Free : les mauvais débits sur Netflix, merci qui ?

Christophe Laporte |

Dans le paysage des télécoms français, Free a toujours eu une place bien à part. C'est typiquement le type de société qui ne laisse pas indifférent. C'est peut-être son point commun avec Apple. Mais qu'on aime ou qu'on déteste Free (pour de bonnes ou de mauvaises raisons), on ne peut nier son impact sur le marché. Les dirigeants de Bouygues Telecom, par exemple, pourraient en témoigner.

Dans sa dernière campagne de pub, Free ne remercie pas ses clients… Cliquer pour agrandir

Côté pile, Free a contribué à mettre la France sur de bons rails dans le développement du haut débit grâce notamment au concept de box. Voix sur IP, IPv6, IPTV… Voici quelques technologies qu'Iliad a démocratisées en France. Non seulement l'offre de Free était en avance du point de vue des services, mais elle a aussi été agressive sur le plan tarifaire pendant longtemps .

Grâce à tout cela, Free s'est forgé une solide réputation auprès de ses clients. Mais l'opérateur n'en profite-t-il pas ? Car les « freenautes » commencent à avoir l'habitude d'être des victimes collatérales. Pendant des mois, l'accès à plusieurs services essentiels comme certains app stores et surtout YouTube était impraticable à certains moments de la journée.

Le conflit était connu de longue date et a mis des mois à trouver un épilogue (lire : Google et Free : une bataille à coups de tuyaux). Les tuyaux entre Free et Google étaient saturés aux heures de pointe et Xavier Niel estimait que le géant de l'internet devait financer une partie importante de ce trafic.

L'accès à YouTube en 2012 était problématique pour les internautes chez Free, beaucoup moins chez les autres opérateurs.
L'accès à YouTube en 2012 était problématique pour les internautes chez Free, beaucoup moins chez les autres opérateurs.

L'explication de Xavier Niel à l'époque était limpide :

Effectivement, il y a un problème. Les tuyaux entre Google et nous sont pleins à certaines heures, et chacun se repousse la responsabilité de rajouter des tuyaux. C'est un problème classique qui arrive partout, mais plus souvent avec Google. En comparaison, le trafic avec Dailymotion - avec qui tout se passe bien - ne pose pas de problème. Donc j'invite les gens qui ont des problèmes avec YouTube de s'apercevoir que sur Dailymotion souvent il y a les mêmes vidéos. J'espère que la solution arrivera sous peu.

Il faudra attendre 2015, soit plus de trois ans, pour que les deux sociétés trouvent un terrain d'entente et que la situation rentre dans l'ordre. Cela a été facilité par le lancement de la Freebox mini 4K, qui intègre Android TV (lire : Free a signé un accord avec Google pour accélérer YouTube) . Il se dit d'ailleurs que depuis, les relations entre Free et Google ont beaucoup évolué et que l'on pourrait avoir le droit à d'autres partenariats dans les mois à venir.

Cette contrariété parle aujourd'hui aux « freenautes » grands consommateurs de Netflix. La qualité d'image ne cesse de se dégrader chez Free (lire : Les débits de Netflix chez Free vont de mal en pis). Les débits moyens proposés sont très loin de ceux offerts par les concurrents.

Avec plus de 93 millions d'abonnés dans le monde, Netflix est devenu un très gros consommateur de bande passante. Selon une étude de Sandvine, Netflix représentait l'année dernière plus de 35 % du trafic internet aux États-Unis sur les réseaux fixes. On imagine bien que vu les quantités de données transférées, les enjeux financiers sont considérables.

Seulement voilà, l'internaute qui paie dûment son abonnement Free et son forfait Netflix est pénalisé. Il est au milieu d'une bataille dont il n'a que faire. La situation est d'autant plus scandaleuse qu'elle peut inciter le client à pirater les films et les séries qu'il ne peut pas regarder convenablement sur Netflix. Surtout que la Freebox fait des merveilles dans ce cas avec son client BitTorrent intégré.

Que dirait-on si SFR adoptait la même stratégie ? Vous imaginez Patrick Drahi conseiller à ses clients d'opter pour son service de VOD maison qui ne connait aucune lenteur plutôt que de recourir à Netflix ?

Le peering : le nerf de la guerre

Sur ces questions de peering (c'est le terme consacré), on évoque souvent le cas de Free, car c'est un multirécidiviste, mais ce n'est malheureusement pas un cas isolé. À plusieurs reprises, nous nous sommes émus des débits assez médiocres proposés par Orange lorsque l'on veut accéder à une plate-forme de téléchargement d'Apple (lire : Ralentissements de l'App Store avec Orange : en attente d'une solution) .

Le problème, et c'est peut-être pour cela que Free s'en sort à si bon compte, c'est qu'il s'agit de problèmes techniques difficilement compréhensibles par le consommateur. Certains acteurs tentent toutefois de faire un peu de pédagogie. C'est le cas de nPerf, par exemple, dont les tests ne se limitent plus à un simple test de débit. Netflix y participe aussi – de manière intéressée bien entendu – avec son index mensuel qui liste les débits moyens constatés chez les différents fournisseurs d'accès. Diabolique !

Un impôt sur la fortune sur la bande passante

C’est une bataille qui ne dit pas son nom, mais c’est bien de la neutralité du net dont il est question. À ce sujet, les opérateurs ont toujours été très ambivalents, mais peu osent la critiquer de manière officielle. Sur ce point, Stéphane Richard fait office d’exception. Le patron d’Orange déclarait en 2015 que c’était un « concept attrape-tout qui se fait toujours sur le dos des opérateurs » et qu’elle nuisait à l’innovation des opérateurs.

En coulisse, un concurrent de Free affirme même texto que « la neutralité du net, c'est de la connerie ». Et il ne donne pas cher des plateformes et créations françaises d’ici 5 à 10 ans si les choses continuaient ainsi.

Nous avons appris à ce sujet que des opérateurs avaient milité auprès d’Aurélie Filippetti quand elle était ministre de la Culture pour la création d’une sorte d’impôt sur la fortune basé sur la bande passante. Plus un service consomme de la bande passante, plus celui-ci doit s’acquitter d’une taxe importante servant à financer les petits acteurs de la création et les infrastructures qui vont avec. Cette idée n’a jamais vu le jour, mais elle a longtemps été à l’étude. En 2015, Fleur Pellerin travaillait sur un projet assez similaire (lire : Optimisation fiscale : Fleur Pellerin veut taxer la bande passante)

Cliquer pour agrandir

Dans cette affaire, c’est à l’internaute d’être très vigilant. Alors que TF1 menace de se retirer des box pour des histoires de gros sous (lire : TF1 menace les FAI de se retirer de leurs box), la chaîne avait brandi un sondage laissant entendre que 64 % de l'échantillon serait prêt à changer de FAI si TF1 n'était plus diffusée. On espère qu’autant d’internautes, si ce n’est plus, seront prêts à changer de crèmerie si les fournisseurs d’accès commencent un peu trop à brider les réseaux, comme Free le fait avec Netflix.


avatar SimR69 | 

Là encore, tu fais une analogie qui n’est pas bonne. Ce n’est pas comme si Neflix pouvait choisir entre différents services de livraison et faire jouer la concurrence. Le fournisseur de contenu doit *obligatoirement* avoir des liens d’interconnexion avec tous les FAI, qui du coup sont en position de force pour pouvoir négocier les conditions qui les arrange. C’est un mécanisme logique, mais en même temps, c’est une forme de racket, de chantage.

De plus, contrairement à un service de livraison, ce ne sont pas des tarifs fixes, c’est de la négociation au cas par cas. Si on va par là, le FAI peut bien décider de quel service de contenu peut bien s’interconnecter avec son réseau. En fin de compte ça veut dire que ce sont les FAI qui finissent par décider à quoi ressemble Internet. Ce qui est extrêmement dangereux.

avatar MarcMame | 

@SimR69

"Si on va par là, le FAI peut bien décider de quel service de contenu peut bien s’interconnecter avec son réseau. En fin de compte ça veut dire que ce sont les FAI qui finissent par décider à quoi ressemble Internet. Ce qui est extrêmement dangereux."
----------------
Non. Un FAI ne peut pas décider des contenus qui traversent son réseau. C'est la neutralité du net.
La demande de Netflix (et les autres) d'obtenir un traitement de faveur sans aucune contrepartie va à l'encontre de cette même neutralité.
Et pour info, Netflix a bien le choix. Ce sont eux qui choisissent les points d'interconnexion IXP auxquels ils se raccordent.

avatar SimR69 | 

Mais c'est justement de ça qu’il est question depuis le début, la neutralité du net !

Le FAI *doit* permettre aux contenus de Netflix (comme des autres) de circuler correctement, car ce sont ses abonnés — et NON PAS Netflix — qui le lui demandent !
Parce que sinon, ça veut dire que le FAI ne respecte pas la neutralité du net.

Et si on va par là, c'est ce que je disais dans mon précédent commentaire, ça veut dire qu'on ne respecte plus la neutralité, et que du coup, le FAI fait ce qu'il veut.

avatar MarcMame | 

@SimR69

Désolé mais tu n'as pas compris le concept même de la neutralité du net. Tant pis.

avatar SimR69 | 

@MarcMame
J’ai parfaitement compris le principe de neutralité du net. Si c’est ça ta répartie et pas un vrai argument, si tu es là pour attaquer ton interlocuteur (comme tu le fais depuis ta première réponse) plutôt que pour discuter du sujet, tu peux passer ton chemin et ce n’était pas la peine de l’ouvrir au départ.
Je suis venu pour parler de neutralité du net, c’est-à-dire le fait que les paquets réseaux soient tous traités de la même façon par le fournisseur d’accès, quelle que soit leur source ou leur contenu, et que, par conséquent, j’aie accès au même Internet quel que soit le FAI que j’utilise. Ce n’est pas ce qui se passe avec Free et Netflix, donc Free ne respecte pas le principe.
D’ailleurs, si selon toi ce qui se passe entre Free et Netflix n’a rien à voir avec la neutralité du net, commence par te plaindre à l’auteur de l’article.

avatar MarcMame | 

@SimR69 : "D’ailleurs, si selon toi ce qui se passe entre Free et Netflix n’a rien à voir avec la neutralité du net, commence par te plaindre à l’auteur de l’article."
---------------------------
Cette phrase démontre que je perd mon temps avec toi.

avatar SimR69 | 

@MarcMame C’est sûr, c’est plus facile d’être méprisant et hautain que de parler du fond du sujet, mais comme ça ne mène à rien, en fin de compte, tu perds ton temps.

avatar MarcMame | 

@SimR69 : "Parfaitement, je ne dis pas le contraire, et donc ? Il doit me raccorder au réseau mondial oui, et le faire de façon neutre : quand il y a des problèmes de peering, il doit faire en sorte que les tuyaux soient dimensionnés."
-------------------------------
Mais c'est ce que les FAI font tous ! Et tu le sais puisque c'est ton "métier".
Et donc tu sais aussi que si il existe un problème de peering asymétrique, ça ne peut pas se faire sans aucune contrepartie.

avatar françois bayrou | 

Aucune obligation de q.o.s ?
Donc a quoi ca sert le FTTH a 1gb/s ? Autant rester sur de l'adsl à 4mb:s, non ?

avatar MarcMame | 

@françois bayrou : "Aucune obligation de q.o.s ?
Donc a quoi ca sert le FTTH a 1gb/s ? Autant rester sur de l'adsl à 4mb:s, non ?"
---------------------------------------
La QOS ne concerne pas que le débit.
Ca sert à avoir du 1Gbps sur les liens qui le permettent ou d'avoir 250 postes @4Mbps simultanément...

avatar françois bayrou | 

Les liens ke permettent. On parle de bridage de la part de Free, je te rappelle.
Le lien est dans l'article.
https://ispspeedindex.netflix.com/country/france/

Et si ils ont du mal avec 1 stream, j'essaierais pas d'en lancer 250 ^^

avatar MarcMame | 

@françois bayrou

Ta source d'information c'est Netflix ? Mort de rire...

avatar françois bayrou | 

Tu mets en doute ces données ?

avatar MarcMame | 

@françois bayrou : Les données : non, par contre l'interprétation que tu en fais: Oui.
Et : non, on ne peut pas parler de bridage, désolé.

avatar rmosca | 

dans l'autre sens, TF1 menace les opérateurs de devoir payer l'accès à ces données pour pouvoir les diffuser. alors qu'il gagne de l'argent sur la publicité distribuée.

Faudrait savoir, dans un cas on demande à Netflix de payer, dans l'autre, TF1 (qui après tout dans ce cas se comporte comme Netflix la pub en plus), demande aux fournisseurs de payer...

cherchez l'erreur.

avatar MarcMame | 

@rmosca : "dans l'autre sens, TF1 menace les opérateurs de devoir payer l'accès à ces données pour pouvoir les diffuser. alors qu'il gagne de l'argent sur la publicité distribuée.

Faudrait savoir, dans un cas on demande à Netflix de payer, dans l'autre, TF1 (qui après tout dans ce cas se comporte comme Netflix la pub en plus), demande aux fournisseurs de payer..."
--------------------------------

Encore un qui parle sans savoir.
La reprise des flux TV sur les box n'a rien de gratuit. Tous les FAI payent déjà et te le refacture (au cas où tu l'oublierais).
TF1 et M6 veulent juste faire payer plus cher, c'est tout (et c'est déjà beaucoup).
Absolument aucun rapport avec le cas Netflix.

avatar marenostrum | 

Netflix aussi s'il voit pas son intérêt commercial peut se retirer des opérateurs français. pour le moment c'est pas le cas.
la seule différence c'est que Netflix est payant, et TF1 gratuit.

avatar fxfxfx | 

Parti aussi pour les mêmes raisons ça marche mieux ailleurs et c moins cher .Free s'embourgeoise et devient l'Orange d'hier!

avatar françois bayrou | 

C'est pas en achetant soit meme la bande passante pour ses clients, qu'on peut se payer 2500 m2 place des Vosges

avatar MarcMame | 

@françois bayrou

C'est pas en achetant soit meme la bande passante pour ses clients, qu'on peut se payer 2500 m2 place des Vosges
-----------
Oui, c'est exactement ce que se disent les gens de Netflix...

avatar raf30 | 

Ce sont les abonnées qui payent au final. A eux de choisir entre les FAI qui leur permettent d'accéder aux services qu'ils utilisent le plus ou les autres qui font de la "politique". On a voulu la concurrence, on en profite !

avatar levincefr | 

Sans Free, vous en seriez tous encore à payer votre accès à internet 512k à 45€ et votre forfait mobile 60€. Mais bon, y'a toujours des benêts pour râler que free c'est de la merde. Un peu de reconnaissance pour Free qui à toujours eu un rôle moteur dans le milieu. Même s'ils ont tué mon business entre 2002 et 2004 (j'avais un cybercafé). Aujourd'hui je suis aux Antilles et attends avec impatience qu'ils viennent secouer le cocotier des opérateurs locaux.

avatar Orus | 

Je ne comprends pas l'obstination de certains à s'accrocher à un opérateur internet qui ne leur convient plus. Free avec Netflix comme avec Youtube se moque de ses clients. La seule réaction : partir.
Pas de pitié, vous ne leur devez rien.

`

avatar MarcMame | 

@Orus : "Je ne comprends pas l'obstination de certains à s'accrocher à un opérateur internet qui ne leur convient plus. Free avec Netflix comme avec Youtube se moque de ses clients. La seule réaction : partir.
Pas de pitié, vous ne leur devez rien."
--------------------------------------------
Et moi je ne comprend pas l'obstination de certains à ne pas voir plus loin que le bout de leur nez et ne pas prendre la mesure de ce qui les attends sur le long terme.
Essayez donc de gagnez aux échecs sans réfléchir sur plusieurs coups d'avance.

Là où tu penses que Free se moque des gens, d'autres y voit un rempart pour la neutralité du net et le maintien de l'équilibre des forces en présences.

Heureusement qu'on ne parle que d'internet et pas de politique... J'en ai des sueurs froides dans le dos.

avatar blitz | 

Qui en a fait autant pour vous ?

C'est naze niveau marketing... Sous entendu, on a fait beaucoup de choses pour vous, maintenant c'est terminé on est un opérateur comme les autres plus besoin de se bouger pour se démarquer, on a notre réputation et ça nous suffit bien.

Et pour ceux qui disent que Free a fait baisser les prix, c'est vrai, mais c'est aussi lui qui a initié la hausse des prix dans l'ADSL avec l'arrivée de la Freebox révolution. Ne l'oubliez pas, il en sera peut être de même pour le mobile dans quelques temps.

avatar MarcMame | 

@blitz : Et pour ceux qui disent que Free a fait baisser les prix, c'est vrai, mais c'est aussi lui qui a initié la hausse des prix dans l'ADSL avec l'arrivée de la Freebox révolution.
-------------------------------------
Quelle hausse des prix ? Je paye 29,90€/mois depuis plus de 15 ans et je suis passé de 8Mbps à 1Gbps.
Tu peux parler de montée en gamme, de segmentation de l'offre si tu veux, mais de hausse des prix surement pas. Avec l'inflation, c'est même tout l'inverse.

avatar leber726 | 

Le problème de Free et Youtube a été résolu bien avant 2015. Pour mon cas personnel, j'y suis depuis un poil plus de 3 ans maintenant, et à 2 ou 3 soirs près, où je ne pouvais afficher les vidéos qu'en 360p, j'ai toujours eu accès au 720p sans aucun problème le soir.

avatar françois bayrou | 

Depuis sa naissance Free parasite l'infra des autres.
Et au moindre problème c'est de leur faute.
Bouuuu l'opérateur historique ( depuis Netissimo )
Bouuu les antennes de l'opérateur historique
Bouuuuu les Bouygues, SFR
Bouuuu YouTube
Bouuuu l'app store
Bouuuu Netflix
Demain ca sera bouu la VR, bouuuu l'IoT, ...
En attendant ils visent le rachat de T-mobile.
Le boss s'achète un chateau par an.
Les caisses sont pas vides que je sache.
Mais le client passe en dernier.

avatar MarcMame | 

@françois bayrou

Depuis sa naissance Free parasite l'infra des autres.
---------
Là il va falloir pouvoir démontrer ce que tu avances. Pas simple...
Bon courage !

avatar macfredx | 

@MarcMame

Don't feed the troll ?

avatar Kenjik | 

Heu perso, je suis plutôt prêt à aller chez un opérateur bannirai TF1... M'enfin je ne regarde pas la télé - ce cancer - de toute manière.

avatar Matr0ska | 

Une fois de plus la radinerie nieleuse dans tout sa splendeur... Les problèmes sont connus mais non, on laisse les clients dans la merde avec un débit digne du 56k pour certains services. Logique, ils ne veulent JAMAIS payer le peering. Et bien moi j'encourage les Freenautes à quitter le navire qui prend l'eau. Les concurrents ne sont alignés au même prix et parfois moins cher que Free pour une expérience largement meilleure.

o/

avatar Frodon | 

Concernant la responsabilité de chacun en terme de tuyau. En réalité le FAI, son métier, c'est proposer un accès à internet et donc il est en charge des tuyaux entre ses abonnés et internet.

Le boulot d'un fournisseur de contenu est de fournir l'infrastructure pour amener ses contenus au plus près des FAIs.

Actuellement les fournisseurs de contenus ont opté pour une infrastructure oùils amènent leurs contenus vers des serveurs de cache par pays ou continent et demandent aux FAI de se brancher à ces serveurs, via des liens de peering, à leurs frais.

Dans le cas de Free, ce dernier est en désaccord et souhaiterait que ces liens, entre le FAI et ces serveurs de cache, soient financé majoritairement par le fournisseur de contenu, ce que refuse ces derniers justement parce qu'ils estiment que ces liens font partie des tuyaux servant à la fourniture d'accès à internet aux abonnés du FAI et donc n'est pas de leur responsabilité.

Les deux points de vue se défendent, car du point de vue du fournisseur de contenu, les liens FAI<->Fournisseur de contenu, ne servant qu'à véhiculer le traffic à destination du FAI et à personne d'autres, ils ne voient pas pourquoi se serait à eux de financer, même partiellement, alors que ces liens servent uniquement aux abonnés de ce FAI.
Inversement le FAI voit les choses Dans l'autre sens, c'est à dire de son point de vue, ce lien ne sert qu'à véhiculer les contenus du fournisseur de contenu, et rien d'autre et donc estime que c'est à ce fournisseur de le financer majoritairement.

Personnellement je me range plutôt du côté des fournisseurs de contenu, car pour moi les liens de peering relèvent du métier des FAI, et donc cela fait partie de la fourniture d'accès à internet, justement parce qu'ils servent à relier les abonnés à internet, puisqu'internet n'est pas un service unique mais un ensemble de services.
Or les liens de peering, comme rappelés, lorsqu'ils sont directs entre le FAI et le fournisseur de contenu (ce qui est le cas de sont qui font débat chez Free et que ce dernier voudrait faire financer majoritairement aux fournisseurs de contenus), ne servent qu'à véhiculer le traffic des abonnés du FAI. Ils servent donc à fournir l'accès au service aux abonnés du FAI et à eux seulement, c'est pourquoi j'estime personnellement que c'est donc au FAI de payer, car c'est les abonnés du FAI qui génèrent le traffic, pas le fournisseur de contenu qui ne fait que répondre aux requêtes.

Bref, du coup Free refusant de financer entièrement à ses frais ces liens directs entre son cœur de reseau et Netflix, Apple ou autres, ils se voient obligés d'emprunter des voies détournés avec des prestataires de peering tiers qui ont eux un lien avec le fournisseur, mais qui du coup véhiculent le traffic de nombreux autres et sont donc vite saturés.
Sans compter que le chemin emprunté est rarement des plus court et fait rarement appels aux serveurs de cache locaux. Dans le cas de Netflix, les requêtes des abonnés Free vers Netflix passent apparemment, selon le site médias spécialisés qui en parlent, par les USA, alors même que Netflix a des serveurs de cache en France directement.

avatar MarcMame | 

@Frodon : "Personnellement je me range plutôt du côté des fournisseurs de contenu, car pour moi les liens de peering relèvent du métier des FAI, et donc cela fait partie de la fourniture d'accès à internet, justement parce qu'ils servent à relier les abonnés à internet, puisqu'internet n'est pas un service unique mais un ensemble de services."
-------------------------------------
Pourquoi pas, le lien de peering peut parfaitement être fourni par le FAI mais doit-il pour autant le faire gratuitement ?
On tomberait dans un modèle type sécurité sociale où la majorité paye pour la minorité abonnée ?
Croyez vous que Akamai est une entreprise sociale ? Qu'ils ne payent pas le trafic qu'ils distribuent, qu'ils ne facturent rien à leur clients (Apple/Facebook/Microsoft/Adobe/etc...), qu'ils ont demandé aux FAI de venir gentiment se raccorder gracieusement à leur Data Center ?

Que les liens soient pris en charge par l'un ou par l'autre ne change pas grand chose au fait qu'un service ne peut pas emprunter un réseau gratuitement. L'échange de volume de données à un cout que tout le monde paye, y compris les FAI entres eux, il n'y a aucune raison valable de s'y soustraire.

avatar rmosca | 

il me semblerait tout aussi logique que vu les débits monstrueux que demande le peering Netflix et autre services du même genre, ce soit le FAI qui loue le service à l'abonné et qui partage le bénéfice engendré entre netflix et l'entretien du réseau.

mais cela ne fonctionne pas comme cela.

quand internet est arrivé et le système des fai mis en place, pas grand nombre n'avait imaginé le colossal volume de données qui allaiy transiter 30 ans plus tard.

les temps changent, les usages aussi. il me semble logique que certains réfléchissent à une autre façon de financer l'internet.

mais le changement n'est pas une spécialité française apparemment...

d'un autre côté, il est dommage que Free prenne ses clients en otage... d'où mon commentaire "parti à regret"

personne n'a tort ou raison pour moi, il faut juste réfléchir à un système de financement pérenne pour tous qui n'engendre pas une explosion des coups pour l'abonné.

avatar françois bayrou | 

"d'un autre côté, il est dommage que Free prenne ses clients en otage... d'où mon commentaire "parti à regret""

+1000, pareil ici.
Après avoir été chez Free depuis le tout début, après avoir détesté Bouygues ( qui se souvient de son offre mobile gratuite, financé par une coupure pub quand on décrochait ? )
Je ne suis qu'un client, aujourd'hui je suis chez Bouygues et je regarde Netflix sans soucis

Sinon, je suis assez surpris de certains commentaires, certains nous sortent des explications, qui oublient la réalité : un bridage volontaire et unilatéral de la part de Free.

avatar MarcMame | 

@françois bayrou : "Sinon, je suis assez surpris de certains commentaires, certains nous sortent des explications, qui oublient la réalité : un bridage volontaire et unilatéral de la part de Free."
---------------------------
Ce sont de très graves accusations.
A ton avis, si tes accusations sont fondées, pourquoi Netflix n'a-t-il pas immédiatement assigné Free en justice ?

avatar françois bayrou | 

Peut être qu'ils sont trop occupés à préparer leur défense, quand Free va les assigner en justice : ben oui, Netflix mets en ligne des graphiques erronés. Ca aussi ce sont de très graves accusations :)

Allez redescends sur Terre, pète un coup, ( non. pète avant ) et, conseil, abonnes toi à un vrai FAI si tu veux vraiment profiter du réseau

avatar MarcMame | 

@françois bayrou : "Peut être qu'ils sont trop occupés à préparer leur défense, quand Free va les assigner en justice : ben oui, Netflix mets en ligne des graphiques erronés. Ca aussi ce sont de très graves accusations :)"
-----------------------------
Qui a dit que les graphiques étaient erronés à part toi ?

avatar MarcMame | 

@rmosca : "il me semblerait tout aussi logique que vu les débits monstrueux que demande le peering Netflix et autre services du même genre, ce soit le FAI qui loue le service à l'abonné et qui partage le bénéfice engendré entre netflix et l'entretien du réseau."

"d'un autre côté, il est dommage que Free prenne ses clients en otage... d'où mon commentaire "parti à regret"
-------------------------------------------------
Il semblerait que Netflix ne soit pas disposé à partager les bénéfices, ni à investir dans les réseaux dédiés à son usage exclusif.
Donc, est ce que c'est Free qui prend ses clients en otages ou Netflix ?

avatar rmosca | 

@MarcMame

Netflix paye et entretien déjà des fermes de serveurs gigantesques pour stocker et distribuer ses données.

chacun son métier, et sans ce genre de services, netflix, youtube, twitch, apple et autres clouds, etc, beaucoup moins de personnes auraient besoin de forfait haut débit voir très haut débit... donc... les FAI en profite également CQFD

passer ton temps à répondre à chacun pour avoir le dernier mot ne te donne pas forcément raison...

fais gaffe, tu participes à l'engorgement du net, Free va baisser ton débit ;) (humour, rage pas ^^)

avatar MarcMame | 

@rmosca : "Netflix paye et entretien déjà des fermes de serveurs gigantesques pour stocker et distribuer ses données."
--------------------
Il est plus sage de se renseigner un peu avant d'affirmer certaines choses.
Netflix n'a plus aucun serveur en propre depuis 2015. Tout passe en gestion par AWS.
La seule chose qu'ils leur restent ce sont les CDN dans les noeuds IXP. (TH2 Voltaire pour la France)

PS : Le verbe "Rager" n'existe pas encore dans mon dictionnaire.

avatar rmosca | 

@MarcMame

tu peux remplacer "paye et entretient" par "paye l'entretien" si cela te chante, ça ne change en rien le fond du problème...

c'est dommage de s'appliquer à bien écrire pour distiller autant de propos vides de sens et de discernement.

avatar MarcMame | 

@rmosca : "tu peux remplacer "paye et entretient" par "paye l'entretien" si cela te chante, ça ne change en rien le fond du problème..."
-------------------------
A part mettre par terre ton argumentation et démontrer que tu ne sais pas de quoi tu parles, effectivement ça ne change pas grand chose.
De toute façon, vous avez, pour beaucoup d'entres vous, les idées toutes faites sur les choses telles que vous aimeriez qu'elles soient et vous contrefichez pas mal de comprendre le pourquoi du comment, l'important n'étant que votre petite personne à l'instant T.
Demain ? Dans 1 an ? Dans 10 ans ? -Rien à battre-.
Quand la neutralité du net n'existera plus et que vous devrez payer la priorisation des flux, il sera trop tard pour venir pleurnicher.

avatar rmosca | 

@MarcMame

ca ne démonte rien du tout au contraire.
netflix paye le stockage et la "mise en ligne" (cloud). qu'il loue les machines ou qu'elles lui appartiennent ne change rien au problème qui nous concerne...

et si vous étiez un peu moins obnubilé par l'envie d'avoir raison vous auriez lu que j'étais le premier à reconnaître que le système ne pourrait pas continuer à fonctionner en l'état.

pour reprendre votre analogie de l'autoroute, ce n'est pas parce que netflix a énormément de marchandises à FAIRE LIVRER qu'il va se mettre à construire les autoroutes pour le transporteur.

mon epouse est affreteur sur l'international, vos analogies liées au réseau routier la ferait certainement bien rigoler

avatar MarcMame | 

@rmosca : "pour reprendre votre analogie de l'autoroute, ce n'est pas parce que netflix a énormément de marchandises à FAIRE LIVRER qu'il va se mettre à construire les autoroutes pour le transporteur.

mon epouse est affreteur sur l'international, vos analogies liées au réseau routier la ferait certainement bien rigoler"
----------------------------------------
Où ai-je pu donc écrire que Netflix devait construire les autoroutes ?

Mais oui, votre épouse rigolerait sans doute beaucoup en apprenant que Netflix souhaite emprunter ces autoroutes sans s'acquitter du moindre péage tout en venant se plaindre des bouchons qu'il créé lui même.
Mais bon, je ne fais que me répéter...

avatar rmosca | 

@MarcMame

oui, vous vous répétez, et oui, vous répétez inlassablement la même ânerie.

ce n'est pas netflix qui paye l'autoroute mais le transporteur !

vous voulez qu'on parle d'ecotaxe ?

si le transporteur ne veut pas payer l'autoroute, et bien il prend les routes de campagne... c'est plus lent mais ça lui revient moins cher...

c'est qui votre transporteur a votre avis ? FREE.

et ces autoroutes n'appartiennent ni à netflix, ni à free.

je vous rappelle au demeurant que Free a bâti son image en nous expliquant par A+B que FT se gavait sur notre dos tout en utilisant des infrastructures construitent par FT et ses sous-traitants pour vendre ses offres à bas prix.

et maintenant ce meme free vient nous expliquer que des méchants utilisent ces infrastructures sous dimensionnées faute de moyens pour les entretenir.

ne voyez vous pas la quadrature du cercle ?

être vous si aveugle ou borné ?

si free ne veut pas livrer son client, vous en l'occurrence, du produit netflix parce qu'il n'a pas la capacité logistique de faire l'acheminement et bien il refuse le transport avant de signer la commande et en informe sont client. ce dernier au moins signerait en connaissance de cause. Mais Free ne peut faire ça sans prendre le risque de perdre une partie de sa clientèle. Donc il préfère nager en eau trouble, en prenant son client en otage et en espérant que le temps lui donnera gain de cause.

avatar MarcMame | 

@rmosca

Ahhhh, le Free hater de base dévoile son vrai visage.
J'aurais dû me douter que tu n'étais pas là pour discuter du fond.
Quelle perte de temps...

avatar rmosca | 

@MarcMame

hooo, on ne sait plus quoi dire donc on lâche le mot hater... plutôt que de reconnaître une argumentation.

vous n'avez décidément rien compris. comme vous dites, quelle perte de temps !

1) je fais parti des premiers freenautes, mon email chez free fait trois caractères.

2) aimez ne doit pas rendre aveugle. il n'y rien de hater dans ce que j'ai écrit, juste un rappel des faits pour les plus jeunes. très decevant de votre part cette technique de défense vide de sens.

3) justement, j'essaye de vous faire entendre que si Free n'a pas forcément tort sur le fond vu que les usages changent, il a tort sur la forme, sur la méthode employée pour se faire entendre.

4) je vous ai démontré que votre analogie avec les routes est foireuse. d'autant plus que les bouchons sont dans votre tete puisque les autres internautes circulent sans souci

bref, vous trollez

Pages

CONNEXION UTILISATEUR