’ai pas eu le temps de m’y atteler3. En effet, Apple a été plus rapide que moi en sortant une mise à jour de macOS Catalina la semaine dernière. J’ai immédiatement installé la version 10.15.3 et depuis que c’est fait, j’ai redonné une chance au Finder.

Cela fait deux jours entiers que j’ai installé la mise à jour au moment où j’écris ces lignes. Deux jours que j’ai installé la dernière version de macOS et remis tous mes favoris dans la barre latérale du Finder. Et pour l’instant, je n’en ai pas perdu un seul, tous les dossiers sont encore là et ils n’ont pas bougé. Deux jours, c’est peut-être trop peu pour sortir le champagne, mais je n’avais jamais connu une aussi longue période sans perdre un favori depuis le jour où j’ai installé Catalina.

Je reste relativement prudent donc, je n’ai pas encore désinstallé ForkLift, mais j’ai quitté l’app et remis le Finder comme gestionnaire de fichiers par défaut de mon Mac. J’ai l’impression qu’Apple a corrigé mon bug, je n’ai jamais noté de dossiers manquants et mes scripts fonctionnent sans problème depuis deux jours. Tous les bugs que je signalais dans ce premier article semblent donc corrigés, en tout cas je croise les doigts 🤞.

J’espère vraiment que je pourrai continuer à utiliser le Finder dans les mois à venir, parce que cette expérience m’a surtout appris que s’en passer était quasiment impossible…


  1. Vous l’ignorez peut-être, mais le Finder retient vos préférences par dossier. Vous pouvez trier le dossier des téléchargements et la corbeille par date d’ajout, mais les autres dossiers par ordre alphabétique, par exemple, et ce tri sera mémorisé pour vous.

  2. Ils sont sous répertoriés dans le menu « Aller » du Finder : ⇧⌘D pour le bureau, ⇧⌘L pour les téléchargements, ⇧⌘A pour les apps ou encore ⇧⌘I pour iCloud Drive.

  3. Il ne suffit pas de créer une session pour tester, il aurait fallu que je l'utilise pendant plusieurs jours et donc tout y réinstaller et configurer. ForkLift me convenait suffisamment pour ne pas me lancer dans cette aventure.


avatar languedoc | 

Désolé mais rien ne change ou plutôt les réglages sont perdus chaque fois

avatar ninotna | 

Ce sont ce type de bugs qui me font dire qu’Apple ne travaille pas sur mac. Je parle de gens chez Apple. Ok ils ont des macs, ok ils développent... mais utilisent ils leur mac pour bosser car au quotidien. Entre mail, safari, Finder, ça devient très vite pénible.

avatar marenostrum | 

c'est les chefs qui ne travaillent plus (ils sont devenu millionaires déjà). les autres travaillent mais sont aveugles, ou ils s'en foutent, ils attendent l'heure pour rentrer chez eux, comme le font tous les employées de la planète.

avatar fabricepsb71 | 

@languedoc

Avec le Finder on passe son temps à réajuster la largeur des colonnes et des fenêtres.

L'OS le plus con au monde eût été plus réaliste

avatar Ghaleon111 | 

Moi je n’ai pas besoin de réajuster, il garde en mémoire.

avatar fabricepsb71 | 

@Ghaleon111

Et bien mon Finder est atteint de la maladie d'Alzheimer

avatar marenostrum | 

il faut pas fermer les fenêtres. et puis il faut organiser le Finder, on a plusieurs possibilités, plusieurs bureaux, etc.

avatar Ghaleon111 | 

@fabricepsb71

Non, pour garder en mémoire faut que tu laisse la touche alt ou commande enfoncé tout en déplaçant ta colonne et après ça reste.

avatar Inconnue 67 | 

@Ghaleon111

Je confirme. C'est la touche "Option" (ou "Alt" selon le clavier)

avatar Inconnue 67 | 

@fabricepsb71

💡 Astuce à connaître, pour garder en mémoire la Taille des Fenêtres et Colonnes :

👉 Il suffit de maintenir la touche "Option" (ou "Alt" selon le clavier), pendant l'agrandissement des fenêtres ou l'ajustement des colonnes. 😉

avatar Inconnue 67 | 

@languedoc

Ce n'est pas un bug.

💡 Astuce à connaître, pour garder en mémoire la Taille des Fenêtres et Colonnes :

👉 Il suffit de maintenir la touche "Option" (ou "Alt" selon le clavier), pendant l'agrandissement des fenêtres ou l'ajustement des colonnes. 😉

avatar BeePotato | 

@ Inconnue 67 :
La touche option permet de redimensionner à l’identique toutes les colonnes.
Or ce n’est souvent pas ce qu’on souhaite : il est généralement préférable d’avoir chaque colonne avec une largeur adaptée au contenu qu’elle présente.

Il est possible depuis longtemps de demander l’ajustement de toutes les colonnes d’un coup, chacune adoptant la largeur la plus appropriée à son contenu, en faisant un cmmand+option+clic sur n’importe quelle barre de séparation de colonnes.
Malheureusement, on n’a (à ma connaissance) toujours pas un mode automatique qui ferait ça en permanence, à la volée durant la navigation.

avatar Inconnue 67 | 

@BeePotato

Effectivement, cette solution n'est pas parfaite...
En maintenant la touche "Option" pendant le redimensionnement, toutes les colonnes adopteront la même largeur définie...
Mais l'avantage : c'est que cette largeur sera mémorisée.
C'est toujours mieux que rien...

Et sinon, pour ajuster rapidement la taille des colonnes en fonction du contenu de chacune :
Perso (sur Mojave), je fais 👉 "Clic Droit" sur l'une des poignées d'étirement des colonnes > "Ajuster la taille .... individuellement".
(Ça prend 1 seconde, 1 clic...)

Moi non plus, je n'ai pas trouvé comment avoir ce comportement par défaut... 😕 C'est aberrant ! 😳
Pourtant, si mes souvenirs sont exacts, il me semble que sur Snow Léopard il était possible d'avoir l'ajustement auto... 🤔

Reste la possibilité d'installer un utilitaire tiers, qui propose cette fonctionnalité, comme celui suggéré par Joelcro. (XtraFinder)

avatar joelcro | 

Pour avoir les colones qui s'adaptent automatiquement à la bonne largeur : XtraFinder (https://www.trankynam.com/xtrafinder/)

avatar Inconnue 67 | 

@joelcro

Merci pour la suggestion.
Mais, pour moi, XtraFinder en propose bien plus (bcp trop) qu'il ne m'en faut...
Ça m'embête un peu d'installer un soft avec autant de fonctionnalités, juste pour une fonction aussi basique. En +, selon la version de macOS, il faudra désactiver le SIP (partiellement, voire totalement).
Je crains un peu l'effet "usine à gaz"... 🤯🤪

avatar joelcro | 

Une fois installé tu peux réactiver SIP sauf sur Sierra.
C'est vrai qu'au premier abord cet utilitaire fait usine à gaz et un peu bordélique, mais rien ne t'oblige de tout utiliser. Dans mon cas, j'utilise l'ajustement automatique des colones, les options de copie de chemin de fichier, les lignes alternées et, surtout, les modèles de fichier, très pratique ça.
Je te rassure, l'effet usine à gaz n'apparaitra que si tu le veux et que tu coches tout.

avatar Inconnue 67 | 

@joelcro

Ok, merci pour ces précisions.
Je le testerai peut-être à l'occase.
En tous cas, je le garde sous le coude ! Car je préfère en effet, ajouter des fonctionnalités au Finder existant, plutôt que de tenter de remplacer ce dernier...

avatar Khrys | 

Ce que j'aime de Forklift, et qui manque au Finder, c'est le "dual pane" et la possibilité d'enregistrer (et de restaurer) un ou plusieurs espaces de travail.

Une des seules raisons pour laquelle je travaille encore en parallèle avec le Finder (et Forklift), c'est à cause d'AirDrop qui n'est accessible que depuis le navigateur de fichiers d'Apple.

Pour le reste, Forklift répond à l'ensemble de mes besoins et me permet de gérer plus facilement et plus rapidement mes fichiers locaux ou distants.

J'ai également travaillé pendant environ 2 ans avec Pathfinder. C'est une très bonne alternative au Finder, mais les dernières versions sont devenues de vraies usines à gaz.

Trop d'options, trop de possibilités. Au final, on s'y perd parfois très rapidement, et configurer le logiciel "aux petits oignons" demande d'y passer un certain temps.

avatar geooooooooffrey | 

C'est quand même grave d'en arriver à vouloir utiliser une alternative à un composant important du système parce que ce dernier a de gros bugs.

avatar fabricepsb71 | 

@geooooooooffrey

it's not a bug, it's a feature

avatar niclet | 

@geooooooooffrey

Exactement, c’est étonnant de la part d’Apple et ça fait longtemps qu’il y a des rumeurs qu’il y aurait une réécriture complète et améliorée .

Perso pour jouer au gestionnaires de fichiers et créer ce genre de tweak j’aime mieux Linux.

avatar YAZombie | 

Je me demande si la mise à jour/réécriture en profondeur ou quoi que ce soit d'équivalent du Finder dépendait de l'adoption d'APFS, et qu'elle soit en effet en chantier.
Je reconnais que je n'ai aucune information et que ce n'est qu'une hypothèse, fondée sur de très vieux souvenir d'un article consacré à l'explorateur de fichiers de BeOS (ça ne me rajeunit pas…), dont l'une des infos transversales était qu'un grand nombre de ses fonctions extrêmement avancées pour l'époque dépendaient profondément de BFS.
Peut-être que des gens plus compétents pourraient nous dire si mon hypothèse a du mérite.

avatar oomu | 

AFS permettrait de proposer de nouvelles fonctionnalités autour de "time machine", et le Finder pourrait les intégrer (les versions, les "snapshots", les "clones", etc)

mais ce n'est pas le point en réalité.

Finder fut déjà réécrit (pour passer en Cocoa 64b) une fois après l'arrivée de Os X 10. Au final, la situation n'évoluait pas vraiment, concrètement, pour l'utilisateur. Toujours autant de bug ou manque de fonctions.

Parce que la réalité c'est qu'Apple en a rien à foutre. Il y a peu d'investissement et d'ambitions d'Apple pour macOs et ses utilitaires de base. On voit peu d'amélioration fonctionnelles et de gain en performances.

ce n'est pas un soucis de technologie ou de "pièces manquantes" mais d'un désintérêt d'Apple.

avatar Macadomia | 

Aïe, le titre fait mal aux yeux ! « Remplacer le Finder est plus compliqué que je NE le pensais » ... serait plus français 😊

avatar YAZombie | 

Pas du tout.

"L’Académie répond :
Le ne de négation est obligatoire. On doit dire et écrire Il ne vient pas et non Il vient pas.
Le ne explétif, lui, ne l’est pas. On dira Je crains qu’il vienne ou, mieux, qu’il ne vienne."

http://www.academie-francaise.fr/anne-laure-c-france

Le Littré a aussi de très bonnes explications: https://www.littre.org/definition/ne

Par ailleurs Grevisse le considérait comme une parasite, une affèterie.

avatar Macadomia | 

C'est plutôt vrai après "je crains...", "j'ai peur...", etc.

En revanche, l'usage du "ne" explétif est quant à lui bien plus dans la règle après un comparatif d'inégalité suivi de "que" + proposition complétive. (voir le point 15 dans le même article du Littré ou sur Wikipedia, ou dans le dictionnaire Robert, etc.)

Mais ça n'est pas l'objet de cet article et je ne voudrais pas m'étendre sur ce sujet .... hors sujet 😊

avatar YAZombie | 

Nous sommes donc tous deux d'accord pour dire que le ne explétif est optionnel, que le titre est parfaitement correct, et que ta réflexion ne porte que sur une question de style, d'élégance si on veut, et donc de goût - celui-ci n'étant d'ailleurs même pas unanimement partagé même par des grammairiens de référence. Et que, par conséquent, le titre ne serait pas "plus français"… que le français, avec un ne explétif.
J'aurais donc fort envie de te conseiller de te concentrer un peu moins sur la forme - surtout quand c'est à mauvais escient - et beaucoup plus sur le fond, mais tu pourrais le prendre mal.
De même d'ailleurs, si tu ne voulais pas faire de hors sujet, le meilleur moyen est de ne pas les initier. Surtout quand c'est à mauvais escient.

avatar Macadomia | 

Ce dernier commentaire est inutile. C’était pour avoir le dernier mot et c’est dommage !
S’intéresser à la forme n’interdit pas de s’intéresser au fond... Cette remarque relève de l’argument fallacieux !
Et j’avais conscience de faire du hors sujet. Ça n’est pas que je ne voulais pas en faire, mais bien que je ne voulais pas m’y attarder.
Je sais à quel point les auteurs de MacG sont sensibles à la langue, ce qui nous vaut de lire ici des articles de très grande qualité contrairement à beaucoup d’autres sites technophiles.
C’est pourquoi je continue de dire que la négation, même si elle est explétive, eut été de meilleur aloi dans cette phrase 😊 Donc, non, nous ne sommes pas d’accord.
Fin de cette (trop) longue parenthèse.

avatar YAZombie | 

Tu as envie de penser qu'il est inutile parce qu'i!l te dérange. Encore une fois, si tu n'as pas envie de te confronter à tes erreurs, ne commente pas sur la place publique. Quant à avoir le dernier mot, prétendre ne pas vouloir s'attarder sur ton hors sujet simplement parce qu'on souligne que tu t'es mal exprimé, c'est exactement la même chose. Je ne sais où tu te crois mais il serait bon de se confronter un peu au réel.

Pas d'argument fallacieux, juste une incompréhension de ta part - décidément l'introspection n'est pas ton fort. Je ne parlais pas du fond de l'article mais de ton premier commentaire et de la distinction, essentielle, entre "plus français" et "de meilleur aloi". Quand on critique de manière acerbe ("ça pique les yeux", c'est acerbe) les écrits d'autres il est préférable d'être soi-même irréprochable. Je te ferai remarquer d'ailleurs que quand tu as des choses à dire à un auteur, il est possible d'envoyer en privé un message à la rédaction, c'est plus correct.
Et si nous ne sommes pas d'accord c'est tout simplement que tu es incapable de la moindre autocritique. Un signe supplémentaire de ce qui semble décidément une infinie prétention.

avatar Macadomia | 

"Quand on critique il est préférable d'être soi-même irréprochable", c'est un raisonnement fallacieux, dans la même veine que le précédent...

Bref, c'est bien ce que je disais dans mon précédent message, si cette conversation hors sujet s'enlise, c'est juste parce que tu veux avoir le dernier mot... Ne t'inquiète pas, tu l'auras. Je m'arrête ici.

Je tenais toutefois à rédiger ce message pour préciser que si j'avais su, j'aurais effectivement envoyé un message privé à la rédaction que je salue ici au passage pour, comme je l'ai dit plus haut, la qualité de ses écrits. Mon propos n'avait pas la volonté d'être "acerbe". Je m'en excuse auprès des rédacteurs et plus particulièrement auprès de Nicolas Furno.

avatar YAZombie | 

Et bien sûr quand toi tu réponds ce n’est pas pour avoir le dernier mot. De Charybde en Scylla… 🤦‍♀️
Comme on pouvait le soupçonner dès le départ tu es d’une prétention effarante et totalement dénué d’introspection. Ce n’est pas très compliqué tu sais, il suffit de reconnaître avoir eu tort - en l’occurrence avoir utilisé une formule inexacte. Une fois cela fait tu pourras éventuellement parler d’arguments fallacieux. Mais on a bien compris que le sens des mots est pour toi celui qui t’arrange. Surtout ne pas se remettre en cause hein.
Bref … amuse-toi bien avec tes « leçons de français ».

avatar marenostrum | 

et sur un disque externe lié au Mac, quelqu'un arrive y rentrer par SMB (avec iPhone ou iPad par ex)? ou y a un bug ?

avatar Ghaleon111 | 

@marenostrum

Oui, faut juste le sélectionner dans le paramètre partage Mac OS et je le vois de mon iPad dans l’app fichiers.

avatar marenostrum | 

c'est un bug que j'ai en fait. même en activant partage j'arrive pas me connecter, il me demande des mot de passe, et pourtant il a bien les droits, quand on le voit dans Lire les informations ou Preferences Système. le même disque relié avec ma Time Capsule marche sans problème en me demandant rien de supplémentaire.

avatar Ginger bread | 

Mojave

avatar FollowThisCar | 

Perso, je laisse mes Macs sur Mavericks (et Snow Leopard), car l'esthétique, c'est important !

Ceci dit, j'utilise TotalFinder pour customiser les barres latérales gauche, afin d'afficher mes icones, et en couleurs s'il vous plait. TotalFinder mérite son petit prix, et en plus, il est constamment mis-à-jour avec les dernières versions de Mac OS.
https://totalfinder.binaryage.com/

avatar Sorabji | 

Après avoir essayé toutes les alternatives citées (et d’autres encore), j’en suis finalement revenu au Finder. Pour l’affichage en double fenêtre, j’utilise une macro avec raccourci clavier élaborée avec Keyboard Maestro. Si seulement un équivalent de Directory Opus (pour Windows) existait dans l’univers Mac…

avatar gaurejac | 

Bon, et TotalFinder ?
Avec lui je retrouve une vraie barre latérale avec des couleurs...
(je mets des couleurs sur tous mes dossiers.. j'en ai besoin pour bosser vite et bien)

avatar Avenger | 

Les favoris qui disparaissent... n'est-ce pas un vieux bug qui refait surface? Il me semble qu'une ancienne version d'Os X avait été touchée par un tel problème.

avatar oomu | 

c'est pas tant un bug

c'est un comportement inhérent à macos et au finder qu'Apple n'a jamais cru bon d'améliorer depuis la nuit des temps. (nfs, apfs, smb, stockage externe, le sytème vire les favoris de chemin qui ne sont plus accessibles alors que c'est absurde pour l'utilisateur)

A mon humble (pas si humble) avis, ce comportement varie marginalement à cause d'effets secondaires de modifications en profondeurs du système par apple, mais sans qu'elle n'y fasse attention particulièrement.

avatar Orphanis | 

Depuis que je suis sous Mac (Panther), je crois que je n’ai jamais vu un Mac OS aussi décrié par les utilisateurs.

A la limite, j’en arrive presque à regretter le temps où les mises-à-jour de l’OS étaient payantes car elles avaient un double avantage :

1- Ça obligeait Apple à apporter des améliorations notables pour inciter les gens à migrer. Il ne s’agissait pas alors de « bêta » grandeur nature qui laissaient subsister aussi systématiquement des bugs au point d’intégrer dans la tête du consommateur que c’était normal d’attendre quelques mois pour, qu’éventuellement, certains dysfonctionnements soient corrigés par des mises-à-jour.

2- Les mises-à-jour étant payantes, le déploiement d’une version sur le parc des machines n’étaient pas aussi rapide que maintenant; ceci qui obligeait aussi bien Apple et que les développeurs tiers à continuer à optimiser les mises-à-jour pour les OS précédents. De ce fait, les machines avaient une longévité supérieure du fait de l’optimisation des logiciels (pas de lenteurs excessives pour une personne possédant une machine qui ne sont pas du dernier cri).

avatar xDave | 

@Orphanis

Et du coup, les gens se ruaient nettement moins sur les mises à jour majeures en faisant ça à l'emporte-pièce.

avatar oomu | 

1: oui

2: oui

Les gens se "ruent" (?) sur les mises à jour parce qu'Apple encourage par sa communication (présentation triomphale à la WWDC, qui est SUIVIE par les médias généralistes et le grand public, et Apple le sait) et a créé ce programme d'abattage public.. pardon, de Beta publique.

Y a donc une double évolution :
- bascule de macos à une mise à jour gratuite annuellement en retard
- création du programme de beta publique pour faire "comme tout le monde", en naze. Réalisez que les "beta publique" sont juste une beta "développeur" avec 1 ou 2 semaines de décalage. Là où Microsoft active ou désactive sélectivement des _fonctionnalités_, selon le public concerné et leurs canaux de tests. Windows est loin d'être parfait, avec parfois des régressions SPECTACULAIREs, mais les tests et betas de microsoft sont plus focalisées, plus flexibles.

Cela dit, je considère encore que les programmes de "beta publique", que cela soit les jeux vidéo, TOUTE l'informatique professionnelle de tout l'univers (apple, microsoft, etc) sont des échecs. Cela dessert le grand public, cela est contre l'intérêt du consommateur, et au final ne sont que des stratégies de communication doublée d'une baisse d'investissement en qualité assurance professionnelle. (le consommateur teste à la place de professionnels et d'outils de validations)

avatar mk3d | 

Ma voiture avait besoin d’un service. Vu que ça m’embêtait, j’ai cherché à la remplacer. J’ai donc testé en remplaçant le moteur par une centrale nucléaire, trop compliqué et des fonctions inutiles, j’ai abandonné et me suis tourné vers le vélo. Une fois le vélo à la place du moteur, tout allait comme je voulais.
L’auteur de cet article doit soit être tout neuf dans la technologie soit devrait faire de la mécanique en lieu et place. Le roi de la bidouille..

avatar Nicolas Furno | 

@mk3d

Mince, je crois que je devrais faire de la mécanique. 🤔

avatar mk3d | 

@nicolasf
Ou bricoleur à choix

avatar oomu | 

comme toujours, les allégories automobiles ne traduisent pas la réalité de l'informatique.

Ici, il est juste question d'utiliser un utilitaire à la place d'un autre, ce qui techniquement, consiste à double-cliquer sur icone pour démarrer un autre gestionnaire de fichiers.

Ce n'est pas équivalent à être ingénieur nucléaire ou changer le moteur d'une voiture (bien + salissant)

Mais, parce qu'Apple a écrit en DUR Finder dans nombre de fonctionnalités de l'interface, il est presque impossible d'utiliser sans complications autre chose que le Finder.

De fait, il ne s'agit pas de bidouilles, de manipulations complexes ou de faire du vélo parce que c'est trop dur la mécanique, mais d'une impossibilité technique et d'un énième manque de flexibilité de la part d'Apple.

-
à ce propos, sur Windows, on peut maintenant utiliser soit le shell cmd, powershell ou bash, sans avoir l'impression de demander à Windows de se révolutionner et invoquer Belle-j'ai-bu, la déesse du bug. Et un "shell" c'est encore plus profond qu'un gestionnaire de fichier.

comme quoi...

avatar BeePotato | 

@ oomu : « Et un "shell" c'est encore plus profond qu'un gestionnaire de fichier. »

Pas vraiment, non. Ce serait plutôt l’inverse, surtout quand on parle du « Finder » comme dans le cadre de cet article, c’est-à-dire que ça ne désigne pas seulement l’application Finder mais aussi les bibliothèques sur lesquelles celle-ci s’appuie, et qu’on retrouve utilisées dans les dialogues d’ouverture et enregistrement de fichiers de toutes les applications, ainsi que dans d’autres endroits encore. La profondeur d’un shell, à côté de ça, ce n’est même pas le petit bain, tout juste la pataugeoire. :-)
On n’a d’ailleurs aucune difficulté à changer de shell sur MacOS.

avatar fte | 

@oomu

"comme quoi..."

Je trouve cela stupéfiant. Je suis abasourdi que ma machine, well, mes machines, Windows fassent ce que macOS savait faire un temps, un temps passé, et me donnent satisfaction (et étonnements).

Mon monde est à l’envers depuis 2015.

Tiens, aujourd’hui, premiers contact avec la programmation d’apps mobile avec un petit groupe d’étudiants. Ils se sont éclatés, je me suis éclaté, sur Android. L’un a fait une beat box, un autre un pong, un troisième une app de recherche des bars du coin affichés sur Google Maps dans l’application, une app de mesure de lumière qui sonne lorsque le soleil se lève (théorique, pas de soleil aujourd’hui)... avec des apk installables presque sans chichi en fin de TP. Purée c’est confortable Android.

Apple et travail, fin de l’histoire. Bye.

avatar BeePotato | 

@ fte : « Purée c’est confortable Android. »

C’est amusant : j’aurais pu qualifier la programmation pour Android de beaucoup de choses, mais « confortable » n’en fait pas partie (et je crois bien que mes étudiants sont d’accord). :-)

Des API aux outils de développement, je n’y ai jamais trouvé le moindre confort.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR