Claris, l'ex-FileMaker, veut devenir un IBM « allégé »

Mickaël Bazoge |

Claris, voilà un nom évocateur pour les plus anciens et/ou nostalgiques d'entre nous ! Émanation directe d'Apple, l'éditeur de logiciels de bureautique et de base de données est devenu FileMaker… avant de retrouver son patronyme originel à la faveur d'un changement de CEO et surtout, d'une inflexion dans sa stratégie. On fait le point avec Brad Freitag, le nouveau patron de FileMaker Claris.

En 1986, pour assurer le bon développement de ses logiciels MacPaint et MacWrite, Apple crée une division logicielle : Claris est née, et avec elle plusieurs applications bureautiques dont, bien sûr, ClarisWorks. La suite logicielle, toujours regrettée par bon nombre d'utilisateurs, est reprise par Apple où elle devient AppleWorks, l'ancêtre d'iWork (Pages, Numbers et Keynote).

Image @Aventure-Apple.

En 1998, Claris change de nom pour prendre celui du logiciel de base de données développé par Nashoba Systems, un éditeur tombé dans l'escarcelle de l'entreprise : FileMaker. Chemin faisant, le logiciel s'impose comme une plateforme de développement d'applications mobiles et en ligne à destination des petites et moyennes entreprises et des professionnels, en prenant appui sur les technologies et les produits Apple.

Seuls les abonnés du Club iGen peuvent lire l‘article dans son intégralité.

-> Déjà membre ? Je me connecte
-> S‘abonner au Club iGen

Tags