Apple persiste et signe sur le retrait de Dash du Mac App Store

Stéphane Moussie |

L'incompréhension du développeur de Dash reste totale. Après avoir vu son application, très prisée des programmeurs, retirée du Mac App Store et son compte développeur fermé sans autre explication qu'une « conduite frauduleuse » et sans moyen de faire appel, Apple a précisé qu'une « manipulation d'avis » avait été détectée, une manœuvre que Kapeli nie complètement.

Dash est toujours disponible sur le site de son développeur, Kapeli.

Compte tenu de la popularité de Dash, du public auquel elle s'adresse et de la médiatisation, Phil Schiller s'est saisi de l'affaire. Dans un email adressé à un soutien du développeur qui l'avait interrogé (via 9to5Mac), le responsable de l'App Store écrit :

J'ai examiné la situation quand j'ai vu ce qui se passait aujourd'hui. On m'a informé que cette app a été retirée en raison d'une activité frauduleuse répétée.

Nous fermons régulièrement des comptes développeurs en raison de fraudes aux avis ou aux notes, y compris quand il s'agit de manœuvres visant à nuire à d'autres développeurs. C'est une responsabilité que nous prenons très au sérieux, au nom de tous nos clients et des développeurs.

J'espère que vous comprenez qu'il est important de protéger l'App Store des fraudes répétées.

Le développeur raconte-t-il des histoires ? A-t-il été victime d'un coup fourré ? Apple a-t-elle considéré à tort une activité inhabituelle comme une fraude ? Les deux parties campant sur leur position, et en l'absence d'explications détaillées de la Pomme, impossible de démêler l'affaire.

Quelle que soit la vérité, des voix s'élèvent pour dénoncer la gestion des conflits de l'App Store. Le développeur renommé Brent Simmons estime que le « système judiciaire » d'Apple est « moyenâgeux » et que les développeurs accusés de fraudes ou de manquements devraient savoir précisément ce qui leur est reproché, avoir moyen de faire appel, et être sanctionnés proportionnellement à leurs actes.

avatar RedMak | 

Apple ..Pffff

avatar sxb | 

Qu'est ce que tu en sais...

avatar heret | 

Et toi ?
Apple n'a pas prouvé ses dires qui restent donc des allégations.
A une autre époque, on embastillait. C'est le même type de comportement.
Et comme le disait Valéry Giscard d'Estaing, ce que les gens aiment, ce n'est pas le pouvoir, mais l'abus de pouvoir.

avatar noxx09 | 

C'est la première fois que je vois quelqu'un utiliser Giscard comme maître à penser... Bon, après, ça se comprend ;-)

avatar codeX | 

Je me suis fait la même reflexion :-) Il y a surement quelque chose de plus inspiré et intelligent à piocher du côté de Coluche

avatar sxb | 

Moi justement j'en sais rien donc je n'avance rien.

avatar Hideyasu | 

@RedMak :
Ou le développeur qui a vraiment fraudé, ca arrivé dans tout les secteurs la fraude sur les avis

avatar occam | 

En tant que client des AppStores Mac et iOS et utilisateur de Dash, je me sens doublement lésé par le comportement d’Apple.

Soit 1) Kapeli ment et a effectivement commis des fraudes à répétition ; soit 2) Apple a merdé.

Si 1) => il est du devoir d’Apple envers ses clients d’expliquer comment de telles fraudes ont pu avoir lieu dans un environnement qu’Apple ne cesse de nous présenter comme contrôlé et sécurisé.
Et il est du devoir d’Apple de ne pas nous prendre pour des imbéciles : Dash étant un outil très prisé des développeurs, très répandu, et que certains regardent comme essentiel dans leur travail, il est vital qu’on nous explique en quoi la fraude consiste exactement.

Il est rare que la malhonnêteté en affaires cohabite avec la probité intellectuelle. Si Kapeli est véritablement en cause, Dash est suspect, et Apple devrait nous dire pourquoi et comment.

Si 2), la réputation d’un développeur a été irrémédiablement entachée, son travail compromis et son gagne-pain mis en péril.

Tant qu’Apple ne donne pas davantage d’informations, on a l’impression de voir le spectacle d’une personne mise sur une “no-flight list” par Homeland Security : sans doits, sans possibilité d’appel, sans que le public puisse demander des éclaircissements. Impossible de savoir s’il s’agit d’un dangereux terroriste ou d’une erreur sur la personne.

9toMac a raison :
« Even if Kapeli is at fault, Apple needs to let people know what is wrong, not leave them in the cold. »

Et Brent Simmons a doublement raison de traiter ce modus operandi de « moyenâgeux » :
comme un seigneur féodal, Apple s'érige en flic, procureur, juge et président de la cour de cassation tout à la fois. Their shop, their rules ; mais s'il veulent qu'on les croie, qu'ils apportent des preuves.

avatar mac_adam | 

Toi qui manies les langues de Molière et de Shakespeare avec virtuosité, c'est pourtant pas compliqué à saisir : le mec est accusé de s'être donné des notes et avis avantageux, et il semblerait qu'il ait peut-être aussi fait l'inverse avec des applications concurrentes.
(Oui je sais, tu maîtrises aussi les langues de Goethe, de Dante, etc.).

avatar occam | 

@ mac_adam :

Ouais, par ouï-dire et exégèse du mail de Phil Schiller, on croit commencer à savoir ce qui est reproché à Kapeli.
Mais qu’en est-il des faits ? Des preuves concrètes ?
Jusqu’à l’heure, rien, nada, zilch.

Pourtant, je connais pas mal de gens qui travaillent avec Dash et qui ont donné des avis positifs. Parmi ceux-là, je n’en connais aucun qui se plaigne de manipulations. Si de tels cas existent concrètement, pourquoi ne se mettent-ils pas en avant pour expliquer quand et comment ?

Pour l’instant, on n’a que le mot d’ordre du Kremlin, pardon, d’Apple.

avatar NerdForever | 

@occam :
Ou alors:
3) une boîte américaine propose un logiciel équivalent et Apple a des intérêts communs avec cette boîte...

4) Apple veut sortir directement le le genre de produit et empêche qui que ce soit d'exister sur ce créneau... Comme pour f.lux ou les autres applis qui ont été les pionnières sur le mode "nuit" pour l'écran...

avatar killabling | 

Je me suis dis la meme chose....on accuse pas les gens sans preuve,c'est simple...et je pense qu'Apple va sans doute sortir son propre produit....
C'est quoi cette méthode, sans avertissement,sans preuve,sans quedal....bizarre quand meme

avatar jerry75 | 

Ouais en même temps le gars a un logiciel reconnu et réputé, je ne voie pas l'intérêt qu'il aurait à se mettre en péril en fraudant ?
De plus il y a tellement d'applications payantes ou non qui prétendent faire des choses alors qu'elles ne le font pas, Il est surprenant que cela tombe sur lui ( comme par hasard au moment où ils sont censés nettoyer l'Apple store .... ). Étrange tout ça ! Et injuste pour les devs qui utilisent l'app ...

avatar Rez2a | 

Vous savez ce qu'il vous reste à faire MacG, achetez une tonne de fausses reviews positives pour Mac4Ever, avec un peu de chance ça passe !

avatar gillesb14 | 

Apple ferais mieux de supprimer toutes les applis qui sont soumises dans des dizaines de variantes par un seul développeur pour avoir plus de chances d'attraper le gogo.
J'en ai fait l'expérience avec une appli pur annoter les photos, un seul développeur a une trentaine d'app qui font strictement la même chose c'est à dire. Oui pousser à faire des achats in app pour des fonctions qui in find ne marchent pas.

Et je suis assez d'accord sur le fait que "our shop . Our rules" ne va pad bien avec le respect de valeurs clamées par Apple.

avatar buluhab | 

@occam et @NerdForever
Bien d'accord avec vous

Et cette façon de faire c'est le Guantanamo de l'informatique: ce n'est pas moyenâgeux, ce n'est rien que de l'actuel

avatar violonisme | 

S ils supprimaient aussi toutes les apps mono tâche qui ne font que reprendre une fonction des paramètres système,

avatar en ballade | 

sans jugement ....direct on te sanctionne. Sympa l'ambiance

avatar Finouche | 

Tant qu'à vouloir lutter contre le trafic d'avis il faudrait le faire vraiment. Sur des quantités de titres, pas besoin d'enquêter longtemps. Et pas seulement dans l'App Store.
Un seul exemple, les avis sur le film Braqueurs, une sombre daube noté 5 étoiles sur les premiers avis puis une seule sur tous les suivants.

Le chevalier blanc pas très propre sous le manteau.

avatar juju1524 | 

Et pour les avis du style :

Salut à tous,
Je connais un super moyen pour se faire des cartes cadeau iTunes d'une valeur de 10€ avec bounty machin, tu rentre le code et tu obtiens ton argent.

Ils comptent faire quelque chose apple pour sa, parce que je veux pas dire mais je le vois sur beaucoup d'applications et pas qu'une fois.

avatar Timekeeper | 

App Store Apple, Robocopyright YouTube : même combat perdu d'avance. Faut que tout ça change.

avatar D.I.M | 

"Protéger le Mac App Store"? ... avec les malwares et faux-antivirus qui reviennent en boucle dans la boutique, ne se ficherait-il pas un peu de la charité celui-ci?

avatar pecos | 

Faut pas trop se poser de questions, Apple a vraiment merdé sur le coup.
Il y a certainement des tas de cas de "fraude" au sujet des avis sur l'Appstore, tout le monde s'en doute.

Mais c'est tellement impossible d'être sûr à 100% d'une fraude qu'ils feraient mieux de laisser tomber : ça existera toujours et c'est comme ça.
Par ailleurs, cette façon de procéder est tout simplement nulle car l'accusé ne peut pas se défendre.

Tout ça entache malheureusement la réputation d'Apple auprès des devs, et n'apporte vraiment rien... à part une furieuse envie d'aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte.

J'en parle en connaissance de cause, ayant 2 apps sur l'appstore avec ~4.5 étoiles et des tas d'avis positifs (des vrais, juré craché.).
J'espère juste qu'un beau jour, Apple ne va pas me lourder pour une obscure raison invérifiable, car pour moi ce serait la case RSA directement, d'autant plus que je maitrise pas du tout la langue de Shakespeare et que je serais bien en peine de dialoguer en live avec eux.

avatar byte_order | 

> Le développeur renommé Brent Simmons estime que le « système judiciaire » d'Apple

Judiciaire !???

C'est juste un système purement dictatorial. Apple décide, point.

Je vois vraiment pas en quoi y'a le moindre début de mécanisme mis en place qui permettrait de garantir un minimum d'indépendance dans ce type de décision, et c'est clairement pas prêt d'arriver.

Si les victimes de ces jugements arbitraires veulent réparation, ils doivent s’adresser à la "vraie" justice, et attaquer Apple pour faire reconnaître leurs dommages et obtenir compensations.

Comment ? Apple est trop riche et peux faire traîner jusqu'à l'épuisement financier des demandeurs ?
Oui.

Conclusion : ne lier pas votre activité à un géant richissime arbitraire qui vous enferme petit à petit, soit-disant pour votre bien.

Bien sûr quand y'a quelques mois je me montrait déjà très réticent à la tendance d'Apple d'imposer petit à petit un écosystème de plus en plus fermé à macOS, à l'instar de iOS, tout le monde m'a incendié en disant que c'était pour le bien de tous, que j'étais parano.

On en reparle dans 2-3 ans.

avatar bompi | 

Pour l'instant, tout est un peu trop opaque et c'est cette opacité qui fait réagir.

Ce ne devrait pas être compliqué de donner quelques informations, ou dire par exemple qu'un tiers de confiance vient pour analyser les preuves (après avoir signé une demi-douzaine de clauses de confidentialité bien strictes à loisir) et confirmer ou infirmer leurs accusations, ou de proposer au supposé contrevenant de venir discuter de l'affaire pour l'élucider.
Mais bon, c'est Apple donc c'est assez peu probable.

Ils cherchent sans doute à prouver qu'ils sont super forts (vu les déboires récents, ils doivent être sur la brèche) et jouent les matamores. Tsss....

Pages

CONNEXION UTILISATEUR