Scrivener et Ulysses III écrivent en français

Nicolas Furno |

Scrivener 2.5

Scrivener [2.5 / Démo – Français – 39,99 € – Literature & Latte] a été traduit en français avec cette nouvelle version. Un travail important a été réalisé pour traduire ce gestionnaire de notes et éditeur de texte à destination des écrivains ou de tous ceux qui ont besoin d’écrire de longs textes. L’interface a été intégralement traduite dans la langue de Molière, ainsi que dans celle de Goethe et de Cervantes. Par défaut, c’est le français qui sera choisi sur votre ordinateur, mais vous pouvez très bien changer de langue dans les préférences. À première vue, la traduction est de qualité, mais l’éditeur invite à lui envoyer un mail en cas d’erreurs ou d’oublis.

Outre cette nouveauté bienvenue, car attendue de longue date, Scrivener 2.5 peut compter sur une longue liste de changements, petits et gros. Le logiciel a d’abord été optimisé pour OS X Mavericks qui vient de sortir. On peut ainsi, entre autres choses, sélectionner un mot-clé au moment de créer un fichier. L’éditeur évoque aussi quelques corrections de bugs.

Le logiciel étant vendu sur le Mac App Store, il a fallu l’adapter aux exigences de sandboxing. Scrivener a ainsi droit à un nouvel outil pour exporter aux formats Office ou OpenOffice ; il n’utilise plus Java, mais un nouveau moteur interne qui corrige au passage quelques bugs liés, notamment, aux notes de bas de page mal numérotées.

Parmi les autres nouveautés, citons pêle-mêle une fonction de recherche qui sait aussi chercher et remplacer des éléments dans les commentaires et les notes des inspecteurs, Scrivener sait partager des éléments sur Facebook (à partir d’OS X 10.8), il n’utilise plus la puce graphique plus puissante sur les Mac qui ont deux cartes, tandis que la liste de modèles a été revue pour être compatible avec VoiceOver.

Scrivener 2.5 fonctionne à partir d’OS X 10.6.7 et on peut l’acheter sur le Mac App Store à 40 € ou sur le site de l’éditeur. Comptez 36 € pour une licence standard ou 30 € seulement si vous êtes étudiant ou professeur. Ajoutons qu’une version Windows existe avec la majorité des fonctions de la version OS X.

Ulysses III 1.1

Ulysses III [1.1 / Démo – Français – 39,99 € – OS X 10.7 – The Soulmen GBR] a lui aussi été traduit en français. Heureux hasard du calendrier pour ce logiciel qui était à l’origine sur le même segment que le précédent. Avec la troisième version sortie au printemps, l’outil a toutefois évolué dans une nouvelle direction (lire : Ulysses III gère tous vos fichiers texte) : moins bon gestionnaire de recherches, il est devenu un très bon gestionnaire de notes et un excellent éditeur Markdown.

Ne vous fiez pas à son numéro de version, cette mise à jour est très importante avec plus de 287 changements selon l’éditeur. Ulysses III a été traduit en français, mais aussi en allemand, espagnol, italien et japonais. Comme Scrivener, le logiciel a aussi été optimisé pour 10.9, sans que l’on sache très bien quels changements ont été apportés.

Ulysses III gagne par ailleurs plusieurs fonctions : un module de recherche a été ajouté dans la barre dédiée à la liste des fichiers. Cette fonction est très bien pensée, on peut simplement chercher du texte ou restreindre la requête aux titres des notes, aux titres à l’intérieur des notes ou encore uniquement dans les parties en gras ou même la restreindre aux URL des images. Une recherche puissante qui enrichit encore l’aspect gestion de notes du logiciel.

Ici on recherche les lettres "mac" uniquement dans les textes en gras (le logiciel parle d’emphase forte).

Si vous utilisez ce logiciel pour publier des articles sur internet, vous pouvez désormais utiliser votre CSS personnalisée à la fois pour prévisualiser et pour exporter des documents. Ulysses III sait d’ailleurs exporter au format ePub et Word avec respect des styles. Le défilement automatique du texte, avec centrage automatique sur la ligne en cours, a été totalement revu. Jusque-là très contraignant, ce mode gagne en souplesse et permet de faire défiler le texte et la ligne est centrée à nouveau automatiquement quand vous utilisez à nouveau le clavier.

Autre ajout, un panneau d’ouverture (⌘O) permet d’ouvrir rapidement l’un des documents déjà indexés dans Ulysses III. Ce panneau a été conçu dans l’esprit des lanceurs, comme Alfred : il est entièrement contrôlé au clavier et permet d’ouvrir vraiment efficacement l’une des notes gérées par le logiciel.

Nouveau panneau d’ouverture des fichiers dans Ulysses III.

La liste de nouveautés ne s’arrête pas encore là : Ulysses III complète automatiquement les balises Markdown, par exemple pour saisir plus facilement des listes. En vrac, on peut aussi compter sur des feuilles de style spécifiques au logiciel qui règlent autant le CSS du résultat que la coloration syntaxique et que l’on peut partager à d’autres utilisateurs. L’impression a été revue pour imprimer l’éditeur tel qu’il apparaît et on peut aussi compter sur quelques corrections, notamment pour le compteur de mots dans les notes de bas de page.

Ulysses III ne fonctionne pas avant OS X 10.7.3 et on ne peut l’acheter que sur le Mac App Store, mais la version de démonstration proposée sur le site permet de l’essayer avant achat.

avatar FloMo | 

Pour Scrivener, c'est l'un des rares cas où l'interface en français me semble importante : question de cohérence.

avatar Grug | 

Malheureusement les manuels sont toujours en anglais. ;)

À noter que la version demo de Scrinever est extrêmement bien pensée, elle propose en effet 30 jours d'essai : pas 30 jours à partir de la date d'installation : 30 jours en utilisation ! ce qui permet de se faire une vraie idée du logiciel. :)

avatar Le docteur | 

Je viens de faire la mise à jour de Scrivener et j'avais loupé ça.
Le voir en français d'un coup, avec une compatibilité Mavericks et des corrections de bug ça me mettrait presque la larme à l'œil.
Exemple, et c'est vrai que c'était con : la recherche de fichiers Scrivener ne fonctionnait pas (réglages à l'ancienne, sans doute) sur Mountain Lion. Tout est rentré dans l'ordre et c'est bien pratique.

Mise à jour qui arrive à temps lorsqu'on réalise que Pages n'est pas là d'être équipé pour faire des thèses, par exemple.
Scrivener, lui, oui, et depuis longtemps déjà.

Espérons qu'il va s'entendre un peu mieux avec Dictate, que je suis en train d'installer avec une petite prière. C'est le dernier logiciel que réinstalle, sans doute.
A noter que le module de dictée intégrée tourne fou chez moi. Je ne parviens pas à l'utiliser.

avatar LS Zaitsev | 

J'ai toujours eu du mal à voir la plus-value apportée par ces applications, par rapport à un traitement de texte classique bien configuré.
Je vais essayer Scrivener ...

avatar JonasL | 

Verdict quatre ans après ?

CONNEXION UTILISATEUR