Twitter permet enfin aux clients tiers de prendre un nouvel envol

Stéphane Moussie |

Le ciel s'éclaircit enfin pour les clients Twitter de tierce partie. Avec le lancement officiel de son API v2, le réseau social relâche la pression sur les clients tiers et leur donne même un nouvel élan.

Jusqu'à l'arrivée de l'API v2, les clients tiers n'avaient aucun moyen de proposer la création de sondages. Image Tweetbot.

Cette nouvelle API fait sauter plusieurs limitations importantes pour les Tweetbot, Twitterrific et autres Fenix, à commencer par le nombre d'utilisateurs qu'ils peuvent enregistrer. Des fonctions disponibles depuis longtemps sur le client officiel peuvent enfin être intégrées par les développeurs tiers dans leurs apps : c'est le cas de la création de sondages (qui vient d'être implémentée dans Tweetbot 6.6), des Spaces, des réglages d'interactions des tweets ou encore des paramètres avancés des listes. Des contraintes subsistent néanmoins comme la recherche limitée aux sept derniers jours et les réponses aux sondages.

« En un an [l'API] a plus changé qu'au cours des cinq années précédentes », se réjouit Paul Haddad, l'un des créateurs de Tweetbot, auprès de The Verge. Twitter ne fait pas qu'ouvrir la cage aux oiseaux, le réseau social a un objectif plus ambitieux qui est de créer une plateforme sociale décentralisée sur laquelle les développeurs pourraient s'appuyer pleinement pour créer des apps indépendantes. Ce projet nommé Bluesky est encore assez vague pour le moment.


avatar a_y | 

Top !

Toujours pas de pub sur Tweetbot ? (Je suis reste à la v5.3)

avatar stahl_ | 

Pas de pubs mais Tweetbot est passé à l’abonnement avec sa V6. Si vous vous en servez pour écrires des tweets, des messages privés ou même gérer des listes c’est abonnement obligatoire

avatar a_y | 

@stahl_

Yep, c’est pour ça que je suis en v5

avatar oomu | 

c'est très bien
mais et si Twitter rechange d'avis (suite à un rachat, à un changement de direction, à un défaut de croaAAAassance à deux chiffre, etc ?)

Comme toujours quand un éditeur tiers dépend d'une plateforme, comment peut on en toute sérénité (ha!) investir quand tout peut être annulé par une simple annonce. Pas de contrat, d'engagement sur X années, de régulations par la loi ?

avatar oomu | 

"The web. Email. RSS feeds. XMPP chats. What all these technologies had in common is they allowed people to freely interact and create content, without intermediaries."

une autre chose qu'ils ont en commun : ils sont décentralisés (les serveurs) et fédéralisés (les utilisateurs se trouvent les uns les autres via un mécanisme commun : DNS )

Le jour où Twitter fournira la possibilité de se créer son propre serveur twitter et que les utilisateur de n'importe quel serveut twitterS puissent discuter avec les utilisateurs d'autreS serveurS twitterS, (genre, Bob@twitter.com ferait : tweet SaMajesté@oomu.org "je vous jure fidélité #MonMaitre" ), alors là oui, ça sera semblable à HTTP et Email.

Mais si cela intéressait réellement le public, alors Mastodon serait déjà un succès planétaire. Et Google n'aurait jamais lâché XMPP

d'ailleurs, tous ses réseaux (as)sociaux seraient basé XMPP en fait...

#GoogleWaveEtaitUnBeauRêve

avatar pakal | 

je vous recommande Aviary

avatar Spinaker | 

@pakal

Un rapport avec Twitter ?

avatar Aureyl | 

@Spinaker

Et bien on parle des applications tierces pour accéder à Twitter… Aviary en est une excellente. Donc….

avatar Spinaker | 

@Aureyl

Ah ok. Je connaissais ce nom d’appli mais qui n’avait rien à voir avec Twitter.

avatar MoNg | 

Qui peut me dire comment se passe la modération avec une app décentralisée ?

CONNEXION UTILISATEUR