Facebook ne fera plus de publicité pour la désinformation

Nicolas Furno |

Les « fake news » sont devenues extrêmement populaires aux États-Unis et dans le monde entier, tout particulièrement sur les réseaux sociaux. Facebook étant le plus gros d’entre eux, le service n’est évidemment pas épargné, c’est même l’un des principaux vecteurs de diffusion. L’entreprise essaie de supprimer la désinformation de ses pages et a lancé à cette fin un outil de signalement en début d’année.

Interface actuellement en place dans l’app iOS de Facebook pour signaler un lien suspect. Cliquer pour agrandir
Interface actuellement en place dans l’app iOS de Facebook pour signaler un lien suspect. Cliquer pour agrandir

Le réseau social passe à la vitesse supérieure et annonce que les pages qui diffusent des fausses informations seront privées de publicités. Les créateurs de contenu peuvent en effet payer Facebook pour s’assurer une plus large diffusion de leurs publications, ou simplement des liens qu’ils partagent. Dorénavant, les pages qui créent des « fake news » et celles qui en partagent régulièrement ne pourront plus acheter de publicités et ce contenu sera ainsi moins visible.

Facebook se prive ainsi d’une partie de ses revenus, mais les publicités garantissaient des revenus confortables aux sites web qui vivent de la désinformation. En limitant leur audience, le site entend ainsi limiter leurs revenus et donc leur motivation à créer du faux contenu.

Pour rappel, le réseau social ne détermine pas seul si un contenu est de la désinformation. Facebook s’associe à des organes de presse reconnus dans les pays où la lutte contre les « fake news » a été mise en place. En France, huit médias travaillent avec le site : l’AFP, BFMTV, L’Express, France Médias Monde, France Télévisions, Libération, Le Monde et 20 Minutes.

avatar Colette | 

En même temps... s'informer sur Facebook 🙄🤢

avatar tsegha | 

Pourquoi ?

avatar C1rc3@0rc | 

Le vecteur ne pose pas de probleme, le vecteur est le probleme.
C'est comme pour les maladies virales ou bactériennes, le probleme c'est pas tellement leurs existences, le probleme c'est le vecteur et la difficulté de s'en prémunir.

Il y a trois catégories de sites d'information:
1) ceux payés par les impôts
2) ceux payés par les abonnés
3) ceux payés par la publicité (ou plus précisément pas les annonceurs)

Facebook est de la 3ieme espece.

Les "fake news" relevent de 3 categories egalement:
1) ideologique et politique
2) commerciale
3) plaisir de prendre les gens pour des abrutis

Dans les categories 1 et 2 se trouve la majorité des consommateurs et bénéficiaires qui sont auteurs et vecteurs.
Le principe d'une "fake news" c'est d'orienter un choix (de consommation, electoral, ideologique,...) ou de provoquer un conflit (entre ceux qui y croient et ceux qui savent que c'est faux).

Dans le cas de la provocation d'un conflit on rentre sur le domaines de predilection des media du divertissement, ou la polemique est le fond de commerce pour attirer le chaland. C'est le principe de la trashTV, telerealité et autres dejections dont sont constituées 90% a 100% les chaines de TV/radio/journaux "gratuit" et dit "populaires".
La plupart des sites / blog sont aussi de la categorie communément qualifiéde "pute a clic", et se nourrissent de polémiques et outrances gratuites qui amenent du badaud venu mater et donc a "cliquer" ce qui constitue l'unité de remuneration pour ces sites la..

Ce qui veut dire qu'un media social comme Facebook, vivant en grande partie de la publicité, est un systeme de concentration et d'incitation aux contenus relevant de la fake news. Voila pourquoi le vecteur est le probleme.

avatar tsegha | 

Il n'empêche que l'on choisi tout de même les contenus auxquels on s'abonne.
Du coup si je suis influencé je ne peux m'en prendre qu'à moi-même, non ?

avatar fousfous | 

@tsegha

Il faut dire que les algorithmes enferme très rapidement la personne en ne proposant ensuite que des contenus du même genre.
Donc très dur d'en sortir, c'est pour ça qu'il faut agir en prévention avec de la pensée critique.

avatar tsegha | 

@fousfous

Tout à fait d'accord.
Du coup si on a conscience de cela, en s'abonnant aussi à des contenus différents de ceux reflétant notre opinion ça rééquilibre assez bien.

avatar C1rc3@0rc | 

«Il n'empêche que l'on choisi tout de même les contenus auxquels on s'abonne.
Du coup si je suis influencé je ne peux m'en prendre qu'à moi-même, non ?»

En fait non, l'abonnement se fait sur des contenants pas des contenus garantis. Et n'importe quel contenant peut vehiculer de la fake news... y a pas de domaines reservés, pas de contenus preservés.

La publicité est aussi un exemple de "fake news", vu que c'est rarement de la simple "reclame" (qui se limite a porter la connaissance du produit au lecteur/spectateur/ internaute). Il s'agit de manipulation mentale finement elaborés pour faire passer un produit pour ce qu'il n'est pas et dont on a probablement pas besoin... Or, tu t'abonnes rarement a des contenus publicitaires, et pourtant ta boites mail en est truffée.

Apres, moais, tu peux ne consulter que des secteurs peu touchés par les fake news, genre la page de la Nasa ou celle de Sciences. Ça limite les déchets qu'on peut prendre sur la tete... mais ça n’empêche nullement le profilage...

On peut aussi produire soi-meme de la desinformation comme contre-mesure pour biaiser le profilage. C'est pas tres compliqué.

avatar tboy | 

@C1rc3@0rc
>Les "fake news" relevent de 3 categories egalement:
>1) ideologique et politique
>2) commerciale
>3) plaisir de prendre les gens pour des abrutis

Des sites comme le gorafi ou nordpresse sont juste humoristiques ou/et caricaturaux.
Si tu as l’impression d’être pris pour un abrutis par les caricaturistes ou humoristes, faut consulter !

C’est vraiment être négatif et voir le mauvais dans tout. Triste vie.

avatar iDav92 | 

@tboy

Les sites parodiques ne sont pas concernés, ils ne font pas de la fake news mais de l'humour.

avatar C1rc3@0rc | 

@tboy

Le grand-guignole est l'heritier du theatre, ou l'oeuvre outranciere critique le mensonge politique, la filouterie du commerçant, l’indécence de l'employeur exploiteur ou celle du rentier/banquier pratiquant l'usure... , sous couvert de caricatures et de faussetés abruptes dans une exageration notoire reputée que d'aucuns, a part les cretins, n'ont l'idiotie de prendre a la lettre...

Des sites reprennent ce role, qui fut celui des chansonniers, des imitateurs, des humoristes, de certains talents journalistiques qui ont (et font encore un peu) elaboré des equipes d'aboyeurs patentés a la plume talentueuse et acerbe mais bien ciblée... Il y en a peu, le talent en la matiere demande un don et du metier, ce dont sont dépourvu nombres de prétentieux œuvrant autant sur l’écran de l'ordinateur que sur celui de la TV ou se prenant pour des ecrivains... et qui courent derrière leurs quart d'heure de célébrité.

Aujourd’hui, le monde du divertissement, dont fait partie celui de la majorité qui se définit "d'information" est cynique, outrancier et méprisant, et ce mepris, il l'inflige a sa cible favorite qui est aussi son client... Quoi de plus delectable pour ce type de personnage que d'etre payé par ceux qu'il meprise et se gausse: ses lecteurs, ses spectateurs, ses follower... Plus encore, quand le "consse|" doit payer le "divertisseur" sans s'en rendre compte ou sous le coup d'une loi scelerate et inique...

La desinformation n'est pas un spectacle affiché, c'est une methode de manipulation mentale. La fake news, et son utilisation comme argument par des responsables et des influants, est une calamité... aussi calamiteuse que la censure.

avatar harisson | 

@tboy

"C’est vraiment être négatif et voir le mauvais dans tout. Triste vie."

En meme temps, c'est @C1rc3@0rc, une pseudo-hyperrationnalité hubot …^_^

avatar Elkaar | 

@Colette

Assez d'accord !!

Je pense que le problème est plus profond.

C'est au lecteur de s'assurer de qui lui transmet l'info et pourquoi pas meme de la recouper ensuite !!!

avatar tsegha | 

Merci. Je ne vois pas en quoi c'est le vecteur qui pose problème.

avatar fousfous | 

@Elkaar

Les gens sont trop fainéants pour faire ça malheureusement.
Les cours de zetetiques devraient être obligatoire à l'école ça réduirait les dégâts déjà.

avatar tsegha | 

Merci.
Certains accusent FB de tous les maux. Alors certes le système est critiquable, mais justement, avec l'esprit critique qui convient ça reste un bon outil pour s'informer en surface, et libre à chacun de creuser ses sujets, vérifier leurs sources, etc...

avatar fabricepsb71 | 

@Elkaar

Pour l'instant les média ils ne recoupent pas, ils recolent

avatar ce78 | 

Je suis bien d'accord ! S'informer sur Facebook c'est vraiment... j'ai pas les mots. Ce réseau social cache (mal) un service d'espionnage qui ne vous donne accès au réseau qu'en échange du contenu de votre ordinateur. Je ne veux pas donner le contenu de mon ordinateur à Facebook. Donc j'utilise un VPN et Tor (qui lui aussi est organisé autour de sortes de "VPN") : du coup Facebook me pose de soi-disant questions de sécurité pour avoir mon téléphone, tout. Et comme je ne veux pas répondre, mon compte est désactivé.

Toutes ce questions indiscrètes sont prétendument pour ma sécurité. Mon oeil, ils veulent tout savoir sur moi, oui !

Quand j'ai réussi à finaliser mon inscription, qu'est-ce que j'ai eu comme suggestion d'ami : quelqu'un que j'ai eu une seule fois au téléphone et dont je n'ai pas enregistré le numéro ni noté le nom ! Donc Facebook est entré dans mes appels téléphoniques (ce que même la police ne peut pas faire en temps normal), a extrait tous les numéros et les a comparés aux fichiers qu'elle possède.

Ce qu'a fait Facebook, ça s'appelle un délit pénal passible de 5 ans d'emprisonnement.

Et on laisse faire !?

avatar Patrick_C | 

@ce78

"Quand j'ai réussi à finaliser mon inscription, qu'est-ce que j'ai eu comme suggestion d'ami : quelqu'un que j'ai eu une seule fois au téléphone et dont je n'ai pas enregistré le numéro ni noté le nom ! Donc Facebook est entré dans mes appels téléphoniques (ce que même la police ne peut pas faire en temps normal), a extrait tous les numéros et les a comparés aux fichiers qu'elle possède."

On arrête la parano: il ne t'es pas venu à l'esprit que cette personne a pu t'ajouter à ses contacts ce qui lui a permis de faire le lien? Tu peux refuser que Facebook regarde ta liste de contacts mais tu ne peux refuser qu'il regarde leur liste.

avatar ce78 | 

@Patrick_C

Bien sûr que je devrais pouvoir refuser. Comme je devrais pouvoir refuser qu'un tiers reconnaisse mon visage sur une photo ! Je me répète : c'est passible de 5 ans d'emprisonnement si tu le fais sans accord et à moins de lire 50 pages de CGU, personne ne m'a explicitement dit qu'on allait scruter la liste de mes appels téléphoniques !

avatar C1rc3@0rc | 

@ce78

Helas, Facebook n'a pas eu besoin de rentrer dans ton PC ou ton smartphone pour te suggérer un "ami facebook"... une fois que le site a obtenu ton numero de telephone, il peut certifier ton identité et lancer un algorithme de recherche de qui a ete en contact avec toi, et la tout y passe, de la reconnaissance de portrait au farfouillage dans les données (conversations, profils, croisement de fichiers acquis,...). C'est pire que ce que tu dis, car si le delit que tu evoques est effectivement punissable pénalement, la cartographie sociale est elle totalement legale, tout en allant beaucoup plus loin dans le non respect de la vie privé...

Facebook c'est le Mal. Tu peux pas le côtoyer sans en souffrir ni te vendre a lui et encore moins en sortir indemne: un fois dedans tu en fait partie pour l’éternité et tu en deviens un composant et vecteur.

avatar zohan | 

en attendant leurs signalements sont pas très efficaces... j'ai déjà signalés des personnes faisant de la publicité pour des pyramidaux, facebook m'a gentillement expliqué qu'ils me remerciaient mais ne voyait pas ou était le problème

avatar fousfous | 

@zohan

Bah tu savais pas que les pyramides avaient été construites par des extraterrestre?
Y a pourtant pleins de vidéos publique du complot ultra bien caché!

avatar C1rc3@0rc | 

@ zohan

Ben tu sais Facebook, c'est un peu la definition meme d'un systeme pyramidal...

avatar ovea | 

… genre, comm'si FaceBook reprenait pas des infos Amazon par je ne sais quell accordd sans intérêt, sinon ramener un consensus majoritaire de gens qui tout en sans défiant, ne le supporte plus, pour le bien de tous … ennuieux, n'est-ce pas ?

avatar Colette | 

@ovea

Vous avez oublié de prendre vos cachets ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR