Limiter l'illimité dans le fixe : pour l'Arcep, c'est un grand « NON » 🆕

Mickaël Bazoge |

Mise à jour 16/07 — Signe du gros malaise au sein du Conseil national du numérique, l'organisme a publié un communiqué de presse qui tente d'expliciter la fameuse mesure 7 de la feuille de route. Le CNNum ne remet pas en cause les forfaits fixes illimités mais propose de « compléter l'offre » : « l’objectif de la mesure n’est nullement de remettre en question les forfaits internet fixes illimités et leurs tarifications, car ils constituent le fondement d’un accès à un service numérique universel ». Ça va mieux en le disant !

Le Conseil convient d'ailleurs que la crise sanitaire et le confinement ont démontré à quel point ces services sont essentiels, ne serait-ce que pour consulter un médecin à distance ou pour le télétravail. Il rappelle cependant que « les ressources de notre planète ne sont pas illimitées ». C'est pourquoi le CNNum souhaite inciter le marché à proposer des offres « plus vertueuses », des « forfaits verts » en plus de ceux qui existent aujourd'hui.

Ces formules s'adapteraient à ceux qui « peuvent et souhaitent consommer peu, sont soucieux de leur empreinte environnementale ou encore souhaitent maîtriser leurs usages ».


Article original 14/07 — Faut-il pénaliser l'ensemble des internautes pour les quelques uns qui abusent de leur accès à internet ? C'est ce qu'on peut craindre après la recommandation du Conseil national du numérique (CNNum) dans sa feuille de route sur l'environnement et le numérique. Une des mesures suggérées est « d'encourager les forfaits à consommation limitée , y compris pour l'internet fixe. Devant la bronca suscitée par cette proposition, qui suivait de près celle du Sénat voulant interdire les forfaits mobiles illimités, le CNNum a voulu faire une mise au point.

Cela part sans doute d'un bon sentiment, mais comment sensibiliser ces « quelques % de clients » ayant un usage déraisonnable sans pénaliser l'ensemble des internautes ? On a vu ce que cela avait donné quand les pouvoirs publics ont voulu punir les adeptes du P2P : une véritable usine à gaz dont on peut interroger la pertinence à l'heure du streaming (lire : Ce n'est pas le grand soir pour les opposants à la Hadopi).

Cette proposition de mettre un terme aux abonnements illimités dans le fixe a de toute manière de fortes chances d'être remisée dans un tiroir sombre par le gouvernement. Sébastien Soriano, le président de l'Arcep le gendarme des télécoms, l'a enterrée d'un simple et direct « NON » en majuscules sur Twitter. Difficile d'être plus clair.

Tags
avatar h-de-pierre | 

👍👏

avatar raoolito | 

"Sébastien Soriano, le président de l'Arcep le gendarme des télécoms, l'a enterrée d'un simple et direct « NON » en majuscules sur Twitter. Difficile d'être plus clair. »

le soucis c’est qu’au dela des inconvenients c’est en contradiction totale avec la neutralité du net. les fins de mois seraient aussi un internet reduit avec nouilles margarine ?

et, suite aux multiples discussion sur le precedent sujet, c’est quoi « abuser » ?
* quand on est particulier
* quand on est particulier qui teletravaille
* quand on est freelance qui bosse de son bureau
* quand on est freelance qui bosse dans une pepinière ou des bureaux partagés
* quand on est une TPE-I
etc…

apres, deja sensibiliser les forfaits non pro sur leur utilisation des données, ce serait un premier point. « vous venez de consommer 500Go de données ce mois-ci » quelque chose de facile à avoir en usage mobile mais pas en usage fixe.

avatar Oliviou | 

@raoolito

La neutralité du net, dans les faits, n’existe déjà plus, si elle a jamais existé. Si on veut un meilleur débit, on paye plus. C’est précisément ce que la neutralité du net voulait empêcher. Elle prônait un accès égal sans discrimination de prix. Vœu pieu, depuis le jour 1.

avatar raoolito | 

@Oliviou

je vous demande pardon ?
à ce que je sache quelque soit le prix on a la 4G (mobile) où on a ce qui est possible d’avoir la où on habite (fixe)en aucun cas le débit ne dépend de ce qu’on paye en aucun cas que ce soit fixe ou mobile et là j’aimerais bien une preuve de l’inverse !

avatar bl@ck warrior_69 | 

@raoolito

Suffit d'aller voir sur le site des opérateurs. Exemple SFR : 15€ = 500 Mb/s, 25€ = 1 Gb/s. Donc si sur leur fixe en tout cas. Plus vous payez. Plus avez du débit.

avatar switch | 

Payer pour avoir plus ou moins de débit (en fonction du débit maximal possible) est une excellente approche car elle permet au client de limiter les frais s'il n'a pas besoin de la bande passante maximale.

avatar bl@ck warrior_69 | 

@switch

Personnellement je préférais payer en fonction des services. Les forfaits avec le plus de débits sont les plus chers, mais aussi ceux avec le plus de truc inclus. J'aimerai beaucoup un forfait pas trop cher avec un Max de débit, mais sans téléphone ni télé ni Netflix ni tous ces trucs qu'ils nous refourguent.

avatar Jacti | 

@bl@ck warrior_69 : j'ai un abonnement jet Orange sans la télé, sans Netflix mais avec le téléphone fixe par commodité, mais pas les mobiles. On peut donc choisir ce que l'on veut contrairement à ce que vous dites.
Mon débit (je viens juste de le tester avec SpeedTest) :
- Ping : 1 ms
- descendant : 947 Mbps
- Ascendant : 406 Mbps

avatar raoolito | 

@switch

c’est vrai que payer pour un debit c mieux que payer pour une quantité (sachant qu’à 500mbps c’est quand meme pas l’internet du pauvre hein?

avatar Oliviou | 

@raoolito
Eh bien... pour la fibre, par exemple. Chaque opérateur a plusieurs offres, qui sont avant tout fonction du débit. Je me suis même fendu de recenser les offres actuelles (mais Google vous aurait donné la même réponse et ça m’aurait pris moins de temps)
SFR :pour 38€ on a jusqu’à 500 mb/s, pour 45 c’est jusqu’à 1 Gb/s.
Bouygues : 35€ = 500 mb/s, 42€ = 1 Gb/s
Free, promo 1 an : 20€ = 1gb/s, 30€ = 5gb/s, 40€ = 8gb/s
Orange : 42€ = 400 mb/s, 50€ = 2gb/s

Donc dans les faits : la neutralité du net n’existe pas dans l’offre fibre.

avatar hirtrey | 

@Oliviou

Sauf que cela n’est pas la neutralité du net. La neutralité du web concerne le type de flux sur le net et non pas le débit proposé par un fournisseur.

avatar Oliviou | 

@hirtrey

Ok, c’est toujours ce qui est dit.
Mais même sans parler du cas Free / Netflix, et en parlant juste de débit : le fait de ralentir sciemment la capacité de débit d’une ligne peut empêcher le consommateur de profiter des contenus à égalité avec ceux qui ont le plein débit. Que ce soit en qualité (videos HD, bitrate pour les jeux) ou en quantité (quand uploader ou downloader devient tellement pénible que c’est handicapant).

avatar fte | 

@Oliviou

"le fait de ralentir sciemment la capacité de débit d’une ligne peut empêcher le consommateur de profiter"

Si le ralentissement ne touche que YouTube, il y a atteinte à la neutralité du net. Si le ralentissement est global, il y a ralentissement mais pas d’atteinte à la neutralité du net.

avatar Seb42 | 

@Oliviou

Je ne comprends pas ce qui te choque dans le fait de payer plus pour un meilleur service ?
Ça existe de partout autour de toi.
Entre un Mac mini et un Mac Pro
Louer une Fiat panda ou un Q5
Aller a Lidl ou chez biocoop
Enfin bon à chaque fois tu choisis selon tes besoins et moyens.
Ou j’ai pas compris.

Moi perso je ne suis pas contre la fin de l’illimité (ou bridge ou surcoût) si c’est pour le bien de l’environnement mais délicat la solution à mettre en place

avatar Oliviou | 

@Seb42

Ça ne me choque pas. Je constate juste que ça existe.

avatar Link1993 | 

@Seb42

"Aller a Lidl ou chez biocoop"

Ouaip enfin la, tu nous compares un truc avec un autre truc plus chère pour payer une mouvance sectaire... (anthroposophie)

avatar Seb42 | 

@Link1993

Ah oui, tu peux chercher la petite bête mais le fond de mon commentaire reste le même.

avatar Link1993 | 

@Seb42

Totalement ! 😇

(Je n'ai rien à redire sur le fond, je trouvais ça juste pertinent de le préciser puisque c'est une partie peu connu de leur histoire et qui mériterait d'être redécouvert avant d'être cité ! ^^)

avatar Seb42 | 

@Link1993

Oui du coup tu as bien de le relever 😉

avatar Jacti | 

@Oliviou : C'est à l'internaute de choisir l'offre de débit qui lui convient le mieux. Ça n'a donc rien à voir, encore une fois, avec la neutralité du Net. Comprendrez-vous un jour ?

avatar coink | 

@Oliviou

Le débit a l’accès n’a rien à voir avec la neutralité du net.

avatar rtx | 

400/500 mbit/s c'est déjà largement suffisant pour une majorité de personnes. J'ai actuellement un débit de 500 mbit/s en voie descendante; 200 mbits/s me suffiraient amplement.

avatar Jacti | 

@raoolito : Ce que vous dites est faux. Il suffit d'aller voir les offres des opérateurs.
Exemple avec Orange : https://boutique.orange.fr/internet/comparateur
Il y a 3 offres fibres avec des débits différents.
Voilà une des nombreuses preuves.

avatar Keysertom | 

@raoolito

Le découpage des offres oranges / sosh par exemple qui prend bien en compte le débit...

avatar vincentn | 

@Oliviou

Euh, la neutralité du net, ce n’est absolument pas ça ! Elle se définit uniquement par la non discrimination et non priorisation de la circulation d’un contenu/donnée sur un réseau (ici le net) selon son émetteur, son récepteur et sa nature.

Ce que vous décrivez est tout autre chose de l’ordre d’une relation commerciale contractuelle et de l’aménagement du territoire (accès à une technologie et une infrastructure donnée) et n’a aucun inpact sur la neutralité du net, le contenu/donnée, quelque soit sa nature, circulant juste plus ou moins vite suivant la technologie ou le contrat.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR