Voitures autonomes : Uber a joué avec le feu

Nicolas Furno |

Alors que les enquêtes sont toujours en cours, Uber ne peut plus faire rouler ses voitures autonomes en Arizona jusqu’à nouvel ordre. Cette décision du gouverneur de l’État intervient une bonne semaine après l’accident qui a causé la mort d’un piéton renversé par une Volvo modifiée par Uber pour la conduite autonome. Dans sa lettre qui accompagne l’interdiction, le gouverneur a des mots très durs contre la société, en parlant notamment d’un « échec indéniable » de sa part.

Plus le temps passe, et plus Uber semble en faute dans cet accident. La vidéo diffusée quelques jours plus tard par la police montrait que le véhicule n'avait pas du tout noté la femme qui traversait la route et qu’il n’a jamais freiné. En théorie, ses capteurs auraient dû « voir » le piéton bien avant l’œil humain, mais il y a probablement eu une défaillance à ce niveau, ou bien dans l’exécution du freinage.

Sur le toit de ses voitures autonomes, Uber a installé une batterie de capteurs, dont un LIDAR, un laser censé être capable de détecter une forme sur la route, même si elle n’est pas visible.

Pour ne rien arranger, on sait maintenant que le programme de voitures autonomes d’Uber rencontrait de nombreuses difficultés. Le New York Times s’est procuré un document interne qui montre que les véhicules n’étaient pas au point sur le plan technique. L’assistant qui reste derrière le volant n’est pas là que pour respecter la législation en cours, il doit intervenir régulièrement pour corriger la voiture ou reprendre la main si l’ordinateur de bord l’exige. Et apparemment, il l’exige souvent : les Volvo d’Uber peinaient avant l’accident à rouler pendant 20 km sans aucune intervention humaine. À titre de comparaison, Waymo, la branche de Google spécialisée dans la conduite autonome, parvient à faire rouler ses voitures en moyenne pendant près de 9 000 km sans aucune intervention de la personne derrière le volant.

Alors que leur solution n’était clairement pas à la hauteur, les dirigeants d’Uber mettaient pourtant une pression continue sur le programme. Ces derniers mois, les tests ont été multipliés, avec une seule personne pour superviser la conduite pour accélérer les choses. Jusque-là, outre le conducteur prêt à reprendre la main en cas de problème, une autre personne sur le siège passager surveillait ce que l’ordinateur de bord faisait. Deux personnes qui pouvaient parler, c’était aussi un bon moyen de maintenir l’attention pendant les longues heures de test et à en juger à la vidéo de l’accident, c’est sans doute quelque chose qui aurait dû être maintenu.

Sans compter que ces conducteurs seuls travaillaient de plus en plus depuis quelques mois. En septembre dernier, les voitures Uber avaient parcouru 1,7 millions de km et cette valeur a été doublée cent jours plus tard seulement, triplée encore plus rapidement ensuite. Les documents dénichés par le New York Times montrent aussi que la firme a volontairement placé ses voitures dans des situations difficiles, où l’intervention humaine était obligatoire pour éviter les accidents. Pire, une app spécifique tournait sur un iPad installée au milieu du tableau de bord pour que le conducteur remonte les problèmes rencontrés aux ingénieurs. Cette app fonctionne en permanence, sans couper la conduite autonome ou non, et c’était probablement un motif de distraction important. Waymo utilise une solution bien moins distrayante : un bouton sur le volant permet d’enregistrer une explication vocale transmise aux ingénieurs.

À l’intérieur des Volvo modifiées par Uber, une tablette chargée de remonter les problèmes aux ingénieurs au centre de la console. Sur cette photo, il y a deux opérateurs, le conducteur prêt à reprendre le volant à gauche et l’assistant chargé de surveiller les données calculées par l’ordinateur de bord à droite.

Le tableau est déjà bien noir, mais ce n’est pas fini. Le quotidien ajoute que tous les conducteurs n’ont pas suivi la formation délivrée en interne et qui devrait être obligatoire. Pire, il y a plusieurs cas, avant cet accident, où des conducteurs ont été distraits ou pire pendant leur travail. L’un des employés sur le programme a été licencié pour s’être endormi au volant et un autre aurait été aperçu en train de faire de la batterie au volant alors que la voiture passait à une intersection. Combien encore de cas qui n’ont pas été détectés ? Entre le choix de ne laisser qu’une personne dans la cabine et la multiplication des heures de travail pour atteindre les objectifs le plus rapidement possible, probablement un grand nombre.

Ce devait être un gros axe de développement pour 2018 et le CEO d’Uber devait tester la conduite autonome au mois d’avril, dans ce qui était nommé en interne « Étape importante 1 : confiance ». Autant dire que cet événement en interne a été annulé, officiellement pour des raisons de calendrier, totalement indépendantes de l’accident.

Est-ce que les voitures autonomes d’Uber ont encore un avenir ? Peut-être, mais certainement pas dans l’état actuel de la technologie. Et avec autant de mauvaise presse, qui voudra désormais monter dans un véhicule sans conducteur d’Uber ?

[MàJ 27/03/2018 13h56] : vous trouviez que le bilan était encore trop positif pour Uber ? On a appris aussi que les Volvo modifiées par Uber ne disposaient plus des systèmes de sécurité installés par défaut par le constructeur. Peut-être que ces systèmes auraient pu ralentir la voiture avant le choc, peut-être pas, mais leur absence n'a certainement pas aidé…

avatar daffyb | 

https://www.google.fr/maps/place/640-618+N+Mill+Ave,+Tempe,+AZ+85281,+%C...@33.4365713,-111.9432333,240m/data=!3m2!1e3!4b1!4m13!1m7!3m6!1s0x872b0898a6aa80e3:0xa2dd4aad392cb41f!2sTempe,+Arizona,+%C3%89tats-Unis!3b1!8m2!3d33.4255104!4d-111.9400054!3m4!1s0x872b09302f330889:0x7d8906118572bea!8m2!3d33.4365713!4d-111.9426861

>C'est un boulevard en zone urbaine, y'a un croisement à feu à moins de 200m d'ailleurs.
>45mph me parait d'ailleurs assez élevé comme limitation de vitesse pour cette zone, mais soit.
>La largeur des voies aux USA, d'autant plus en Arizona, n'est comparable à celles de nos routes en >Europe. La plupart de leurs rues sont des boulevards tout simplement parce qu'ils ont la place pour ça.
J'ai parlé d'autoroute ? non.
J'ai indiqué que pour traverser deux voies, une dans un sens + une dans l'autre + un terplin il ne faut pas 10 secondes, mais bien plus. En effet, c'est un boulevard en zone urbaine, qui fait 50 mètres de large et il y a 7 voies en comptants les zones cyclables. Donc il faut un certain temps pour tout traverser. En tant que piéton, il faut à minima s'assurer qu'on aura le temps de traverser avant un véhicule. Ca s'appelle l'instinc de survie.
Quant à qualifier cet endroit (celui que tu as mis en lien) de zone urbaine, c'est plus largement du péri-urbain !

>Hors à la simple vue des images, plein de monde ici qualifie cette voie d'autoroute, c'est à dire une voie express.
>Alors qu'il s'agit d'un boulevard en zone urbaine. Le fait qu'il soit large ne change pas au fait qu'on est en zone urbaine, donc accessible librement aux piétons.
Je n'ai jamais écrit cela

>Réponse en forme de 'elle l'a bien cherché"'. Joli.
Jolie interprétation de ta part.

>>Qui est responsable de la maîtrise de son véhicule ?
> Il est des situations où tu ne peux pas éviter un obstacle. Ici, ça semble le cas.
> C'est le principe de l'accident.

>Ne pas pouvoir éviter un accident ne vous ôtes pas automatiquement tout responsabilité pour autant. Avez-vous tout tenter pour l'éviter ? Pour en diminuer la gravité ?
Quand on ne voit pas quelque chose, c'est difficile de l'éviter.

>Ici, zero freinage, zero changement de direction, rien, nada.
>La piétonne ne porte pas seule la responsabilité de sa mort, comme vous l'entendez.
>Elle en porte une, et elle a déjà payé le prix fort pour cela.
>Mais dire que puisqu'elle a payé pour avoir osé traverser hors de clou, y'a plus à chercher d'autres responsabilités, c'est tout simplement faux.
Personnellement, je ne lui reproche pas d'avoir traversé hors clou, je lui reproche son imprudence d'avoir traversé devant une voiture alors que la visibilité était faible et que manifestement elle n'avait pas le temps de traverser.
Quand on est piéton ou conducteur, on ne suppose pas que l'autre nous a vu et va rallentir. On suppose justement le contraire.

>Tout le contraire. C'est justement pourquoi je sais qu'en situation similaire, en tant que conducteur j'ai *forcément* une responsabilité de ne pas avoir réussi à éviter l'accident, ou du moins de ne pas avoir tout tenter pour en diminuer la gravité. Ce qui est exactement le cas ici. Y'a eu zero tentative d'éviter quoi que ce soit.
Quand on ne voit pas quelque chose, c'est difficile de l'éviter.

>En droit français, piéton sorti de nul part ou pas, c'est qualifié en homicide involontaire. Il peut y avoir de circonstance atténuantes, mais ma responsabilité de conducteur serait forcément engagée. C'est le prix à payer pour avoir le droit de conduire.
INVOLONTAIRE, c'est bien ce qu'on dit.

>Qu'est-ce que vous en savez qu'elle a pu voir la voiture (alors que celle-ci doté de vision nocture ne l'a pas pu !). Elle s'approchait a 61km/h, et de nuit, même si la victime l'a vu (ce dont je doute) avant de traverser, elle ne peut certainement pas savoir que c'est une voiture autonome et qu'elle ne peut pas compter sur la vigilance du conducteur ni sur son arbitrage systématiquement en faveur de la protection de la vie humaine (là, y'a suspicion que l'autopilote ait calculé qu'étant hors passage piéton, celui-ci allait lui laissé donc la priorité conformément à la loi, à vérifier...)
Sur les voitures, il y a des trucs qu'on appelle des phares. Ca sert à voir mais SURTOUT a ETRE VU.

Et la responsabilité du conducteur est systématiquement engagé, jamais uniquement celle du piéton. Précisément parce que c'est le pendant du droit à conduire un véhicule sur les voies publiques que d'assumer la responsabilité de la maitrise de cette conduite en tout instant. Même arrêté sur le côté mais moteur tournant, c'est dire.
>On va donc avoir à faire à un 50-50.

>Remplacez cette SDF par un petit garçon. On prend le pari qu'il aurait échappé au même sort !?
ah oui, je suis con, le véhicule UBER a parfaitement bien détecté le piéton et a même vu que c'était un SDF. D'ailleurs il a accéléré !!!
Vous fabulez très cher !

avatar Dodi12 | 

@daffyb
"Franchement, sur la vidéo, je défie quiconque de l'éviter ! elle est visible alors qu'elle n'est qu'à deux pointillés."

Ne vous fiez pas à la très mauvaise qualité de la vidéo, ce que vous devez remarquer c'est les circonstances de l'accident, la visibilité est bonne (pas de perturbation climatique, pas de courbe serrée cachée, les phares sont bien allumés, aucun obstacle ne cachait le piéton et son vélo) et aucune manoeuvre d'évitement de la part du véhicule. Je vous assure que dans ces conditions, à la vitesse annoncée, s'il y avait eu un conducteur, un bon coup de volant, un bon coup de frein ou même un bon coup de klaxon aurait éviter le pire. Sur le précédent article l'auteur avait mis un lien twitter qui amenait à cette vidéo https://www.youtube.com/watch?v=CRW0q8i3u6E en précisant que cette vidéo avait été filmée au même endroit à la même heure, peut-être que celle-ci vous convaincra.

avatar byte_order | 

https://xkcd.com/1925/

Milestone 1: échec.
Milestone 5: probablement déjà validé.
Milestone 6: en cours.
Milestone final (Dilemme du tramway) : en cours de finalisation au service juridique : faut-il pour sauver les intérêts de 5 actionnaires de Uber sacrifier 1 piéton ?

avatar Yves SG | 

Ceci explique cela. Je m’étonnais aussi que le City Safe de Volvo n’ai pas réagi.
Il n’est certainement lui aussi pas infaillible mais pour l’instant je suis pas parvenu à le prendre en défaut..

avatar xum | 

@byte_order et @daffyb

Sans vouloir parler des responsabilités de cet accident, je partage juste mon quotidien.

Étant moi même cycliste, je vois beaucoup trop de cyclistes sans gilets jaunes, sans lumières ni casques. Et même en roulant à 15-20km/h on ne les voit que très tardivement sur route à éclairage faible. Ça c'est un comportement à risque, pour soi tout d'abord, mais aussi pour les autres. (On n'est jamais tout seul dans un accident)

Un véhicule lancé à 50km/h c'est du 15m par seconde de réaction du conducteur, donc le minimum c'est de se rendre bien visible aux autres usagers de deux fois cette distance sinon y'a pas de miracle (25m la distance d'arrêt sur route sèche à cette vitesse)

Nos routes sont des espaces partagés, et chacun doit faire attention aux autres pour que ça se passe bien, ce qui veut dire notifier sa présence et surveiller la route (en gros: se protéger et faire attention aux autres). C'est valable pour les véhicules à moteur, comme pour les autres. (Imaginez les voitures rouler feux éteints de nuit...choquant? Beaucoup de vélos le font pourtant )

C'est juste mon expérience / mon quotidien allant au taff en vélo, la situation est peut être différente ailleurs...

À mes amis cyclistes, sortez couverts, à mes amis conducteurs soyez attentifs.

avatar daffyb | 

@xum
Bien résumé ! enfin un commentaire censé !

avatar byte_order | 

A part le fait qu'elle était pietonne, pas cycliste, au moment de l'accident.
Possible que cela ait pertubé l'autopilote (vélo, règle de priorité, vitesse moyenne déduite, truc comme ça), mais il reste que cette pertubation est un défaut, car la réalité, elle, c'est qu'elle n'était pas un cycliste se déplaçant en vélo, mais une piétonne tenant un velo à la main.

Mais je note que vous êtes donc pour l'obligation à tous les piétons de devoir porter un gilet jaune, lumieres et casques

avatar daffyb | 

>Mais je note que vous êtes donc pour l'obligation à tous les piétons de devoir porter un gilet jaune, lumieres et casques.
De nuit un piéton est invisible pour un humain. C'est de cela qu'on parle. En prenant conscience de cela, le piéton SAIT que le conducteur que LUI il voit ne le voit pas.

avatar byte_order | 

Justement, si y'a bien un cas où on s'attend à ce qu'un humain soit visible de nuit, c'est bien dans le cas des véhicules avec autopilote !

Et vous continuez d'affirmer sans preuve que le piéton a forcément vu la voiture arriver (a 61km/h) avant de s'engager sur la chaussée. Alors que c'est loin d'être certain.

Regardez donc la visibilité depuis le lieu de l'accident avec StreetView. (a peu après le panneau indiquant "Begin Right turn lane. yield to bikes" (quelle malencontreuse ironie), au niveau des bouches d'égout le long du trottoir. Retourner vous vers la route qui vient en courbe en passant sous un pont. D'une marque centrale à une autre y'a normalement 40 pieds, soit environ 12m. Vu la largeur de la chaussée et que le choc à lieu alors qu'il ne reste pas plus de 2/3m au trottoir, la décision (si y'a eu une hésitation, ce qui n'est en effet pas certains) de s'engager a été prise 10 à 30s (selon la vitesse de marche en tenant un vélo en main, chargé de sac en plastique) plus tôt.
A 61km/h, le véhicule était alors 170m plus loin au mieux, mais p'tet à 300m.
Hors en comptant les marques au sol, 300m c'est après le virage après le pont, portion qui est caché par la végétation du terreplein.

avatar byte_order | 

@xum
elle n'était pas *sur* son vélo.
Lors de l'accident, elle était piétonne.

Il faut que les piétons, même ceux sans vélo à la main, porte des gilets jaunes, des lumières et des casques maintenant !?

avatar daffyb | 

Tu cherches à lire/comprendre que ce que tu veux.
xum donne une expérience PERSONNELLE et une constatation de ce qu'il vit au quotidien.

avatar byte_order | 

Une experience de cycliste, qui ne s'applique pas dans le cas d'un piéton comme ici, sauf, justement, à réclamer que les piétons doivent eux aussi s'équiper pour être mieux visible.

avatar Crkm | 

On a maintenant la confirmation que Uber c’est bel et bien la chienlit. Vivement qu’ils coulent.

avatar liltunechi | 

Donc un accident mortel et le gouvernement interdit tous les véhicules autonome mais des milliers de morts chaque années et personne n'interdit les armes.. Les USA mesdames, messieurs.

avatar xum | 

@byte_order non pas à s'équiper (quoi que...quand on est sur la bande d'arrêt on est censé en porter un, donc quand on passe une deux voies c'est à se demander...) mais à ne pas dépendre des autres pour sa propre sécurité sur la route.

Je croise d'ailleurs beaucoup de joggers qui ont une frontale, ou un t-shirt/top avec une bande réfléchissante dans le dos/sur les bras, comme quoi ça existe déjà sans aller jusqu'au gilet et on les voit arriver de très loin au moins.

Accessoirement les passages piétons existent pour rendre les zones de traverses visibles, c'est pas juste pour contraindre les gens ni peindre la route surtout quand il fait sombre.

Très franchement cet accident est triste, mais j'aimerais juste que le débat entraine une vrai sensibilisation/prise de conscience qu'on soit piéton, cycliste, ou automobiliste car un accident c'est rarement tout blanc tout noir.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR