Macally Pebble

Sylvain ALLAIN |
Se démarquer de la concurrence, qui plus est lorsqu’il s’agit de souris, relève du pari tant ces petits périphériques se sont diversifiés. Un « challenge » que le fabricant Macally s’évertue de tenir à chaque renouvellement de gamme.

Et c’est avec une collection printemps/été éclectique et à l’ergonomie soignée que la société escompte séduire un peu plus les aficionados du Mac.

Jolie petite souris veux-tu bien sortir…
Assurément jolie mais sobre, elle est toute noire (coque laquée), la petite Pebble, moins de 70 grammes, constitue la solution la plus classique de cette nouvelle collection commercialisée par Macally. Ses lignes épurées et les courbes de sa silhouette l’apparentent à la Mighty Mouse à ceci près qu’elle est nettement moins encombrante tout en étant aussi agréable à l’usage… et qu’elle intègre une molette crantée de dimensions standards avec fonction de défilement latérale. On regrettera seulement le manque de franchise des clics lorsque l’on appuie vers la gauche ou la droite…


Comparable à une Mighty Mouse dont elle s’inspire tant par ses formes ou sa philosophie, la Pebble bénéficie toutefois d’une véritable molette en lieu et place de la bille de la Mighty Mouse.




Agréable à l’emploi

Sur le terrain, le poids de la Pebble favorise nettement son usage face au mulot d’Apple y compris à son homologue Pebble Wireless dont le poids est bien plus conséquent. Et même si le câble peut constituer aux yeux d’une frange d’utilisateurs une contrainte, le mètre cinquante auquel elle est reliée conviendra parfaitement si on l’a connecté à un Mac Pro positionné au sol.


Malgré sa petite taille, on l’a bien en main et deux flancs gommés lui assure l’adhérence nécessaire. Les grandes mains apprécieront.



Dotée de quatre petits patins d’apparence en téflon, la Pebble réagit tout aussi bien que sa consoeur la Turtle sur de nombreuses surfaces. Nous l’avons essayé sur une table en pin, sur un plan de travail de cuisine (marbré), sur un bureau recouvert de cuir et un tapis de coupe millimétré (de couleur verte), elle reste précise et glisse parfaitement. Très appréciable.


Les patins officient à merveille et le système optique de la souris réagit efficacement. Les deux picots, quant à eux, permettent qu’il y ait toujours au moins deux patins bien en contact sur le plan.



Précise et facile à paramétrer

Précise en toute circonstance, nous l’avons exploitée avec Photoshop et InDesign CS3, la Pebble permet d’opérer des sélections au pixel près sans zoomer ou d’utiliser des outils comme le pinceau ou la plume sans craindre des positionnements hasardeux. Tout aussi simple à configurer que la Turtle ces deux souris s’appuient sur les fonctions primaires : clic droit, clic gauche de tout mulot qui se respecte. Un passage rapide dans les « Préférences Système » et la Pebble est prêt à l’emploi. Bref, on ne peut pas faire plus simple.

Toutefois, il existe un autre moyen d’affiner le paramétrage de la souris, comme sur la Pebble Wireless, trois résolutions optiques - ou laser - (400, 800 et 1600 ppp) sont débrayables manuellement. Pour passer d’une résolution à l’autre, il faut d’abord pressez bouton gauche, laisser le doigt appuyer, puis cliquer sur le bouton droit durant 3 secondes, et relâcher pour passer à la résolution supérieure. C’est une suite séquentielle, répétée trois fois de suite, on revient à la résolution par défaut.


Toutes les fonctions d’une souris classique sont accessibles.




Sympathique emballage, mais les plastiques sont difficiles extrêmement difficiles à recycler.




En résumé

Légère, peu encombrante, précise et agréable en main (gaucher ou droitier même combat), la petite souris de Macally, un périphérique sans prétention, saura convaincre. On regrettera seulement le manque de fluidité dans les mouvements de la molette qui aurait mérité un mécanisme moins rigide. Un petit défaut qui se fait vite oublier à l’usage. Et puis, il est si rare de trouver des souris de cette qualité de fabrication à moins de 20 €. Reste que la coque à l’aspect « glossy » sera la cible de micro rayures et de moindre marque en cas de choc ou de chute. Pourtant, avec un périphérique de ce format, le fabricant vise aussi bien les utilisateurs nomades que sédentaires. Et même si le câble peut sembler trop long pour un portable, il demeure fort pratique sur les stations de bureau…

Tags
avatar lolodigital | 
dans le test :"Et puis, il est si rare de trouver des souris de cette qualité de fabrication à moins de 20 €" non, ce n'est pas rare. On trouve l'excellente saitek optique d'une ergonomie remarquable, qui équipe tout notre parc, à moins de 8 euros (7,95€ exactement). Il suffit simplement d'aller voir de l'autre coté (vous savez ... les PCs) :-)
avatar Sylvain ALLAIN | 
Bonjour, Désolé de vous contredire, mais j'ai trois exemplaires de souris Saitek : Saitek Notebook Optical mouse GRISE à 8,90 €, Saitek Notebook Optical mouse VANILLE à 12,90 et une Saitek GM3200 Laser Mouse BLEUE à 36,90 € -, et elles sont loin de rivaliser en qualité de fabrication et finition avec la Pebble. Donc, cela reste "[i]rare[/i]"... Bon week-end SA

CONNEXION UTILISATEUR