L'IGN passe la France au Lidar à haute densité

Florian Innocente |

En ce moment et pendant les 5 années à venir, l'intégralité du territoire français va être passé au Lidar afin de créer une photographie en relief et de haute précision du pays. C'est l'IGN, l'Institut national de l'information géographique et forestière, accompagné de plusieurs partenaires publics et privés, qui est aux commandes du projet et des avions qui vont effectuer cette cartographie.

Stade de France. Image : IGN

Dans le cadre de ce programme "Lidar HD" (pour haute densité), la France est découpée en 236 blocs de 50 Km/50 Km. Les lidar — comme ceux qui équipent des iPhone et iPad… mais un peu plus puissants — vont balayer ces surfaces et effectuer des relevés à raison de 10 points par m2 en moyenne au lieu de 2 points pour les cartes locales déjà traitées avec le même procédé : « En octobre 2020, les avions de l’IGN ont par exemple effectué en urgence des levés Lidar dans les zones sinistrées par la tempête Alex afin de modéliser précisément les évolutions topographiques des vallées touchées par les intempéries et de faciliter la mise à jour rapide des plans de prévention des risques ».

C'est la première fois que l'ensemble du territoire français va être ainsi détaillé (la Guyane le sera séparément) avec trois couches d'informations : les modèles numériques de terrain, les modèles numériques de surface et les modèles numériques de hauteur.

Arènes de Nîmes. Image : IGN
La Grande-Motte. Image : IGN
Pont du Gard. Image : IGN

Au bout des 7 000 heures de vol prévues et des 5 années de ce chantier, l'IGN s'attend a une collecte de 3 millions de giga-octets de données (3 peta-octets) qui seront in fine mis à disposition de tous, en accès libre, en open data. Ces informations doivent servir à des politiques d'aménagement du territoire, à évaluer l'évolution des terrains, observer le domaine agricole et forestier et d'autres applications qui restent à définir.

Le calendrier prévoit que la moitié sud de la France soit scrutée par les Lidar d'ici l'année prochaine mais quelques zones ont été déjà couvertes pour l'évaluation de la méthode, et d'autres sont en cours.

Le planning de collecte jusqu'à 2026

Ce programme représente un budget de 60 millions d'euros, il s'inscrit dans les recommandations d'un rapport qui enjoignait au développement des données géographiques souveraines.


Source
IGN
Tags
avatar radeon | 

@Bigdidou

Faut vivre à la campagne on est bien :)

avatar Bigdidou | 

@radeon

« Faut vivre à la campagne on est bien :) »

Tu prêches un convaincu.
C’est prévu pour la retraite ;)
Ceci dit, autant les framboisiers donnent bien dans ma campagne bretonne, autant j’ai des doutes à propos de plans de sativa en plein air ;)

avatar radeon | 

@Bigdidou

Une petite serre pour les aider un peu :)

Sinon la campagne c’est bien aussi quand on est pas encore à la retraite hein ;)

avatar duke_fsc | 

Acquisition en cours ! 😁

avatar Khleo | 

si c’est en open data, microsoft va pouvoir récupérer les données pour les mettre dans flight simulator

avatar purepix | 

@Khleo

Haha j’ai direct pensé à la même chose ! (Surtout que je vole pas mal dans le Gard donc les captures de l’article 😛)

avatar valcapri | 

Pour stocker les 3 peta-octets de données et pour le survol, ils vont avoir de C3Po, non?

avatar pagaupa | 

Attention aux piscines non déclarées! 😂

avatar Paquito06 | 

@pagaupa

C’est tordu mais si un stagiaire a du temps libre pour checker les piscines (non) declarees 🤣

avatar Naoned09 | 

Les piscines sont déjà visibles sur les données actuelles, allez voir plan ou maps

avatar oomu | 

@Naoned09

et c'est utilisé.

avatar vince29 | 

A tout hasard quelqu'un sait s'il existe des données publiques pour le Brésil ?

avatar DamienLT | 

Et les DOM-TOM (hors Guyane comme précisé dans l’article), quelqu’un a une info ????

avatar Amaczing | 

Cool Apple va pouvoir pomper les données sur OSM !

avatar chrisfrank | 

60 millions d’euros pour scanner la France… y’a pas mieux comme investissement? Genre moderniser le métro de Paris pour payer en QR Code

avatar marc_os | 

@ chrisfrank

Moi je proposerais plutôt de rendre le métro accessible à tous, ce qui veut dire aussi aux personnes handicapées.
Je sais, c'est pas HiTech, et la majorité des gens n'en profiteront pas.
Pourquoi penser aux autres ?
Oui, je sais c'est une idée saugrenue.

Edit:
Ceci dit, l'État pourrait aussi faire les deux.

Sinon, plutôt que de « payer en QR code » (pour quoi faire, comment ?), je proposerais plutôt d'avoir un abonnement "variable" sans être obligé de repasser à la caisse à chaque fois.
Je m'explique : Avec la carte "orange" actuelle, la RATP fait payer un prix fixe, quelque soit l'usage qu'on en fait, qu'on l'utilise quotidiennement, ou plus rarement comme c'est mon cas depuis que je peux aller travailler à pieds.
Là je paye plein pot pour 5 à 10 trajets par mois.
(Par contre, si un jour je badge mal dans le tramway et que je ne m'en rend pas compte, alors les contrôleurs me font payer une amande ! - Expérience vécue.)
Ce serait cool voire un act social si la facture et les prélèvements pouvaient être modulés en fonction de l'usage réel. (Modulés à la baisse, le prix max restant le prix actuel.)
La RATP, c'est bien un service publique, non ?

PS: Il semble que mon "edit" et ta réponse se soient "croisées".

avatar chrisfrank | 

@marc_os

Les deux sont essentiels à mon sens :)

avatar chrisfrank | 

@marc_os

En fait pour le QR, cela permettrait aux touristes d’acheter et de valider rapidement un titre de transport via leur mobile.

À Paris, le système est trop vétuste et les gares en piteux états. Rendre les transports gratuits aggraverait la situation et la rénovation des gares.

Personne ne comprend rien aux 13 tickets magnétiques différents pour voyager sur Paris et en banlieue. Le magnétique est peu fiable et peut se briser, le tampon sur le billet est porteur d’informations contradictoires et obsolètes car analogiques. Le QR est digital et s’il est bien testé unitairement, presque infaillible.

avatar marc_os | 

@ chrisfrank

Ok, j'avais pas pensé aux visiteurs et touristes.

Ceci dit, même le métro de Barcelone qui affiche l'heure d'arrivée des rames à la seconde près n'offrait pas ce genre de service quand j'y suis allé. Ok, ça doit faire 4 ans.
Cerise sur le gâteau, il y a une station faite pour les gauchers, le lecteur de ticket à utiliser étant placé à gauche ! Le bordel quand les touristes qui ne savent pas passent par là. Ça m'a fait rire en tant que gaucher généralement pénalisé par ces tourniquets qu'on ne peut ouvrir qu'en passant par une borne située toujours à droite aussi bien à Lille (où il viennent d'installer des portes, c'est vital semble-t-il*) comme à Paris.

(*) Comme si quelques resquilleurs dans une rame vide allaient provoquer la fallitte du transporteur. Les très pauvres n'ont qu'à faire la manche en bas de chez eux ! Pourtant, il me semblait que les transports publiques étaient un service publique. Visiblement, je me suis trompé.

avatar chrisfrank | 

@marc_os

Mdr !!!
Vraiment pas mal

Pages

CONNEXION UTILISATEUR