Amazon a du mal à supprimer la caisse des supermarchés

Nicolas Furno |

Avec Amazon Go, le géant de la vente en ligne présentait un tout nouveau genre de supermarché, où l’on pouvait entrer, faire ses courses et sortir sans jamais croiser une caisse. La vidéo fournie par Amazon était prometteuse, mais cette idée très ambitieuse ne fonctionne pas à l’usage. À tel point que l’ouverture au public prévue pour 2017 serait désormais reportée jusqu’à nouvel ordre.

Les panneaux bêta vont peut-être rester longtemps devant le prototype construit à Seattle. (Photo Bloomberg). Cliquer pour agrandir

D’après le Wall Street Journal, la reconnaissance des achats effectués par les clients n’est pas fiable. Elle ne fonctionne correctement que s’il y a vraiment très peu de monde et si les clients se déplacent très lentement. Dès lors qu’il faut surveiller plus de vingt personnes, le système entièrement automatisé perd les pédales. Impossible également de suivre les enfants, les personnes avec lunettes et les produits replacés au mauvais endroit par les clients sont perdus par le système.

Autant dire que l’on est encore loin de la solution idéale présentée à l’origine par l’entreprise. À tel point qu’Amazon a été contraint d’ajouter des opérateurs humains qui surveillent les vidéos et vérifient que les bons produits sont facturés à la bonne personne, ajoute Bloomberg. Ce ne sont que des problèmes techniques et Amazon pourra sûrement venir à bout des bugs avec le temps. Néanmoins, l’entreprise semble découvrir un petit peu tard que vendre des produits frais n’est pas aussi facile que des livres.

Amazon Go n’était qu’une facette d’un vaste plan pour que l’entreprise s’impose comme un géant des supermarchés aux États-Unis. Parmi les autres initiatives, Amazon Fresh est assez proche des supermarchés tels qu’on les connaît déjà. Jusque-là, l’initiative est aussi un échec, au moins d’un point de vue financier. La gestion des produits frais est encore perfectible, Amazon est contrainte de jeter régulièrement de larges quantités de fruits et légumes périmés.

C’est normal dans le domaine, sauf que les boutiques Amazon Fresh qui existent actuellement jetteraient plus de deux fois plus que la moyenne des supermarchés. Il faut dire que les autres enseignes ont des techniques pour ne pas perdre des stocks, soit en baissant les prix quand la date de validité est proche, soit en revendant les stocks à bas prix. Les bananes noircies sont souvent transformées en milk-shake outre-Atlantique, pour prendre un exemple concret.

Parmi toutes ses expérimentations, Amazon a conçu un système de drive pour les banlieues. (Photo Bloomberg) Cliquer pour agrandir

Sur tous ces magasins, Amazon perd ainsi beaucoup d’argent et doit trouver des solutions pour atteindre la même rentabilité que ses concurrents. Dans ces conditions, un déploiement national n’est pas encore à l’ordre du jour, ni pour Amazon Fresh, ni pour Amazon Go.


Source
merci r e m y
Tags
avatar fousfous | 

Sinon chez Apple y a pas de caisse non plus, c'est le vendeur qui vient te voir pour payer.

avatar reborn | 

@fousfous

Oui bon j'aimerai bien une caisse, lorsqu'il y a du monde c'est galère d'obtenir un vendeur pour qu'il t'encaisse.

Sans parler de leur TPE qui fonctionne 1 fois sur 3, des codes barre qu'ils n'arrivent pas à scanner et qu'ils veulent absolument te prendre ton mail.

20 min de galère juste pour encaisser un simple adaptateur.

Voila c'est mon expérience de l'Apple store Aix

avatar postman94801 | 

@reborn

Avec l'appli Apple Store et en te mettant sur le wifi du magasin, tu scannes le code barre et basta! Valable € Pour les achats supérieur à 30€ pas La peine d'attendre 30 mn si La CB est la même que celle enregistrée dans iTunes il y a juste une confirmation du mail et pas une saisie complète.

avatar reborn | 

@postman94801

Je paye en espèces ?

avatar Bigdidou | 

@fousfous
"c'est le vendeur qui vient te voir pour payer."

Ça c'est chouette. Un truc où c'est les vendeurs qui viennent payer, c'est quand même normal qu'ils payent pas d'impôts, au fond.

avatar oomu | 

"Impossible également de suivre les enfants, les personnes avec lunettes et les produits replacés au mauvais endroit par les clients sont perdus par le système."

ha oui... l'humain, la plaie des machines.

Suffirait que ça soit des machines qui vivent et consomment dans un monde de machine et TOUT IRAIT BIEN !

-
(ayant des lunettes et faisant n'importe quoi, je suis la plaie des machines).

avatar C1rc3@0rc | 

C'est surtout que le concept et complètement bancale.
La force d'Amazon, c'est... la VPC.

Aujourd'hui l'evolution logique du supermarché, c'est la disparition du supermarché. Quel interet d'avoir un supermarché physique, même sans caisse, alors qu'on peut se faire livrer dans les 4 heures au plus un certain nombre de produits domestiques? Aux USA la formule marche super bien.

La question des produits d'alimentation frais est aussi une fausse question. Les produits que l'on pourrait vouloir choisir de visu sont les fruits et legumes ou la viande. Aujourd'hui ces produits sont normalisés, calibrés, souvent pre-empaquetés. Quel interet de choix? Eviter la tomate abimée? C'est la responsabilité du marchand que de livrer un produit non degradé. Et souvent la degradation provient de la manipulation brutale par les clients precedents...

Amazon pour l'instant doit ameliorer son service, et le répandre car trop limité, et surtout voir les tarifs a la baisse car on a des produits qui sont plus chers que ce qu'on trouve dans le discount. En moyenne par exemple on trouve les banane a 0.70 la ou Amazon tape a 1.98. Alors y a evidement la livraison qu'il faut compter mais le tarif est un frein psychologique pour l'instant. Le client se dit: pourquoi je paye plus cher sans pouvoir choisir, sans se rendre encore compte qu'il lui faut compter son trajet en bagnole, le temps passé et qu'au final il choisira qu'un produit normalisé...

Bref, vivement que les supermarchés disparaissent totalement et que tout ce fasse par internet.
Et si on veut aller choisir ses fruits et legumes, ben y a qu'a aller directement chez le paysan, et le payer lui et pas une chaine d'intermediaires qui font augmenter les tarifs tout en diminuant le revenu du paysan.

avatar Eyquem | 

@C1rc3@0rc

Quelle horreur ce monde...

avatar oomu | 

vivement que tout se fasse par des intérimaires en boucle engagés par système d'enchères secrètes en temps réels quand moi en CDI a la lubie d'avoir d'urgence des bananes.

tout tout tout doit se faire par internet et téléporteur ! et on doit tous aller à pied, en voiture, en fusée ou en métro direct chez l'Ami Paysan.

Le Monde est Simple: il suffit de faire fi de la réalité !

avatar jb18v | 

Pour le coup un simple caddie un peu évolué et des puces RFID sur tous les produits et hop ?

avatar iPop | 

L'homme a de là cette particularité à creuser sa propre tombe

avatar oomu | 

bof, je la ferai creuser par d'autres.

avatar ZANTAR2054 | 

On n'a pas besoin de magasins physiques. Livrez-tout par drone ça sera parfait ❤️

avatar spezzic | 

Tant Mieux!! Quand ils arriveront a vendre des produits frais sans humains pour les vendre, Monsanto aura créé les fruits et legumes imperissables! Nous serons alors tous en carences nutritives mais ce n'est pas grave! Nous n'auront de toute facons plus de travail car les machines nous auront remplacés et nous seront a leurs merci... nous le sommes de toute façon deja!
J'aimerais parfois que les articles High Tech englobent un peu plus la dimension humaine de cette course infernal a la totale automatisation du monde!! Et qu'on parle un peu plus des répercussions de l'avancée technologique sur l'homme! Quelques geeks au service de l'humanitaire quelques part??

avatar C1rc3@0rc | 

@spezzic

Je te ferai remarquer que l'invention de la tomate parfaitement ronde et calibrée, conçu pour la resistance au choc et a la fin de maturation repondant aux pratiques du gazage, date depuis un sacre moment, que cela a ete fait a la demande de la grande distribution et que l'INRA a ete pionier dans le domaine. Nul besoin d'un empoisonneur planetaire comme Monsanto pour cela.

De plus, les fruits et legumes sont surtout degradés pendant les multiples manipulations, que ce soit la chaine de transport/stockage (oui le stockage sur-refrigere pour faire controler le prix, speculatif principalement) et par la manipulation des clients en magasins.

De toute façon y a que 2 options:
- soit on rapproche le client de la zone de production
- soit on elimine le maximun d'intermediaire et de manipulations

Plus le transport est rapide et moins il y a de manipulation, plus on peut acheminer des varietés differentes a des niveaux de maturité proche de l'ideal.
La ou le consommateur a un pouvoir c'est sur la diversité de choix. Aujourd'hui en super-marché le choix n'existe pas, on prend ce qui est en etale et en rayon, le super-marché argumentant que ses prix se font sur la restriction de references et sur les volumes ( ce qui est en partie vrai, mais il y a aussi la part speculative et la pre-negociation).
Avec des systeme de distribution directe, ces arguments sont minimisés et le client peut exiger une variete et un vrai choix.

Quant au travail, cela me fait penser au discours de Poutou: il faut interdire les licenciements. Et pourquoi ne pas faire mieux et resoudre le probleme en amont: interdisons les embauches!
Faut se rendre compte qu'une boutique ou un supermarché c'est une machine a gacher du temps, de l'argent et des produits. Ce n'est qu'un depot ou le client potentiel doit venir chercher un produit. Le choix est limité par l'espace et le temps. Les emplois sont inutiles et couteux, puisque la majorite du temps la personne est payé pour ne rien faire, puis elle est surchargée de maniere inhumaine pendant des laps de temps chaotiques.
Faut aussi prendre conscience que la part de temps dediée au transactionnel est la plus grande. La part de choix (illusoire) etant minoritaire (et le marketeux tente de l'allonger pour augmenter la quantité d'achat).

avatar Bigdidou | 

Sinon, samedi dernier, au monoprix, la caissière nous a fait remarquer qu'il manquait quelque chose dans un truc cosmétique.
Elle repéré ça au poids, elle nous a bien rendu service, et c'était dit et fait très gentiment.
Et avec ma femme on s'est dit que le jour où il y aura plus de caissière sera quand même un peu triste.

avatar Pépinlelutin | 

@ Bigdidou

+ 1000 !!!!
Tout est dit ! :)

avatar C1rc3@0rc | 

Ben non c'est justement un contre exemple qui demontre la problematique causé par ce syteme de distribution et l'inadaptation de l'emploi de caisse.

Le produit est defectueux?
Il y a plusieurs causes l'erreur de production a celle du vol en magasin en passant par la degradation du aux manipulations des clients.
Ici l'employé a fait plus que son travail voir meme un travail contraire a son contrat...

Dans le cas d'un systeme de VPC, c'est la responsabilité du fournisseur que de livrer un produit conforme. Dans le cas contraire, c'est le remboursement systematique.

Dans un systeme de livraison, c'est donc le fournisseur qui est responsable jusqu'a la remise en mains au client. Et dans un systeme automatisé, les facteurs de risques humains disparaissent.

Donc si le controle qualité et la chaine de production sont fonctionnels le risque d'un produit non conforme a la remise en mains est bien plus faible que dans un etale ou tout le monde manipule le produit avant qu'on le prenne...

L'emploi de caisse est totalement obsolete et en plus il est coûteux. C'est typiquement le genre d'emploi subventionnés et artificiel qui impacte négativement le prix du produit et rend le processus d'achat inefficace. En plus d'etre inhumain évidement.

avatar bibi81 | 

J'espère qu'il va y avoir la déchetterie à domicile aussi parce que la VPC génère une quantité phénoménale de cartons qu'il faut ensuite aller jeter à la déchetterie...

avatar manu666 | 

@Bigdidou

??entièrement d'accord avec toi

avatar Mac13 | 

Ouaip... dommage pour Sonic, Flash, Conzales, Vif-Argent et Bip-bip...

CONNEXION UTILISATEUR