Deckset réalise des présentations en Markdown

Nicolas Furno |

Deckset [1.0 – US – 17,99 € – OS X 10.9 - Unsigned Integer] est un utilitaire chargé de concevoir des présentations et, à ce titre, il apparaît comme un concurrent de Keynote. Pourtant, les deux logiciels sont très différents par leur façon de fonctionner : alors que l’outil d’Apple permet de réaliser sa présentation très précisément comme on le souhaite, en plaçant librement chaque élément et en jouant sur toutes les animations, ce nouveau venu se charge de produire une présentation en quelques minutes.

Voici le type de présentation que Deckset peut réaliser…

L’idée derrière Deckset est d’utiliser le Markdown ou n’importe quel éditeur de texte pour créer le plus rapidement possible ses diapositives. Au premier démarrage, on doit choisir l’éditeur à associer au logiciel, puisque ce dernier n’est pas conçu pour écrire le texte, mais uniquement pour générer le diaporama. Vous pouvez vous contenter de TextEdit ou bien opter pour votre éditeur Markdown favori, peu importe.

Pour créer des diapositives et les modifier, le principe est logiquement différent. Avec Deckset, on crée une diapositive en insérant une ligne avec simplement ---. Pour créer un gros titre, on utilise le caractère # qui sert aux titres en Markdown. Si on ne met qu’un titre sur une diapositive, le logiciel place le texte en gros, au centre. Ajoutez du texte en dessous et il adapte la diapositive pour laisser place au texte. Vous pouvez également placer des images et même des vidéos sur une diapositive et si vous ajoutez du texte, l’image servira de fond et elle sera floue pour que l’ensemble reste parfaitement lisible.

Présentation en cours d’édition : on a le Markdown en haut et la fenêtre de prévisualisation en bas.

En quelques secondes, on peut ainsi créer sa présentation et, à condition de maîtriser le Markdown, on obtient indéniablement un résultat plus rapidement qu’avec Keynote. C’est aussi un résultat plus limité : Deckset ne propose que sept thèmes avec, pour chacun, des variations de couleur. On ne peut pas modifier les thèmes existants, par exemple pour changer les couleurs ou les polices utilisées, et on ne peut pas non plus ajouter son thème. Il faut faire avec ce qui est proposé et c’est bien la principale limite de cet outil.

Pour les 18 € demandés, on aurait aimé un petit peu plus de souplesse dans la présentation ou encore quelques options d'animation. On apprécie en revanche l’export de PDF et le mode présentation très complet, avec un affichage différent sur chaque écran, dans le cas où on utilise un vidéoprojecteur branché à un portable. L’ensemble est bien pensé et Deckset fonctionne vraiment bien pour qui veut réaliser des présentations rapidement.

Ajoutons que si vous aimez le principe de Deckset, mais que vous souhaitez plus de souplesse et que vous n’avez pas peur de mettre les mains dans le cambouis, il existe d’autres systèmes très similaires comme Reveal.JS qui génère des présentations directement dans un navigateur. On peut aussi utiliser ce système avec le service clé en main (mais payant) fourni par Slides.


avatar pim | 

Sinon avec MacTeX en apprenant les trois commandes utiles à beamer, on fait dix fois mieux, aussi rapide et totalement gratuit !

avatar leolelego (non vérifié) | 

Ça à l'air pas mal, mais cher, ce genre de projet pourrait rameuter pas mal de monde si ils avaient conscience des prix et de la grise...
Ou au moins une version de démo histoire de voir comment ça marche en vrai !

avatar Nicolas Furno | 
@ leolelego : j'ai posé la question à l'éditeur, une version de démo est envisagée, mais pas dans l'immédiat. Je suis d'accord que c'est dommage, mais en attendant n'hésitez pas si vous avez des questions précises sur l'utilisation…
avatar nova313 | 

Oups, me suis trompé de news

avatar Ali Baba | 

Ce qui aurait été vraiment bien, ça aurait été un dispositif d'export Markdown -> Keynote.

Tu réalises en quelques minutes ta présentation en Markdown et ensuite, soit tu la présentes direct avec Keynote, soit tu l'affines dans le logiciel d'Apple.

CONNEXION UTILISATEUR