Windows 10 peut aussi faire tourner les apps graphiques de Linux

Nicolas Furno |

Microsoft continue d’intégrer Linux à Windows 10 et l’entreprise annonce une nouvelle étape importante, au moins pour le symbole. Il est désormais possible d’exécuter une app Linux graphique dans Windows 10, avec une intégration parfaite au système comme on peut en juger sur cette démonstration. Les apps disposent de l’accélération graphique fournie par Windows et même d’une gestion complète de l’audio, point toujours difficile dans l’univers GNU/Linux.

Depuis 2016, Microsoft a changé son fusil d’épaule et choisi d’ouvrir pleinement son système d’exploitation à Linux. Cela a commencé timidement avec l’intégration du Bash d’Ubuntu dans Windows 10, mais l’entreprise est vite passée à la vitesse supérieure en intégrant le noyau Linux dans son système. Cette meilleure intégration laissait entrevoir la possibilité d’utiliser toutes les apps Linux, y compris celles qui reposent sur une interface graphique et c’est le cas officiellement en bêta depuis quelques jours.

Windows 10 s’ouvre ainsi à un catalogue d’apps qui n’existent pas forcément sur le système de Redmond, mais c’est aussi utile pour des tests, comme la vidéo le montre avec le test automatisé sur Edge Linux. Par rapport aux solutions de virtualisation qui proposaient déjà une intégration similaire, cette prise en charge plus bas niveau devrait offrir de meilleures performances.

Comme tout ce qui touche à Linux chez Microsoft, le code source de cette extension du Windows Subsystem for Linux est ouvert sur GitHub. Si vous êtes intéressé, vous y trouverez aussi les instructions complètes, notamment pour installer les pilotes des cartes graphique qui sont nécessaires pour l’accélération matérielle.


avatar YetOneOtherGit | 

@thauron

"Ils ne pourront pas détourner les utilisateurs de Linux de leur OS favoris"

Cela tombe bien, ce n’est pas l’objectif.

Un microcosme sur le poste client sans croissance qui ne pose pas de pb.

avatar thauron | 

ok

avatar YetOneOtherGit | 

@thauron

"ok"

Si non WSF n’est pas exempt de défauts, loin s’en faut, mais le chemin parcouru à chaque itération est assez impressionnant tout comme le champ des possibles qu’il ouvre.

WSL n’est pas un « à la place » de mais « en complément »

Il élargit ce qui est possible et rend W10 bien plus intéressant pour ceux qui doivent s’appuyer sur des outils issus du monde UNIX dans leur tâche de développement particulièrement sur l’écosystème si dynamique du Dev Web.

MacOS en temps que système Unix n’est lui aussi pas exempt de défauts et de contraintes, mais cela ne l’a pas empêché de se faire une place de choix dans la communauté des Dev Web.

A titre personnel, sans doute comme toi, je préfère la cohérence d’un véritable GNU\Linux ou d’un BSD pour ce type de besoin.

Mais l’histoire montre qu’un compromis tel MacOS répond parfaitement aux attentes d’une grande part des cibles.

avatar Un Type Vrai | 

Preuve en est : systemd est boudé...

Ho wait !

avatar thauron | 

systemd avec son idée centralisatrice fourre-tout à juste titre conduit à la méfiance. Qu'en advient-il lorsqu'il y a une grosse faille de sécurité sur systemd ? En plus les fichiers de paramétrage systemd sont tout sauf clairs... La question est de savoir quel progrès apporte systemd par rapport aux problèmes que cela peut engendrer... J'utilise un Linux embraquant systemd tout en étant conscient de cela... Mais ce n'est pas systemd qui me fera installer W10 avec WSL... Vaut mieux un GNU/Linux, qui à en assumer certains défauts... Il y a eu quand même une sacrée évolution par rapport à l'époque où j'utilisais MkLinux DR2 sur un PowerMac 7100/66 où l'on devait quasiment tout compiler. Mais déjà à l'époque je trouvais ce système génial avec un environnement GNUStep...
Maintenant je trouve les finitions d'un Linux comme Mint Cinnamon ou Elementary, voire Deepin aussi bonne et cohérente que macOS, et contrairement à macOS, beaucoup plus souple, on gère une foultitude de thèmes. De plus, la gestion des paquets est très bonne pour gérer les dépendances. Un bon linux installé comme OS principal d'une machine est par certains aspects moins usine à gaz que Windows et aujourd'hui plus cohérent niveau UI.

avatar BeePotato | 

Microsoft travaille donc à ce que ce légendaire « year of Linux on the desktop » arrive enfin.

Mais bien sur, comme tout du point de vue de MS, c’est censé arriver sur Windows. 😁

avatar YetOneOtherGit | 

@BeePotato

"Microsoft travaille donc à ce que ce légendaire « year of Linux on the desktop » arrive enfin."

Absolument plus personne de sérieux ne crois à ce fantasme de geek actuellement 😎

Et ce n’est absolument pas la démarche de MS.

avatar Un Type Vrai | 

J'ai bien ri, merci :-D

avatar thauron | 

je suis utilisateur quotidien de Linux Mint après avoir abandonné le mac en 2016 pour plein de raisons...
J'utilise notamment AMC-QCM qui est une application qui fonctionne en sur-couche de LaTeX pour créer des QCM automatisés avec mélange aléatoire des réponses et éventuellement l'utilisation de Python et sympy et correction automatisée des scan des copies... Cette excellente application ne fonctionne à la base que sur des systèmes de type UNIX-like. On peut notamment l'installer sur macOS et la faire fonctionner sous X-window.
Beaucoup de collègues enseignants ne jurent que par Windows et sont frustrés de ne pas pouvoir avoir cette application en natif sous W10... Du coup je me suis lancé dans l'aventure de tester son fonctionnement sous W10 via l'environnement WSL... Diable que Microsoft fait les choses compliquées... avec des arborescences dont l'opacité n'a d'égale que le côté obscur de la Force... On arrive à faire marcher l'application mais à coup de doublons et de raccourcis alambiqués.
Franchement, WSL est à l'image de Windows : un assemblage de tuyaux et de replâtrages qui rend la logique de certaines solution tout sauf... simple et logique... Dans ce cas, vaut mieux avoir un Linux dans une machine virtuelle, cela est beaucoup plus simple !

avatar pfx | 

Et pendant ce temps, Apple fait tout le contraire alors qu’à la base les systèmes sont dérivés...

Microsoft a raison de faire cela, ça évite de se faire grappiller quelques parts de marché en entreprise, là où Linux commence à être utilisable par monsieur tout le monde.

avatar YetOneOtherGit | 

@pfx

"là où Linux commence à être utilisable par monsieur tout le monde."

😳

GNU\Linux ne décolle pas particulièrement en entreprise sur le poste client.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR