L'illusion du top des ventes sur le Mac App Store

Florian Innocente |

Apparaître dans le top 10 des meilleures ventes sur le Mac App Store ne se traduit pas nécessairement par un joli chèque et de gros volumes. Sam Soffes, un développeur, a publié le résultat de ses ventes après avoir mis en ligne Redacted (4,99 €), un petit utilitaire tout simple pour flouter ou masquer certaines parties d'une image ou d'un document.

Mercredi, voyant Redacted filer directement à la 8ème place des meilleures ventes d'apps payantes (et à la première dans la partie outils graphiques) il avait demandé à ses followers sur Twitter d'estimer le chiffre d'affaires pour ce premier jour. La moyenne, à partir de ces appréciations au doigt mouillé, s'était établie à 12 400 $ (11 000 €).

Le lendemain, Sam Soffes a obtenu son rapport des ventes sur ces 24h et la somme récoltée une fois ôtés les 30% d'Apple : 302 $ (268 €).

Cette envieuse 8ème place — du moins en apparence — s'était traduite par seulement 94 ventes de son logiciel, dont 7 unités offertes à quelques-uns des participants à son sondage sur Twitter. Et au bout du compte une somme tout ce qu'il y a de plus modeste. Même pas de quoi acheter une Apple Watch.

Redacted 1.0 Demo from Sam Soffes on Vimeo.

Le développeur ne dépend heureusement pas de cette seule activité. Cet utilitaire est un projet personnel, il vient de commencer à travailler chez un éditeur iOS et Android.

À la suite de ce constat, Dan Counsel, le fondateur de Realmac, a partagé quelques chiffres de ventes du 6 mai pour ses propres titres (Clear, Ember, RapidWeaver, Typed), sur l'App Store et le Mac App Store.

Une journée de vente comme d'autres, sans événement particulier (pas de révision ou de lancement d'une grosse mise à jour). Il a aussi mis en parallèle ce qu'ont rapporté les ventes depuis sa propre boutique en ligne. Cet éditeur joue en effet sur les deux tableaux pour RapidWeaver et Ember.

Son éditeur de sites web a par exemple dégagé 855 $ via Apple et 699 $ en vente directe. Le gestionnaire de médias a fait respectivement 66 $ et 50 $ en étant placé en 101eme position des apps graphiques chez Apple. Clear sur Mac a fait 454 $ en étant 3eme dans la catégorie des logiciels de productivité et 15eme dans les meilleures ventes, etc.

Realmac étant composé d'un peu moins de 10 personnes à plein temps, la stratégie des ventes ne peut être laissée au seul hasard. C'est sur ce point qu'insiste Dan Counsel. L'âge d'or pour les développeurs indépendants sur les boutiques d'Apple — autour de 2013 selon lui — est derrière eux. Il faut éviter de ne dépendre que des échoppes de la Pomme. Ne pas mettre tous ses oeufs dans ce même panier.

Ember

Sur les 4 titres Mac de cet éditeur anglais, 3 sont aussi vendus en direct et 1 l'est uniquement par ce biais. Dans certains cas il ne peut en aller autrement. Les règles de présence sur le Mac App Store obligent à écarter des fonctions et par là même tout ce que l'on appelle les "utilitaires système".

Realmac Software a d'autres sources de revenus qui participent au fonctionnement de la société. Cela inclut la publicité, les abonnements, le financement participatif (pour Typed.com, ndlr) et l'affiliation.

Adobe a récemment illustré ce principe de ne pas dépendre uniquement du Mac App Store. Peut-être même à l'excès. Les dernières versions de ses deux logiciels de retouche d'image et de montage vidéo pour le grand public sont sorties en septembre dernier sur son site. Pourtant, ce n'est que cette semaine que Photoshop et Première Eléments 13 sont apparus sur la boutique d'Apple.

Une présence pour la forme — probablement pour grappiller quelques sous supplémentaires — maintenant que le lancement de ces produits est loin. Il est en effet très peu avantageux d'en passer par la boutique d'Apple pour les acheter, même si les prix sont identiques (lire Photoshop et Première Eléments 13 font grise mine sur le Mac App Store).

Plutôt que de figurer en bonne place du top des apps payantes mieux vaut être bien situé dans celle des apps "Rentables" (Top Grossing), une mesure plus juste pour voir quelles apps rapportent vraiment de l'argent à leurs auteurs. Elle dépend moins des coups d'accélérateurs temporaires dont profitent les logiciels à leur sortie. C'est une table où les logiciels d'Apple ou bien les Pixelmator et 1Password ont leur rond de serviette.

L'application de Sam Soffes a au moins profité de cette exposition médiatique. Après être descendue en dessous de cette 8eme place des apps payantes, elle est remontée à la seconde place et figure maintenant en 11eme position des plus rentables, devant Motion.


avatar comass | 

ils sont passés où les milliards reversés aux dev ? hein Tim c'est de la poudre aux yeux tes stats.

c'est comme pour le cinéma : seules les stars y gagnent, les 95 % de petits acteurs crèvent la dalle.

avatar patrick86 | 

"ils sont passés où les milliards reversés aux dev ?"

Partagés entre tous les MILLIONS de développeurs.

Tim Cook n'a jamais prétendu que tous les dev étaient d'un coup devenus milliardaires.

avatar comass | 

@patrick86 :
Pendant les keynote le message n'est pas clair , à savoir : des milliards reversés aux dev sont bien bien juteux.

Ce message d'adresses principalement à tous les petits ou moyen dev et c'est un discours malhonnête.

Tim devrait plutôt dire : «les millions de petits dev qui représentent 90% des auditeurs à qui je m'adresse en ce moment même gagneront tout au plus 400 balles avec les apps qu'ils développent pour notre plateforme. Surtout ne pensez pas devenir millionnaires, juste de quoi a peine remplir votre frigo à la fin du mois. Vous atteindrez jamais le niveau des majors telles que supercell ou king voilà »

avatar patrick86 | 

@comass :

Tim Cook avait annoncé un montant total reversé aux développeurs iOS (et OS X ? je ne sais plus). Ce montant est la somme de ce que chaque dev a gagné par ce biais.

Il n'y a ni ambiguité ni entourloupe. Chaque développeur sait ce qu'il a gagné et n'a pas besoin des annonces spectaculaires du grand patron pour le savoir.

avatar comass | 

@patrick86 :
En gros c'est : « Merci d'alimenter nos plateformes et ainsi les rendre attractives, cela ne fera que faire progresser notre parc matériel au niveau mondial. Pendant ce temps on raflera 30% de votre bénéfice pour soi-disant faire de la maintenance sur nos diverses App Store, et oui avec 30% seulement on gagne pas grand chose. Et vous les petits et moyens dev on continuera de vous tendre devant la tronche des champs de carottes entier, au final on redistribuera surtout les liquidités dans des paradis offshore »
CQFD

avatar patrick86 | 

@comass :

WTF !?

" Pendant ce temps on raflera 30% de votre bénéfice pour soi-disant faire de la maintenance sur nos diverses App Store, et oui avec 30% seulement on gagne pas grand chose."

Sur un contenu à 1$, les 30% couvrent à peine les frais bancaires et de distribution.
C'est pas sur ces contenus et apps que Apple tire du bénéf.

--

En fait, je ne comprend pas bien votre problème. Les dev iOS ne deviennent pas milliardaires ? Ben vous vous attendiez à quoi ? Vous êtes vous-même développeurs et vous ne gagnez rien ?
C'est autre chose ?

avatar Boud | 

Enfaite si justement c'est bien sur les petites applications qu'APPLE tire le plus de marge.

Je ne suis pas trop d'accord avec l'autre personne, mais un taux proportionnel au prix me semble plus adapté et plus juste.

Après les dev savent à quoi s'attendre donc je ne vois pas trop le problème non plus.

avatar bonnepoire | 

C'est ton discours qui est malhonnête au possible. Un éditeur ne va pas être riche à milliards avec des appli à la con. Quand on voit la concurrence effrénée ça doit être difficile de sortir du lot.

S'ils se plaignent, je serais curieux de voir la comparaison des chiffres sur iTunes et Google.

avatar C1rc3@0rc | 

+1
Discours malhonnete et pueril surtout.

L'article lui meme est tres orienté, puisque en citant les chiffres de RealMac:
"
Son éditeur de sites web a par exemple dégagé 855 $ via Apple et 699 $ en vente directe. Le gestionnaire de médias a fait respectivement 66 $ et 50 $ en étant placé en 101eme position des apps graphiques chez Apple. Clear sur Mac a fait 454 $ en étant 3eme dans la catégorie des logiciels de productivité et 15eme dans les meilleures ventes, etc.
"

on voit que meme si ces chiffres sont favorables pour l'App Store, il n'y a pas les couts du magasin en ligne de la societe qui viennent en plus impacter les 699 $. En réalité, mettre un soft sur l'Apple Store, c'est 100$ par an plus 30% du prix de vente. Maintenir un site de vente en ligne c'est minimum 200$/ mois quoiqu'il arrive!
Et la societe de dit pas non plus combien elle prend sur le pourcentage revenant au developpeur, mais si le developpeur recoit largement moins que les 70% qu'il conserve avec l'app store. Apres, il est evident qu'une PME ne degage pas les memes benefices qu'un independant.

L'Apple Store est donc bien plus rentable pour un "artisan". Par contre pour une grosse societe d'edition comptant des dizaines de developpeurs et sous traitant en Inde et en Chine, un magasin en ligne est surement plus rentable.

Apres la question qui se pose c'est de savoir si l'activite d'independant est rentable?

L'autre question qui se pose c'est celle de la pertinence des classements et du systeme de recherche des App store d'Apple. La reponse est clairement que ces classements sont de la foutaise et que les systemes de recherches sont autant de la foutaise. Le summum etant les "notes" d'utilisateurs, car on sait qu'il y a des "usines" a note en Chine qui font monter artificielement les notes et qui font que ce n'est absolument pas representatif.

Apple ferait bien de s'inspirer pour ses app store de http://www.macupdate.com/

avatar Michaeel | 

Ça va, les gens sont pas débiles non plus.
A moins que... ?

avatar comass | 

@patrick86 :
Il ne la jamais prétendu clairement mais le souligne fortement à l'insu de notre plein gré

avatar YuYu | 

@comass :
Surtout que quand Steve Jobs ou Tim Cook parlaient de ces milliard reversés aux dev, c'était essentiellement par rapport à l'App Store iOS, c'est un tout autre marché !

avatar Mrleblanc101 | 

@comass :
Le gros de l'argent se fait sur iOS...
Merci d'aller troller ailleurs maintenant

avatar comass | 

@Mrleblanc101 :
c'est certainement pire sur iOS ...
y'a plus de concurrence donc encore moins de revenus.

avatar marenostrum | 

sur iOS y en a des millions d'utilisateurs. sur OSX beaucoup moins, et les gens n'achètent que des programmes utiles, qui peuvent leur apporter des sous, et pas que pour passer le temps.

avatar iPop | 

@marenostrum :
Ce n'est pas le souci que je soulève. Bien sur que sur iOS il y a plus d'utilisateurs.
mais que ce soit sur iOS ou Mac OS, les gens ne vont pas débourser 20 euro la même application a 99 cent sur iOS.
L'application dont je parle est juste un lecteur de radio.

Si nous pouvions utiliser les applications iOS ca simplifierait beaucoup les choses pour les Devs mais aussi l'utilisateur.

avatar C1rc3@0rc | 

"Si nous pouvions utiliser les applications iOS ca simplifierait beaucoup les choses pour les Devs mais aussi l'utilisateur."

C'est ce que tente de faire Windows 10, mais en le testant depuis des mois, la realite est que c'est une catastrophe. Une application mobile n'est pas une application pour desktop: a la fois les fonctions et l’ergonomie différent énormément mais en plus l'attente de l'utilistateur n'est pas la meme.

La ou les choses seraient ameliorables pour le developpeur c'est d'avoir les memes API et le meme langage. C'est ce qu'Apple est en train de faire.

Apres, la question de la rentabilite de l'activite de developpeur independant ou meme en petite equipe se pose depuis au moins les annees 80.
Si on veut se faire de l'argent aujourd'hui dans le secteur informatique, faut aller bosser sur du progiciel dans le secteur bancaire et comme administrateur IT pour des corporate.
L'artisan gagne de l'argent dans la plomberie, mais guere ailleurs...

avatar BeePotato | 

@ C1rc3@0rc : « C'est ce que tente de faire Windows 10, mais en le testant depuis des mois, la realite est que c'est une catastrophe. Une application mobile n'est pas une application pour desktop: a la fois les fonctions et l’ergonomie différent énormément mais en plus l'attente de l'utilistateur n'est pas la meme. »

Tout à fait d’accord.

« La ou les choses seraient ameliorables pour le developpeur c'est d'avoir les memes API et le meme langage. C'est ce qu'Apple est en train de faire. »

Depuis le début d’iOS, on utilise le même langage pour les deux et un paquet d’API communes. Pour le reste des API, c’est très proche, facilitant beaucoup le passage d’une plateforme à l’autre.
Mais évidemment, ça reste du travail, ce n’est pas juste une recompilation… et tant mieux !

Car malgré ça, on a pu voir débarquer sur Mac des applications à l’interface peu voire pas du tout modifiée par rapport à leur version iOS, et ça a permis de confirmer que c’était une mauvaise idée.
Ça fait pourtant longtemps qu’on sait et qu’on constate régulièrement que le développement multiplateforme (au sens un seul code et une interface censée s’adapter toute seule) est une mauvaise idée. Mais on continue de voir des gens y croire (ou plutôt se foutre de savoir que c’est une mauvaise idée, à partir du moment où ça leur permet de réduire leurs frais de développement).

avatar comass | 

@Mrleblanc101 :
En quoi c'est un troll. C'est un peu du hors sujet mais rien à voir avec du troll. Merci d'aller ouvrir un dico cela te feras un grand bien

avatar Rubyist | 

@Mrleblanc101 :
Faux. Le gros des revenus se fait sur Mac. Surtout pour les indépendants et les petits studios.

avatar oomu | 

partagés entre TOUS LES DÉVELOPPEURS QUI SONT NOMBREUX !

un GAZILLIARDS de bROUZOUFS partagés entre le TRILLIONNARD de PARTICULES de l'UNIVERS: ben ça fait pas grand chose.

avatar Insorior | 

C'est le classement des applis les plus rentables qui comptent et ils sont peu nombreux à se partager le palmarès...

D'ailleurs si vous allez sur le play store, le nombre d'applications téléchargées est inscrit. Et ce n'est vraiment pas beaucoup pour les payantes par rapport aux gratuites ....

avatar Keysertom | 

Ce sont les gros majors qui prennent tout comme d'habitudes ! C'est pas nouveaux !

avatar bonnepoire | 

Sans iTunes ces développeurs n'auraient AUCUNE visibilité.

Développe une plateforme de téléchargement pour tes applications et ça te coutera aussi cher si pas plus.

avatar Alexandre | 

J'aimerais beaucoup un autre article sur l'app store cette fois ci, c'est très intéressant ces chiffres.

avatar fluxus | 

Ce n'est pas très surprenant. Que ce soit pour la musique, le cinema, ou les applications, en général c'est la règle du 80/20 . 20% du contenu disponible génère 80% des ventes.
Faut pas se laisser berner par les chiffres extravagants que gagnent certains developpeurs ( ou artistes ) . 5% gagnent des sommes énormes, une petite majorité survit plus ou moins , et une bonne majorité crève la dalle.

avatar iPop | 

Mes avis que si les prix étaient en relation avec ceux d'iOS ça marcherait mieux.
Clear Mac plus cher que la version iPhone. C'est pourtant toujours OS X.

Il serait temps pour Apple de faire quelque chose pour unifier tout ca, comme l'a fait MS avec Windows 10. Un logiciel, une plateforme.
C'est fatiguant de toujours attendre la version Mac ...si elle vient.

avatar patrick86 | 

"Il serait temps pour Apple de faire quelque chose pour unifier tout ca, comme l'a fait MS avec Windows 10."

Apple commence à facilité le partage d'une app de iOS à OS X (ou inversement), mais pas d'unification sauce Microsoft en vue. OS X et iOS gardent leurs particularités liées au paradigms d'IHM respectifs auxquels ils sont destinés.

avatar C1rc3@0rc | 

La recette Windows 10 ne marche pas. C'est une constatation apres des mois de test.
D'ailleurs Microsoft montre clairement que Windows n'est plus le centre de la societe, mais que c'est le services en corportate qui est devenu ce centre.
Windows n'est plus qu'un service, et inversement on voit qu'Office devient une plateforme. La societe tire une majorite de revenus avec Azure et son activite serveur en general.
Donc la voie chosie par Microsoft n'est pas celle qui vise a un developpement de l'OS et encore moins du materiel (MS perd de l'argent avec ses plateformes mobile et cela depuis le debut).

avatar oomu | 

mais heu.. MS a toujours été un équipementier pour professionnels. C'est son adn, c'est sa vie.

windows et office, backoffice, serveurs. rien ne change.

avatar oomu | 

tout cela n'est que du blabla

windows n'a jamais été "unifié" et cela n'a pas de sens technique:

à machine différente, logiciel différent.

Vous pouvez tout me foutre sous le même nom et le même "paquetage", cela reste du CODE différent pour Machines DIFFERENTES (interfaces, etc)

qui dit machines et formats différents dit donc travail spécifique.

La MAGIE n'existe PAS : NON. Un ordinateur est INCAPABLE de deviner MAGIQUEMENT comment adapter votre interface à TOUT les CAS possibles (le "responsive" )

cela signifie donc que vous devez travailler spécifiquement avec une interface qui va bouger/bouger sa mise en forme et que vous allez devoir préciser les cas spécifiques où ça échoue: BREF TRAVAILLER ! (et dur).

-
Microsoft a TOUJOuRS vendu cette lubie du "unifié", depuis TOUJOURS. Lisez les archives sur 30 ANS, lisez les VIEUX LIVRES

C'est essentiellement ce que VEND microsoft à l'industrie et aux développeurs: "avec nous ça sera UNIQUE et STANDARD et FACILE"

Donc du "unifié", le fameux "Windows partout". Ce n'est PAS nouveau.

Ce discours est essentiellement une lubie: bien évidemment qu'on FAIT PAS DU UNIFIE, c'est NAZE le unifié : Les BESOINS et PRIORITES et MACHINES sont DIFFERENTES SELON LES GENS !

C'est NORMAL.

Microsoft a donc X cadres de développements : MFC, C#, RT, winFX etc.

et un de plus pour windows 10 (basé vaguement web, comme D'HAB)

-
OS X et iOS SONT unifiés (autant que cela a de sens en terme d'ingénierie) : c'est le même noyau (à une ou deux versions prêts), la même base unix (ça nous fait une belle jambe) et le cadre applicatif est très proche (cocoa vs cocoa touch).

mais évidemment c'est PAS identique ! ca serait IDIOT !

Le Mac a un format et historique que n'a pas l'ipad/iphone !

Soyez Technique, pas Religieux.

avatar lmouillart | 

Je confirme que les applications Windows Runtime, fonctionnent sur Windows (desktop, laptop, tablette), et Windows Phone et prochainement Xbox One.

Techniquement ? Oui techniquement, c'est un miracle ! Non techniquement elles tournent sur la CLR ?! La machine virtuelle de .net quoi, comme Android Runtime pour Android ...

Mais les layons, l'ui tout ça quoi ?
Quand ça peu s'adapter via la flexibilité de l'interface, c'est fait, sinon c'est des mises en forme par type de périphérique.

---
Par contre effectivement les développeurs peuvent toujours restreindre à un ou plusieurs types d'appareils et ne pas prendre en compte les autres. Mais ce n'est pas dû à une limite technique.

---
Cool donc Photoshop tout ça quoi ? Non !!! les applications : Windows Runtime.

avatar feefee | 

@lmouillart :

Faut pas écrire ses idées à 5h du mat :-)
Ça fait mal a la tête le matin .

avatar eTeks | 

268 € pour un premier jour, ça n'est tout de même pas si mal, si ça dure. Tout dépend aussi s'il doit partager ces revenus avec d'autres développeurs ou pas.
Gardez à l'esprit aussi que les classements sont par pays. Et ça n'est pas parce qu'une application n'est dans le top des ventes d'un pays, que cette application ne se vend pas bien ailleurs. MacG, vous qui diffusez une application francophone, vous devez en savoir quelque chose, non ?

avatar xs39 | 

302 $ pour une journée, soit 9000$ pour le mois... pour un logiciel utilitaire... Ya que moi qui pense que c'est pas si mal ?

avatar bonnepoire | 

Non mais faire la mauvaise langue c'est tendance.

avatar oomu | 

c'est honnête.

-
surtout, c'est un revenu irrégulier. et vous ne comptez pas là dedans le temps mis et l'argent pour créer le produit (travail graphique par exemple qu'on paie à un artiste, traduction, etc)

et bien sur ce qui vient ensuite: le support (répondre aux gens, suivre son fil twitter développeur, Facebook, et autre sites dédiés)

Bref, c'est honnête, ça fait une vie, mais c'est instable.

avatar RBC | 

Ce sont quand même des Apps "spéciales" et ce qu'il faudrait SURTOUT savoir c'est le temps de développement de ces apps ?
Et après, pour pouvoir vraiment comparer il faudrait aussi le total des ventes pour toute la durée de vie de l'app.
Ceux qui croient qu'en quelques heures de travail ils vont devenir millionnaire devraient plutôt jouer au loto !!!

avatar cillab | 

c'est vraiment une bande d'enfoirés

avatar Tournicoti | 

Ils ont tué Kenny?

avatar oomu | 

pourquoi pensez vous cela ?

avatar Ginger bread | 

Chez Microsoft, passé les 100 000 ventes, cela descend à 20% de com', plus interessant pour les devellopeurs Windows

avatar Hello7 | 

Ben s'il fait ses estimations de gains avec ses followers sur Twitter, il peut aussi utiliser la méthode du marc de café, les entrailles de poissons ou lancer des osselets.
il faudrait peut-être arrêter de croire qu'on peut devenir le roi du pétrole en proposant un logiciel qui reprend une fonction que les logiciels de retouche d'image font depuis plus de 20 ans.
Et comme il y a pléthore de ce type de tentatives de recyclage ou d'applis qui ne font pas grand chose ou se concurrencent les unes les autres, il est normal que les gens n'aient pas envie d'acheter.
L'autre problème, ce sont les apps stores d'Apple. Le classement était peut-être acceptable quand il y avait quelques centaines d'applications, mais maintenant, si on ne sait pas comment s'appelle l'application recherchée, on ne retrouve plus rien. C'est donc normal qu'un développeur qui ne dispose pas d'une bonne surface médiatique voit vite disparaitre son application dans les limbes.

avatar oomu | 

ptet que le but n'était pas de fantasmer qu'il allait devenir Nabab du pétrole par magie, mais de faire réfléchir les gens sur le vécu de développeur.

Pourquoi immédiatement faites vous l'hypothèse que l'auteur est un Gros Dégeulasse qui se fait des films sur twitter et s'imaginer gagner plein de brouzoufs ? (avec un petit logiciel pour bricoler des images ? enfin... y a pas que vous qui est intelligent dans le monde.)

vous n'en savez rien.

avatar Philactere | 

Gros volumes petits prix, c'est le business model de l'App Store. C'est ça qui génère des milliards de revenus. Seulement voilà, les gros volumes ne sont pas générés par 10 ou 15 marques de lessives mais par des centaines de milliers voir des millions d'apps, ce qui au final fait des petits volumes par app multipliés par des petits prix = petits revenus. Sauf pour Apple bien sur qui bénéficie des gros volumes.

Ce qui est amusant c'est que ce business model de gros volumes-petits prix génère énormément d'app bas de gamme ou plus ou moins inutiles. En gros on est plus proche du hard-discounter que de la boutique de luxe sur l'App Store...

avatar pistache18 | 

Il faut dire que l'appui est restrictive côté usage et ne mérite certainement pas d'être vendue 4,99€ !

avatar pistache18 | 

C'est le reflet du monde dans lequel on vit. 80% de la richesse entre les mains de 1% de la planète

avatar dtb06 | 

gagner 300$ le premier jour d'exploitation pour une première place sans la catégorie outils graphiques ? Vous trouvez ça honnête ? C'est une honte.

avatar harisson | 

Article et résultats intéressants merci MacG. Hélas, la pdm du Mac n'étant pas si élevée que ça, la rentabilité d'une "petite application" sur le Mac App Store est moins importante, surtout qu'il y a encore la possibilité de s'en passer. Apple devrait ajuster son pourcentage de rémunération sur les applis Mac.

avatar oomu | 

qu'importe la part de marché, ce qui compte est une audience qui est prête à dépenser.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR