Numéris, l'internet ultrarapide à 128 Kbit/s, va tirer sa révérence

Jean-Baptiste Leheup |

Et voilà : le 15 novembre, France Télécom mettra définitivement fin à la commercialisation de son offre de téléphonie Numéris, sa vision de la technologie RNIS (Réseau Numérique à Intégration de Services, en anglais ISDN, Integrated Services Digital Network). Un réseau totalement éclipsé aujourd’hui par les offres ADSL et fibre, mais qui constituait au milieu des années 1990 le seul accès haut débit disponible, quand les modems branchés sur nos lignes téléphoniques plafonnaient à 56 Kbits/s.

Apple n’a jamais commercialisé directement de solution liée à ce type de réseaux (alors qu’elle a toujours disposé d’une gamme de modems RTC). Mais pour l’occasion, nous avons ressorti du carton quelques anciens numéros d’Apple News, l'ancien magazine d’Apple France. Et voici ce que nous y avons retrouvé, pour vous donner une idée de l’impact de cette technologie à cette époque.

En septembre 1994, par exemple, Apple présentait l’offre Planet-ISDN, une carte NuBus et son logiciel EasyTransfer optimisé pour PowerMacintosh. De quoi transférer « plus d’un mégaoctet à la minute », aussi simplement que par fax !


Tags
avatar flux_capacitor | 

Un régal cet article, merci :)
Le monde change à une vitesse folle…

avatar indie92 | 

Amusant . A l’époque on vendais un modem 9600 bauds a 9600 francs et c’était un prix d appel!

avatar MarcMame | 

@indie92

Meuhhh non.

avatar bigfafa | 

Cet article coup de vieux du vendredi 😂👏

avatar Merkoriko 2 | 

@bigfafa

Ils ont cessé la commercialisation parce que Chirac est mort....

avatar bonnepoire | 

@Merkoriko 2
Son mulot servait au minitel.

avatar Merkoriko 2 | 

@bonnepoire
Rose, le minitel...Rose !!! Pourrait on en déduire que les comptes en banque de la Françafrique aurait fait la fortune de Mr Free? Allo Mediapart, j'ai un coup pour vous, là !!!

avatar bonnepoire | 

Tu tiens le bon bout!

avatar jaxx | 

Haha, ça me rappel l'organisation du sommet franco-italien... l'équipe de cowboys de Chirac qui débarque en trombes à Rome quelques jours avant son arrivée où j'étais posté "On a besoin de 8 lignes Numéris"

Bref, ça marchait bien avec Free à l'époque d'ailleurs

avatar Dark Phantom | 

Article sympa; j’aimerais savoir combien coûte en énergie les serveurs et leurs systèmes de refroidissement, le coût de maintenance des disques durs ( il y a dix ans, les serveurs Google utilisaient des 400go), ils sont remplacés tous les combien d’années ? Que deviennent ces disques durs qui contiennent des données fantômes ?
La cloudisation est elle un bien? Toutes ces informations sont elles stockées où vont elles disparaître ?
Est-il possible de faire une interview d’un ingénieur réseau/ serveur d’Apple ou Google ou Microsoft ou facebook ? Que se passe-t-il dans ces lieux qui devraient être protégés ? Est ce que dans dix ans nos disques durs feront tous 4Po (4000 To) ?

avatar Memo | 

@Dark Phantom
Tu te pose trop de question. Fais gaffe ca peut rendre malade

avatar YAZombie | 
avatar Dark Phantom | 

@YAZombie

Merci pour ce lien passionnant ; je retiens entre autres : « 35 "applis" tournent en moyenne sur un smartphone, qu’elles soient utilisées ou pas. Résultat, les batteries se vident en moins d’une journée. »
Y’a t il moyen de les éteindre de force ? Est ce le cas sur iOS ? Est ce que Macg pourrait nous faire un article sur ce sujet ?

avatar Link1993 | 

@Dark Phantom

iOS les bloquent au bout de 10min. Sinon, en utilisant le multitâche, tu peux les fermer en levant l'app vers le haut :)

Sinon, en France, on a la chance d'avoir une électricité decarboné. L'utilisation de nos appareils électroniques n'est donc pas un gros problème pour le changement climatique. Ainsi, si tu te sers de cloud ou autres services basé en France, ce n'est pas catastrophique.

Ça l'est plus si on prends en compte la fabrication de tout ça en revanche, et si tu te sers d'outils basé à l'étranger, comme Google ou Microsoft justement...

avatar taxtax | 

@Link1993

"Sinon, en France, on a la chance d'avoir une électricité decarboné. L'utilisation de nos appareils électroniques n'est donc pas un gros problème pour le changement climatique. Ainsi, si tu te sers de cloud ou autres services basé en France, ce n'est pas catastrophique."

Ce qu'il ne faut pas lire quand même... 🤦🏾‍♂️🤦🏼‍♂️🤦🏽‍♀️🤦🏼‍♀️

L'extraction d'Uranium dans les mines Africaines n'est pas catastrophique?
L'enfouissement des déchets radioactifs n'est pas catastrophique?
Le risque imminent (attentant, vieillissement incontestablement dangereux, erreur humaine sur des centrales de plus en plus gérées à la va vite par 90% de sous-traitants) n'est pas catastrophique?

Se pencher sur une meilleure optimisation de la consommation énergétique de toute la chaine numérique (des serveurs, jusqu'aux smartphones) c'est quand même crucial... Même si en France avec ta pseudo "électricité décarbonnée"...

avatar Link1993 | 

@taxtax

Ah oui, pardon, j'aurai du préciser que quand je dis "pas catastrophique", je pensais surtout au risque le plus important : aggravé le changement climatique qui nous arrive dessus.
Quand je dis qu'elle est bas carbone, c'est en me basant sur l'analyse du cycle de vie, qui inclus justement tes critiques.

Tu oublies en parlant d'extraction d'uranium, de regarder la même chose du côté d'autres minerais. L'uranium fait partie des moins pire en raison de sa forte concentration en énergie comparée au reste, mais oui, ça reste un problème.
C'est d'ailleurs pour ça que j'en veux à l'état d'avoir arrêté la recherche sur la 4e génération de réacteur (Astrid entre autre), car passer à du full 4e génération (aussi appelé surgénérateur), nous aurait permis de consommer tout notre stock d'uranium actuellement entreposé, en toute autonomie, et pendant 1000 ans environ.

Je te recommande fortement les vidéos de " le Reveilleur " sur YouTube. C'est un docteur et à fait sa thèse sur les analyses de cycles de vies, et fait en ce moment une série sur le nucléaire qui est passionnant. Il y parle vraiment de tout (positif comme négatif) en se basant sur la littérature scientifique.
Voici un lien (que je dois mieux rédiger...) qui inclus quelques unes de ses vidéos que je considère importante sur le sujet :)

https://site.glasow.fr/mise-au-point/nucleaire/

Sinon, une petite réponse sur le danger. Ça va dépendre de ta priorité, et de la comparaison bénéfice risque. Les centrales françaises font bien partie des plus sûrs et l'ASN est bien trop cassé pieds avec EDF pour qu'une bourde critique n'arrive. Mais si ça arrive, ça ne fera pas Chernobyl. Les réacteurs sont de type REP, qui sont stables. Et si un accident arrive, je vais être honnête : je préfère rendre un rayon de 20km a la nature (comme Fukushima, même si c'est toujours pas la même techno) que de me prendre les conséquences du changement climatiques.

Je peux encore parler un peu sécurité si ça t'intéresse, mais dans l'ensemble, avec un bon confinement du cœur, et la bonne technologie, le pire des catastrophes n'arrivera pas. On rendra juste un réacteur non fonctionnel, avec quelques dégagements de radiation contrôlé et inoffensif car prévisible et à faible quantité nécessaire (c'est pour réduire la pression dans le aliment de confinement).

J'espère que ma réponse t'auras permis au moins de t'intriguer sur cette technologie, et d'aller au moins regarder les vidéos conseillées. Surtout que celle sur les effets de la radioactivité est passionnante ! 😉😍 (scientifiquement parlant bien sur !)

Ah, et je ne t'ai même pas répondu sur ta dernière remarque ! Mais oui, il faut réduire notre consommation en énergie, mais faut être pragmatique. Te passerait tu de ta plaque à induction pour cuisiner ? De ton frigo ? Du train pour aller travailler ? Personnellement, non. Il faut donc produire a minima pour garder un minimum de confort :/

avatar taxtax | 

@Link1993

Merci de cette réponse argumentée...

Je me pencherai sur les liens que tu m'as envoyé (pas très fan de la forme des videos du Reveilleur).

Il n'en demeure pas moins que le Nucléaire français n'est pas la pépite technologique que l'on nous vante depuis des décennies, elle est totalement décrépie aujourd'hui et les risques sont bel et bien pendus au bout du nez de tous les français (sauf peut être ceux du centre qui n'ont pas de centrale nucléaire à proximité (50km à la ronde)). Et qu'il n'y a pas d'électricité "propre", "décarbonée", ou "verte", tout ça c'est du greenwashing pour surfer sur la vague écolo d'aujourd'hui...

Quand au petit confort de tout un chacun, il apparait de plus en plus probable que nous devions tous (ou les 99% les moins aisés en tout cas) y renoncer de façon inversement exponentielle dans les décennies à venir...

avatar Link1993 | 

@taxtax

Je comprends ton ressenti sur le Reveilleur. C'est pratiquement des cours qu'il donne. Mais ça n'en est pas passionnant :)

J'approuve l'idée du greenwashing, très pertinente comme remarque, et c'est bien trop valable dans d'autres domaines :(

Sur le confort, le nucléaire est une des solutions qui permettrait d'amortir justement ce manque, pour éviter que ça soit trop brutale, sans pour autant causer trop de problème à la situation.

Sinon, concernant le vieillissement des centrales, c'est un faux sujet. Elles sont sauf pour les cuves et le bâtiment de confinement, complètement refait à neuf lors des visites décennal. Un peu comme la visite D des avions tous les 8 ans où ils se font complètement désossés ! ^^

avatar oomu | 

c'est quoi ces angoisses ?

Dans 10 ans les disques dur communs devraient faire vers les 20To. et pas certain.

"Article sympa; j’aimerais savoir combien coûte en énergie les serveurs et leurs systèmes de refroidissement"

il n'est pas certain que vous aurez un jour une réponse définitive. Vous rentrez dans des considérations de secrets industriels et compétitivité.

Cependant, la presse a publié diverses études et impacts selon les méthodes de refroidissement utilisés. Ars Technica (arstechnica.com) doit avoir des articles dans ses archives.

"ils sont remplacés tous les combien d’années ?"
idem, vous rentrez dans des questions de secrets industriels, et selon le mix de technologique utilisée (stockage froid, disque rapide en frontal, cache en mémoire flash etc) vous n'allez pas avoir une réponse simple à une question simple.

un disque de stockage pro, on va dire en gros 3 ans. Même s'il y en a des garantis 5 ans, mais c'est en fonction de l'usage moyen estimé, du nombre d'heures estimé avant panne, etc.

"le coût de maintenance des disques durs "

no sé, ça bouge tout le temps. Un disque dur meurt ou devient trop problématique, il est n'est pas réparé : il est remplacé par du neuf.

" La cloudisation est elle un bien?"

oui et non. C'est à vous de trouver votre place dans tout cela. Je déconseille de mettre ces propres données uniquement dans des services externalisés gérés par un tiers qu'on ne maîtrise pas.

"Toutes ces informations sont elles stockées où vont elles disparaître ?"

Probablement que oui. On parle de "pourrissement numérique des données".

Mais la "valeur" (le réseau de connaissance entre personnes et les informations sur elles : ethnique, politique, comportementale, biologique, etc) non, cela ne disparaîtra jamais sauf par destruction idéologique. Ce qui m’apparaît peu probable : trop de convoitise.

"Que se passe-t-il dans ces lieux qui devraient être protégés ?"

heu, ben du boulot d'ingénieurs. que voulez dire par "que se passe t'il" ? Service de sécurité ? Gardes ?

avatar Dark Phantom | 

@oomu

Merci pour ces réponses ! Oui que se passe-t-il ? Que font exactement les gens qui bossent là-bas , mais il y a des débuts de réponses dans l’article du CNRS posté plus haut. Bon j’imagine que le pôle « aspirateur » est un pôle important de la maintenance aussi : la poussière, notre ennemi.

avatar oomu | 

ha ,un poste important est la climatisation et plomberie. typiquement des sociétés de prestation spécialisée.

le risque incendie aussi, avec du spécifique pour le risque d'incendie électrique.

Il y a donc divers métiers autre que le pur informaticien pour les besoins des grands centres d'hébergements.

-
L'ingénierie peut aussi être spécifique : vous n'allez pas nécessairement utiliser des serveurs "clés" en main de constructeurs comme Dell, mais des boîtiers et cartes mère le plus épurés possibles et taillé à votre besoin pour maximiser l'espace pris dans les racks, et améliorer leur ventilation. Il peut y avoir de la recherche en achat pour obtenir en masse des cartes mères et alims selon vos spécifications.

Facebook a quelques articles dans leur blog sur comment ils ont créé leur propre spécification de serveurs, presque à nue, pour être mis dans des armoires qu'ils ont designé eux même, le but étant d'accèder facilement au stockage et ventiler le plus possible.
https://www.facebook.com/notes/facebook-engineering/inside-the-open-compute-project-server/10150144796738920/

Ce ne sont plus des machines "clé en main" (on commande, on déballe, on branche, on déploie et zou) mais à grande échelle ça permet d'économiser sur l'exploitation et climatisation des machines, ou tout simplement de mettre + de stockage et capacité de calcul par mètre cube.

Cela est réaliste si vous avez les moyens d'avoir des ingénieurs dédiés à cela qui vont faire l'achat et intégration de nouvelles machines dans l'infrastructure pour vous.

-
plus drastique encore, y a le refroidissement direct : les machines en contact avec un liquide moins chaud, voir carrément en contact avec l'extérieur (source environnementale, pour baisser les coûts et besoin en infrastructure)

https://www.youtube.com/watch?v=s4Ep442cn7I Un exemple de serveur pour centre de calcul par Lenovo.
et ici le site d'une entreprise qui propose sa solution de refroidissement par immersion https://www.grcooling.com/ A ma connaissance ce n'est pas très répandu.

et bien sur la récupération de la chaleur générées par les machines pour d'autres besoins

Ce qui là encore appellera d'autres métiers et compétences que l'ingénieur informatique.

Y a de quoi faire et de quoi étudier. et du travail.

avatar ech1965 | 

@Dark Phantom

Et les centraux téléphoniques électromécaniques des années ‘70 ? Ça consommait combien ?

avatar MisteriousGaga | 

Ptdr j'ai cru que c'était une blague au début avec le débit dans le titre 😂

C'est incroyable, du point de vue de quelqu'un qui a grandi avec la 3G comme étant un réseau pourri et super lent, quand je suis en edge/3G+/H+ je pleure et la vous me dites que ils faisaient des forfaits de 128Kbit/ en mode "waw les gars c'est ultra rapide vous pouvez DL une photo en 1 semaine !" 😂
•Je ne me moque pas hein c'est juste drôle, ça fera la même chose avec mes enfants dans 20-30 ans 😂😂 "waw papa t'es sérieux ? Vous aviez que 10Gb/s de débit en 2030 ? Mais c'était nuuuul en plus vous aviez besoin d'un appareil physique pour aller sur internet, je te laisse ma Holo-Game commence" 😂

Ouais j'aime m'inventer des futurs improbables x)

avatar TheUMan | 

Sale Jeune va... 😂
"Accès ultra rapide à internet" ! qu'est qu'ils devraient dire aujourd'hui avec la fibre ? (manque de superlatifs) Simply Amazing

avatar MisteriousGaga | 

@TheUMan

Mais ! 😂😂😂 vous êtes pas vieux mdr
C'est comme moi dans 10/20 ans quand je repenserai à l'iPhone 12 de 2020 et que je le trouverai lent x)

Effectivement même Apple arriverait pas à trouver une formule assez puissante (et pourtant il sont forts pour les sortir chaque année "the best / more powerful / amazing sans oublier le "yet" à la fin pour faire comprendre que ceux d'après le seront encore +)

Mais franchement j'aime bien commencé ma journée c'est sympa comme articles et commentaires ! ☺️😊

avatar xDave | 

@MisteriousGaga

Au fait... il fut un temps où on avait même pas le début de l’idée d’internet. 😂

avatar joregarvit | 

@TheUMan

En effet par rapport au RTC on voyait la différence

avatar AirForceThree | 

Il faut comprendre que les sites, à l'époque, étaient léger. Donc une navigation à 128kb/sec était aussi rapide qu'une navigation à 8Mb maintenant. La sensation de fluidité était très nette, c'était très confortable.

avatar MisteriousGaga | 

@AirForceThree

Ah c'est intéressant ça ! C'est à cause de quoi que c'est devenus lourd tu pense, les photos / icônes etc ?
Donc en gros tout a augmenté en même temps, le débit, mais la taille des sites donc pour vous en fait c'est toujours allé à la même vitesse en gros ?
Dans le sens où avec un débit "ultra rapide" de 2019 ça revient au même temps d'attente qu'avec un "ultra rapide" de 2000 ?

avatar xDave | 

@MisteriousGaga

Non optimisation des images bien souvent, le mauvais codec pour un usage donné... heureusement qu’on ne peut pas utiliser du Raw certains l’utiliserait pour tout.
Dont des gifs qui pèsent un âne mort pour une séquence de 3 secondes qui pèseraient moins lourd en vidéo.
De la publicité qu’on a pas demandé qui charge des vidéos qu’on ferme aussitôt.
Du code velu qui appelle d’autres codes velus sur d’autres serveurs.
Des t’as de petites saloperies qui s’accumulent.
Des polices qu’on avait pas avant (mais c’est pas plus mal de se passer d’arial, trébuchet et vie).
Et un code global pas terrible qui charge tout sans « réfléchir ».
Sans oublier des caches navigateur pas très bien gérées ou qu’on vite régulièrement de son disque dur pour gagner quelques octets sur des disques de plusieurs Go/To.

avatar AirForceThree | 

Oui, les sites sont extrêmement illustrés, les fichiers HTML, CSS et JavaScript sont maintenant énormes, et il y a beaucoup moins d'efforts d'optimisation, puisqu'on sait qu'à peu près tout le monde a une bonne connexion. Les images sont énormes, encore plus avec le rétina.

À l'époque, on compressait les images à fond, on ne mettrait pas de grosses images panoramiques, et les sites étaient minimalistes. Peu de JavaScript (pas de grosses librairies à la jQuery), quelques lignes de CSS, des vidéo microscopiques lues avec RealPlayer... C'était vraiment léger !

avatar max351 | 

@MisteriousGaga

Il suffit de voir comment sont faits les sites aujourd'hui. Avant c'était des pages de texte avec quelques photos. Maintenant, le site a beaucoup de visuels, de fonctions dans des scripts à charger, etc etc. La vitesse était quasiment la même qu'aujourd'hui, c'est juste que les sites étaient totalement différents.

avatar MisteriousGaga | 

@max351

Oui j'ai pu aller voir le site d'Apple à l'époque... bon certes je juge pas parce que c'était pas du tout la même époque, mais c'est vrai qu'il y avait pas grand chose, des images des boutons et point, pas d'animations ultra complexes comme sur la page du Mac Pro etc

avatar joregarvit | 

@AirForceThree

Ah oui !
PèreNoël.fr !😄😄😄
Ou bien ibazar.com😀😀😀

avatar oomu | 

128Kbits était déjà un "changement de paradigme" pour moi.

Le 2eme changement de paradigme fut l'avènement de ADSL grand public. Cela a tout simplement révolutionné vers mes 20 ans mon approche de la Culture.

Je n'ai pas grandi avec la "3G", j'ai grandi avec Space Invaders, les Goonies et mon ordinateur qui armé de ses 64Ko de ram pouvait faire BIP sur 3 voies et quelques choix de fréquences et avait un modem capable de recevoir 1200 bit/s et émettre 75 bit/s. Comme un minitel donc pour lequel il pouvait faire serveur.

Bien sur, c'était tellement cher de monopoliser une ligne téléphonique pour cela (monopoliser: pendant que l'ordinateur transmet, rien d'autre peut être fait avec le téléphone) qu'à 12 ans je savais qu'il en était hors de question de l'utiliser pour autre chose que Sauver Le Monde.

Bref : l'avènement d'un réseau mondial interconnecté et sa déclinaison puis raccordement à un réseau sans fil à haut débit a totalement transformé mon quotidien.

-
"waw les gars c'est ultra rapide vous pouvez DL une photo en 1 semaine !"

non, ce n'est pas comme ça que ce fut vécu, ni qu'est vécu internet actuellement par ailleurs.

On ne téléchargeait pas pendant 1 semaine une "photo".

On ne téléchargeait PAS DE PHOTO. L'idée de transférer des "photos" était de la science fiction (ou un usage absurde pour des gens dans l'obligation, ex: journaliste à l'autre bout du monde).

Et bien sur, en conséquence, les formats étaient très limités, les résolutions absurdement faibles.

Mes débuts avec internet, on téléchargeait des fichiers "midi" de musiques (quelques kos), des "modules" ( des fichier avec des samples de son et réglages pour synthèse sonores) de quelques centaines de kos

Les premiers temps un fichier jpeg (de genre 640x480px) pouvaient prendre de 1mn à 4mn sur un pc "moderne" pour S'AFFICHER ! (le coprocesseur arithmétique accolé à un intel 386 à 40mhz aidait beaucoup). Pour télécharger, on allait se contenter d'un gif de 160x120 en 256 couleurs, et on éteignait vite le modem une fois récupérée "ho t'as vu c'est une photo d'un chat ! si si là si tu penches la tête"

Du coup: ne vous dites pas qu'on prenait un temps fou à attendre. On ne faisait tout simplement pas.

C'est pareil aujourd'hui : il y a des usages entiers que vous n'imaginez pas ou qui vous sont inaccessibles parce qu'au débit primitifs actuels (1gbs par fibre grand public ? je rigole) cela serait irréaliste ou franchement pénible.

Nous étions donc dans une époque d'impossibilité et non simplement d'attente : trop lent et trop cher
- pas de jeu en ligne (Habitat qui est potentiellement le premier MMO en ligne était une sorte d'exercice dadaïste)

- pas de jpeg 4K super chiadé aux millions de couleurs, ho hé, y a même pas la place en mémoire vive pour la stocker.. alors la transférer...

- pas de visio conférence à la cool pour demander s'il reste du café , factime, skype, etc NADA ! Pas le débit, pas la puisance, pas la possibilité à un tarif grand public. Pour les pro, ça restait de toute façon saccadé en un format timbre poste (imaginez 320x200px)

- pas de millions de gens se filmant pour parler de leur chats et autres sujet qui amusent les jeunes (les youtubeurs). Non c'était les émissions de télévision par onde radios choisies par des gens sérieux à cravate, point barre.

Le youtube de l'époque n'était pas lent et moche tout primitif à vapeur avec des roues en pierre.
Y avait tout simplement PAS de youtube. l'idée même, en germe chez des romanciers tels Philipp K Dick (années 70s) était de la pure SF. Avec des conséquences cataclysmiques à peine moins grave que la réalité...

etc etc etc.

Ne pensez pas le passé en terme de "lenteur" mais en terme d'inexistence et d'impossibilité.

C'est l'inverse : n'imaginez pas l'avenir avec des "disques durs" de 200 peta et des zinternes à 5073 Yotaoctets/s
Mais en terme de moeurs, usages, possibilités ouvertes à l'humanité, conséquences nouvelles formes de haines, racismes, domination et méprisables et mesquines mentalités des humains de demain envers leurs congénères. Et donc aussi les nouvelles générosités que la technologie poussée à l’extrême pourrait ouvrir

Pensez en terme de "possibilité" et non de simples chiffres techniques qui sont en soi vain.

avatar Phiphi | 

@oomu

C’est très bien « résumé » et merci d’avoir ravivé mes souvenirs.

avatar pat3 | 

@oomu

"Le 2eme changement de paradigme fut l'avènement de ADSL grand public. Cela a tout simplement révolutionné vers mes 20 ans mon approche de la Culture."

Je me souviens de mon passage à l’ADSL : j’ai choisi d’arrêter deux abonnements papier pour payer l’abonnement à Wanadoo (512k a l’époque : le début du téléchargement massif 😏). Et presque instantanément, la presse magazine papier que je lisais abondamment a pris un coup de vieux. Pas la presse cinéma, c’est venu après, mais la presse tech, terrible.
Je n’ai jamais repris un abonnement papier depuis; en revanche, les abonnements à des services numériques n’ont jamais cessé d’augmenter depuis…
Et puis j’étais étudiant, et la fac avait déjà des connexions T1. Les serveurs Carracho, ça tournait grave 😁).

avatar Vaudan | 

@MisteriousGaga

Ce qu’on oublie c’est que la qualité allait de pair. Reprenez des vidéos de cette époque vous serez visuellement choqué :)

avatar Sebang | 

Ouais mais le tapis de souris etait offert !

avatar Supercagne | 

J’étais client résidentiel de Numéris de 2000 à 2003 en attendant l’arrivée de l’ADSL dans ma commune de Saône-et-Loire. Ça permettait surtout de ne pas encombrer la ligne téléphonique parentale en navigant sur Internet (forfait Wanadoo 20 heures…) et ça me permettait, en tant qu’ado, d’avoir ma propre ligne téléphonique (et donc pas de téléphone portable).

avatar MisteriousGaga | 

@Supercagne

Oh... mais du coup fallait que tu sois chez toi pour qu'on t'appelle ? Du coup si tu veux voir des amis mais qu'ils sont pas chez eux comment tu faisais pour les joindre à l'époque ?... (en étant ado et sans téléphone portable hein sinon je sais qu'il y avait les sms déjà et tout)

avatar Supercagne | 

@MisteriousGaga

Les dinosaures de 34 ans comme moi, en plus d’avoir connu les connexion Numéris à la maison, ont aussi connu les cabines téléphoniques dans tous les lieux publics.

avatar MisteriousGaga | 

@Supercagne

Oh non vraiment c'était pas méchant du tout !!! T'es pas vieux t'inquiète pas mdr et loin d'être un dinosaure à 34 ans :') on a à peine plus de 10 ans de différence c'est rien x) mais niveau informatique je pensais pas que ça avait avancé autant en 20 ans x) c'est juste qu'en comparaison quand j'étais au collège y'avait déjà des iPhones (même si moi j'avais pas ça du tout 😂) donc j'ai pas vraiment connu la galère des machine téléphoniques 😅

Mais effectivement je m'en rappelle de ça maintenant, des téléphones dans la rue dans des cabines en verre... en vrai ça c'était pas bête la même chose avec des bornes wifi ça ferait un carton :')

avatar stardyfr | 

@Supercagne

Tu dis que t’es un dinosaure 🦕 du haut de tes 34 ans :) Qu’est ce que je devrai dire avec mes 48 :(

avatar Merkoriko 2 | 

Calmez vous, je vais vous sortir mes factures Itinéris de 1995....

avatar oomu | 

"mais du coup fallait que tu sois chez toi pour qu'on t'appelle ? Du coup si tu veux voir des amis mais qu'ils sont pas chez eux comment tu faisais pour les joindre à l'époque ?..."

question sérieuse ?

avatar MisteriousGaga | 

@oomu

Oui oui, très sérieuse ma question... quand je vois que maintenant on peut être joint en permanence, à l'époque quand j'allais avec des amis dehors au Parc / bois / stade on avait déjà des smartphones pour prévenir (ou pas 😅) nos parents, mais si y'a que des cabines téléphoniques, je vois pas qui resterait devant en attendant un appel, imagine t'appelles et c'est pas la bonne personne qui répond 😂

avatar oomu | 

et bien à mon époque, vous ne faisiez pas. vous ne pouviez pas de toute façon.

Si vous vouliez prévenir un pote que vous êtes finalement au cinéma et qu'il y a Bob et Bobette qui arrivent aussi, ben vous ne pouviez pas. Tant pis, dommage, zut alors.

D'où les fameux "tu aurais du être là : Bob a dressé un python d'amazonie tombé d'un camion, y a eu les journalistes et le maire. Ben non j'ai pas de photo, tu crois que je sors avec un kodak ? "

Pour les parents, ben à moins de passer chez un pote pas loin pour téléphoner, ou d'aller à une cabine, ben on pouvait pas prévenir et fallait s'en tenir au plan ou rentrer chez soi.

-
personne (ou sauf cas extraordinaire, ou SDF attendant un rappel d'une administration) n'attendait devant une cabine téléphone ou n'appelait une cabine téléphonique.

D'ailleurs c'est le point de départ d'un excellent film où un type répond à une cabine qui sonne sur son passage. et au bout du film, un paniqué dit qu'il faut fuir, que des missiles nucléaires sont en route pour la ville, qu'une guerre est déclenchée et qu'il s'est trompé de numéro , il appelait sa famille. :)

On peut plus faire cette histoire de nos jours. "un mobile par terre sonne, un type ramasse" ? mouais.

Bref; l'impossibilité technique faisait que vous deviez faire avec : ben non y avait pas la flexibilité d'actuellement

c'est psa sans raison que les gens ont adopté massivement le mobile si tôt que son prix et abonnement sont devenus raisonnables.

Parce qu'avant c'était NAZE ! N'oubliez pas, j'y étais, et c'était tout pourri. (guerres, meurtres, mensonges, racismes, guerre en irak, sexismes, exploitation, capitalisme, et le tout sans téléphone portable ni world of warcraft... l'horreur. ha y avait la musique ? mais elle est dispo aujourd'hui aussi, donc tout va bien)

avatar pat3 | 

@oomu
« personne (ou sauf cas extraordinaire, ou SDF attendant un rappel d'une administration) n'attendait devant une cabine téléphone ou n'appelait une cabine téléphonique. »

Je me permets de rectifier : par chez moi, les gens appelaient avec des cartes téléphoniques depuis une cabine et se faisaient appeler à la cabine à une heure précise. On pouvait aussi appeler une et d’une cabine en PCV, ça donnait lieu à plusieurs configurations d’appel.
Mais je fais partie de la diversité post-coloniale française, qui est sans doute une réalité alternative 🙂

Le budget téléphone des gens dit « issus de l’immigration » était et demeure encore un un poste énorme du budget familial (voire les offres Afrique/Maghreb d’Orange et Bouygues…).

avatar MisteriousGaga | 

@oomu

Ooooh même les appareils photos étaient trop gros pour être transportés ??

Effectivement, c'était pas pareil. C'est des valeurs qui se sont totalement perdues apparemment... maintenant c'est "flemme de bouger" "go Netflix" etc... j'ai discuté avec des amis d'enfance y'a pas longtemps, c'est vrai que les parcs sont vides maintenant, nous on sortait (j'adorais James Bond quand j'étais enfant) et on se faisait nos propres jeux dehors on s'éclatait !! Maintenant c'est Fortnite etc etc... c'est pas pareil oui mais

Ah d'accord ! Donc c'était plutôt pour passer des appels, pas vraiment pour en recevoir les cabines ?
C'est ultra bizarre à dire mais limite ça me donne l'impression que le monde a commencé à mon époque .-. Je sais / savais pas du tout comment tourner cette phrase...
en gros tout ce que j'ai vécu et qui m'a semblé totalement banal depuis que je suis petit pour vous c'était des nouveautés et pour les petits de maintenant c'est de l'histoire ancienne... (quand j'entends "l'iPhone 7 c'est pas ouf il est vieux" ça pique quand même 😂😂)

Oh ! C'est quoi le nom du film ? J'ai déjà regardé les films de Hitchcock, bon certes c'est super mal fait, mais j'adore les techniques qu'ils utilisaient, mettre un film bleu devant l'objectif pour simuler la nuit ! Waw ! (Bon après les ombres par terre et sur les gens ça fait que ça se remarque mais en vrai ils étaient super intelligents 😂)

Pour la musique la qualité devait être bien différente non ? ^^

Pages

CONNEXION UTILISATEUR