Reprise, recyclage : Amazon en fait-il assez pour les Kindle, les Fire et les produits Alexa ?

Mickaël Bazoge |

Apple subit une pression constante pour en faire toujours davantage en termes de recyclage et de réparabilité, et c'est tout naturel au vu du positionnement « vert » de la marque. Les efforts d'autres constructeurs sont aussi examinés de près, ce qui permet au passage à certains de tirer leur épingle du jeu (lire : La démonstration de Microsoft : il est très facile de changer le SSD de la Surface Pro X).

Le Kindle en 2014.

Mais qu'en est-il d'Amazon ? La question posée par iFixit mérite en effet d'être entendue, le géant du commerce en ligne étant aussi un constructeur à la gamme très large : cela va des enceintes Echo aux tablettes Fire, en passant par les liseuses Kindle et toutes sortes de produits Alexa. Amazon semble bénéficier d'une certaine mansuétude, car ses produits sont très bon marché et souvent en promotion1 : plutôt que d'aller le faire réparer, autant en acheter un nouveau, il y a des chances pour que ça coûte moins cher.

Mais cela n'interdit pas l'exigence envers Amazon, pour éviter que des tablettes ou des liseuses se retrouvent à la poubelle. Il n'en fait guère la promotion, mais le distributeur a pourtant un programme de recyclage censé accepter tout appareil éligible, mais on tombe rapidement sur une 404 (heureusement, il existe une page plus complète sur le site d'aide).

Aux États-Unis, Amazon propose un tout aussi discret programme de reprise pour ses appareils, qui permet de recevoir une carte cadeau du montant du produit repris et/ou un rabais sur un prochain achat. A priori, ce programme n'existe pas en France. Amazon n'est pourtant pas avare de mots : en septembre dernier, l'entreprise dévoilait son ambition d'être carbo-neutre en 2040, et expliquait que « des millions d'appareils avaient évité la poubelle en 2019 » grâce à ses deux programmes.

Il est probable que ces millions d'appareils provenaient surtout des retours. « Beaucoup de gens ignorent qu'Amazon peut échanger, reconditionner ou recycler leurs appareils », déplore iFixit. Amazon gagnerait sans doute à mieux organiser sa filière de recyclage et à faire connaitre son programme de reprise, en particulier à un moment où l'économie circulaire prend de l'ampleur.


  1. Par ailleurs, de nombreux sites web comme le nôtre se font régulièrement l'écho des nouveautés d'Amazon. Pour deux raisons : ces produits sortent souvent du lot. Et le programme d'affiliation d'Amazon brasse large : iGeneration gagne un petit quelque chose sur chaque achat que vous réalisez en passant par nos liens.  ↩

avatar gattuz | 

Coucou, j'ai eu le cas en Septembre avec un Kindle voyage écran HS. Appel au SAV Amazon. Résultat une remise de 30€ sur un nouveau Kindle de mon choix et ancien appareil mis en déchetterie après qu'Amazon l'ai résilié de mon compte. Aucune possibilité de réparation m'a indiqué l'opératrice.

avatar jackhal | 

L’économie circulaire... mouais. Faut pas non plus se faire trop d’illusions.

avatar Kimaero | 

C’est pas chez Amazon que les produits retournés et les invendus sont détruits parce que ça coûte moins cher ?

avatar CountDown | 

Absolument. Je déteste cette société et ce qu'elle représente mais le comportement des consommateurs est aussi à déplorer là dessus.

CONNEXION UTILISATEUR