Parallels Desktop 15 profite de DirectX 11 et de Sidecar

Florian Innocente |

Parallels Desktop opère sa mue annuelle avec cette 15e version dont quelques-unes des fonctions devront attendre la sortie de macOS Catalina. Dans l'attente, ceux qui ont accès aux bêtas du prochain système pourront l'installer et le découvrir tranquillement dans une machine virtuelle.

La filiale de Corel met en avant la prise en charge de DirectX 11 avec ce Parallels Desktop 15, au travers de l'API Metal d'Apple. Ce qui doit permettre l'utilisation de jeux et d'applications qui précédemment fonctionnaient lentement ou pas du tout.

L'éditeur liste une série d'applications professionnelles (ArcGIS Pro 2.3, Autodesk 3ds Max 2020, Lumion, MasterSeries) qui vont trouver un nouveau souffle sur certains Mac, à la carte graphique suffisamment puissante, ainsi que des jeux sur Mojave/Catalina (Age of Empires: Definitive Edition, Anno 2205, Space Engineers, The Turing Test sur Mojave et Catalina) alors que d'autres auront besoin expressément de Catalina (Anno 1800, Fallout 4, FIFA 19, Madden NFL 19).

À partir de cette version de Parallels Desktop, les trois dernières moutures de DirectX (9, 10 et 11) sont donc gérées exclusivement au travers de Metal, en remplacement d'OpenGL (lire Apple met OpenGL et OpenCL sur la touche au profit de Metal). Par contre si l'application Windows se repose sur OpenGL, c'est naturellement ce dernier qui est choisi par Parallels Desktop.

L'intégration améliorée de Windows sur Mac se manifeste aussi par l'utilisation des contrôleurs Xbox avec des jeux Xbox exécutés dans Windows 10 virtualisé et d'autres accessoires Bluetooth Low Energy (4.0). Parallels cite le clavier Logitech Craft et le stylet IRISPen en exemples.

Le dialogue entre les deux environnements se renforce par d'autres petites touches, comme de pouvoir transférer depuis macOS une pièce-jointe vers Windows Mail en quelques clics ; de glisser déposer des aperçus générés par une capture d'écran côté Mac ou des images de Safari et Photos directement dans une application Windows ou d'avoir ses mots de passe Windows stockés dans le Trousseau d'accès.

Pour Catalina, Parallels a prévu d'utiliser pleinement la fonction Sidecar (l'affichage de macOS sur un second écran, en l'occurrence celui d'un iPad) et de prendre en compte les possibilités du Pencil 2 dans l'interface de Windows (le double tap pour changer d'outil et la gestion de l'inclinaison pour des tracés plus épais).

D'une manière plus générale, l'éditeur s'avance sur des performances jusqu'à 15% plus rapides avec les opérations 3D, une ouverture de la suite Office pouvant être 80% plus véloce et une interface du logiciel de virtualisation plus fluide. Il n'est pas détaillé quelles générations de Mac profiteront le plus de des optimisations. Pour utiliser PD 15, il faut au minimum macOS 10.2 Sierra.

Une version démo valable 14 jours est en téléchargement. Le tarif de mise à jour d'une version en licence perpétuelle est de 50 €. Une nouvelle licence est vendue 100 € tandis que la souscription d'une formule sur abonnement revient à 80 € par an (avec trois mois gratuits d'utilisation de Parallels Toolbox et de Parallels Access).

On trouvera ici :

  • le détail exhaustif des changements et les fonctions qui ont été supprimée avec cette version
  • la comparaison avec les versions Pro et Business
  • les bugs qui subsistent avec macOS Catalina
avatar Hideyasu | 

Est-ce qu’il y a une différence entre Windows installé directement depuis PD, et une installation via boot camp puis utilisation de la VM par PD ?
En dehors de l’espace alloué qui ne sera pas modifiable via boot camp.

Niveau performance c’est équivalent ?

avatar hirtrey | 

@Hideyasu

Bien sur qu’il une aura une différence. D’un cote c’est une machine virtuel et de l’autre non. Boot camp ne sont que des drivers pour windows.

avatar didonc18 | 

@hirtrey

Je pense qu’il parle bien de l’utilisation d’une instance de Windows installée via BC et lancer à travers Mac OS comme une VM.

La principale différence à mon sens est à placer au niveau de la sauvegarde ou dans le cas d’une vm « pure » l’ensemble peut être vu comme un fichier alors que dans le cas d’une VM via BC, c’est complément différent car les fichiers sont sur une autre partition.

Après au niveau des performances, c’est à peut près pareille.

Attention aux licences des logiciels qui dans le cas d’une installation BC peuvent poser problème car le logiciel peut considérer qu’il s’agit de deux host différents entre un lancement direct via BC et en tant que VM sous macos.

avatar marenostrum | 

aucune différence. avec un programme du genre on utilise parallèlement (d'où vient le nom de ce logiciel) les deux systèmes. tu ouvres en même temps un (ou plusieurs) programme Windows et un autre mac. tandis que en l'installant avec boot camp, c'est un système à la fois. bref tu perds du temps.

si tu ne veux que jouer avec Windows, mieux est d'utiliser le boot camp, pour plus de performances dans les jeux.

ces logiciels de virtualisation sont utiles pour ceux qui ont besoin de programmes qui manquent aux Windows ou macOS. ou pour les programmeurs pour tester en direct sur les deux plateformes (ou plusieurs). on peut installer dans notre machine, virtuellement, plusieurs anciens systèmes Windows ou macOS. c'est l'avantage. d'ailleurs ça pouvait servir les gens qui sont dépendants de logiciels 32 bits et ne peuvent plus installer Catalina. là ils peuvent utiliser Parallels avec l'ancien macOS en parallèle. etc.

avatar Hideyasu | 

@marenostrum

Je parlais de l’utilisation de parallels dans tout les cas, mais si il y avait une différence si on installait W10 via boot camp plutôt que par parallels directement.

Effectivement pour moi il me semblerait logique que ça ne change rien

avatar marenostrum | 

la différence est juste en terme de performances. en boot camp Windows est plus rapide. mais ce gain n'est vraiment utile que pour les jeux.
pour tout autre utilisation c'est mieux d'avoir une machine virtuelle que de démarrer le Mac tout le temps, quand tu veux changer le système ou le logiciel.

pour ça d'ailleurs qu'ils continuent de proposer des nouvelles versions de Parallels. sinon ils auraient fait faillite quand Apple avait sorti boot camp.

mais si tu ne veux utiliser que Windows dans ton Mac, alors boot camp suffit largement. mais acheter carrement un PC est plus judicieux. ça va plus vite et ça coute moins cher.

avatar h-de-pierre | 

Pour utiliser la même configuration Windows 10 Pro avec PD et BC, les performances sont nettement en faveur de BC.

avatar ablyes | 

Je ne trouve aucune info sur la compatibilité de la version 13 avec catalina.
Quelqu'un saurait me renseigner à ce sujet ? Merci.

avatar marenostrum | 

tu veux tester Catalina, ou installer Parallels 13 sur Catalina ? le premier cas ça m'étonnerait que ça marche, le deuxième est plus possible. sauf si Parallels 13 est en 32 bits.

avatar marc_os | 

Le titre suivant ne serait-il pas mieux approprié ?

Parallels Desktop 15 profite de Metal* et de Sidecar

(*) pour faire tourner DirectX 11

avatar Shralldam | 

Je l’ai installé ce matin, ayant finalement pris l’abonnement annuel (la mise à jour, qui était de toute façon annuelle, coûtait le même prix). Grim Dawn, un Diablo-like n’ayant pas de version Mac et qui ne tournait pas sous les anciennes versions de PD, fonctionne maintenant très bien, moyennant les paramètres graphiques adaptés.

avatar Sorabji | 

Est-il intéressant de faire tourner macOS dans une machine virtuelle pour utiliser Facebook ou autre dans Safari et éviter leur pompage des données personnelles ?

avatar marenostrum | 

si t'es connecté avec leurs serveurs tu ne peux rien faire. en plus (pas besoin de cet logiciel) y en a des logiciels spécialisés qui bloquent les connexions extérieures (Little Snitch par ex).
pour "se cacher", mets le nom de ton voisin, ou un nom bidon dans ton compte utilisateur. comme tu le fais ici, avec le pseudo.

avatar Sorabji | 

@marenostrum

Merci pour l’info😊

avatar marc_os | 

@Sorabji
Facebook se nourrit surtout des données que tu lui donnes.
Si tu veux être sûr d'être sûr qu'aucune app ne piquera des données gérées par un autre logiciel comme tes contacts et que tu es en mode parano, ne faisant pas confiance aux dernières mesures de sécurité introduites par Apple avec la gestion d'autorisation par type de données et par app, et bien il vaut mieux t'enfermer dans une tour d'ivoire. Sous la forme d'une vraie machine virtuelle, pas Parallel Desktop, mais une machine virtuelle comme celles de VMWare où tu peux faire tourner un macOS et tous les logiciels que tu veux dans une "boîte", une machine virtuelle et ses disques virtuels qui peut être totalement isolée de ton Mac, avec seulement l'accès réseau actif - ou pas.

avatar Sorabji | 

@marc_os

Merci aussi 👍

avatar marc_os | 

@Sorabji
De rien !
(C'est rare de nos jour de voir quelqu'un dire merci. Merci !)

avatar Sorabji | 

@marc_os

C’est le syndrome du vieux con😊
Comme on dit dans mon sud-ouest natal, avec plaisir😊

avatar marc_os | 

@Sorabji
Mince alors, grillé.
😀

avatar Oliv0 | 

Si toutes les hausses de performances de Parallels Desktop annoncées à coup de 80% depuis 10 ans étaient réelles, on devrait obtenir un logiciel tellement rapide que le boulot serait fait avant qu'on ait pensé qu'il fallait le faire !

Pour la confidentialité et pour faire tourner certains logiciels PC qui n'existent sur Mac, c'est idéal.
Nous tenons notre compta depuis 2009 de cette façon. Beaucoup plus sûr que sur un PC car on peut conserver certaines vm au cas où. En cas de récup, le logiciel ne voit rien. C'est pratique.

avatar hirtrey | 

@Oliv0

En résumé pour frauder les impôts

avatar Oliv0 | 

@hirtrey

Pas du tout. Ce n'est pas trop l'esprit de ma boîte en plus.
C'est plus que maintenant, tu ne peux plus rien effacer dans les logiciels de compta. Dit autrement, tu ne peux pas simuler facilement une situation, juste pour voir.
La tu rentres ce que tu veux, tu vois ce que ça donne, et tu reviens à la situation précédente.

avatar Dros | 

Je l'ai testé, avec quelques jeux qui tournaient pas sur la v14, la ça marche nickel. ça a mis du temps mais Parallels a vraiment fait une prouesse avec cette version, on a vraiment l'impression d'être sur BootCamp. Par contre la dépréciation de OpenGL par Apple risque de faire une transition douloureuse pour les applications qui tournent sur Parallels via l'interfaçage OpenGL (toujours actif dans Parallels), surtout sur Linux qui est toujours très dépendant d'Open GL.

avatar luciham20 | 

It's my pleasure to find this amazing website who provides mostly unseen information about every single topic which is i really like it. https://games.lol/applist/keyword/other-tops-themes/

CONNEXION UTILISATEUR