Comme Pages, Ulysses abandonne le RTF au profit du DOCX

Nicolas Furno |

L’éditeur et gestionnaire de texte Ulysses a été mis à jour, avec plusieurs nouveautés importantes. Le logiciel sauvegarde de lui-même votre travail : toutes les heures, il effectue une sauvegarde des 12 dernières heures de travail ; tous les jours, il mémorise la semaine passée ; une fois par semaine, il sauvegarde enfin les six derniers mois. Vous pouvez désactiver cette fonction dans les préférences de l’application si vous le souhaitez, mais pas modifier l’emplacement.

L’autre volet, c’est l’export au format DOCX, celui des versions récentes de Word. Jusque-là, Ulysses exportait en RTF (en plus du code HTML ou du PDF), mais ce format n’est plus disponible et seul celui de Microsoft reste au programme. L’éditeur a publié une explication sur son blog que l’on peut résumer en disant qu’il suit Apple en changeant ainsi de format.

Les options d’export d’Ulysses : texte brut, HTML, PDF, ePub ou DOCX. Le RTF ne fait plus partie des options.

Depuis la sortie de Pages 5 en effet, Apple a retiré la prise en charge du RTF dans son traitement de texte. Jusque-là, c’était le format d’échange par défaut dans OS X, mais avec cette mise à jour majeure sortie en 2013, c’est le DOCX de Microsoft qui est devenu le format par défaut. Depuis cette date donc, il est impossible d’ouvrir un fichier RTF dans Pages et la solution officielle est d’ouvrir le document dans un logiciel compatible (comme TextEdit), de copier le contenu et de le coller dans un nouveau document Pages.

Pour en revenir à Ulysses, son concepteur a fait également le choix exclusif du DOCX à l’export, ce qui permettra de passer plus facilement un fichier de ce logiciel à Word, ou Pages. Néanmoins, l’export RTF aurait pu être maintenu en parallèle et l’éditeur indique qu’il pourrait faire son retour, mais pour l’heure, c’est DOCX, sinon rien. Précisons que l’export est disponible sur OS X et sur iOS, Ulysses pour iPad a lui aussi été mis à jour avec cette fonction.

Outre la sauvegarde, la version iPad permet de condenser des groupes et elle ajoute aussi les objectifs d’écriture réservés jusque-là au Mac. Mais surtout, Ulysses est désormais traduit en français sur iOS. On peut compter sur d’autres petites nouveautés encore, comme l’impression depuis l’aperçu, la préservation des dates de modifications lorsque l’on importe, déplace ou copie une feuille ainsi que plusieurs corrections de bugs.

Côté Mac, Ulysses nécessite OS X Yosemite et il est vendu 45 € sur le Mac App Store, mais on peut l’essayer avant achat avec la version de démonstration proposée sur le site de l’éditeur (14,6 Mo). Côté iPad, iOS 8 est indispensable et comptez 20 € pour obtenir l’application.

avatar pat3 | 

Pourquoi choisir un format propriétaire uniquement pour l'export de texte formaté? Pourquoi ne pas, au moins, pousser un format libre à côté du format propriétaire, même si je comprends qu'en tant que développeur de traitement de texte, on ait toujours le souci de la compatibilité avec le leader du marché?
C'est renforcer la domination de l'usine à gaz, alors même qu'elle devient moins hégémonique qu'avant…

avatar Moonwalker | 

Parce que l'OpenXML est une norme ouverte et documentée ISO/CEI 29500 au même titre que l'OpenDocument même si ça fait suer les ayatollah du "Libre".

Supporter ce format est un grand plus pour un éditeur de texte.

avatar en ballade | 

@pat3 :
En entreprise c est ms Word et rien d autre

avatar Le docteur | 

D'autant plus qu'il y a encore des éditeurs qui sauvegardent par défaut en RTF (comme Nisus). Pages me pousse à utiliser un format que je n'utilise pas

avatar Ducletho | 

News qui piquent uniquement les partisans.
Franchement je trouve que c'est bien.
Il ne manque plus que la prise en charge natif de OS X du ntfs et après ça sera parfait.
Exchange, smb... On avance dans le bon sens. Du côté Microsoft, ils se calent sur webkit.
Docx est un format. Après chacun peut produire un fichier compatible avec tous ( avec la mise en page qui va bien) à partir d'un logiciel qui convienne à chacun : pas obligation d'utiliser Word donc je ne comprends pas du tout l'argument avancé par le commentaire ci dessus...ça ressemble plus à un argument du cœur plus qu'à un argument de raison.

avatar Le docteur | 

Vu ce que tu donnes comme centre d'intérêt, je suis désolé mais c'est partisan aussi. TA priorité c'est le partage avec Windows. OK.
Le .RTF est un format "pacifié" et plus neutre que les formats d'OpenOffice, d'ailleurs. Il a d'ailleurs été poussé par MS, si je ne m'abuse.
J'ai beaucoup de doc en RTF et je suis obligé de me casser les pieds pour les importer dans Pages. Si je veux partager je préférerais le faire avec du RTF.

Par contre techniquement, les formats DOCX et PAGES ont davantage de parenté qu'ils ne peuvent l'avoir avec le .RTF qui devient quasiment "exotique" par rapport à leur langage.

avatar Moonwalker | 

Par contre techniquement, les formats DOCX et PAGES ont davantage de parenté qu'ils ne peuvent l'avoir avec le .RTF qui devient quasiment "exotique" par rapport à leur langage.

C'est encore plus criant avec Pages 2015 et Office 2016.

avatar oomu | 

un des avantages de RTF c'est sa relative simplicité. En cas de corruption, on peut réussir à comprendre le fichier en le lisant en texte brut.

-
il est aussi surtout beaucoup + commun que docX avec pléthore d'outils.

-
par contre, standard est un exagéré. Textedit génère sa propre version de RTF (.rtfD) hérité de NeXTstep pour sauver à coté du fichier .rtf les éventuelles images ajoutées au texte.

-
Apple est incompréhensible avec Pages et consorts. alors que RTF est intégré dans l'os (et donc textedit), elle ne le gère même plus avec Pages.

-
DocX est complexe
véritablement complexe
IBMement complexe

il n'y a aucun espoir : ce n'est pas parce qu'un logiciel pond du "docX" qu'il faut vous attendre à une stricte équivalence avec Word.

Mais bon, sauf pour les paniqués corporates ;) , le fait que puces, kerning ou exact placement d'une image vis à vis du texte ne soient pas respectés au pixel près ne vous posera pas de soucis.

-
"Il ne manque plus que la prise en charge natif de OS X du ntfs et après ça sera parfait.
Exchange, smb... On avance dans le bon sens"

dans un autre article, j'ai argué qu'il vaut mieux déjà faire son deuil de NTFS.

Exchange ça date de 5 ans pour iOS (jamais pour os X mail)

SMB est ancien ( au moins Os x 10.1 me semble) et la surpression de samba pour smb3 était censée améliorer les performances (bof, pas convaincu du tout) mais a surtout enlevé nombre de fonctionnalités à OS X.

Bref: ne rien espérer d'Apple sur ce terrain sauf épisodiquement une fois tous les 10 ans.
Encore moins maintenant que le PC n'est plus ce qui créé les tendances du marché.

avatar Darth Philou (non vérifié) | 

@oomu :
Je ne vois pas ce qu'IBM vient faire dans l'histoire...

avatar Ducletho | 

@oomu :
Smb et exchange, juste pour dire que le monde ne s'est pas écroulé parce qu'un format de référence a été adopté.
Certains détracteurs ont du mal à faire la part de chose et font preuve d'un profond manque de réflexion quand ils fustigent docx car la seule vraie raison est qu'il vient de Microsoft . Il est même très probable qu'ils utilisent le format pdf, pour lequel ils ne se posent plus la question...

Pour ntfs, oui j'ai lu les réponses que tu as faite sur le sujet. Je connais le souci car j'utilise Linux de temps en temps quand j'ai envie de me faire ch... pour faire des choses qui sont simples et transparentes dans les autres systèmes. J'ai connu un temps où system 7 ne lisait/écrivait pas sur du FAT...
Alors oui tant que FAT32 survivra, ça sera difficile mais les fichiers grossissent avec la 4k et plus, on changera de formatage courant pour les disques et ils seront sans aucun doute ntfs...on ne le verra peut être pas sur snow mountain El capitan... Mais ça viendra.

avatar Ducletho | 

@ducletho
Pdf format propriétaire Adobe of course ! OMG ! Demain j'arrête d'utiliser ce format ! Trop complexe ;) avec cette usine à gaz qu'est Acrobat... Voilà ce que ça donne avec la version Adobe. On voit bien que la réaction de rejet docx est ridicule.

avatar Moonwalker | 

Là encore une erreur.

Déjà que ses spécification étaient ouvertes (c'est d'ailleurs sur lui que repose le moteur d'affichage des Macs), le PDF est devenu la norme ISO 32000-1:2008.

avatar patrick86 | 

"Alors oui tant que FAT32 survivra, ça sera difficile mais les fichiers grossissent avec la 4k et plus, on changera de formatage courant pour les disques et ils seront sans aucun doute ntfs...on ne le verra peut être pas sur snow mountain El capitan... Mais ça viendra."

Pourquoi en rester à FAT32 ?
OS X gère ExFAT.

avatar pat3 | 

@Ducletho :
Disons que tu ne bosses dans un métier où Word est tout simplement incontournable, même si ses utilisateurs ne savent pas s'en servir, en général…

avatar Ducletho | 

@pat3 :
C'est pas gênant si les gens utilisent Pages alors ? Ils font du Docx avec interface simplifiée. Et la complexité de Word, ça reste juste psychologique car ils ont l'impression que d'un coup ils ont up direct du lvl 1 à 90 sans avoir fait une seule quête.

avatar Nicolas R. | 

Mince le RTF était tellement répandu, comment va-t'on faire maintenant ?! é_è

avatar occam | 

Tout simplement: en faisant une croix sur les logiciels qui déconnent!
(Et tant qu'à faire, sur leur développeur aussi. Rien n'aurait empêché le dev d'Ulysses de garder la compatibilité RTF tout en rajoutant DOCX.)

Il y a Nisus Writer Pro, Mellel, Scrivener, DevonThink Office Pro qui tous savent lire des documents RTF. Le très mince et sobre iA Writer lit et exporte les documents RTF. Etc.

Sus à la connerie. Soutenons les logiciels futés.

avatar simnico971 | 

Eh bien je ne savais pas pour Pages (je ne l'utilise pas) et j'avoue être assez surpris. Pas tant que ça par l'utilisation d'un format qui in fine facilitera la vie aux utilisateurs de base partageant leur travail, mais pour quelle obscure raison TextEdit continue à exporter en RTF par défaut. Pourquoi ne pas pousser la logique jusqu'au bout ? Pace que là ça tient un peu de la schizophrénie, de ne même pas pouvoir ouvrir dans Pages un document créé dans TextEdit...

avatar levincefr | 

Après, on va encore entendre les fanboys critiquer Microsoft. Mais il faut dire que l'incompatibilité entre textedit et pages prête à sourire.

Je trouve que le revirement d'Apple est une bonne chose. Le format docx est utilisé par une très grande majorité de gens. Et même si la mise en page risque d'être aléatoire d'un programme à un autre, au moins le doc sera compréhensible. D'autant que la plupart du temps, il ne s'agit que de documents simples.

avatar levincefr | 

Après, on va encore entendre les fanboys critiquer Microsoft. Mais il faut dire que l'incompatibilité entre textedit et pages prête à sourire.

Je trouve que le revirement d'Apple est une bonne chose. Le format docx est utilisé par une très grande majorité de gens. Et même si la mise en page risque d'être aléatoire d'un programme à un autre, au moins le doc sera compréhensible. D'autant que la plupart du temps, il ne s'agit que de documents simples.

avatar occam | 

Logique imparable:
On élimine un format qui fonctionne (et qui garantit une bonne convertibilité de la mise en page) au profit d'un format dont les aléas de convertibilité sont connus, pour des documents qui n'en utilisent en général pas à bon escient le potentiel, mais qui coûtent un temps fou à re-formater.

Mieux vaut s'enfoncer dans la nuit noire qu'un clou dans la fesse droite.

avatar Moonwalker | 

Il n'y a aucun aléa de convertibilité entre le docx et Pages 5. Un docx créé par ce dernier est parfaitement compatible avec Office 2016 (et Office 365).

Le problème ce ne sont pas les documents mais les logiciels qui les créés.

Produire un docx à l'aide de LibreOffice n'est pas la meilleure idée qu'on puisse avoir.

Au passage, le module de conversion vers l'Open XML de LibreOffice est propriétaire et non documenté.

avatar pat3 | 

@Moonwalker
Il n'y a aucun aléa de convertibilité entre le docx et Pages 5. Un docx créé par ce dernier est parfaitement compatible avec Office 2016 (et Office 365).

Parce qu'évidemment, tout le monde, toutes les administrations, toutes les boites se seront précipitées sur Office 2016 et Office 365…

avatar Moonwalker | 

Bonjour la mauvaise foi.

Déjà, les administrations sont soumises au Référentiel Général d'Intéropérabilité.
http://references.modernisation.gouv.fr/sites/default/files/Referentiel_...
Bonne lecture.

Elles n'ont donc rien à faire dans cette discussion.

Qui peut le plus peut le moins. La compatibilité .docx de Pages 5 (Yosemite) avec la dernière mouture de M$ Office assure celle avec les version 2008 et 2011 car l'Open XML (standardisé) est rétro-compatible.

Les seuls problèmes que j'ai eu à l'export de .docx créés par Pages 5 sont avec la suite LibreOffice, incapable de me restituer correctement le document original. Idem dès qu'on tente des choses complexes avec Word. Il faut utiliser les suites "libres" pour ce qu'elles ont été créées : l'Open Document Format.

avatar Moonwalker | 

Il n'y a pas de revirement. Apple a toujours soutenu l'Open XML, dès sa présentation pour certification à l'ECMA.

En fait, tout cela est très logique. La mise à l'écart du RTF dans Pages 5 s'accompagne d'un bien meilleur support du docx.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR