Facebook et Google contre la désinformation en France

Nicolas Furno |

En association avec plusieurs organes de presse français, dont Le Monde, France Télévisions , Libération ou encore l’AFP, Google et Facebook se sont engagés aujourd'hui dans la lutte contre la désinformation. Du côté de Google, c’est une plateforme de vérification de liens qui est lancée avec seize médias français. CrossCheck permettra aux internautes de poser une question et de recevoir une réponse fiable de la part de ces médias.

Cliquer pour agrandir

Facebook lance en France le même dispositif contre les fausses actualités qu’aux États-Unis et plus récemment en Allemagne. Ce dispositif permet aux utilisateurs du réseau social de signaler un contenu jugé faux, mais il permet aussi de marquer certains liens comme étant douteux. N’importe qui pourra faire un signalement, mais le réseau social travaillera avec huit médias français (AFP, BFMTV, L’Express, France Médias Monde, France Télévisions, Libération, Le Monde et 20 Minutes) pour vérifier les informations. Dès qu’un lien a été signalé deux fois, des journalistes français vérifieront l’information et pourront confirmer le signalement.

Le cas échéant, le réseau social affichera un avertissement bien visible dans la liste d’actualités ou encore lors d’un partage. Par ailleurs, les news signalées de la sorte ne seront plus mises en avant et elles ne pourront pas utiliser la publicité proposée par Facebook, notamment dans le cadre de ses Instant Articles.

Voici à quoi ressemble le signalement de désinformation dans l’application Facebook. Pour le moment, cette option n’apparaît pas sur notre compte. Cliquer pour agrandir

Une manière d’éviter la diffusion de mensonges, surtout en période électorale. Aux États-Unis, Facebook a été largement critiqué pour avoir facilité la diffusion de fake-news et contribué à la victoire de Donald Trump.

avatar r e m y | 

Plus aucune excuse, on ne pourra plus se trumper....

avatar codeX | 

Ça, c'est loin d'être acquis. Réponse en mai.

avatar Abd Salam | 

@r e m y

Beaucoup de gens croient ce qu'ils veulent croire...

avatar C1rc3@0rc | 

Faudrait encore que cette initiative soit garantie "censure proof" et comme on le sait autant la quasi totalité des media sont tenus par un petit nombre d'industriels, autant les Facebook/Twitter et autres "sources d'informations" sont arrangeants avec les demandes de censures des etats, a commencer par la Chine!

Donc si l'Internet a ete une source d'information libre a un moment, sa privatisation progressive sous les coups des publicitaires et commerçants en fait un media aussi sous controle que l'edition a-papa (le style litteraire et la polemique ideologique en moins helas)!

avatar Philactere | 

@C1rc3@0rc :
"Donc si l'Internet a ete une source d'information libre a un moment, sa privatisation progressive sous les coups des publicitaires et commerçants en fait un media aussi sous controle que l'edition a-papa"

J'ajouterai que la pluralité de la presse s'amenuise toujours plus depuis l'arrivée d'Internet, la qualité également avec les gratuits qui tirent tout vers le bas.
Le coup de grâce vient enfin avec l'information poussée vers les lecteurs. Information soigneusement triée selon les goûts et intérêts des lecteurs, les enfermants dans leur bulle de certitudes, plus d'ouverture sur le reste.

avatar C1rc3@0rc | 

On peut deviser longtemps de l'influence de l'Internet sur la presse, mais la chute de qualité et la montée en puissance de gratuits et du genre Voici date de bien avant la generalisation de l'Internet.

Il est clair que les rédactions ont raté l'opportunité qu'offrait le format electronique et que le modele de distribution archaique tenu par une clique feodale a fini d’entraîner le canard au fond du lac.
Il y a aussi le facteur "anti-Internet" primaire de l'industrie du divertissement et sa version trés arriérée en France qui a laissé aux bloggeurs SMS assassiner le français et sa culture en l’empêchant d'avoir la visibilité normale sur les media electroniques globaux.

avatar reborn | 

Le plus difficile c'est de lutter contrer la stupidité des gens 🤦🏼‍♂️

avatar macfredx | 

@reborn

On ne va pas vers le beau... 😏

avatar Giloup92 | 

La presse traditionnelle à la remorque des réseaux sociaux. Il est vrai que son niveau a quasiment rejoint celui de ces derniers...

avatar C1rc3@0rc | 

Oh, regardes du coté des trochons a potins, des romans-photo et des rubriques genre courriers des lecteurs, l'edition n'a pas attendu les "reseaux blaireaux"

avatar Phoenixxu | 

Bon, si BFMTV participe à vérification, nous sommes sauvés !
(Troll inside)

avatar reborn | 

C'est plutôt BuzzFM TV qu'on devrait les appeler

avatar SugarWater | 

Encore faut il un usage honnête et éclairé de cet outils. Mal utilisé ce sera une pastille à actualités alternatives.

avatar YAZombie | 

C'est bien pour ça que ça utilise le crowdsourcing.

avatar harisson | 

Je pense que cette initiative est vaine même si elle part d'une probable bonne intention...

avatar ShugNinx | 

C'est une initiative carrément dangereuse, quant à la bonne intention... On pourrait imaginer qu'il s'agit surtout de minimiser l'impact des média alternatifs ou étrangers non alignés sur la ligne éditoriale occidentale.

avatar prowls | 

@ShugNinx

+1 Libre à chacun de vérifier une information s'il en a l'envie. Ça ressemble à une forme de censure... Sur quels critères ont été choisis les médias pouvant déclarer une info fiable ou non ? Pourquoi eux et pas d'autres ?

Édit : et quand on sait que ces médias sont principalement détenus par quelques puissants hommes d'affaires, souvent proches du pouvoir politique... Ça fait froid dans le dos !

avatar C1rc3@0rc | 

petite remarque: ce sont les politiques qui sont proches des hommes d'affaires, pas l'inverse. ;)

avatar ShugNinx | 

C'est sûr, ça va être un grand progrès pour la qualité d'information. Quand on voit comment la presse a traité Denis Robert lorsqu'il a fait éclater l'affaire Clearstream...

avatar jbmg | 

@ Phoenixxu 06
et Libération, Le Monde (Phnom Pen libéré en 1975 http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2007-01-17/phnom-penh-liberee-ce-...)
Les journalistes politiques, pire que les hommes politiques

avatar Phoenixxu | 

@jbmg

Je suis parfaitement d'accord !!
J'ai juste eu la flemme de tous les recopier ! 😃

avatar pepe.felipe | 

Donc ça y est, Facebook et Google ont décidé de qui étaient les détenteurs de la vérité ?
Intéressant de voir que ça ne pose pas plus de problèmes aux gens ...

avatar r e m y | 

@pepe.felipe

Ils n'ont rien décidé du tout! Ils mettent en place un processus permettant à tout un chacun de contester une info et dans ce cas, des tiers indépendants dont l'info est le métier, se chargent d'émettre un avis. Ce n'est qu'en cas d'avis concordants de plusieurs de ces tiers que l'info est indiquée comme "contestée".

avatar Moonwalker | 

Petite rectification : dont la désinformation est le métier.

"indépendants"… ha ! ha ! ha !

Quand on voit la collusion des médias en France, ce sera le triomphe de la pensée unique (et inique).

avatar Phoenixxu | 

@pepe.felipe

C'est aussi sur ça que j'ai tiqué oui

Pages

CONNEXION UTILISATEUR