Le Sénat se penche sur l'empreinte carbone du numérique et propose d'interdire les forfaits illimités

Sabrina Fekih |

Alors que le confinement a fait exploser les ventes d'appareils high-tech et la consommation d'internet, le Sénat a rendu ce mercredi un rapport de 70 pages sur l'empreinte environnementale du numérique.

Selon la mission en charge de la question, le numérique est un « angle mort des politiques environnementales et climatiques ». Pourtant le numérique est bel et bien énergivore. En 2018, l'industrie du numérique était à l’origine de 3,7 % des émissions totales de gaz à effet de serre dans le monde et de 4,2 % de la consommation mondiale d’énergie primaire. Cet impact environnemental est dû à la fabrication des équipements (terminaux, centres informatiques…) à hauteur de 44 % et à leur utilisation pour le reste.

Image : Sénat

Pour le président de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), « comme cette pollution ne se voit pas, nous sommes dans le ressort de l’impensé ». Toutefois, son empreinte est réelle et risque de s'intensifier dans les années à venir, prévient le Sénat.

D'ici 2040, si rien n'est fait, le numérique pourrait atteindre près de 7 % des émissions de gaz à effet de serre de la France, un niveau bien supérieur à celui actuellement émis par le transport aérien par exemple (4,7 %). Le Sénat s'inquiète également que l'empreinte des centres de données puisse exploser de 86 % d'ici à 2040.

Pour prévenir cela, le Sénat prévoit d'inciter l’installation de data centers en France et conditionner l’avantage fiscal sur la base des performances environnementales.

Émissions de gaz à effet de serre du numérique en scénario central. La hausse serait principalement portée par les terminaux. Image : Sénat

De manière générale, afin d'éviter le scénario du pire pour 2040, la mission sénatoriale a établi une feuille de route pour une transition numérique écologique comportant 25 propositions. Parmi ces propositions figurent une taxe carbone aux frontières de l'UE ou encore des sanctions plus fortes contre l'obsolescence programmée, notamment via un recours plus systématique au name and shame (dénoncer une entreprise fautive sur la place publique).

Du côté des sénateurs une volonté d'« interdire les forfaits mobiles avec un accès aux données illimité » s'est fait entendre. L'objectif serait de rendre « obligatoire une tarification proportionnelle au volume de données du forfait. » En d'autres termes cela signifierait une facture à la consommation, une façon de mettre en place une dynamique nouvelle, de type pollueur-payeur, qui conduirait à une modération naturelle des usages grâce à une dissuasion par le prix.

Cette proposition risque de faire polémique auprès des utilisateurs, en particulier auprès de ceux qui consomment le plus, car ils pourraient voir le montant de leur facture s'envoler. L'opérateur mobile virtuel Prixtel dispose depuis longtemps d'une offre ajustable s'inscrivant dans ce schéma : si vous consommez moins de 5 Go, vous payez 9,99 €/mois ; entre 5 et 15 Go, c'est 14,99 € ; et plus de 15 Go, c'est 19,99 €.

Pourquoi cette proposition ? Parce que selon l’étude commandée par la mission d’information, l'amélioration de l'efficacité énergétique des réseaux ne permettra pas d'absorber la hausse des usages : « la consommation d’énergie primaire des réseaux en France pourrait passer, en scénario central à 13,3 TWh en 2025, et 19,4 TWh en 2040, soit une hausse de 75 % ». Les émissions de gaz à effet de serre augmenteraient pour leur part de 34 %.

Enfin, les sénateurs proposent aussi une TVA à 5,5 % sur la réparation des smartphones ou l'achat d'un téléphone reconditionné pour encourager l'acquisition d'appareils de seconde main. Les résultats potentiels de cette initiative sont à prendre avec des pincettes quand on sait que l'arrivée de la 5G pourrait conduire les utilisateurs à changer d'appareil pour du neuf.

avatar adrien1987 | 

Et si on interdisait les sénateurs pour réduire l'empreinte de la connerie ? (Et nos impôts).

avatar h-de-pierre | 

@adrien1987

+ 1

avatar fondoeil | 

@adrien1987

Excellent 🤣

avatar Ro. | 

@adrien1987

🙏🏻

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

@adrien1987

La connerie ne se trouve pas au Sénat. L'interdiction des forfaits illimités je suis contre, mais je dois reconnaitre que sur le fond de dossier ils ont raison.

Déblatérer sur les Sénateurs est toujours une garantie des succès, cependant l'intelligence c'est aussi, et surtout, de voir plus loin que son nez. Et là, les commentateurs accoudés au zinc ne brillent pas vraiment.

avatar Woaha | 

@Ali Ibn Bachir Le Gros

Non mais franchement il y’a peut-être des choses à plus gros impact sur l’environnement à mettre en place que ça... là c’est vraiment du remplissage pour dire si si on est en train de faire quelque chose pour l’environnement.

Quel pourcentage de français ont un forfait complètement illimité ? Presque aucun.

avatar pagaupa | 

@adrien1987

+1000
On devrait aussi demander l’avis d’Hidalgo 😂

avatar nespresso92 | 

@adrien1987

-1 🤦🏼

avatar Dimemas | 

c'est clair, c'est quoi ces conneries là ?
Et si on arrêtaient les avantages de sénateurs et les véhicules de fonction qui polluent aussi ?

avatar occam | 

@adrien1987

Un vieil adage politique américain dit que « la vie, la liberté et la propriété de tout un chacun sont en péril, tant que le Sénat est en séance ».

Les sénateurs français tiennent indubitablement à prouver que la couillonnade format XXXL n’est pas l’apanage exclusif de la Chambre haute des États-Unis.

avatar Un Type Vrai | 

C'est vrai qu'une bonne dictature...

avatar Patrick75 | 

@adrien1987

Excellent !!!

avatar PierreBondurant | 

@adrien1987
L’assemblée nationale suffit largement pour faire chier le peuple. Pas de besoin d’une 2ème chambre!

avatar Tykkho | 

@adrien1987

👍

avatar comboss | 

@adrien1987

Mdr bien vu 😂

avatar spezzic | 

@adrien1987

Ils feraient mieux de s’attaquer a l’élevage intensifs et du transport animal et de relocaliser les productions ! Source n° 1 d’emission de GEC

avatar raoolito | 

il y a pas mal de voeux pieux là-dedans quand même..
Après je veux bien qu'on arrête les forfaits illimités en datas, mais avant, laissez moi en profiter un peu car je n'ai jamais vu ca dans les forfaits : "illimité en data".

(illimités, sans limite... sans fin, streamer la nanologie de starwars en 4K 10bits sans que votre forfait 4G ne bronche...)

avatar clem1074 | 

@raoolito

Hormis Free quand on a la freebox je n’en connais pas d’autres

avatar raoolito | 

@clem1074

Est-elle vraiment illimitée ou est ce du fairuse apres un certaine qtt ?

avatar clem1074 | 

@raoolito

Vraiment illimitée normalement, et si on n’a pas de freebox c’est 100 go
Je connais quelqu’un qui a la freebox et ce forfait il dépassait les 250 go par mois sans soucis

avatar raoolito | 

@clem1074

Ok merci 🙏

avatar Billytyper2 | 

@raoolito

C’est vraiment illimité si tu as accroché ton forfait à un compte Freebox et en Europe 25 giga par pays par an.
Excellente connections à l’étranger

avatar frankm | 

@raoolito

Tarif intéressants, même free n’a pas osé, ça ne doit pas être viable financièrement.
Côté écologie. Oublions tout, pour que la terre s’en remette il nous faut une voiture qui consomme 2L/100, ah aussi, se limiter à 1 aller-retour annuel Paris Nantes

avatar raoolito | 

@frankm

Il y a des choses a faire, mais si on reduit les déplacements on doit alors permettre une meilleure communication
Sauf si le message derrière c'est " restez plus seuls et ne regardez que la tv sur tnt" sans echanger avec le reste du monde

avatar antoine76 | 

On va revenir 25 ans en arrière... du temps où les forfaits n’existaient pas et on payait l’accès d’un côté puis les communications en plus....

Pages

CONNEXION UTILISATEUR