Brevet : le retour de l’Apple IIc ?

Anthony Nelzin-Santos |
Brevet : le retour de l’Apple IIc ?

D’accord, ce n’est qu’une demande de brevet, et les demandes de brevet ont la fâcheuse habitude de montrer la direction opposée à celle empruntée par Apple. Mais la demande 20220057845, dénichée par Patently Apple, réveillera la nostalgie des plus anciens parmi nos lecteurs. Sobrement baptisée « Computer in an input device », elle rappelle la grande époque du ZX Spectrum et Commodore 64, et bien sûr de l’Apple IIc. En attendant un futur Magic Keyboard à puce Apple Silicon, vous pouvez toujours vous rabattre sur le formidable petit Raspberry Pi 400.


Tags
avatar boblebricoleur974 | 

Il ne sera pas question d’exploser son clavier après une partie de jeu vidéo houleuse !!!

avatar Sloan | 

Et si c'était ça le prochain Mac Mini ?

avatar horatius | 

@Sloan

Ce serait marrant, et pourquoi pas?

avatar PahraDeHaske | 

On intègre un trackpad sur ce "clavier" et on a là un système très intéressant dont il faut y raccorder qu'une alimentation et un écran. Maintenant pour ce qui est de l'intérêt d'un engin pareil...

avatar pfx | 

Vous oubliez les AMIGA, ATARI, Ti99… :p

avatar Darkgam3rz | 

@pfx

Un amiga avec les tailles et capacités au goût du jour 🤤🤤🤤

avatar guibrush | 

@Darkgam3rz

Il se trouve que ça existe (mais pas sous la forme d'un clavier toutefois).
http://www.apollo-computer.com
Ré-implémentation du chipset Amiga dans un FPGA avec une augmentation des capacités : 95 Mhz, 512 MB de RAM, disque dur à 20 MB/s, LAN, USB, bureau en HD, son 16bit.....

avatar melaure | 

@guibrush

Ce n’est pas un vrai Amiga, content d’avoir un vrai 500 et un vrai 1200 ;)

avatar guibrush | 

@melaure

C'est ton point de vue, mais Dave Haynie, principal ingénieur de l'Amiga 3000, ne le partage pas :
https://imgur.com/a/D8hIwEg

avatar melaure | 

Ce n'est pas un point de vue, c'est la réalité. Les Amiga ont été produits par Commodore du 1000 jusqu'au 4000. Les seules machines qui ont succédé sont les X1000 et X5000 sur archi PPC, produites par Relec, et que j'ai pu voir aux différentes Alchimies auxquels je participe.

Pour moi l'Amiga est une plateforme complète.

Le FPGA c'est sympa, c'est bien fait, je salue le travail, mais ce n'est pas une véritable machine au sens où l'étaient les Amiga cités ! Dans ce cas n'importe quel émulateur est un "vrai" Amiga ;)

avatar guibrush | 

@melaure

tu considères un AmigaOne, qui n'est qu'une carte mère de Teron rebadgée (carte mère créée pour démonter l'usage de leur southbridge compatible PPC) comme un Amiga mais pas une Vampire V4, alors que la Teron (pardon, l'Amigaone) n'a aucune compatibilité avec le hard de l'Amiga là ou la V4 ré-implémente le chipset tout en l'améliorant ? Et sinon, un FPGA n'est pas l'équivalent d'un émulateur. Un FPGA devient le chip que tu as défini quand tu l'allume et se comporte comme tel, il n'y a pas de traduction à la volée du code comme dans un émulateur logiciel (JIT ou non). Tiens, sais-tu que le Walker possédait un FPGA pour implémenter son chipset AGA ? Selon ton raisonnement, le Walker n'est pas un Amiga non plus alors ?

avatar guibrush | 

@melaure

Sinon, Relec ne "produisait" pas d'Amiga One X1000 ou X5000, il les assemblait. Mais soit, continuons dans cette logique : tu dis que les seules machines qui ont succédées sont le X1000 et le X5000. Pourquoi pas l'e Pegasos II, qui fait aussi tourner OS4, ou les Sam 440 et 460 ? Ce n'est pas le nom, vu que les 460 ont été vendues sous le nom d'Amiga One 500. Mais alors quoi ? Qu'est-ce qui définit un amiga ? Ils n'ont pas été fait pas Commodore non plus, ni même par une boite ayant son IP.

Le problème en fait, ce n'est pas le FPGA, c'est ce qu'on met dedans. Le FPGA est à l'ASIC ce que le cd à graver est au CD du commerce. Est-ce que parce qu'un artiste livre sa musique sur un CD gravé, alors ce n'est pas de la vraie musique ? C'est la même chose avec le FPGA.

Tu dis "pour moi, l'Amiga c'est une plateforme complète", tout en considérant ensuite un Amiga One x1000 comme un vrai amiga, alors que le X1000 n'a pas de chipset et ne peut peut donc lancer aucun logiciel natif sans passer par l'émulation......

avatar melaure | 

Oui mais il a un amiga OS 4 plus récent, et des applis pour cet OS, c'est un peu comme macOS et OS 9 maintenant. Je n'ai pas cité les autres matos les X sont les derniers que j'ai vu, mais ce n'est pas exhautif.

En attendant pour faire tourner les vieux soft, je préfère de loin un vrai Amiga à l'ancienne, avec le look and feel, le toucher, même les odeurs de plastique, etc ... du matos Commodore que ces FPGA qui sont aussi attirant que les émulateurs sur PC ou Mac ... y a pas d'âme la dedans, en tout cas pour quelqu'un qui a connu le vrai matos. Pour un newby ça fera pas de différence.

Et c'est pareil pour les Apple II !

avatar Cric | 

@guibrush

Quel intérêt par rapport à un MiSTer beaucoup moins cher et ouvert à d’autres systèmes ?

avatar guibrush | 

@Cric

Très bonne question. là où le Mister ré-implémente au plus près de l'original un amiga 1200, avec le chipset AGA, un 68020 et une vitesse un peu plus élevée, la Vampire V4 se veut être un nouvel Amiga qui vient après la gamme AGA. Il y a donc un chipset plus évolué appelé le SAGA, qui a toujours un blitter et un copper, mais qui peut faire tout ça en 720p, un chip sonore appelé ARNE qui est compatible avec Paula mais en 16bits, beaucoup plus de ram avec un temps d'accès bien plus rapide (800MB/s) et surtout un nouveau CPU développé par un allemand ayant travaillé chez IBM. Ce nouveau CPU appelé 68080 est bien plus rapide que le 68060 à fréquence d'horloge égale. Le tout donne une machine compatible Amiga mais plus moderne (toutes proportions gardées).

avatar Cric | 

@guibrush

Top merci pour l’explication 😉

avatar melaure | 

@pfx

Le TI-99, ma première machine a la maison. J’en ai actuellement 3 ;)

avatar iCHrome | 

@pfx

Oh oui mon cher Atari 520 STE avec son lecteur de disquette sur le côté!
Ah tous ces jeux, test drive best, 1943, stunt car, … 🥲

avatar raoolito | 

@Anthony, les plus anciens ou connaisseurs ont compris, pour les autres il ne s’agit que d’un clavier (et j’avoue que sans vos analogies je n’y aurais aussi vu qu’un clavier)

avatar Valiran | 

Tiens c'est vrai que vu la taille des cartes meres M1 et la dissipation thermique, un clavier all in one est réalisable :)

avatar v1nce29 | 

C'est un 'vrai' brevet (sur la fonctionnalité) ou une protection du design ?

avatar vincentn | 

Nombre de machines fin des 70’s et des années 80 étaient effectivement sous cette forme. On peut rajouter les Amstrad CPC, les Thomson TO7 et MO5, les VG de Philips,, etc. On a même les Acorn Atom, Electron et les Archimedes, les premiers à puce ARM.

Le bouillonnement d’idées, de solutions était quand même assez dingue à l’époque.

avatar smog | 

Je me rappelle aussi de la doc. des VICTOR... Je ne sais pas si ça a vécu longtemps...
Il y avait les Tandy (j'ai oublié les références).
Il y a quelques années j'ai retrouvé toutes ces machines au Musée de l'informatique à Cambridge, que je conseille vivement !

avatar melaure | 

Pourquoi le retour ? Il n’est jamais parti ! :P

Je suis le fier possesseur de 2 IIc et un IIe ;)

avatar cv21 | 

Un "ordi clavier sans batteries" + un iPad ou un moniteur en guise d'écran, pourquoi pas mais par rapport à un portable l'intérêt devient limité sauf au tarif du Raspberry !

avatar levincefr | 

Ah la nostalgie ! J’ai tellement aimé mon amiga 1200 ! Je ne sais pas si c’est l’âge qui fait ça mais depuis, aucune machine ne m’a autant fait rêver. Les formidables jeux des bitmap brothers et autre team17 sont pour moi des chefs d’oeuvres que rien n’a surpassé depuis en matière de fun. Sans oublier Le jeu de rôle bloodwych (jouable à deux en split screen) que j’ai du finir une dizaine de fois au moins. Je connaissais par coeur les dédales de labyrinthe de chacune des tours. Nostalgie quand tu nous tiens.

avatar levincefr | 

Onslaugh, north and south, crazy car 3, speedball, the chaos engine, flashback. 25 ans plus tard, je me souviens encore des titres qui ont marqués ma jeunesse.

avatar powergeek | 

Je possède 2 Raspberry Pi 400 et pour 75€ c'est un vrai plaisir à utiliser pour plein d'usages ponctuels. On peut même utiliser Windows 11 pour ARM.

avatar fredsoo | 

@powergeek

J’ai 2 Pi4, pleinement satisfait, on fait pas plus ouvert.

CONNEXION UTILISATEUR