La police lituanienne va augmenter ses salaires en virant Microsoft

Nicolas Furno |

La police lituanienne a abandonné les produits Microsoft dans ses commissariats. À la place de Windows, ses ordinateurs tournent désormais sous Ubuntu et à la place de la suite bureautique Office, c’est LibreOffice qui a succédé. Un choix motivé essentiellement par des raisons financières si l’on en croit ce commentaire publié sur Reddit : les salaires des forces de l’ordre sont apparemment assez faibles en Lituanie, et les économies réalisées dans le département informatique contribueront à les augmenter.

Prochaine étape : passer à des Lada ? (Image Jo. CC BY 2.0)
Prochaine étape : passer à des Lada ? (Image Jo. CC BY 2.0)

La police de la Lituanie n’est pas la première à adopter des solutions libres pour remplacer les produits de Microsoft, toujours ultra-dominant dans le secteur. La police française avait économisé des dizaines de millions d’euros en adoptant OpenOffice à la place de Microsoft Office dès 2005, puis Ubuntu à la place de Windows dans les années suivantes.

D’autres institutions font le choix d’un système libre, non pas pour économiser, mais pour contrôler l’intégralité des logiciels utilisés, ce qui est impossible avec du code fermé. Aux Pays-Bas par exemple, la branche de la police chargée de la surveillance d’internet n’exploite que des logiciels libres tournant sous Ubuntu depuis 2003.


avatar alan1bangkok | 

joli titre.....on croirai le fabuleux journal Détective

avatar arekusandoro | 

@alan1bangkok :
Bah pour le coup c'est vrai. Au passage moi la source me rappel "ISS"

avatar alan1bangkok | 

@arekusandoro :
ISS ...International Space Station ?

avatar arekusandoro | 

@alan1bangkok :
Non insternational superstar soccer sur ps1 où l'éditeur n'avait pas les droit et où Stephane porato s'appelait Stephane pourito

avatar Glop0606 | 

C'est bien et je trouve que l'état ne devrait qu'utiliser des logiciels ouverts. Pour des raisons de coût mais surtout d'indépendance. Pareil pour l'enseignement.

avatar bonnepoire | 

Mais que font les lobbyistes de m$????? Trop occupés avec monsanto? :o

avatar CM-S | 

Je crois que c'est la gendarmerie pour la France.

avatar JLG01 | 

@CM-S :
Et la justice, et me semble t il, la majorité des administrations d'Etat.
Pas toujours simple.

avatar ckermo80Dqy | 

"Un choix motivé essentiellement pour des raisons financières..."

"motivé par..." Et non pas "pour". Merci de corriger ;)

avatar Shralldam | 

@ckermo80Dqy :
Merci d'utiliser la fonction "Signaler une faute" (iOS) ou d'écrire à fautes@mgig.fr
*siffle*

avatar Penible | 

Si ils avaient choisi Apple, ils auraient du virer tous les policiers ...

avatar bonnepoire | 

Non avec des Mac Mini tu as tous les logiciels réinstallés pour travailler en entreprise ou a la police.

avatar msebastiien | 

Pour la police française Libre office en effet mais toujours sur Windows (7 au passage installe il y a 1 environ...)
Au passage Firefox, Thundirbird et Foxit reader sont de la partie
Les gendarmes sont par contre sous distribution Linux

avatar wilfried50 | 

Super enfin ... À quand dans nos administrations ??? Parce que là nous on en peu plus des plan rages de Windaube!!

avatar madaniso | 

Ils ont pas du voir ce qui c'était passer a Munich... La migration avait promis d'etre facile, elle a coûté bien plus cher que prevu et certains employés emmenaient leur ordinateur perso pour faire certaines taches au boulot.

avatar v1nce29 | 

Pour l'instant la migration a couté 8 millions de moins que la migration à 7.En revanche elle n'est toujours pas terminée

avatar MerkoRiko | 

On me dit qu'ils vont remplacer leurs Audis par des 4L pour avoir un 3ème mois de congés payés !

avatar Oncle Sophocle | 

Des 4L fabriquées par Dacia ? :-))

avatar iTroll | 

Passionnant. On sent que l'actualité informatique n'est pas très chargée hein...

avatar harisson | 

"[…]et les économies réalisées dans le département informatique contribueront à les augmenter.[…]"

Le plus terrible, c'est qu'on a maintenant suffisamment de recul avec le libre (vs DinoSoft) pour voir que cette logique à l'échelle d'un "petit état" a (malheureusement) beaucoup de chances de capoter.

J'espère (bon je ne me fais pas beaucoup d'illusions) que l'UE réfléchira aussi à ces problématiques.

avatar Dwigt | 

Mais non, un titre Détective, ça aurait été : "Un policier torturé pendant des mois par des logiciels écrits par des salauds."

Et puis y a quand même une grosse invraisemblance dans l'article : jamais la Lituanie n'équiperait sa police en voitures d'origine russe :p

avatar Oncle Sophocle | 

" Et puis y a quand même une grosse invraisemblance dans l'article : jamais la Lituanie n'équiperait sa police en voitures d'origine russe :p "

Ils se sont fait piéger : ils ont cru acheter des voitures allemandes, mais seule la calandre est allemande :-))

avatar SIMOMAX1512 | 

@Oncle Sophocle :
Sûrement une voiture confisquer a des truands et utiliser par la police comme cela se fait dans bcp de pays.

avatar le ratiocineur masqué | 

"Policija" ... Ah ouais... L'autocorrecteur de LibreOffice c'est pas Microsoft Office ;-)

Allez, je sors avant de me faire lancer des pierres....

avatar occam | 

Les pays baltes étant un écosystème favorable à l'éclosion des start-ups, et à l'Open Source tout particulièrement, une telle évolution peut avoir des conséquences favorables.

Néanmoins, il ne faut pas exagérer le potentiel des économies. L'exemple le mieux étudié est celui de l'administration de la ville de Munich.
Munich a commencé à migrer vers Linux, LibreOffice et le tout-Open Source en 2003 ; la transition vers LiMux, la distro Linux munichoise, est achevée depuis fin 2013. En 10 ans, les économies réalisées sont de l'ordre de 11.7 millions d'euros sur 15000 ordinateurs, ce qui est conséquent, mais pas énorme.
https://en.wikipedia.org/wiki/LiMux#cite_note-3
https://de.wikipedia.org/wiki/LiMux

L'exemple de Munich met en évidence deux autres problèmes :

• Si LiMux se défend bien sur le desktop, en revanche, les utilisateurs n'en sont pas satisfaits sur les ordis portables. En plus, la synchronisation et la connectivité avec iOS et Android est rudimentaire, quand elle n'est pas inexistante.

• Il faut une volonté politique inflexible et des reins solides pour mener à bout un projet de migration vers Open Source à grande échelle dans l'administration publique. À chaque difficulté, à chaque tournant, la clameur monte pour demander le retour à Windows ; les médias s'en font l'écho. Et le lobbying de Microsoft s'est avéré féroce et de longue haleine : un coup à droite, un coup à gauche, un coup chez les Verts, toutes les couleurs politiques y sont passées. Microsoft a même offert d'installer une division à Munich, au cas où la ville reviendrait au bercail M$. Seul un rapport de la court des comptes démontrant les coûts devenus astronomiques d'un retour à Windows a persuadé le nouveau maire de maintenir l'acquis Linux. Mais le travail de sape des suppôts de Microsoft continue.

avatar byte_order | 

LiMux a aussi fait le choix de customiser une version de Debian, puis d'Ubuntu plutôt que d'utiliser une version toute prête avec un dépôt applicatif dédié. Résultat ils doivent maintenir la distro eux-même plutôt que d'avoir cette maintenance faite par une bien plus grande communauté.

Et ils ont clairement essuyé les platres du support des laptops par Linux, un type de PC où chaque constructeur trouve toujours le moyen d'intégrer un composant obscure derrière un bus bizarre le tout caché grace à un pilote... uniquement disponible pour Windows. La situation c'est amélioré depuis quelques années, mais Munich a bien essuyé les plâtres sur ce point particulier.

avatar occam | 

J'étais à Munich au début du projet.
Si Ubuntu avait déjà existé à l'époque, peut-être les choses se seraient-elles passées différemment. Mais Ubuntu ne fut lancé qu'en 2004. Un an plus tôt, et cela aurait pu simplifier le parcours.

La scène Linux en Allemagne subissait encore les contre-coups des déboires de SuSE, jadis le plus grand distributeur allemand de Linux, et qui mit à la porte beaucoup de monde en 2001, pour finalement se faire avaler par Novell en 2003. Les accords entre Novell et Microsoft finirent par convaincre bon nombre de gens qu'il valait mieux être maître de sa propre distro, sans se préoccuper de cross-licensing et de shared royalties sur les brevets, surtout pas avec M$. À l'époque, au moins sur le plan idéologique, cela avait une certaine cohérence.

avatar harisson | 

@occam :

"Si Ubuntu avait déjà existé à l'époque, peut-être les choses se seraient-elles passées différemment."

Ca aurait pire et Debian a été initié par un allemand (rip Ian).

avatar Maximus | 

Et la sécurité ils s'en foutent ?

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

Ça a peut-être joué aussi dans la décision de passer de Windows à Linux.

avatar Biking Dutch Man | 

Le problème c'est que dans les administrations les responsables et collaborateurs des dpts IT sont des quilles, sinon ils travailleraient dans le privé pour des salaires autrement plus intéressants. Lorsque j'ai monté une ferme Linux pour faire de la reco du locuteur en Angleterre mon IT support m'a dit qu'il ne savait pas ce qu'était "Lunix" (sic!). Maintenant aux Pays-Bas ils m'ont laissé crever un serveur RAID avec des données très importantes et ils n'arrivent pas à rétablir la situation avec des back ups sur bande.... J'ai 2 serveurs RAID à la maison depuis plus de 10 ans et je n'ai jamais eu de problème alors qu'ils ne sont pas en atmosphère contrôlée... Des quilles je vous dit! Tout cela pour dire qu'ils sont tous certifié M$ truc chose et qu'ils veulent surtout des solutions clef en main pour aller boire des bières à 17:00 tapantes!

CONNEXION UTILISATEUR