Les navigateurs préhistoriques de Mac OS X

Jean-Baptiste Leheup |

Aujourd'hui, pour naviguer sur Internet, vous utilisez Safari, Chrome ou Firefox, et cela vous semble tout à fait naturel. Mais à une époque pas si ancienne, ces navigateurs n'étaient pas sous les feux de la rampe. Sans remonter à la grande époque de Mac OS 8 et Netscape Navigator (qu’il fallait aller acheter dans les rayons de la Fnac), nous vous proposons aujourd'hui un petit détour par les débuts de Mac OS X.

Les tout débuts, même, puisque le premier représentant que nous sortons du formol est OmniWeb. Développé à l'origine pour NeXTSTEP, puis adapté à Rhapsody, il est présenté ici sous Mac OS X Server, sorti en mars 1999.

Omniweb était d'ailleurs le premier navigateur disponible en version finale sur ce système. Rien d’étonnant à cela, puisque son éditeur, The Omni Group, avait été créé tout spécialement pour développer des logiciels dédiés au système NeXTSTEP qui a servi de base à Rhapsody puis à Mac OS X. Ses développeurs étaient en quelque sorte les mieux placés pour accompagner Apple dans son absorption des technologies développées par les équipes de Steve Jobs durant son absence de Cupertino.


avatar Bruno de Malaisie | 

Dans le temps, j’utilisais OmniWeb, puis Opera 10.
Il me semble que l’utilisateur avait la possibilité d’avoir ses dossiers verticaux pour ces deux navigateurs.
Puis je suis passé à Safari ensuite. Pour ne plus le laisser depuis iOS.

avatar umrk | 

Bon article, mais il aurait fallu commencer par le début !

https://home.cern/fr/science/computing/birth-web

(incidemment, meilleure preuve que la recherche fondamentale aboutit parfois à des résultats majeurs ... absolument imprévisibles ...)

(et, incidemment aussi, sur machine Next, ce qui n'est pas du tout fortuit, je pense ...)

avatar Trillot | 

@umrk

Merci pour ce lien très intéressant!

avatar 406 | 

netscape navigator. après, safari avec flux RSS mais un crétin chez apple a viré l'option RSS…je hais ce type…

avatar pakal | 

"en créant son propre moteur de rendu"

euh... webkit est un fork de KHTML(et KJS) débarrassé des bibliothèques QT. il n'est pas né de zéro

avatar oomu | 

Merci.

avatar Stéphane Moussie | 
@pakal : effectivement. C'est maintenant précisé dans l'article.
avatar oomu | 

j'ai utilisé Omniweb, que j'adorais, jusqu'à ce que cela soit devenu vraiment impossible/anachronique.

avatar Sindanárië | 

Tout utilisé : Omniweb, ie5, Shiira, Konqueror, etc puis safari pour revenir à opéra, Firefox il fallait faire des réinstallations régulières pour retrouver de la stabilité,
et Safari était pire que les autres.
Passé à iCab qui n’a plus jamais quitté.

Safari je l’ai réutilisé depuis snow Léo, pas avant !
Actuellement sur Mac et iOS c’est icab toujours et safari

avatar nicogala | 

Pareil, Safari était en-dessous des autres, du moins Camino et surtout Shiira qui était une sorte de vitrine de ce qu'aurait du être Safari :)

avatar Sindanárië | 

@nicogala

Shiira, extrême rapidité et légèreté.

avatar koko256 | 

lynx puis links...
Puis le web est devenu image image image donc netscape puis mozilla puis safari.

avatar horatius | 

Les débuts c’est Mosaic, pas Netscape. Et avant Safari, iCal était parfait:-)

avatar Link1993 | 

J'avais commencé avec internet explorer 5. Puis de plus en plus de sites on commencé à recommander safari en disant que IE5 n'était pas compatible.
J'avais testé Firefox 2 aussi, mais je ne l'aimais pas trop...

avatar raoolito | 

dites donc MacG, auriez-vous la fibre nostalgique? ou alors les stats du site démontrent-elles que NOUS, lecteurs, en sommes friants? :)
Dans tous les cas, les articles rétro se multiplient dernièrement (bon, ca permet de relativiser les dernières tip top rumeurs secretes)
entre mon amiga et mon mac, il y a eu une bonne dizaine d’années en tant que PCiste à me monter mes tours. du coup je suis passé de IE à Safari.. comme de juste.

avatar umrk | 

au vu du nombre de commentaires (je ne parle pas de leur qualité ...), pas certain que ce soit ceci qui passionne les foules (dommage, d'ailleurs ...)

avatar ibins | 

J’adorais Omniweb, puis j’avais adopté icab - que j’utilise encore aujourd’hui sous iOS, en plus de Safari.

avatar Sindanárië | 

@ibins

Pareil

avatar cv21 | 

Le plus détesté : iE6 (sur pc) en raison de la compatibilité avec des logiciels spécifiques. Fonctionnel mais pas aussi agréable que ses concurrents. La compatibilité en fonction du navigateur était une période pénible (balises html mais aussi runtime java parfois javascript).

Le plus positivement surprenant : l'une des versions d'Opéra dont les idées ont été depuis reprises.

Au quotidien aujourd'hui : Safari.

Pour des besoins spécifiques, de validation de site, par curiosité ou à l'époque... : Firefox, Chrome, un truc d'AOL ? (pas sûr), Amaya, Netscape, Vivaldi, etc...

avatar melaure | 

La suite Netscape que j’ai beaucoup utilisée ...

avatar Sindanárië | 

@melaure

Tout le monde sait que t’as connu les dinosaures melauré.

avatar Ali Baba | 

La sortie de Safari a surpris à l’époque, mais même sans l’iPhone et l’iPad à l’horizon, elle se justifiait totalement.

Un éditeur de système d’exploitation digne de ce nom ne peut pas se passer d’un navigateur internet performant. Impensable de demeurer dépendant de fournisseurs tiers pour un composant aussi fondamental.

Il est évident rétrospectivement qu’aussitôt sortie des priorités majeures qu’étaient la finalisation d’un Mac OS X stable et la relance des ventes, elle allait s’atteler à cette pièce maîtresse.

avatar apaisant | 

Je préfère Collomb à Vespucci mais je vois pas le rapport avec Apple.

avatar Sindanárië | 

@apaisant
Mouais !
Pour la navigation c’est moins sûr.
Vespucci savait où il avait mis les pieds, lui.

avatar josselinco | 

Est-ce qu’il y a un moyen quelconque de surfer sur tout le Web actuel avec Mac OS 9 ? Est-ce qu’iCab sait faire un rendu HTML5 par exemple?

avatar imrfreeze | 

J’avais oublié iCab 😊

avatar GaspardNic92 | 

Icab était très rapide, et camino surprenait également en bien ....

avatar Oracle | 

J’ai principalement utilisé iCab et IE5 !

CONNEXION UTILISATEUR