goPanel administre les serveurs depuis le Mac

Nicolas Furno |

goPanel [1.0.2 – US – 38,99 € (promo à 19,99 €) – OS X 10.10 – Global Web] est destiné aux administrateurs système ou aux webmasters qui gèrent eux-même leurs serveurs. Ce nouveau logiciel proposé uniquement sur le Mac App Store se veut un concurrent des interfaces d’administration pour serveurs, comme cPanel ou Plesk. L’objectif est le même : simplifier la configuration de la machine avec une interface graphique, plutôt que de passer par le terminal et la ligne de commande.

Tableau de bord du serveur, avec les variables importantes à surveiller, mais aussi les services à installer et les mots de passe associés.
Tableau de bord du serveur, avec les variables importantes à surveiller, mais aussi les services à installer et les mots de passe associés.

Pour le moment, goPanel ne peut fonctionner qu’à partir d’une configuration vierge : si votre serveur est déjà configuré, le logiciel n’en fera rien par sécurité. On peut l’utiliser avec une instance Amazon, mais aussi un serveur dédié ou un VPS, même si la version actuelle ne fonctionne pas avec certains fournisseurs. Nous n’avons pas réussi à l’utiliser avec des instances créées chez DigitalOcean par exemple, mais ses concepteurs nous ont indiqué qu’ils allaient corriger ce bug.

L’objectif étant de tout faire depuis l’interface de goPanel, on a accès à certaines fonctions système, comme ici, les mises à jour.
L’objectif étant de tout faire depuis l’interface de goPanel, on a accès à certaines fonctions système, comme ici, les mises à jour.

Une fois la connexion établie, goPanel sert à installer tous les composants indispensables pour faire tourner un site web, de PHP à Apache, en passant par MySQL. Selon les besoins, vous pourrez n’installer qu’une partie de ces modules ; impossible en revanche de choisir NGINX au lieu d’Apache, ou bien de passer à PHP 7. Il est encore moins question d’installer un module supplémentaire, que ce soit Redis, Varnish ou n’importe quelle autre application.

Création d’un nom de domaine, associé à un compte FTP existant, ou à un nouveau compte. C’est goPanel qui se charge de configurer le serveur en fonction.
Création d’un nom de domaine, associé à un compte FTP existant, ou à un nouveau compte. C’est goPanel qui se charge de configurer le serveur en fonction.

L’objectif affiché est d’offrir une solution simple et clé en main pour gérer un serveur, en créant des comptes FTP (pas SFTP malheureusement) associés à des noms de domaines, ainsi que des bases de données. Tout se fera ensuite avec un client FTP, puis l’interface associée au CMS utilisé le cas échéant. Dans une prochaine version, on pourra installer WordPress en un clic et on imagine que des options supplémentaires pourront être ajoutées en fonction des demandes. Mais quoi qu’il arrive, on restera dans les limites de ce qui est prévu par goPanel, c’est le principe de ce genre de services.

Parmi les fonctions de cette première version, l’affichage des logs, souvent indispensables pour comprendre ce qui ne fonctionne pas.
Parmi les fonctions de cette première version, l’affichage des logs, souvent indispensables pour comprendre ce qui ne fonctionne pas.

Certes, goPanel est encore loin, très loin, des ténors du genre, mais le logiciel est aussi beaucoup moins cher et il n’en est qu’à sa toute première version. Là où une licence de cPanel est facturée plusieurs centaines de dollars par an, ce nouveau-venu est vendu une fois et ne requiert pas d’abonnement. Et à son tarif promotionnel de lancement de 20 € (au lieu de 39 €), c’est un outil supplémentaire à tester. Dommage à ce propos que l’on n’ait pas de version de démonstration pour essayer avant achat.

Une autre fonction de goPanel : la gestion des cron avec une interface pour les programmer. On peut aussi créer des comptes mail et bloquer des adresses IP.
Une autre fonction de goPanel : la gestion des cron avec une interface pour les programmer. On peut aussi créer des comptes mail et bloquer des adresses IP.

L’avantage supplémentaire de cette alternative, c’est que l’on n’installe rien sur le serveur. Tout est effectué depuis le Mac, avec des commandes SSH, ce qui est très pratique pour les VPS d’entrée de gamme, souvent trop faiblards pour une interface comme cPanel. En contrepartie, goPanel doit fonctionner avec un serveur configuré en anglais pour pouvoir « comprendre » les réponses envoyées par la machine distante. Son interface n’est également proposée qu’en anglais.


avatar ovea | 

C'est toujours vraiment la misère en terme d'interface graphique pour déployer des souches de serveurs … dés qu'on y oppose un peu de raffinement

avatar byte_order | 

euh, nan, y'a des interfaces d'administrations en web très bien foutu, y compris en open source, genre ajenti.org par exemple. Les NAS Syno, QNAP ou Asustor ont également une interface d'administration tout en web bien pratique, plus quelques applications Android et iOS pour certaines tâches précises.

> Ce nouveau logiciel [...] se veut un concurrent des interfaces d’administration
> pour serveurs, comme cPanel ou Plesk.
> L’objectif est le même : simplifier la configuration de la machine
> avec une interface graphique, plutôt que de passer par le terminal et
> la ligne de commande.

Je pige pas l'intéret d'avoir une interface native plutôt que basée sur du web sur un os "desktop". Autant sur du mobile, vu les tailles d'écrans, une application native c'est bien plus ergonomique, autant une interface web responsive c'est interopérable sur la tablette et l'ordinateur de la même manière, et sera la même partout.

avatar patrick86 | 

"Je pige pas l'intéret d'avoir une interface native plutôt que basée sur du web sur un os "desktop". "

Ne pas devoir charger l'interface depuis le serveur. Économie de temps et de bande passante.

avatar byte_order | 

Euh, l'interface Web 2.0 de nos jours c'est surtout du script JS+CSS+AJAX, les deux premiers restant en cache coté navigateur Web une fois chargés initialement, et le reste, les données, faudra bien les échanger entre l'interface et le serveur, que l'interface soit Web ou native....

avatar AirForceTwo | 

Pour moi, ce logiciel est plutôt un concurrent de Serverpilot (serverpilot.io) que de cPanel ou Plesk, qui sont des solutions complètes pour hébergeurs avec interface client, API complète, clusters DNS.

avatar Nicolas Furno | 
@ AirForceTwo : en effet à ce stade, mais ils affichent l'ambition de concurrencer cPanel, ne serait-ce que par leur nom. Cela dit, ils en sont encore loin…
avatar Yuku | 

Bof, ça reste quand même assez limité face à un Webmin/Virtualmin par exemple, pour parler opensource.
A voir comment ça évoluera.

CONNEXION UTILISATEUR