8 souhaits pour iOS 8

Mickaël Bazoge |

iOS 7 a été l'occasion pour Apple de revoir complètement le design du système d'exploitation mobile. Ce nettoyage à grande eau n'a pas nécessairement été du goût de tous les utilisateurs, mais le pli est pris et la plupart des développeurs tiers ont su s'adapter à la nouvelle donne du design plat.

Mais tout n'a pourtant pas été parfait : il a ainsi fallu attendre iOS 7.1 pour voir la plateforme atteindre une certaine stabilité. Surtout, une fois passée la surprise de l'interface, les nouveautés en matière de fonctionnalités ont rapidement montré leurs limites. Apple devrait donc profiter d'iOS 8 pour affiner et approfondir les fonctions mises en place dans iOS 7, tout en en améliorant d'autres plus anciennes.

Concept Emilien Durant

Apple lèvera un coin du voile sur iOS 8 durant la WWDC qui ouvrira ses portes le 2 juin. Comme toujours, la Pomme est souveraine en son domaine et il est bien présomptueux de lui donner des conseils. Néanmoins, nous avons élaboré ce modeste cahier de doléances en huit points sur des améliorations qui nous semblent importantes. En espérant que ces souhaits ne soient pas uniquement des vœux pieux…

Dialogue inter-applications

La nature a horreur du vide, et elle trouve toujours un chemin. En cloisonnant les applications dans un bac à sable sans qu'elles puissent communiquer entre elles, Apple a poussé certains éditeurs à développer leurs propres écosystèmes au sein d'iOS. Les logiciels mobiles de Google fonctionnent ainsi en vase clos : un tapotement sur un lien vidéo dans Chrome lancera l'application YouTube (lire : La grande application de Google sur iOS). Avec AppLinks.org, Facebook a récemment annoncé sa propre initiative, plus large, pour connecter les apps entre elles — celles qui utilisent l'API Facebook, bien évidemment.

IFTTT et Launch Center Pro tentent d'apporter une réponse à l'absence de lien entre les applications iOS.

Il existe également des solutions « agnostiques » comme l'application de création et de lancement de « recettes » IFTTT [2.0.0 - US - Gratuit - iPhone/iPad - iOS 7 - IFTTT] ou le lanceur multitâches Launch Center Pro [2.2.1 - US - 4,49 € - iOS 7 - Contrast], mais ces solutions sont à la merci du moindre changement dans la politique d'Apple. Surtout, ils se destinent aux utilisateurs les plus chevronnés.

Actuellement, envoyer un courriel depuis Mail avec une pièce jointe stockée dans Dropbox est impossible… à moins d'en passer par l'app Dropbox. Impossible non plus d'ouvrir depuis Pages un document numérisé dans Prizmo, à moins d'avoir préalablement exporté le fichier dans un nuage. On rêve aussi de pouvoir utiliser les mots de passe contenus dans 1Password avec Safari mobile, plutôt que de jouer du copier-coller… Les possibilités sont immenses, surtout aux mains des développeurs.

Il est grand temps d'ouvrir et de fluidifier les processus de gestion et d'édition de documents au sein d'iOS. Sinon, Apple court le risque de voir émerger de plus en plus de petits écosystèmes parasites dans son jardin fermé, avec le risque de confusion que cela implique pour l'utilisateur.

Il y a cependant de l'espoir. iOS comprend plusieurs entorses au sacro-saint sandboxing : iPhoto permet par exemple de supprimer des images présentes dans la galerie d'iOS; dans Mail, une date présente dans le corps d'un courriel permet de créer un événement dans l'app Calendrier. Cela reste très limité pour le moment, mais les bases sont là.

Interface : en finir avec le chantier à ciel ouvert

En prenant le contrôle de l'interface d'iOS, Jony Ive a fait souffler un vent frais de renouveau, reléguant les textures skeuomorphiques au musée des vieilleries tout en mettant en avant le contenu. Le mouvement a été d'une telle ampleur que la peinture n'a pas eu le temps de sécher et malgré les mises à jour successives, il reste encore bien des trous à colmater.

iOS 7 : concepts de Pascal Assaleh et Mike Birkey

Difficile de faire le tour complet des améliorations possibles, mais si l'on met de côté le déséquilibre graphique de certaines icônes (le réseau social Behance offre une multitude de concepts intéressants qui pourraient inspirer les designers d'Apple), il est possible d'améliorer l'expérience de l'utilisateur. Cela peut par exemple passer par une typographie à taille fixe; actuellement, certains labels (comme « À l'écoute » dans l'app Musique) sont difficiles à lire tellement la police est petite. Il y a pourtant de la place pour utiliser la même taille que « Store ».

Il est sans doute aussi possible d'améliorer la compréhension de certaines barres d'outils. Les deux rangées d'icônes d'iPhoto offrent ainsi le choix… de l'embarras.

Les boutons de tabulation pour les formulaires dans Safari (< et >) sont illogiques : la plupart du temps, les fenêtres sont les unes sous les autres, pas côte à côte. Et pourquoi pas tout simplement « Précédent » et « Suivant » en toutes lettres ? Il y a de la place…

Il est parfois difficile de savoir si un bouton est cliquable. Ainsi, dans Dictaphone, comment deviner que tapoter sur le mot Terminé permet effectivement de stopper un enregistrement alors que rien n'indique qu'il s'agit effectivement d'un bouton ? Plus globalement, il est malaisé dans iOS 7 de repérer du premier coup d'oeil les boutons avec lesquels il est possible d'interagir, comme dans le panneau de partage : pourquoi les icônes des réseaux sociaux, de Message et de Mail sont colorées (signe qu'elles sont cliquables), tandis que celles liées au système (Enregistrer l'image, copier, etc.) sont monochromes ? Sont-elles actives ? Impossible à dire, à moins effectivement de tapoter dessus.

Sur un plan plus pratique, le panneau des réglages gagnerait lui aussi à être largement revu afin d'en faciliter l'utilisation. L'ajout d'un moteur de recherche ne serait ainsi pas de trop, à moins d'intégrer les préférences au sein de Spotlight.

Les exemples d'inconsistances dans l'interface sont malheureusement trop nombreux pour être tous listés. Quoi qu'il en soit, ils provoquent un certain malaise et font ressortir une impression d'amateurisme qui n'est habituellement pas la marque d'Apple.

Siri et Touch ID : à quand l'ouverture ?

Siri, lancé dans la foulée de l'iPhone 4S, ne sait toujours pas communiquer avec des applications et services autres que ceux intégrés « en dur » par Apple. N'est-il désormais pas temps, maintenant que l'assistant vocal est mûr, de l'ouvrir aux développeurs tiers ? On pourrait imaginer demander « Envoie un SMS avec WhatsApp », par exemple, ou « Prends une photo avec Instagram ». Cette flexibilité offrirait de plus aux développeurs de nouveaux horizons même si on peut imaginer qu'Apple n'autoriserait pas l'usage de Siri au sein même des apps tierces.

Google Now et Cortana, le nouvel assistant personnel de Windows Phone 8.1, se basent sur les préférences, goûts et habitudes de l'utilisateur afin de lui proposer des informations contextuelles personnalisées, par exemple le temps de trajet entre deux rendez-vous, sans que le possesseur du smartphone ne demande rien. C'est parfois un rien effrayant, comme lorsque Google Now va fouiller automatiquement dans les courriels pour repérer un prochain voyage en avion, mais il y a certainement ici un juste milieu dans lequel Apple pourrait viser pour mettre en place ce genre de fonctions « intelligentes ».

Autre possibilité digne d'intérêt : pouvoir poser une question à Siri « à la main ». Il est parfois hasardeux, dans un endroit bondé ou au bureau, de parler de vive voix à son smartphone. Il est certes possible de « reprendre » un ordre mal compris par Siri en l'éditant, mais il faut d'abord lui avoir donné la commande avec la voix. Il serait aussi bon que Siri affiche l'ordre vocal en temps réel (en même temps que la dictée), et non pas après un laps de temps — on saurait ainsi immédiatement si l'assistant a bien compris le message.

Touch ID, le capteur d'empreintes digitales de l'iPhone 5s, s'est amélioré au fil des mises à jour d'iOS 7. Cette technologie unique à Apple (le capteur biométrique du Galaxy S5 fait pâle figure à côté) gagnerait elle aussi à s'ouvrir au monde en ne se limitant pas à l'identification de l'utilisateur ou à la possibilité de payer son contenu sur l'App Store. On comprend que les questions de sécurité sont importantes et qu'Apple ne peut pas faire n'importe quoi, mais un programme d'applications « certifiées » pourrait-il être mis en place afin qu'elles puissent utiliser Touch ID ? Ne serait-ce que pour s'identifier plus rapidement dans les apps Facebook, Twitter et autres.

AirDrop : l'ouverture au Mac

Transférer un fichier entre un terminal iOS et un Mac n'a jamais été simple, la meilleure solution restant le banal envoi de courriel avec une pièce jointe (ou en passer par un nuage). En annonçant AirDrop avec iOS 7, Apple avait soulevé l'enthousiasme de la foule : enfin, il allait être possible de partager facilement un document entre les deux plateformes !

Las, AirDrop sur iOS et AirDrop sur OS X ne savent pas communiquer entre eux. Des problèmes de compatibilité technique avec les Mac plus anciens (au niveau du Wi-Fi et du Bluetooth) semblent être à l'origine du problème. On voit cependant mal ce qui pourrait empêcher Apple de poser des limites, comme il en existe sur iOS : tous les terminaux mobiles du constructeur ne sont pas compatibles AirDrop. Il pourrait en aller de même avec les Mac…

Crédit iMore

Il reste cependant un problème de taille. En l'absence d'un gestionnaire de fichiers sur iOS, où les documents transitant du Mac vers un iPhone seront-ils stockés ? Et comment, une fois sur l'iPhone, retrouver le fichier ? À moins évidemment qu'Apple ne place ces documents dans le nuage d'iCloud… ou limite le partage entre l'iPhone et le Mac, sans possibilité inverse.

Centre de notifications : un grand nettoyage

Le Centre de notifications est l'homme malade d'iOS 7. Les trois panneaux imaginés par Apple sont source de confusion pour les utilisateurs. La rumeur veut cependant qu'Apple ait revu ce principe en réduisant à deux le nombre de panneaux, à savoir « Aujourd'hui » et « Tout », ce qui aurait un peu plus de sens (quitte à insérer un élément graphique aux côtés des notifications manquées).

Le volet « Aujourd'hui » mériterait également d'être revu et amélioré, par exemple avec le retour des widgets présents dans les versions précédentes (Bourse et d'autres) et surtout, la possibilité de sélectionner le calendrier à afficher. Healthbook pourrait y proposer un rapide résumé de l'activité physique de l'utilisateur. Les applications tierces seraient à même d'afficher leurs propres informations (comme les rendez-vous inscrits dans Fantastical, par exemple).

On pourrait aller encore plus loin et imaginer un panneau Aujourd'hui complètement personnalisable, à la manière de l'app Status Board [1.3.1 - US - 8,99 € (achats in-app) - iPad - Panic, Inc.] qui permet de choisir et d'arranger les informations à afficher selon ses préférences (lire : Status Board pour iPad: aperçu du nouveau tableau de bord de Panic).

Il est aussi temps que les notifications sous iOS soient aussi intelligentes que sous OS X Mavericks, c'est à dire qu'il soit possible de répondre à un courriel ou un message directement depuis la notification, sans devoir ouvrir l'application idoine.

Apple Maps va t-il retrouver son chemin ?

Le lancement d'iOS 6 devait consacrer l'affranchissement d'Apple vis à vis de Google pour la cartographie. La catastrophe n'en a été que plus retentissante — inutile de tourner le couteau dans la plaie en rappelant ici les innombrables bugs et erreurs qui ont émaillé les premiers pas de Plans. Depuis, Apple a considérablement investi dans son service de localisation (notamment en multipliant les acquisitions de start-up), qui sans atteindre le niveau de Google Maps, est désormais largement utilisable au quotidien.

Mais il y a toujours moyen de faire mieux. Il manque ainsi toujours dans Plans les itinéraires des transports en commun : cela devrait faire partie des principales nouveautés d'iOS 8. Néanmoins, le logiciel continuerait de proposer des applications alternatives pour ce service, étant donné le nombre limité de villes où les bases de données des transports publics seront disponibles.

L'autre axe de travail touche la relation aux utilisateurs. Pour les professionnels (les commerces par exemple), il est très difficile de prévenir Apple afin d'améliorer la localisation d'un point d'intérêt. Au contraire de Google dont les interlocuteurs sont facilement accessibles, rien de tel n'existe pour Plans (lire : Plans reste fermé aux professionnels). Pourtant, ce type d'informations précises serait fort utile pour tous, le professionnel comme le particulier — c'est ainsi un des points forts de Google Maps. Il est cependant à noter qu'Apple a donné depuis plusieurs mois l'impression de vouloir améliorer le suivi des problèmes signalés par les utilisateurs du logiciel.

S'il parait illusoire de voir Apple se lancer sur la trace de Waze, on peut toujours penser qu'il ne serait pas complètement idiot d'embarquer dans Plans un système d'alerte basé sur les observations des usagers sur le terrain. L'utilisation de ce type de crowdsourcing a maintes fois prouvé sa pertinence, mais cela obligerait Cupertino à donner un peu plus de contrôle aux utilisateurs… Enfin, il serait bon qu'Apple propose de consulter les cartes en mode hors connexion, comme Google Maps le permet officiellement depuis la récente version 3.0.

Plus de pouvoir pour l'utilisateur

Si Apple a dû tout inventer en matière d'interface mobile, on peut désormais penser qu'entre les 800 millions de terminaux iOS et le milliard d'appareils Android en circulation, les utilisateurs sont désormais bien au fait du fonctionnement d'un système d'exploitation de poche. D'ailleurs, si Apple a éliminé toute trace de skeuomorphisme dans iOS 7, c'est bien que le constructeur estime que les utilisateurs iOS sont désormais suffisamment expérimentés pour se servir d'un iPhone ou d'un iPad en maniant des concepts plus abstraits. Pourquoi ne pas aller plus loin ?

Chrome et Coast, deux alternatives à Safari.

Malgré la grande qualité de la version mobile de Safari, on peut penser que Chrome, Coast et d'autres navigateurs sont tout aussi capables, sinon plus. Quant aux applications alternatives permettant de gérer ses courriels, elles sont innombrables et certaines sont de véritables pépites comme la toute récente Acompli. Pourquoi n'est-il pas encore possible de choisir ses logiciels par défaut dans iOS ? Apple donne ici l'impression d'avoir peur de la concurrence, une attitude défensive dont les réflexes paternalistes ne sont plus compatibles avec l'époque, où l'on passe facilement d'un iPhone à un mobile Android.

L'application Fleksy.

Il en va de même pour le clavier virtuel. Juste avant la WWDC 2013, Tim Cook avait laissé penser qu'une ouverture vers les claviers alternatifs était en réflexion. iOS 7 a finalement fermé la porte à cette possibilité. Des outils comme Fleksy sont susceptibles d'améliorer l'expérience des utilisateurs iOS les plus chevronnés. Si le clavier standard d'Apple est parfait pour les débutants, il révèle vite ses limites (pas de rangée pour les chiffres alors que l'espace existe sur iPad, par exemple).

Avec son système inspiré de Swype (des « glissés » du doigt plutôt que des tapotages frénétiques), Fleksy offre une manière différente et plus productive de taper du texte. Étant donné l'impossibilité de choisir le clavier par défaut, Fleksy a opté pour la création de son propre écosystème, en permettant aux développeurs qui le souhaitent d'intégrer sa solution dans leurs applications. On en revient au problème des écosystèmes « coucous » qui font leur nid au sein d'iOS évoqué plus haut…

Le Centre de contrôle, autre nouveauté d'importance d'iOS 7 (et tout droit inspiré d'Android et de certains tweaks issus du jailbreak) est un ajout bienvenu qui se révèle indispensable très rapidement. Là encore, pourquoi ne pas imaginer de lâcher un peu la bride sur le cou des utilisateurs en leur offrant la possibilité de personnaliser les contrôles auxquels ils ont un accès fréquent ? Les icônes d'accès à la calculatrice ou au minuteur pourraient être remplaçables par celles d'apps plus fréquemment utilisées, par exemple.

Concept Bill Labus

Un vrai iOS pour l'iPad

iOS 7 a visiblement été développé avec l'iPhone en tête. Si le système d'exploitation se sent (plus ou moins) à l'aise sur 4 pouces, il n'a pas l'air vraiment à sa place sur les 7,9 ou les 9,7 pouces des iPad mini et Air. L'interface semble « flotter » et ne pas tirer parti de l'espace disponible. Dans Photos, pourquoi se contenter d'une minuscule icône de partage alors qu'un label « Partager » serait tellement plus simple ?

Le volet Aujourd'hui du Centre de notifications paraît lui aussi bien esseulé alors qu'il y aurait matière à le transformer en véritable hub de la journée (lire le paragraphe consacré à l'interface ci-dessus).

S'il reste du pain sur la planche en matière d'interface dans iOS en lui-même, Apple a cependant conçu des interfaces tout à fait adaptées pour ses applications iWork et iLife. Mais ici comme ailleurs, il y a matière à faire mieux.

Si Samsung a raison sur une chose dans la pub comparative ci-dessus, c'est bien la fonction de multi-fenêtrage : il est possible, avec certaines applications compatibles, d'afficher sur l'écran d'un Galaxy Tab/Note plusieurs applications en même temps. C'est également un des atouts de Windows 8 — ce type de multitâches, même limité à deux apps, serait bienvenu sur iPad, pour pouvoir tweeter en regardant une vidéo YouTube, par exemple.

L'iPad, et notamment le modèle Air, a vocation à traîner sur la table basse du salon où toute la famille peut y avoir accès. Cette prédisposition serait d'autant mieux servie si iOS offrait un système de gestion de sessions multi-utilisateurs à l'instar de ce que propose Android depuis la Nexus 10, sortie fin 2012 (voir publicité ci-dessus).

Concept Ramotion

Ces fonctions seront peut-être présentes dans la foulée de l'iPad Pro : cette tablette de 13 pouces orientée prosumers comprendrait une « nouvelle interface utilisateur », d'après l'analyse de Ming-Chi Kuo (lire : iPad 2014 : renouvellement en douceur avant l'iPad Pro en 2015 ?). Ce nouveau design, ainsi que les fonctionnalités productives décrites ci-dessus obligeraient Apple à revoir iOS en profondeur, expliquant peut-être pourquoi iOS 7 semble relativement mal adapté aux tablettes actuelles.

Pour conclure

Cette liste non exhaustive de souhaits pour iOS 8 ne recouvre évidemment pas tout ce qu'Apple pourrait améliorer dans son système d'exploitation mobile. Et il est fort probable que certains voeux décrits ci-dessus ne se réalisent jamais tandis que d'autres au contraire pourraient bien trouver une place (lire : iOS 8 : tout ce que l'on sait déjà sur le futur système).

En plus d'améliorer l'existant, Apple doit également penser à ajouter de nouvelles fonctions. L'application « carnet de santé » Healthbook a déjà été abondamment citée, ainsi que des apps Aperçu et TextEdit. Les ingénieurs de Cupertino seront t-ils capable de mener tout de front, en sachant que le redesign d'OS X 10.10 engouffre beaucoup des ressources de l'entreprise ? Devant l'ampleur de la tâche, il se murmure d'ailleurs que plusieurs fonctions et améliorations prévues pour iOS 8 seront repoussées dans iOS 8.1…

Tim Cook et son équipe devraient donner une idée de la feuille de route durant le keynote de la WWDC, le 2 juin (l'événement n'a cependant pas encore été officialisé). Quelles améliorations voudriez-vous voir dans iOS 8 ? Le débat est ouvert dans les commentaires !

Illustration d'ouverture : David Ly

Tags
avatar free00 | 

Ou sinon une meilleure gestion de la batterie...

avatar Shawn | 

Apple a déjà prépare un brevet pour ça, voici l'article rédigé par iGen à ce sujet.
https://www.igen.fr/iphone/apple-imagine-une-gestion-intelligente-de-la-...

avatar gagool | 

L'ajout de la fonction "Morceau suivant" dans l'app Musique comme le fait iTunes, ce serait pas mal... Et AirDrop entre Mac et iPhone idem. Vivement juin

avatar Michaël. | 

@gagool :
C'est même fou qu'on ne puisse toujours pas gérer la lecture de cette manière depuis son appareil iOS.

avatar Barbababar | 

@Michaël.

Pareil, je m'attendais trop à ce que ça arrive sur iOS quand j'ai vu ça sur iTunes. Malheureusement, Apple ne l'a toujours pas implanté... C'est pourtant une très bonne idée !

avatar anotuas | 

Fichiers entre iOS et Mac, il y a aussi iMessage, très pratique et instantané

avatar Robin Férand | 

"La nature/vie (dépend des traductions) trouve toujours un chemin." ;)

Jurassic Park
Michael Crichton

avatar Mickaël Bazoge | 
Une de mes citations préférées, bien vu ;)
avatar fousfous | 

Bah je vois pas en quoi l'absence de gestionnaire de fichier est problématique pour AirDrop, les photos et vidéos dans photos. Les fichiers iWork toujours via le partage icloud très pratique...
Et une ouverture aux claviers et autres traficotage n'est pas souhaitable, le tuning moche c'est pour android.
Les apps par défaut sont excellente et Apple n'a pas à donner la possibilité de les remplacer.

avatar Mécréant | 

@foufous:

"le tuning moche c'est pour android"

S'il ne s'agissait que de beau/moche, je serais d'accord avec vous. Malheureusement, concernant le clavier, il s'agit d'ergonomie... Je préfère avoir un clavier moche mais efficace qu'un clavier tout beau, mais peu ergonomique. Alors si je pouvais avoir un beau clavier aussi ergonomique que le swype ou le swiftkey, par exemple, j'achète tout de suite!

avatar ChePaki | 

Merci pour toutes ces demandes !
Je donne des cours d'iPad pour grand-mères, elles sont perdues avec iOS 7, c'est compliqué de prendre la défense d'Apple quand rien n'est logique

avatar freelander | 

@ChePaki :
Pourquoi rien ne serait logique avec IOS 7?

avatar John Maynard Keynes | 

Article très équilibré comme toujours.

Après on peu se demander ce que pèse les limites fort justement pointé du doigt sur le succès des terminaux iOS.

Les iPhone et les iPad se vendraient-il beaucoup mieux si toutes ces limites et ces manques étaient adressé par Apple ?

avatar Jackdu59 | 

Et la putain de possibilité de récupérer la musique de sur iphone/iPad simplement? ><
"Chérie tu as l'album de Black Key?"
"Oui sur mon ordi"
"Ok je vais chercher une clé USB..."
Et faut l' ordinateur, brancher la clé, récupérer la musique, démarrer l'autre ordi, copier la musique, synchroniser l'iPhone....
T_T quelle merde.

Depuis l'iPod en 2002 j'attends ça, ça n'arrivera sûrement jamais.

avatar fousfous | 

@Jackdu59

Tu fais ça avec icloud...
Sinon c'est normal ça facilite énormément le piratage.

avatar RBC | 

Jack du 59 c'est très drôle mais c'est déjà possible ?
Il vous suffit de partager les bibliothèques iTunes de vos 2 ordinateurs et de choisir les morceaux. C'est aussi simple que cela !
Si vous attendez cela depuis 2002 :
Profitez !

avatar John Maynard Keynes | 

@Jackdu59

Depuis l'iPod en 2002 j'attends ça, ça n'arrivera sûrement jamais.

Si seulement ils y avaient pensé, l'iPod, iPhone, iPad ... n'auraient pas été de tels échecs cuisants :-)

Blague à part les terminaux iOS ne semble pas si mal se porter suite à ce choix radical d'Apple.

avatar iBenjy | 

Les Stores ne sont pas très réactifs non plus, une amélioration de ce côté ne ferait pas de mal…

avatar macoupc | 

Merci pour cette exploration poussée de iOS. Oui il y a du boulot pour que ce soit parfait. Ça serait bien qu'Apple récompense les meilleures contributions d'utilisateurs leur donnant des idées. Sinon quand je fais un feedback, j'ai l'impression de leur donner une idée qu'ils me vendent ensuite (même si j'ai conscience que j'ai rien fait pour la concrétiser...)… Ça prend du temps ! Et c'est souvent à l'usage qu'on peut déceler des choses. C'est exactement ce que vous avez fait non ?

Il faut aussi signaler que certains bugs d'interface sont dus à la localisation. Le français prenant souvent plus de place que l'anglais dans les boîtes de dialogue. Je ne sais pas ce que ça donne en anglais le "à l'écoute" que vous citez par exemple. Parfois, ça ne semble pas prévu, aussi étrange que cela puisse paraître.

avatar Stanley Lubrik | 

iOS 8 :

Le déverrouillage du Bluetooth pour que ma souris puisse s'accorder avec mon clavier amovible....

En 2014, quand même !

Non, non, je n'ai pas besoin de MacBook Air quand je suis au dehors... (A l'usage des sourds et des malentendants !)

avatar XiliX | 

@Stanley Lubrik
"iOS 8 :
Le déverrouillage du Bluetooth pour que ma souris puisse s'accorder avec mon clavier amovible...."

iOS 8 et souris ??? il y a quelque chose qui m'échappe ???

avatar Jackdu59 | 

Hum, ok les enfants je me suis mal exprimé, je parle d'échanger de la musique simplement.
- pas forcément avec un ordinateur sur le même réseau
- pas avec un iCloud foireux et lupload ultra lent d'une bibliothèque de 60000 titres (oups iTunes Match c'est déjà limite a 25000).

Mais c'était bien tenté de me prendre pour un idiot :)

avatar freelander | 

@Jackdu59 :
Et ça te sert à quoi d'avoir 60000 titres?

avatar Oracle | 

@Jackdu59 :
Le quota de 25.000 titres d'iTunes Match correspondent aux morceaux non reconnus dans la base iTunes même.
Perso j'ai 5% de ma bibliothèque non reconnu, à ce ratio ça me laisse la possibilité de matcher 500.000 titres avant d'atteindre les quotas de 25.000 titres non reconnus.

Tu as donc 60.000 titres iTunes non reconnus, c'est l'intégralité de la production musicale du bengladesh que tu possèdes ?

avatar XiliX | 

@Jackdu59

"pas avec un iCloud foireux et lupload ultra lent d'une bibliothèque de 60000 titres (oups iTunes Match c'est déjà limite a 25000)."

Je crois que tu n'as pas bien compris du synchro des tes morceaux de musiques sur iCloud. Seuls les morceaux non reconnus seront uploadés. Aucun intérêt d'uploader des morceaux qui existent déjà dans iTunes Store.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR