Le Sénat se penche sur l'empreinte carbone du numérique et propose d'interdire les forfaits illimités

Sabrina Fekih |

Alors que le confinement a fait exploser les ventes d'appareils high-tech et la consommation d'internet, le Sénat a rendu ce mercredi un rapport de 70 pages sur l'empreinte environnementale du numérique.

Selon la mission en charge de la question, le numérique est un « angle mort des politiques environnementales et climatiques ». Pourtant le numérique est bel et bien énergivore. En 2018, l'industrie du numérique était à l’origine de 3,7 % des émissions totales de gaz à effet de serre dans le monde et de 4,2 % de la consommation mondiale d’énergie primaire. Cet impact environnemental est dû à la fabrication des équipements (terminaux, centres informatiques…) à hauteur de 44 % et à leur utilisation pour le reste.

Image : Sénat

Pour le président de l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), « comme cette pollution ne se voit pas, nous sommes dans le ressort de l’impensé ». Toutefois, son empreinte est réelle et risque de s'intensifier dans les années à venir, prévient le Sénat.

D'ici 2040, si rien n'est fait, le numérique pourrait atteindre près de 7 % des émissions de gaz à effet de serre de la France, un niveau bien supérieur à celui actuellement émis par le transport aérien par exemple (4,7 %). Le Sénat s'inquiète également que l'empreinte des centres de données puisse exploser de 86 % d'ici à 2040.

Pour prévenir cela, le Sénat prévoit d'inciter l’installation de data centers en France et conditionner l’avantage fiscal sur la base des performances environnementales.

Émissions de gaz à effet de serre du numérique en scénario central. La hausse serait principalement portée par les terminaux. Image : Sénat

De manière générale, afin d'éviter le scénario du pire pour 2040, la mission sénatoriale a établi une feuille de route pour une transition numérique écologique comportant 25 propositions. Parmi ces propositions figurent une taxe carbone aux frontières de l'UE ou encore des sanctions plus fortes contre l'obsolescence programmée, notamment via un recours plus systématique au name and shame (dénoncer une entreprise fautive sur la place publique).

Du côté des sénateurs une volonté d'« interdire les forfaits mobiles avec un accès aux données illimité » s'est fait entendre. L'objectif serait de rendre « obligatoire une tarification proportionnelle au volume de données du forfait. » En d'autres termes cela signifierait une facture à la consommation, une façon de mettre en place une dynamique nouvelle, de type pollueur-payeur, qui conduirait à une modération naturelle des usages grâce à une dissuasion par le prix.

Cette proposition risque de faire polémique auprès des utilisateurs, en particulier auprès de ceux qui consomment le plus, car ils pourraient voir le montant de leur facture s'envoler. L'opérateur mobile virtuel Prixtel dispose depuis longtemps d'une offre ajustable s'inscrivant dans ce schéma : si vous consommez moins de 5 Go, vous payez 9,99 €/mois ; entre 5 et 15 Go, c'est 14,99 € ; et plus de 15 Go, c'est 19,99 €.

Pourquoi cette proposition ? Parce que selon l’étude commandée par la mission d’information, l'amélioration de l'efficacité énergétique des réseaux ne permettra pas d'absorber la hausse des usages : « la consommation d’énergie primaire des réseaux en France pourrait passer, en scénario central à 13,3 TWh en 2025, et 19,4 TWh en 2040, soit une hausse de 75 % ». Les émissions de gaz à effet de serre augmenteraient pour leur part de 34 %.

Enfin, les sénateurs proposent aussi une TVA à 5,5 % sur la réparation des smartphones ou l'achat d'un téléphone reconditionné pour encourager l'acquisition d'appareils de seconde main. Les résultats potentiels de cette initiative sont à prendre avec des pincettes quand on sait que l'arrivée de la 5G pourrait conduire les utilisateurs à changer d'appareil pour du neuf.

avatar oomu | 

il y a des pays qui mettent en avant la géothermie pour alimenter les datacenters. Se proposant ainsi en "leader" du "cloud green"

avatar Ro. | 

On accueille à bras ouverts les opérateurs avec leurs antennes 5G qui consomment 30% de plus que celles qu’elles remplacent, et on veut faire payer les petits gigas de consommation aux usagers « pour le bien de la planète ». Au secours 🙄

avatar Oliviou | 

@Ro.

J’allais le dire. C’est de l’hypocrisie à tous les étages, des effets d’annonce qui:
- soit ne seront jamais suivis de faits
- soit on été soufflés en coulisses par Orange & Co afin d’augmenter leur marge sous couvert d’écologie.

avatar Rodney Jerkins | 

@Ro.

Vraiment 🙏🙏

avatar oomu | 

la 5G permettrait de faire des économies à charge égale de la 4G

ha mais c'est sur que si on fantasme de milliers d'appareils IOT au km2, de services à faible latence pour tous les consommateurs avec leur mobile dans la zone, et bien il va falloir faire cravacher :
- les émetteurs
- les routeurs
- les routeurs en amont
- faire tourner des processeurs _constamment_ à _100%_ (c'est de l'accélération de la fonction réseau : au lieu de faire réagir l'électronique et le système à l'arrivée d'une transmission, c'est l'inverse: le système tourne à fond au maximum possible dans une boucle qui prend tout ce qui arrive sur l'interface quasi instantanément : cela revient à faire tourner tous les processeurs du routeur virtuel à 100% au maximum de sa consommation).

et là, TAADAAAA, on finira par avoir un super internet sans fil encore + magique, merveilleux et puissant pour des usages nouveaux que l'Absolue Abomination Actuelle (triple-A) que nous subissons chaque matin avec nos 4G, nos netflix et nos macG tout primitifs.

c'est ainsi que l'on créé de la valeur et de la croAAssance: en valorisant chaque gain technique.

c'est ainsi que paradoxalement, chaque gain technique et logiciel (qui sont réels et concrets) contribuent à ne pas économiser mais en profiter pour en faire toujours +

-
d'un autre coté, c'est un des symptômes de la viellesse que de déclarer que "ok on est gavé, c'est bien assez, pas la peine d'en faire plus, bande de sales jeunes gaspilleurs".

Ainsi le Oomu ayant trouvé sa zone de confort, déclare que la 4G et l'actuel performance d'internet en général c'est "bien assez suffisant, bandes d'ingrats, vous faudrait une bonne guerre tiens, de mon temps on allait voir les films à pied, en grimpant la colline, dans les DEUX SENS ! et foutez le camps de mon holo-jardin !"

avatar ataredg | 

Dans les faits ça ne changera rien. Les opérateurs proposeront des forfaits 1000 téras, ce qui équivaudra à de l'illimité. Maintenant qu'on y a gouté, ça va être dur de nous faire faire marche arrière.

avatar fondoeil | 

C’est tellement drôle au regard de l’article publié en janvier par le magazine Capital et intitulé : Les frais téléphoniques des sénateurs au coeur d'une polémique.
Ces chers sénateurs peuvent se faire rembourser jusqu’à 7 000 € par an de matériel et forfaits téléphoniques 😳
Pour les députés, cinq forfaits mobiles pris en charge par an (source = site de l’Assemblée Nationale)...
Et je me souviens d’un article, il y a quelques années, expliquant qu’Orange offrait un forfait illimité à chaque parlementaire.
Tous ces politiciens sont vraiment écœurants. C’est toujours « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais »...

avatar Bigdidou | 

Ils ont franchement rien d’autre à foutre ?
C’est quoi la suite ?
Interdire aux TGV d’aller à plus de 110 km/h ?

On parle de l’argent que coûte StopCovid, mais c’est rien du tout par rapport au Sénat.
C’est quand même hallucinant, on est dans la merde jusqu’au cou, faut faire repartir la machine économique, en même temps les grandes urgences écologiques ne manquent pas, et il y a dans ce Sénat des types qui pondent 70 pages de calculs ubuesque pour nous expliquer que l’urgence est d’empêcher les gens de téléphoner pour sauver la planète.

Il était pas question de le supprimer, ce Sénat hors de prix ?

avatar Léopold FEZEU | 

Ne serait ce pas une commande des opérateurs de téléphonie mobile?
En tout cas c'est du pain béni pour eux...

avatar Mac13 | 

Pour l'empreinte carbone: faut commencer par interdire les pubs.

avatar dvd | 

Qui paient leur forfait à ces sénateurs ? Juste pour savoir...

avatar supermars | 

@dvd

Peut-être pas interdire les pubs, mais les rendre obligatoirement statiques pour réduire l’empreinte carbone. Franchement, toutes ces pubs vidéos qui se lancent et que personne regarde... Perso, je suis tellement écœuré par ces pub vidéos intempestives que je retiens bien la marque ou le produit en me promettant de ne surtout pas l’acheter. Et ça marche 👌

avatar bl@ck warrior_69 | 

Ce monde est juste hallucinant. Qu'ils s'occupent plutôt des grosses industries polluantes avant de venir encore et toujours emmerder le monde. Ce n'est pas en s'occupant de la paille dans l'œil du voisin qu'on va sauver cette planète !

avatar Seb42 | 

@bl@ck warrior_69

On parle d’une industrie qui va polluer quasi 80% de plus que l’aviation... c’est peut être pas rien, si ?

avatar bl@ck warrior_69 | 

@Seb42

Et donc la solution est de limiter les forfaits data ? Il n'y aurai pas mieux à faire ? Comme mettre des obligations pour interdir les data center dans les endroits chauds ? Obliger le recours aux énergies renouvelables, etc... je suis conscients qu'il va falloir changer nos habitudes. Mais on demande souvent des efforts aux gens et assez peu aux industriels.

avatar Seb42 | 

@bl@ck warrior_69

Donc on est d’accord. C’est pourquoi je voulais revenir sur le fait que d’autres polluent donc faites pas c..., m’a « gêné » dans votre commentaire.
Mais oui il y aurait effectivement d’autres solutions à étudier (problème les pays froids... ils vont se faire rare)
Mais c’est comme l’interdiction de mettre du soda en illimité dans les mac do ou autre, est ce si debile que ça ?
C’est un vaste débat

avatar bl@ck warrior_69 | 

@Seb42

Le problème c'est le côté hypocrite de l'état qui d'un côté récupère du fric de la vente de poison et de l'autre va taper sur les gens pour leur dire que c'est pas bien (exemple alcool, soda et autre produits sucrés, cigarettes...). Les gens ne réfléchissent pas des masses (il y'a qu'à voir comment tournent les fausses informations sur les réseaux sociaux alors qu'avec un peut de jugeote on devrait être capable de vérifier la véracité des propos avant de poster), et on donc besoin qu'on leur interdise des choses pour que ça finisse par rentrer. Mais il suffit de regarder les études scientifiques sur le sucre pour se rendre compte que le problème est pris bien trop à la légère... (mais c'est un autre débat).

avatar Seb42 | 

@bl@ck warrior_69

Hypocrite, je ne sais pas si c’est le bon mot.
oui il y a une récupération financière mais qui est redistribuée (oui on peut parler de leur train de vie mais sans deconner c’est tellement minime dans la masse du budget, mais ça ne veut pas dire qu’ils ne doivent pas exemplaire bien au contraire 😠).
C’est la même chose pour le tabac. La différence de coût entre les soins pour les maladies qu’il engendre et le gain que ça rapporte en taxe ... je pense que l’on serai surpris, et c’est sûrement une raison qui pousse l’état à augmenter les prix pour limiter la consommation.

Tout ça pour te rejoindre que les gens ne réfléchissent pas assez et il faut donc les materner.
Dans l’idéal il n’y aurait même pas besoin de loi...

avatar pelipa91 | 

@bl@ck warrior_69

Ça s’entend, mais faites payer aux industriels, et ils le feront payer aux clients.

avatar bl@ck warrior_69 | 

@pelipa91

Ça me paraît un peu plus juste dans ce sens là plutôt que de faire payer directement les gens sans taper un minimum sur les industriels. Exemple au hasard : les camions qui ne paye pas de taxe, mais qui défoncent les routes, ce sont bien les gens qui payent pour refaire le bitume via leurs impôts alors que les responsables ne sont pas ou peu mis à contribution.

avatar vince29 | 

Bof. C'est quoi l'utilité de l'aviation ?
Partir en vacances dans des pays à bas coût (et creuser le déficit) ?

Si l'implantation des datacenter est bien pensée, il y a sans doute moyen de limiter considérablement leur consommation ou plutôt de "recycler" la chaleur produite (chauffage piscine...)

avatar Seb42 | 

Est ce que ce débat peut se faire sur le fond du problème plutôt que sur le sénat (car il t’y aurait trop à dire effectivement 😁)

avatar Maestrorocco | 

Allez vous faire foutre

avatar IceWizard | 

ça fait chaud au coeur de voir que ce sujet est traité à fond par les Sénateurs, au lieu de trucs insignifiants comme les tomates Auchan à 3 € le kg (provenance du Brésil), l'agneau (provenance Nouvelle Zelande), le boeuf d'Amérique du Sud, le poulet américain, etc ..

C'est vrai qu'on ne fait que deux repas par jour (plus le petit-déjeuner) et que la téléportation quantique permet de transporter la nourriture sur des milliers de km, sans production de CO2, ni dépense énergétique !

#UnRepasSansViandeUneFoisParSemainePourReculerHorlogeFinDuMondeEtEmmerderLesReptiliens

avatar armandgz123 | 

Si c’est le cas, adieux le télétravail pour moi...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR