Amazon veut devenir un géant des supermarchés aux États-Unis

Nicolas Furno |

Amazon ne compte pas s’arrêter à un seul supermarché futuriste à Seattle. Présenté hier, Amazon Go n’est pas qu’un concept séduisant où l’on fait ses courses avec un smartphone à la main et sans passer par les caisses. C’est la première étape d’un projet beaucoup plus ambitieux dévoilé par le Wall Street Journal. À terme, le géant de la vente en ligne pourrait aussi devenir un géant américain des supermarchés.

Si l’on en croit les informations rapportées par le quotidien, Amazon compte ouvrir plus de 2000 supermarchés aux États-Unis dans les prochaines années. Tous ne ressembleraient pas au concept créé à Seattle toutefois et l’entreprise proposerait essentiellement des enseignes plus classiques. Il y aurait deux autres types de magasins Amazon : d’abord, des drive où l’on viendrait récupérer des commandes passées sur le web ; ensuite, des supermarchés low-cost qui ressembleraient à nos Lidl et Aldi.

Amazon est d’ores et déjà en train de finaliser son premier drive, dans la banlieue de Seattle. L’ouverture est prévue dans les prochaines semaines et l’adresse sera proposée comme un moyen supplémentaire de récupérer ses courses effectuées sur le site d’Amazon. On devrait y trouver de l’électronique, des vêtements et tout le catalogue de biens que l’on connaît, mais aussi de la nourriture fraiche.

Quant aux supermarchés plus conventionnels, ils seraient plus grands (plus de 3 500 m2, ce qui est plutôt petit aux États-Unis) et ils mêleraient commandes en ligne et achats sur place. L’entreprise ouvrirait également d’autres magasins automatiques Amazon Go, certainement dans les villes.


Tags
avatar Antho60 | 

D'ici que sa arrive en France

avatar minipapy | 

Ce que je trouve assez drôle (et un peu ironique), c'est que le commerce en ligne est censé être l'avenir : les grandes surfaces et boutiques physiques devant se raréfier (à regret pour ma part) pour laisser place à ces magasins dématérialisés.
Et là, on apprend que le leader du commerce en ligne se lance dans le commerce "physique". C'est assez étrange. D'un côté, ils prônent pour la disparition de l'acte d'achat (les boutons Dash = on achète sans s'en rendre compte) et de l'autre, ils veulent qu'on aille faire nos courses en magasin, à l'ancienne (aussi simplifié puisse être le système).

Bref, je ne me prononce pas sur l'utilité ou le bien fondé de la chose, mais j'avoue que la vision profonde derrière tout ça m'échappe un peu. Inutile de me répondre "faire plus de profits", j'ai bien conscience qu'une entreprise a un but lucratif. :-)

avatar marc_os | 

@minipapy :
L'objectif premier d'Amazon & consort, c'est de MAXIMISER les PROFITS. Et tous les moyens sont bons pour ça !

avatar minipapy | 

@marc_os

J'ai bien précisé que j'en avais conscience à la fin de mon commentaire.
Mais il n'empêche qu'une entreprise peut avoir une vision aussi ! Est-ce qu'Amazon va réellement dégager des profits plus importants à faire une chaine de grandes surfaces où ils devront payer du personnel supplémentaire qu'à préparer les clients encore réfractaires (et de moins en moins nombreux) à l'achat sur internet.

Surtout qu'ici, c'est quand même sur un paiement par interner, d'où mon incompréhension. Mais les pontes de chez Amazon ont dû réfléchir plus longuement que moi à la question.

avatar Giru | 

Il y a toujours des gens qui préfèrent aller en magasin pour leurs courses, surtout pour des produits frais. S'il y a un marché, aucune raison qu'Amazon passe à côté. Avec ces magasins ils ont le potential d'améliorer à la fois leur service en ligne (avec le drive in, le retrait en magasin des commandes en ligne, des dépôts plus proches, etc.) tout en récupérant des parts sur les magasins physiques. C'est clairement une belle porte d'extension pour Amazon, à voir si ça va marcher.

Personnellement, même si je commande des trucs sur Amazon pratiquement toutes les semaines, je ne me vois pas faire mes courses dans ce genre de magasins. J'essaye déjà d'éviter d'éviter un maximum les grosses enseignes, même si ça me coute plus cher et me prend plus de temps de faire mes courses dans des plus petits magasins.

avatar zoubi2 | 

@Giru

"Personnellement, même si je commande des trucs sur Amazon pratiquement toutes les semaines, je ne me vois pas faire mes courses dans ce genre de magasins. J'essaye déjà d'éviter d'éviter un maximum les grosses enseignes, même si ça me coute plus cher et me prend plus de temps de faire mes courses dans des plus petits magasins"

Idem pareil. Si je commande chez Amazon via Internet, c'est précisément pour m'éviter d'aller faire mes courses dans les centres commerciaux. Donc là, ils ne risquent pas de me voir. Comprends pas très bien non plus...

Je ne dis pas que je ne vais jamais dans les grandes surfaces. Des fois, il faut bien tester/comparer un produit avant d'acheter...

avatar Arpee | 

Tu achètes ton 6-pack de bière et ton sachet de chips online...?

avatar landa18 | 

J'imagine que certains ont besoin de voir le produit en vrai, pour que les fois suivantes, ils puissent commander exactement le même sur le site en ligne
Je pense en particulier aux fruits, légumes, et divers consommables...

avatar adixya | 

Faut pas réfléchir très loin pour voir que le problème d'Amazon c'est le délai du à la livraison.
Les magasins Amazon sont la pour occuper le marché des gens qui veulent des trucs Amazon mais immédiatement ou presque et pas attendre le transporteur.

avatar adrien278 | 

@minipapy ça montre que ce n'est pas tant le modèle de vente physique qui est remis en cause, mais précisément l'incapacité des supermarchés habituels à se réinventer face au dématérialisé. Carrefour etc investi dans Greenweez etc.

Après, le tout virtuel crée mécaniquement un appel d'air sur le physique, avec des perspectives de marché de niche. On peut voir ça sur les banques en ligne, qui au moment ou les banques physiques ferment leurs agences, certain acteurs virtuels comme Meilleurtaux.com ouvrent quant à eux des agences physiques.

avatar narugi | 

@minipapy

J'ai fais mon mémoire là dessus et il s'avère que le physique à de beaux jours devant lui. La stratégie d'Amazon est d'être multi-canal afin que les clients puisse choisir leur circuit de distribution.

En revanche, le physique du XXe Siècle est voué à disparaître. Fnac est un bon exemple d'une société qui a su tirer profit de ses magasins tout en commençant à devenir rentable sur son site web.
Les physique seront de plus en plus gérer par du logiciel avec des courses automatisées.

avatar minipapy | 

@narugi

Merci pour les détails. Je comprends mieux : on vise la complémentarité plutôt que le remplacement, c'est bien ça ?
Les technologies utilisées dans l'un pouvant d'ailleurs aider l'autre (exemple : courses automatisées,...).

avatar enzo0511 | 

Ça sent pas bon pour les salariés Amazon qui bossent déjà bien tendus pour le site
Les rythmes vont être infernaux pour que l'enseigne gagne de l'argent en physique sur un créneau déjà bien saturé

avatar Hazo | 

Il y aura toujours des magasins physiques, c'est indispensable ne serait-ce que pour servir de showroom.
D'ailleurs c'est aussi pour cela que se plus en plus de marque ouvre des boutiques en marque propre à l'image des Apple store.

CONNEXION UTILISATEUR