Serveurs ARM : Online persiste et signe avec du 64 bits

Nicolas Furno |

Pour contrer les serveurs virtualisés (VPS), Online a lancé début 2015 une offre d’hébergement sur des serveurs dédiés qui avaient la particularité d’être alimentés par un processeur ARM. L’hébergeur d’Iliad, la maison mère de Free, a généralisé cette offre en l’exploitant pour tous ses hébergements mutualisés.

Deux ans après, Online persiste et signe, toujours sous la marque Scaleway lancée dans la foulée. La gamme de serveurs ARM a été remise au goût du jour avec des processeurs ARMv8 64 bits (contre ARMv7 auparavant et donc 32 bits) et plus de cœurs et de mémoire vive en cas de besoin. Trois offres sont ainsi proposées, à partir de deux cœurs et 2 Go de RAM pour 3 € HT par mois, jusqu’à huit cœurs et 8 Go de mémoire pour 12 € HT par mois.

Cliquer pour agrandir

Comme un VPS, ces serveurs peuvent être payés à l’heure et lancés et arrêtés très rapidement. L’offre est présentée en bêta actuellement avec quelques limites : les serveurs ne sont proposés que dans un centre de données parisien et uniquement avec Ubuntu 16.04 ou Debian 8.

Le passage au 64 bits est une étape importante pour assurer l’avenir de ces serveurs ARM. Online a mis un petit peu plus de temps qu’escompté à trouver un partenaire pour produire ces nouveaux serveurs, mais l’hébergeur est désormais capable d’en proposer largement. En attendant, il a proposé d’autres offres plus conventionnelles, des VPS et des serveurs x86, mais Scaleway réaffirme ici son engagement en faveur d’ARM.

avatar stefhan | 

Pour un néophyte, quelles sont les différences entre ces architectures (x86 et ARM), notamment côté utilisateur ?

avatar cv21 | 

@stefhan
Je n'ai pas la réponse mais je crains une déferlante de commentaires ;-))
En attendant, voici un vieil aperçu suite à un thème similaire sur macg :
https://www.macg.co/mac/2016/09/pourquoi-la-transition-vers-des-mac-arm-...

Sinon, dès que je vois serveur arm, j'imagine des rack d'Iphone avec des alimentations modifiées ;-))

avatar stefhan | 

J'ai eu exactement la même imagination que toi ^^

Mais sinon c'est pas la réponse à ma question car ton lien semble concerner que les machines clients. Or l'article parle de serveurs :)

avatar Plastivore | 

D'un point de vue utilisateur final (par exemple quelqu'un qui vient consulter un site web qui tourne sur une machine ARM) : aucun. Même pour l'admin, ça se gère de la même manière qu'un serveur qui fait tourner Ubuntu 16.04 sur du x86/x86_64.

La seule différence peut provenir du fait que certains paquets peuvent ne pas être disponibles en ARM. Pareil pour des applis tierces téléchargées par ci par là. Mais pour de l'hébergement (typiquement serveur web avec Apache/Nginx + PHP + MySQL/MariaDB, ou un serveur mail), ça ne devrait pas poser de problème (à part peut être pour la disponibilité de certains modules PHP).

avatar stefhan | 

C'est ce que j'attendais de savoir.
Merci pour la réponse ! :)

avatar agapimou1 | 

Les processeurs ARM vont permettre à plus ou moins long terme de faire disparaître le système Windows sur les clients côté utilisateur et permettre au système Android de le supplanter.

On le voit déjà avec le DeX du Galaxy S8/S8+ qui transforme le smartphone en PC de bureau. Plus besoin de Windows et d'un gros PC pour faire de la bureautique, pour surfer sur le web, consulter ses emails etc....

Il est possible qu'Apple fasse de même avec iOS qui pourrait aussi supplanter macOS pour des tâches qui ne nécessitent pas la puissance d'un Core i7 à 3,5 Ghz.

Je suis certain que tu serais ravi de pouvoir aussi utiliser ton iPhone comme ordinateur de bureau. Tu le poserais sur un dock type Dex et hop tu aurais iOS en plein écran et avec du multi-fenêtrage sur un grand écran de 30''.

A suivre côté Apple....

avatar Plastivore | 

@agapimou1

Tout à fait d'accord pour la plupart de tes commentaires, mais je pense que ça ne signe pas la fin de Windows du tout. Déjà, Microsoft avait tenté le coup avec les premières tablettes Surface (non-pro) et Windows RT. Ils se sont plantés à cause de leur com' sur ce coup là, mais ils sont en train de remettre le couvert avec des produits ARM qui font tourner un vrai Windows 10 (il faut que je retrouve l'article qui en parle) capable de faire tourner des applis Win32, ce qui était le gros point faible de Windows RT.

À suivre, donc, mais je pense qu'on va continuer de se coltiner Windows pendant encore un petit bout de temps.

Edit: Voilà le lien (retiré)
Re-edit : un lien qui fonctionne et qui n'est pas bourré de pubs qui font planter Safari ET Firefox :
http://www.theverge.com/2016/12/7/13866936/microsoft-windows-10-arm-desk...

avatar agapimou1 | 

@Plastivore

Je comprends tes arguments, mais Microsoft n'est plus dans la course.

Connais-tu la part de marché de Windows dans les smartphones ? C'est proche de 0%. Plus personne ne veut de Windows et d'un antivirus dans son smartphone. Ce qui signifie qu'Android devrait à plus ou moins long terme supplanter Windows et les PC sous Windows à partir du moment où les smartphones seront tous capables de faire office de PC à l'instar du S8/S8+ de Samsung... Je suis impatient de voir ce qu'Apple va proposer avec l'iPhone 8...

http://www.tomsguide.fr/actualite/android-windows-systeme-exploitation-s...

avatar iPop | 

@agapimou1

Sans doute rien d'approchant mais à coup sûr on aura un nouvel iPhone.

avatar jackhal | 

Coté utilisateurs, les 1 et les 0 sont beaucoup plus nets quand ils sont envoyés depuis un serveur x86 que quand ils sont envoyés depuis un serveur ARM.
ARM produit des bits assez flous, contenant plus de lipides et sur lesquels il est quasi impossible de ne pas avoir de traces de doigts.

avatar ya2nick | 

@jackhal

Vous avez oubliez de parler du gluten, y'en a pas dans l'ARM.

avatar thebarty | 

@jackhal

Exactement. Je crois même que, sous ARM, Les 1 sont légèrement inclinés et Les 0 moins ronds. Cela doit être du au fait que les ARM ne sont pas réellement 64bits, mais 64.000000683 bits, bien évidemment.
Après, cela dépend aussi du vent. S'il est N-NO, la différence est alors imperceptible, sous réserve d'être à moins de 85% d'humidité.

Je -> 🚪

avatar ErGo_404 | 

Côté utilisateur rien, si ce n'est éventuellement les performances si le serveur n'est pas bien dimensionné, mais c'est très similaire sur x86.
Côté datacenter, ça te fait un serveur qui consomme et qui chauffe moins.
Côté développeur, c'est cool, c'est très adapté aux microservices que tu peux dupliquer facilement pour adapter le nombre de machines au besoin en charge.

avatar stefhan | 

Merci pour la réponse !
C'est ce que je voulais savoir :)

avatar Stardustxxx | 

@ErGo_404
"Côté datacenter, ça te fait un serveur qui consomme et qui chauffe moins."
Absolument pas, la consommation n'est pas une question d'architecture mais d'implémentation.
Il existe des processurs serveur ARM 64 bits qui ont des perfs semblables a des Xeons, mais consomme plus.
Ce qu'il faut regarder c'est le rapport perf/watt pour le processeur.

avatar agapimou1 | 

@Startdustxxx

Côté serveur, l'enjeu est de savoir ce qu'il est possible de faire en terme de virtualisation de machines avec de l'ARM. Combien de systèmes peuvent tourner en parallèle ? Y-a-t'il une offre VMware ? Quelle est l'offre en hyperviseurs capables de faire ce que l'on fait avec un x86 ?

avatar françois bayrou | 

Je ne connais pas le rapport de puissance entre les coeurs Intel et ARM, mais 8 coeurs pour 8Gb de RAM, ca fait un peu faible en RAM non ? on en fera pas un serveur de base de données en tout cas …

avatar stefhan | 

Ok l'affichage des commentaires & réponses est complètement différent sur navigateur et iOS.
Désolé pour l'impression de doublons !

avatar Un Type Vrai | 

Pas de BSD ?

pfff

CONNEXION UTILISATEUR