Une campagne Kickstarter pour faire renaître Twitterrific sur Mac

Stéphane Moussie |

The Iconfactory veut relancer Twitterrific sur Mac et sollicite pour cela le soutien financier des personnes intéressées sur Kickstarter. Le développement de la version iOS de ce client Twitter a pris le pas sur celui de la version Mac qui n’a pas été mise à jour depuis 2013 et est devenue quasiment inutilisable à cause de bugs et d’absence de prise en charge des nouveautés du réseau — elle est malgré tout encore en vente 4,99 € dans le Mac App Store.

Twitterrific 4.5.1, la dernière version qui remonte à 2013.

L’éditeur fait vibrer la corde sensible en soulignant que Twitterrific a été le premier client Twitter pour Mac. Il avait éclos en 2007, soit deux ans avant Tweetie, acquis en 2010 par Twitter, ou cinq ans avant Tweetbot, l’autre client tiers de renom.

The Iconfactory demande 75 000 $ pour réaliser une toute nouvelle application « minimale » en 6 ou 7 mois comprenant les fonctionnalités suivantes :

  • Timeline unifiée
  • Gestion multicompte
  • Rédaction, réponse et citation de tweets
  • Filtres
  • Streaming
  • Thèmes
  • Suppression et édition de ses propre tweets
  • Synchronisation de la lecture avec iOS
  • Accessibilité VoiceOver
  • Contrôle au clavier
  • Ajout d’images dans les tweets
  • Recherche dans la timeline
  • Ouverture des liens dans le navigateur

Et les messages privés, l’affichage des listes ou bien encore la visionneuse intégrée ? Pour avoir cela, il faut que les 100 000 $ soit atteint — et patienter plus longtemps. Avec 125 000 $ amassés, on aura en plus la gestion complète des listes et des brouillons, la géolocalisation et l’ajout de vidéos, entre autres. Autant dire qu’il s’agit du véritable objectif pour avoir une application aussi complète que le client officiel ou Tweetbot.

On peut participer à hauteur de 15 $ minimum. En dépensant cette somme, on obtiendra la version finale de Twitterrific prévue en août. C’est plus cher que Tweetbot vendu 9,99 €, mais c’est une ristourne de 5 $ sur le prix public anticipé…

À partir de 30 $, on aura en plus accès aux bêtas, à une licence d’iPulse et on recevra des autocollants (des vrais, pas des iMessage). Les autres paliers, qui s’échelonnent de 60 à 1 000 $, ajoutent des goodies et des licences de logiciels du studio.

Le projet est en tout cas bien parti. Plus de 12 000 $ ont été récoltés alors que la campagne Kickstarter a démarré il y a seulement quelques heures. Elle est ouverte jusqu’à mi-mars.

avatar yasuo87 | 

J'adore le logo 😍😍😍

avatar C1rc3@0rc | 

Donc on peut en tirer une information:
une application "lecteur twitter" coute entre 75 000 et 125 000 dollar a développer et que ce développement prend 6 mois minimum.

Si on considere les frais annexes, ce type d'app demanderait alors 4 developpeurs/graphistes seniors (salaire de plus de 5000$)

Ce qui veut dire qu'elle devient rentable au-dela de 100 000 telechargements.

Donc on parle bien ici d'une application tres simple et de sa rentabilité. Avis aux developpeurs en herbes...

A et quand Cook affirme qu'il est encore rentable pour un developpeur "artisan" de se lancer sur l'app iOS pour esperer en vivre, comment dire...

avatar Nesus | 

@C1rc3@0rc

Iconfactory est une vieille boîte qui a une masse et des frais qui sont tout autre qu'un gars qui se lance seul dans la création d'une app. Donc votre calcul est biaisé.
La logique reste bonne pour qu'une société du logiciel vive. Rapporté au nombre d'iPhone en circulation, ça fait quand même un faible pourcentage.

avatar Domsware | 

Jamais pour cet éditeur !

avatar pat3 | 

Sinon il y a TweetDeck qui fait déjà tout ça, gratuitement, et qui est la meilleure application client Twitter sur Mac. https://tweetdeck.twitter.com/

avatar R1x_Fr1x | 

Sinon il y a www.twitter.com.

Gratuit.

avatar the_nold | 

Tweetdeck = solution directement sur le web, pas de solution dans une application (ce qui peut ne pas convenir à tout le monde)
Twitter = on a vu comment ils ont mis du temps pour updater leurs apps sur iOS/macOS et comment ils peuvent avoir un certain retard par rapport aux features qu'ils peuvent inclure avec le temps.

Ensuite, il y a la concurrence principale de Tweetbot.

CONNEXION UTILISATEUR