Une partie de la presse française recherche ses abonnés depuis dimanche

Florian Innocente |

Si vous êtes abonnés au Point, au Figaro, aux Echos, à Libération ou encore à Valeurs Actuelles, pour ne citer que ces titres, vos sources d’information préférées connaissent de sérieux soucis avec vos abonnements.

En-Contact, site spécialisé dans l’actualité des services client, a révélé hier que le prestataire — le Groupe GLI — chargé de gérer les bases abonnés de nombreux grands titres de la presse hexagonale connaissait d’importants déboires techniques.

Plus de la moitié des groupes de presse français (Le Figaro, Les Echos, Le Point, Valmonde – Valeurs Actuelles…) sont dans l’incapacité, depuis deux jours, de facturer leurs abonnements et auraient peut-être, en raison de la défaillance d’un de leurs prestataires (spécialisé en gestion d’abonnements), perdu les coordonnées de ces derniers.

Ce prestataire aurait connu un dysfonctionnement dimanche dernier et peinerait à le résoudre. De fait, une visite sur les sections abonnement de quelques-uns de ces quotidiens et hebdos renvoie un message laconique de maintenance ou une erreur.

D’après un interlocuteur d’En-Contact chez l’un de ces titres, il plane le risque d’une perte sèche de ces données et peut-être aussi de leurs sauvegardes.

Le vent de panique s’explique d’autant plus que ces mêmes directeurs de la diffusion ont découvert à cette occasion que ni GLI, ni eux-mêmes, n’auraient de backups de ces données abonnés qui seraient pour l’instant, « quelque part mais on ne sait pas où », selon l’un d’eux que nous avons pu interviewer.

Un constat formulé auprès de NextInpact par un autre de ces responsables qui se trouve fort dépité « Tel que vous me voyez, là, je suis sans aucun abonné ». Même le code source utilisé, semble-t-il pour l’application de gestion de ces abonnements, pourrait avoir subi le même sort, racontent plusieurs contacts de NextInpact.

Depuis, chacun s’affaire pour trouver un moyen de recouper ces informations avec celles parfois conservées en local. Certains abonnements numériques seraient préservés, mais pas ceux pour le papier.

Si vous avez pour habitude de modifier vos adresses d’expédition à l’occasion des congés d’été, il est plus prudent de s’enquérir de l’état de la situation auprès des journaux concernés. Leurs pages d’abonnement, bien que fermées, mentionnent le plus souvent un numéro d’appel ou un email.

Tags
avatar Lestat1886 | 

Je suis abonné à l'édition numérique des Echos. Aucun souci ce matin! Je croise les doigts...

avatar pillouti | 

Dur dur pour eux

avatar Quentin | 

Un de ces sites avait proposé un abonnement gratuit de 24h pendant que la CGT bloquait les impressions. Mais...il ne m'a jamais été retiré depuis 3 semaines

avatar fousfous | 

Comment ils ont fait pour perdre les sauvegardes? J'ai l'impression qu'on a affaire à de la magnifique incompétence...
Et je pense que les abonnements passant avec Apple n'ont pas dû avoir de problèmes.

avatar pocketalex | 

@fousfous : ou, tout simplement, n'ont ils pas de sauvegarde ...

avatar C1rc3@0rc | 

Sauvegarde? Archive?
Ben sur disquettes... ah y a plus de disquettes, ben ca fait des frais en moins...

Faut imaginer l'equivalent sur les abo logiciels: Adobe recherche ses abonnés, Microsoft recherche ses abonnés...
Encloudisation quand tu nous tiens!

avatar joelcro | 

J'adore le « quelque part mais on ne sait pas où ». Là c'est du très haut niveau dans l'incompétence et à tous les niveaux de responsabilité. Va falloir revoir les procédures et le recrutement.

avatar Fennec72 | 

Il y a un soucis plus ancien pour les abonnements en passant par Apple :
Un exemple, sur le site de l'hebdomadaire Le Point, il y a des articles réservés aux abonnés.
S'il on est abonné via Apple, l'abonnement n'est pas pris en compte par le site du Point car Apple refuse de leur communiquer les coordonnées des abonnés sur iPhone et iPad.
Apparemment, Apple reverse aux journaux et hebdomadaires une somme globale correspondant au nombre d'abonnements, moins le pourcentage pris par Apple, mais ne donne pas d'informations sur le détails des abonnés.

avatar fousfous | 

@Fennec72 :
Bah justement c'est une bonne chose, ça évite de se faire revendre aux publicitaires
Mais de toute façon il suffit juste de lire sur son iPad et ça fonctionne sans problèmes.

avatar Fennec72 | 

@fousfous :
Sauf que si ça ne pose pas de problème pour les numéros hebdo, ça empêche d'accéder à l'intégralité des articles réservés aux abonnés, non seulement sur le site du Point, mais aussi via l'application iPhone et iPad "Le Point Actu".

avatar C1rc3@0rc | 

Peut etre parce que le systeme de Le Point est un detournement des accords de distributions avec Apple...

avatar pariscanal | 

@Fennec72 :
Oui même Probleme avec l express , et Mediapart , tu t abonnés via iTunes , et rien ... Tu n as aucun log ,

avatar pariscanal | 

@pariscanal :
Donc tu paies soi disant via iTunes mais ca n active rien ensuite dans l appli , il fait te reloguer depuis un autre identifiant au sein de l appli , bref y a un truc qui cloche

avatar Fennec72 | 

@pariscanal :
Je n'aime pas être fiché par des sociétés commerciales, mais dans le cas des articles réservés aux abonnés, j'accepterai de faire une exception et qu'Apple indique au Point que je suis abonné.
On pourrait même imaginer une option activable ou non sur chaque abonnement dans le Kiosque Apple.
Du type "j'accepte qu'Apple communique mes données d'abonnement au Point"

avatar madaniso | 

Quand on voit des incompétents comme ça, ça donne envie de monter sa boite en leur facturant 2 fois plus cher un bon service ;)

avatar r e m y | 

Y a un stagiaire qui a testé Sierra sur le Mac qui gérait les abonnements....
Bonne nouvelle: La fonctionnalité de ménage automatique fonctionne!

Par contre, le fichier des abonnements ayant été jugé "ancien" par Sierra, a été envoyé quelque part dans le cloud... Mais personne ne sait exactement où!

;-)

avatar ecosmeri | 

@r e m y :
Mdr

avatar ergu | 

Ouais, tout ça ça sierra rien, qu'y s'est dit, l'OS !

avatar bradford | 

Valeurs actuelles ! , pas une grande perte pour la presse.

avatar Katsini | 

@bradford :
Toi, t'es abonné à l'huma, et c'est d'une grande tristesse...

avatar vrts | 

@Katsini : on a repéré le seul abonné à Valeurs Actuelles :D

c'est toi tristesse, faut se détendre un peu l'ami...

avatar kafy28 | 

Travaillant dans le monde du support de stockage informatique, si vous saviez le nombre d'entreprise qui ne dispose pas d'une sécurité viable.
Entre les systèmes sans secours ou ceux qui ne testent jamais leurs procédures de restauration, les pertes de données sont monnaie courante.
Le monde de l'entreprise a depuis longtemps fair le choix de "la gestion de risque" pour profiter de baisser leurs investissements.
C'est du théâtre, une façade mais rien derrière.

avatar rolmeyer | 

@kafy28 :
Sauf que la presse bénéficie d'une niche fiscale leur permettant de gagner plein de blé et ne pas payer d'impôts. Et en cas de problème cette même presse va venir pleurnicher au près du gouvernement et demander au contribuable de cracher au bassinet. Un entreprise privée va devoir éponger sa merde toute seule. ( bon sauf les banques et les constructeurs automobile ok)

avatar marc_os | 

@ rolmeyer
Faudrait alors donner le tuyau de cette niche fiscale aux journaux indépendants et fonctionnant grâce à leurs abonnés et sans publicité, comme Charlie Hebdo par exemple. Car je n'ai pas vraiment l'impression que cette presse là soit aussi "pleine de blé" que tu le supposes...

avatar nayals | 

@marc_os :

Les gros titres concernés par le bug (Libération, le Point, le Figaro, les Échos) reçoivent à eux seuls plus de 33 millions d'euros d'aide de l'État par an (http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/33224-presse-subventionnee...).

Au total, c'est plus de 400 millions d'euros que l'État verse chaque année à la presse (http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/05/06/aides-a-la-presse...).

Pour répondre à ta question, Charlie Hebdo avait trop peu d'abonnés pour bénéficier de ces aides au moment du dernier versement, mais devrait en profiter l'année prochaine.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR