Flash en voie d'extinction sur le web

Florian Innocente |

Flash continue d'être effacé du web alors qu'Adobe a prévu de le retirer de la circulation à la fin 2020. Lors d'une conférence à San Diego la semaine dernière, Parisa Tabriz, responsable de l'ingénierie des différentes versions de Chrome sur ordinateurs, a fait un point d'étape.

Le pourcentage d'utilisateurs de Chrome, au quotidien, qui tombent sur un contenu Flash au moins une fois dans la journée, s'est effondré à moins de 8 %, a-t-elle dit. À ce rythme, on peut quasiment imaginer que Flash aura disparu du paysage bien avant l'échéance d'Adobe. Ce qui serait le meilleur des scénarios pour les utilisateurs.

En 2014, cette même mesure donnait 80 % d'utilisateurs exposés à Flash tandis que l'été dernier, lorsqu'Adobe a annoncé la mort programmée de sa technologie, on n'en était plus qu'à 17 %.

Alors que Safari sur Mac s'est débarrassé de Flash en 2010 (déjà !) Chrome continue de l'intégrer, mais c'est à l'utilisateur de cliquer sur un contenu pour en autoriser la lecture. Idem dans Safari si vous installez vous-même le plug-in.

En juillet 2019, Flash sera toujours livré dans Chrome mais désactivé, ce sera à l'utilisateur de décider s'il veut rendre opérationnel le plug-in. Enfin, à l'orée 2021, Google purgera Chrome du plug-in et Adobe cessera de le mettre à jour. Flash aura vécu presque un quart de siècle.


avatar Maxime A. | 

Le seul truc qui me manquera avec la disparition de Flash c'était ces jeux qui étaient géniaux quand j'étais petit.

Par contre niveau sécurité, consommation ressources etc, heureusement qu'il disparaît

avatar heu | 

@Maxime A.

Jeux que tu retrouves dans l'appstore.

avatar Maxime A. | 

@heu Je pensais surtout à quand j'étais en cours en salle informatique sur un navigateur web, où l'on s'amusait avec ça

avatar pocketalex | 

@heu

tout à fait !! ben oui, pour quoi avoir du gratuit alors que l'on peut avoir du payant...

avatar minipapy | 

@Maxime A.

Ces jeux sont réalisables avec des technologies standards aujourd’hui. :)

avatar Maxime A. | 

@minipapy bien sûr, mais leur apogée à ete avec Flash, pas sur qu'aujourd'hui on trouve autant de choix en HTML5, JS qu'en Flash. C'était juste un souvenir de la seule utilise qu'a eu Flash à mes yeux

avatar yurt | 

@Maxime A.

Aujourd’hui tu as surtout des jeux HTML5 et Unity sur le web, mais ils est clair que la dynastie des jeux Flash est terminée.

Moi ce qui me frappe c’est à quel point tout ça va très vite : il y 10 ans seulement (environ hein, me cherchez pas de poux), Flash était incontournable, HTML5 neta qu’une ébauche, l’iPhone venait tout juste d’arriver mais pas l’app store etc.

avatar pocketalex | 

@maxime

"Par contre niveau sécurité, consommation ressources etc, heureusement qu'il disparaît"

Niveau consommation de ressources, bien codé, il consommait moins que le HTML5...

Google avait fait, il y a quelques années, un doodle pacman en HTML5. Un vrai pacman jouable, enfin jouable, pour ceux qui avaient une bonne machine sinon ça laguait sa mère. Alors qu'a l'époque, nombre de machine modestes permettaient de jouer à des pacman en flash de manière très fluide

Et je parle pas des animations multimédia melant vidéos, vidéos interactives, contrôlées à l'image près, le tout de manière rapide et fluide et simple. En html5, il fallait une armée de dev pour arriver à faire un truc à peu près potable style powerpoint animé. C'est encore un peu le cas aujourd'hui

avatar simnico971 | 

RT si c trist

avatar Supercagne | 

Je ne comprends toujours pas le choix de la WWE qui diffuse en Flash sur la version Web de leur Network.

avatar Fanoo | 

Enfin une bonne nouvelle !

avatar Clément34000 | 

Après toutes c années avec ses brèches et des performances douteuses, Adobe a été sacrément efficace pour le maintenir aussi longtemps. Vivement qu’il disparaisse

avatar ovea | 

@ForzaDesmo

Bof !
Faut dire qu'à part l'outil de création auteur qu'est Flash (pas son plugin),
RIEN ne pouvait fournir un contenu multimédias SYNCHRONISÉ … un comble !!!

Alors qu'aujourd'hui,
on pourrait créer les mêmes contenus sur une plateforme d'Appel,
RIEN ne remplace la ligne temporelle et son évidente simplicité*,
ni les composants graphiques interactifs à glisser déposer sur «la scène»

* voir : ligne temporelle et outils de composition de scènes

avatar domtom93 | 

Steve job avait encore vu juste avec des Années d avance...
On peut le critiquer sur pleins points mais il avait une intuition qui manque à la pomme aujourd’hui ...

avatar AirForceTwo | 

Oui enfin, SJ a surtout sacrément forcé le destin de flash puisqu'il a tout bonnement banni flash de ses mobiles. Il s'est donné les moyens de voir juste :-D

Je ne dis pas que c'est mauvais, bien au contraire, mais il a tué Flash avant l'heure.

avatar misterbrown | 

@AirForceTwo

C'est toujours facile de donner raison à des gens apres coup !!

avatar pocketalex | 

@misterbrown

Steeve Jobs a tué flash en interdisant cetet technologie sur les iPhone.

Il y a dans cette décision 3 points à mentionner :

- il avait la haine contre Adobe qui ne l'a pas soutenu à un moment ou il avait besoin
- la techno était géniale quand les devs derrières codaient proprement, et une catastrophe quand c'étant "mister nawak" aux commandes. Et des mister nawak qui ont pris en main Flash pour sortir des bouses lourdes, mal codées et ergonomiquement catastrophiques, il y en avait un paquet. Est-ce la faute de Flash ? Non.
- Steeve jobs préférait la logique des apps à celle des webapps. On peut y voir une "vision", on peut surtout y voir le moyen de rendre payant des contenus auparavant gratuits. Et les utilisateurs sont heureux de payer, en plus.

Les failles de sécurité, c'est un faux problème, ça se corrige. Vous croyez que Windows, MacOS, iOS, Android ou même les CPU Intel sont exempts de failles de sécurité ??

avatar labon | 

Il a bani flash sur un appareil de rupture, l'iphone, à l'avenir absolument incertain quand il est sorti.
C'etait une grosse prise de risque. D'autant que les smartphones de l'époque pouvaient jouer du flash.
Donc un gros pari, qu'il aurait pu perdre si l'iPhone n'avait pas été la locomotive qu'il a été. Et ce genre de chose ne se décide pas et ne se connaît pas à l'avance.

avatar pocketalex | 

C'était encore à une époque ou nombre d'acteurs snobaient Apple

Vous trouvez la réaction de Steeve Balmer complètement crétine quand il a snobé l'iPhone à sa sortie ? La suite est catastrophique, Microsoft a complètement loupé le virage du mobile.

Eh bien il en a été de même avec Flash, le CEO d'adobe a totalement snobé Apple et Steeve Jobs, le player Flash était une bouse sur Mac et sur mobile il était imparfait, mais ce sont des choses qui se règlent, il suffit d'un dialogue ouvert entre les sociétés, et on ne peut reprocher à Apple d'avoir essayé, mais Adobe snobait Apple et le CEO ne voulait pas répondre aux coups de fil de Steeve Jobs.

L'histoire est ensuite connue : Adobe a perdu un pan entier de la création sur le web, où ils étaient hégémonique. On peut reprocher tout ce qu'on veut Flash, et moins on s'y connait, plus on vient ici pour cracher dessus, en bon pouilleux, mais aucun logiciel de création multimédia n'était à la hauteur de Flash, et depuis sa mort, le web est passé d'un espace multimédia interactif à un magazine éditorial ou l'interaction la plus exceptionnelle est un spider photo, et tous les sites se ressemble, on les distingue par le changement du logo en haut à gauche.

C'est un peu désolant, mais ceux qui aiment se divertir sur les nombreux jeux gratuits en flash peuvent débourser quelques pesetas pour les retrouver sur l'App Store. Merci Steeve Jobs et merci Adobe.

avatar fte | 

@pocketalex

"le web est passé d'un espace multimédia interactif à un magazine éditorial ou l'interaction la plus exceptionnelle est un spider photo"

C’est juste.

Mais je pense que Flash, ou l’absence de Flash, n’y est pour rien ou très peu.

Le web est passé de nouveauté où tout était à inventer et créer, à commodité. Il y avait peu d’acteurs, développeurs et créatifs, les meilleurs ou plus inventifs se démarquaient. Aujourd’hui c’est un job très commun.

Il reste des perles de design et de développement. Il y en a plus qu’il y a 10 ans. Mais noyées dans un océan de trucs communs et tous pareils.

Non, flash ou sa mort n’y sont pour rien.

avatar pocketalex | 

@fte

J'ai bossé dans les plus grosses agences digitales (majoritairement celle située sur les Champs Elysées) et maintenant j'ai mon agence, mais je reste en contact avec les anciens collègues et on cause pas mal...

Quand Flash a décliné, les devs sont passé en HTML5, forcément, mais avec HTML5 impossible de proposer des expériences équivalentes sans tripler le personnel et exploser les couts, et je parle pas du recettage sur tous les navigateurs alors que Flash rendait le même résultat partout, et je parle pas du mobile et des tablettes.

Du coup les budgets de création sont passés dans ... la réalisation de photo et de vidéos, et pour le digital ... que des pages éditoriales. C'est ça le web aujourd'hui, des pages HTML digne des années 2000, en plus joli, et des contenus photos et vidéos, comme dans les années 80. ça fait rêver...

L'interaction et les expériences digitales et immersives, c'est fini, c'est cantoné à quelques exemples ponctuels et basta

Les logiciels le plus utilisés dans les agences digitale aujourd'hui, c'est After Effect, Photoshop et Lightroom.

avatar fte | 

@pocketalex

"ça fait rêver..."

D’un autre côté, le web est plus accessible. La forme masquait souvent le contenu, voire l’absence de contenu, et rendait la navigation difficile.

Flash utilisé pour en effet une expérience immersive, très bien, mais très souvent Flash servait à réaliser des menus de navigation animés, des carrousels photo, de player vidéo et... énormément de publicité.

Peut-être avais-tu la chance d’être dans un milieu exceptionnellement créatif ! Ou peut-être ta mémoire enjolive tes souvenirs. Le gros de Flash n’était pas plus sophistiqué que des trucs simples en kit à assembler pour html5, n’était pas accessible, sans gain d’usage, intrusif pour ne pas dire agressif... les réalisations vraiment bonnes vraiment rarissimes.

Flash a été plus tué pas ces utilisations médiocres que par Jobs. Il s’est étouffé dans son vomi. Jobs a juste passé un coup de jet.

Mais la techno en soi était remarquable. Pas prévue pour animer et bruiter en continu 5 bannières de publicité, un menu de navigation et trois infomerciaux vidéo dans une seule page web par contre.

avatar pocketalex | 

@fte

Pas vraiment d'accord

Concernant la ePub, ce sont des animations simples tout à fait réalisables avec un éditeur HTML5, du coup on retrouve les mêmes pubs qu'a l'époque de Flash. J'en ai fait des bannières en HTML5, ça me prend à peine plus de temps qu'en Flash.

Concernant la multitude de sites full-flash, il s'agit surtout de réalisations d'indépendants qui travaillent mal et qui ont vu avec flash l'opportunité de monter des sites rapidement à moindre frais, en entourloupant leur clients, souvent des particuliers, des indépendants ou des petites PME, mais même en considérant ces cas, le nombre de mini-sites full-flash était naturellement en chute libre du fait du succès de Wordpress

Les grosses agences et les grandes sociétés avaient de leur coté abandonné Flash pour du full-site depuis belle lurette, tu fais un faux procès à Flash

Si l'on élude les pouilleux du web qui utilisaient ce logiciel pour sortir des grosses bouses inutiles, le reste des devs étaient très, très pointus et coder une expérience interactive en flash revenait à gérer à la fois le flux de téléchargement des datas avec une grande finesse, et à la fois gérer les ressources CPU afin de conserver le maximum de fluidité

C'est parfaitement adapté à un usage mobile, bien plus que le HTML

avatar pat3 | 

@pocketalex

"Si l'on élude les pouilleux du web qui utilisaient ce logiciel pour sortir des grosses bouses inutiles"

Les PME/TPE qui se donnaient le titre d’agence digitale?

avatar pocketalex | 

ça, et de nombreux indépendant qui sont passé de chauffeur/livreur ou apprenti boulanger à "créateur de site internet" ... pas chers, évidemment.

avatar fte | 

@pocketalex

"Pas vraiment d'accord"

Pas vraiment, pourtant tu dis en substance la même chose que moi dans mon message précédent.

Quant aux usages mobiles, Flash n’était pas adapté du fait du nombre d’instances du plugin par page, de l’infrastructure web pas pensée pour supporter gracieusement une multitude de contenus par plugin, et le plugin lui-même passé d’une version simplifiée de Director à une usine à gaz se rapprochant d’un moteur type Unity mais dans un plugin lancé 10x par page... et des devs médiocres ne sachant optimiser ni les performances ni l’autonomie, et les managers n’ayant rien à foutre de l’un comme de l’autre.

C’est souvent ce qui arrive aux idées géniales mal développées et extrêmement mal utilisées. Autodestruction.

Bien faire le boulot aurait coûté ce que ça coûte aujourd’hui en HTML5.

avatar pocketalex | 

"Quant aux usages mobiles, Flash n’était pas adapté du fait du nombre d’instances du plugin par page, de l’infrastructure web pas pensée pour supporter gracieusement une multitude de contenus par plugin, et le plugin lui-même passé d’une version simplifiée de Director à une usine à gaz se rapprochant d’un moteur type Unity mais dans un plugin lancé 10x par page... et des devs médiocres ne sachant optimiser ni les performances ni l’autonomie, et les managers n’ayant rien à foutre de l’un comme de l’autre."

Mais, rappelle toi, les pages HTML "desktop" n'étaient pas, elles non plus, adaptées au mobile, certaines ne le sont toujours pas, par ailleurs (exemple méchant : www.mac4ever.com)

Il a fallu des années pour qu'elles le soient .... En quoi la même chose n'aurait pas été possible avec un plug-in flash "light", adapté au mobile ?

Voire, mieux, un plug traité comme les vidéos, à savoir si tu lances la lecture il passe en plein écran , il n'y en a qu'un seul qui se joue, il est "off" et ne consomme rien dans la page tant que l'utilisateur n'a pas lancé l'anim ... c'est un exemple, tout était possible et au mieux

Tu restes trop sur la situation en 2007 en expliquant 10 ans après qu'en l'état, ce n'était pas possible. Mais ne 10 ans, rien n'est resté comme avant, les choses évoluent, s'adaptent, en quoi cela n'aurait pas été possible pour Flash ?

avatar fte | 

@pocketalex

"en quoi cela n'aurait pas été possible pour Flash ?"

Je n’ai pas dit que ce n’était pas possible. On pourrait réaliser le logiciel de pilotage autonome de voitures en Flash si Flash avait été adapté à cet usage, totalement. Il ne l’a pas été cependant. Ni aux pages mobiles légères.

Ce n’est pas que ce n’était pas possible. Ça n’a pas été fait. Nuance.

Franchement ? Adobe a merdé Flash dans les grandes largeurs, et les créateurs utilisant Flash ont aussi merdé Flash dans des largeurs encore plus larges, et les éditeurs de browsers n’en avaient rien à secouer d’optimiser leur gestion de plugins qui très franchement n’aurait profité qu’à Flash.

Avec des si...

Flash est mort d’obésité et de la bêtise humaine. Vive Flash. Moving on.

avatar pat3 | 

@pocketalex

"Du coup les budgets de création sont passés dans ... la réalisation de photo et de vidéos, et pour le digital ... que des pages éditoriales. C'est ça le web aujourd'hui, des pages HTML digne des années 2000, en plus joli, et des contenus photos et vidéos, comme dans les années 80. ça fait rêver..."

Tu oublies le JavaScript dans ton équation, et tu oublies aussi la montée en puissance des frameworks genre bootstrap, qui a mon avis fait beaucoup pour la monotonie du web.
Enfin, tu oublies que la plupart des applications Flash dévoyaient le web de sa fonction de pourvoyeur de documents par une enfsire soit une aire de je pour boutonneux désargentés, soi une vitrine hype pour parfumeurs et vendeurs de bagnole.
Et puis Flash et SEO, c’était vraiment pas la panacée.
Le problème de Flash, c’est aussi que la technologie abordable servait au mieux les boites de pub pour fournir leur merde impossible à arrêter, et les wannabe devs qui espéraient se faire les couilles en or en attirant les mouches avec des jeux vidéo vers leurs bannières publicitaires payées au clic.

Bref, Jobs a pris le risque de se passer de Flash, ce qui a flingué son expansion dans l’industrie du mobile, mais l’usage de Flash sur le web n’était déjà pas reluisant et commençait déjà à porter sur les nerfs des internautes.

avatar pocketalex | 

"content que Flash ne soit pas devenu la pierre angulaire du net"

Je n'en demandais pas tant

Flash est l'outil parfait pour des expériences interactives, des animations, des histoires interactives, mais de nombreuses personnes l'ont utilisé pour faire des sites complets, ce qui est un non sens total

avatar pat3 | 

@pocketalex

"mais de nombreuses personnes l'ont utilisé pour faire des sites complets, ce qui est un non sens total"

Bien poussées par Adobe qui n’a de cesse d’étendre son emprise en fournissant des outils faciles à prendre en main à son cœur de cible, les infographistes, aliénés... heu, habitués s à ses outils

avatar pat3 | 

@ForzaDesmo

"La cause aux iDevices qui sont devenues la référence pour réaliser le "canevas" d'un site qui doit être responsive surtout."

Un site responsive N’EST PAS condamné à ressembler à un autre site responsive sur un écran d’ordi. En revanche, sur un écran de téléphone, y a pas 36 possibilités d’interaction.

avatar pocketalex | 

@ForzaDesmo

les "iDevices" .... Hé, Ho, il n'y a pas qu'Apple qui fait des smartphones et des tablettes

avatar CorbeilleNews | 

@domtom93

C'est surtout que c'est Jobs qui en a initié la fin

Forcément que si la mayonnaise a pris c'est qu'il a eu raison mais ce n'était pas une juste une prédiction : il a tout fait pour

Et beaucoup peuvent le remercier pour cela moi compris

avatar Phoenix54 | 

http://joesparks.com/radiskull/
Réalisé avec flash et shockwave a l’époque.
C’était une autre génération avec internet 56k et pentium3 (le must à l’époque)

avatar misterbrown | 

@Phoenix54
J'avais un K6-II !
Le Pentium 3 etait trop cher...

Flash était fantastique.

avatar Amaczing | 

@misterbrown

Ah AMD et ses K6 accessibles !

avatar pocketalex | 

@misterbrown

Tout ç fait, mais aujourd'hui, avec un bon core i7, tu fais la même chose... ou presque

avatar spece92 | 

Le mec qui a développé flash chez Adobe est maintenant responsable de watchOS chez Apple

avatar prommix | 

Ahahahahaha. C'est peut-être vrai après tout.

avatar Sokö | 

@spece92

"Le mec qui a développé flash chez Adobe"

Flash chez Adobe est le fruit du rachat de Macromedia.

avatar imatoumi | 

Bon débarras ???

avatar iPop | 

Si Adobe avait laissé tomber le plus tôt possible, les gens se seraient débrouillés. C’est ridicule de s’en servir encore.

avatar Amaczing | 

@iPop

Non pas ridicule mais humoristique !

avatar fte | 

J’aimerais qu’Adobe libère les sources de Flash.

Il est ce qu’il est, mais il a une place de choix dans l’histoire du logiciel, il fut génial avant d’étouffer sous sa graisse d’éléphant obèse.

Aucune chance cependant. Tant de belles idées et réalisations jetées... gâchis.

avatar devkid | 

@fte

Bonjour,

Ne sait-on jamais, ils ont lâché le code de photoshop 1.0 en 2013 je crois, soit 23ans après. On l'aura peut-être un jour !

http://www.computerhistory.org/atchm/adobe-photoshop-source-code/

avatar 421 | 

Il va falloir dire cela à
Renault
Ikea
Ils ne savent pas que flash est mort depuis 10 ans...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR