Pixar, l'autre bébé de Steve Jobs, souffle ses 35 bougies

Jean-Baptiste Leheup |

Difficile de laisser passer ce 3 février sans prendre le temps de fêter le 35e anniversaire de Pixar, ce studio qu'on ne présente plus. Bien sûr, tout lecteur de MacGeneration qui se respecte connaît par cœur l'histoire de Pixar, inséparable de celle de Steve Jobs. Mais pour ceux qui auraient un petit trou de mémoire, nous allons quand même vous raconter une nouvelle fois cette histoire passionnante…

Pixar, dans l'ombre de Dark Vador

En 1985, le producteur américain à succès George Lucas est dans une mauvaise passe. Lui et son épouse Marcia décident de divorcer, une séparation particulièrement complexe à orchestrer. S'il veut conserver ses entreprises, George doit dédommager Marcia en conséquence, et il lui faut pour cela trouver rapidement du cash.

Mais du cash, George Lucas n'en a plus. Il a investi au début des années 1980 dans un grand nombre de films, qui n'ont pas tous rencontré le succès espéré. Bien sûr, il y a la saga Star Wars ou le premier Indiana Jones, mais il y a aussi Labyrinth et Howard, une nouvelle race de héros, avec lesquels il ne rentre même pas dans ses frais. Bref, pour financer son divorce, il lui faut vendre certains de ses actifs.


avatar v_kowal (non vérifié) | 

Bravo pour cet article, excellent de lire ou relire cette histoire.

avatar DadGeeK | 

Super article. Merci 🙏🏻 👏🏼

avatar boboc | 

Et bien sûr le son de redémarrage de Wall-e

avatar fendtc | 

@boboc

Wall-e est truffé de clins d’œil!!
Le son de démarrage, l’iPod pour lire les vidéos,... même des éléments d’interface pour le système de navigation du vaisseau (axiom de mémoire)

avatar fendtc | 

Super article...
Il manque pour moi un petit détail: Pixar a aidé au développement de Linux!
La ferme de calcul n‘a jamais tourné sur mac... Debian en garde la trace toujours aujourd’hui: les releases portent le nom des personnages de toystory... et la version „testing“ s’appelle Sid tout comme le garçon qui passait son temps à casser les jouets!!!
Bref, la liberté donnée par steve devait vraiment être totale!!!

avatar YetOneOtherGit | 

@fendtc

"Pixar a aidé au développement de Linux!"

Comme énormément d’entreprises du secteur du CGI 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@fendtc

"Bref, la liberté donnée par steve devait vraiment être totale!!!"

SJ et liberté totale c’est un oxymore 😉

avatar bbibas | 

Merci pour l'article !

avatar Faabb | 

Merci pour cet article, c’était passionnant d’en apprendre sur Pixar !

avatar Sindanárië | 

💭(c’est beau de voir tous ces gens heureux de leur abonnement 😬)

avatar AppleDomoAdepte | 

Je me coucherai moins bête ce soir
Belle histoire 😃

avatar YetOneOtherGit | 

Bébé d’adoption 😉

SJ n’en est pas le géniteur, c’est LucasFilm donc Georges Lucas.

Comme indiqué dans l’article.

avatar YetOneOtherGit | 

D’un point de vue financier pour SJ c’est la plus belle opération de sa carrière.

Un investissement personnel qui c’est transformer en 138M d’actions Disney.

A sa mort ses part de Disney représentaient 4x plus de valeur que celle d’Apple.

Et même d’un point de vue entrepreneurial c’est aussi peut-être son aventure la plus personnelle de retournement d’une entreprise promise à l’effondrement à l’entreprise que Disney n’avait d’autre choix que de racheter.

C’est son succès le plusse personnel au final.

avatar YetOneOtherGit | 

Dans les petite anecdotes sympathique de la communauté CGI.

Tous les ans depuis 2003. au SIGGRAPH (La conférence principale du secteur ) Pixar distribue des Renderman Walking Teapot une part année en série limitée et elle parte comme des petits pains.

C’est le goodie ultime du geek du secteur et ma collection complete trône “fièrement” dans une vitrine de mon bureau. 🙃😂

Et c’est un truc qui impressionne plus mes visiteurs que quelques récompenses de l’industrie plus prestigieuse mais à leurs yeux moins désirable😜

avatar fendtc | 

@YetOneOtherGit

T’as une photo?

avatar YetOneOtherGit | 

@fendtc

"T’as une photo?"

De ma collection ? Ce serait révéler mon identité indirectement.

Par contre pour que tu vois à quoi ça ressemble si jamais tu ne connais pas :

https://www.picclickimg.com/d/w1600/pict/322360986049_/Pixars-RenderMan-Walking-Teapots-Collection-Set-of.jpg

avatar fendtc | 

@YetOneOtherGit

Cool... je comprends mieux le côté « série » et « collector »...
Merci!

avatar YetOneOtherGit | 

@fendtc

Les boîte façon boîte de thé sont vraiment sympa.

C’est un petit rituel idiot qui fait une immense queue devant le stand de renderman avant la distribution pour ceux qui n’ont pas leurs entrées chez Pixar qui leur réserve une tea pot.

Absolument régressif et futile 🤪😂

avatar M@CreationsLudo | 

Très bel article 👏 instructif... Merci !

avatar gafa and chill | 

Merci ! pour cet article... émouvant 🙏🏻

avatar Boub55 | 

Merci pour cet article

avatar belrock | 

Bravo, intéressant à lire!

avatar raoolito | 

excellent article !

avatar pat3 | 

"Plus qu'un rachat du « petit » Pixar par le « gros » Disney, c'est à un mariage que l'on assiste, porté notamment par le nouveau PDG de Disney Bob Iger"

Au départ à la retraite de Bog Iger, à qui Disney doit sa résurrection, on avait beaucoup parlé du deal avec Apple, pour lequel Iger avait vraiment mouillé la chemise, sur la base d’un profond respect et même d’une naissante amitié avec Steve Jobs. Faudrait que je remette la main sur un des articles qui expliquait cela en détail. Je comprends que ce n’était pas le propos de cet article, par ailleurs très agréable à lire, mais disons que ce mariage s’est fait parce que deux patrons intelligents ont su tirer parti autant de leurs actifs que du respect mutuel qu’il se portait. Avec Eisner, c’était une toute autre histoire…

avatar YetOneOtherGit | 

@pat3

"mais disons que ce mariage s’est fait parce que deux patrons intelligents ont su tirer parti autant de leurs actifs que du respect mutuel qu’il se portait."

Ça c’est la version romantique.

Disney était dans une situation où ils avaient peu le choix: La plus grande part des succès étaient le fruit de l’accord avec Pixar qui arrivait à son terme.

Le rapport de force était très en faveur de Pixar qui était courtisé par toutes les majors de l’industrie pour l’après accord Disney.

D’où les condition très favorables à SJ qui allait en faire le plus gros actionnaire de Disney 🤑

Il est d’ailleurs intéressant de mettre en perspective les conditions financières de la fusion avec Pixar et celle des acquisitions de Marvel ou StarWars. SJ a fait un sacré coup dans une grande position de force.

avatar melaure | 

Merci pour cet article !

Et toujours difficile de ne pas verser une larme sur le générique de fin de Rebelle !

avatar BingoBob | 

Quel beau destin que cette petite boîte Pixar devenue grande, et qui méritait un bien bel article ! Merci MacG !

CONNEXION UTILISATEUR