Medium veut devenir incontournable pour publier du texte

Nicolas Furno |

À son lancement, Medium était une interface de publication très pratique à utiliser (et peut-être la plus agréable dans un navigateur), mais ce n’était pas une vraie plateforme de blog où l’on pouvait avoir son espace personnel de publication. On publie des textes qui se retrouvent au même niveau que les milliers d’autres articles, mais il n’y avait jusque-là aucune notion d’auteur, comme sur un blog traditionnel.

On n’est pas encore au niveau d’un WordPress ou d’un Ghost, mais Medium entend bien aller dans cette direction et le prouve avec plusieurs annonces regroupées autour d’une idée : atteindre le niveau suivant. Il y a du nouveau partout, jusqu’au logo du service qui adopte un nouveau M et des changements d’interface sur le mobile, en passant par des changements typographiques — un élément essentiel pour le service depuis sa création.

Le nouveau logo de Medium

Les changements les plus notables ne seront pas forcément visibles immédiatement toutefois. Medium reste une plateforme de publication extrêmement rapide pour tous ceux qui veulent publier une idée rapidement et sans s’embarrasser de problèmes techniques. On se connecte avec un compte Twitter, Facebook ou Google, on écrit et on publie : c’est tout.

Néanmoins, pour les auteurs qui tiennent à maintenir une certaine cohérence dans leurs contenus, Medium offre de nouveaux outils. Le plus important est peut-être la possibilité de ne plus utiliser le nom de domaine du service, mais son propre nom de domaine acheté par ailleurs. La procédure reste encore assez manuelle, mais à l’arrivée on peut publier des articles sur les serveurs de Medium et donner à ses lecteurs une adresse qui n’est pas medium.com.

C’est un changement important si l’on veut garder le contrôle sur son contenu, mais on n’est pas encore au niveau d’un blog dédié. Pour commencer, utiliser un nom de domaine ne change rien à l’interface qui s’affiche derrière et on reste avec le même thème que tout le monde, sans options de personnalisation (exemple). Ensuite, la force de Medium est toujours le contenu transversal : vos articles seront mis au même niveau que ceux d’autres auteurs, ce qui est un point fort (plus de chances d’être lu), mais peut devenir un défaut (risque de dilution).

On peut écrire et modifier ses articles sur un ordinateur et sur un smartphone.

En outre, il est impossible pour le moment de récupérer des archives publiées précédemment sous le nom de domaine pour les importer sur Medium. La seule solution reste de le faire manuellement (en copiant/collant chaque article) et encore, c’est une solution bancale, puisque l’on ne peut pas publier d’article à une date antérieure. Les redirections ne sont pas encore possibles et vous ne pourrez rien modifier, pas même pour installer un suivi Google Analytics. Ne comptez pas non plus sur les anciens commentaires, ils seront perdus dans la transition.

Pour le moment, abandonner un blog WordPress au profit de Medium implique ainsi de perdre beaucoup de choses, mais là encore, le service pose des briques pour l’avenir. L’autre annonce importante du jour, c’est la sortie d’une API qui permet de publier sur le service, sans utiliser son interface de publication. Cette nouvelle fonction permettra très prochainement de publier un article écrit sur son ordinateur et on sait déjà que Byword, iA Writer et Ulysses intègreront prochainement l’API sur Mac.

Au-delà des logiciels sur ordinateur, l’API compte pour publier sur Medium du contenu publié ailleurs sur le web. On peut dès maintenant créer un brouillon d’article avec IFTTT et il existe aussi un module WordPress pour publier du contenu à la fois sur son blog et sur Medium. Naturellement, l’API ouvre de nouvelles opportunités, par exemple pour faciliter l’import d’articles quand on passe d’un blog auto-hébergé à Medium.

Un plugin WordPress permet déjà de publier un article sur Medium quand on le publie sur son blog. Cliquer pour agrandir

Plus que jamais, Medium veut devenir la plateforme par excellence pour publier des articles. Les nouvelles applications mobiles reflètent bien cette volonté et on sent que l’entreprise cherche à concurrencer des services comme Apple News. Et pour renforcer les liens entre les articles, Medium a aussi ajouté des mentions façon Twitter pour interpeller un autre utilisateur ou solliciter une réponse.


Tags
avatar Mickaël Bazoge | 
C'était vraiment très intéressant.
avatar Sostène Cambrut | 

Je viens d'aller faire un tour sur l'exemple proposé. C'est sobre, mais c'est super mal codé ! l'espèce de parallaxe entre le texte et l'image pleine largeur déconne à plein tube. C'est quand même pas très sérieux !

exemple ici

https://lesnouveauxblogueurs.com/wordpress-vs-medium-vs-facebook-articles-d7ff9ec87cad

avatar Florian Innocente | 

Ok, Medium fait du Typepad en 2015.

Reviens Loïc STP.

avatar iPal | 

Medium reste une plateforme de hipsters servant à écrire de longs articles sur les raisons du coulage de sa startup qui devaient pourtant tuer Facebook.

CONNEXION UTILISATEUR