Le point sur la 4G chez Free Mobile

Nicolas Furno |

Free Mobile fait à nouveau parler de lui : le quatrième opérateur a pris tout le monde un peu par surprise en ajoutant la 4G à son forfait (lire : Free Mobile intègre la 4G sans augmenter ses tarifs). Pour 19,99 € par mois sans engagement, on peut utiliser le réseau 4G sans limites jusqu’à 20 Go par mois, un record à la fois par le prix et la quantité de données.

Comme le dit la publicité créée pour l’occasion, l’opérateur en donne plus pour le même prix. Du moins, sur le papier : en pratique, que vaut cette offre 4G ? S’il est sans doute encore trop tôt pour conclure définitivement, on fait un premier point sur cette offre.

Quelle couverture réelle ?

L’opérateur de Xavier Niel donne deux chiffres pour exprimer sa couverture en 4G : 700 antennes et "plus de mille communes couvertes". Free a aussi mis à jour sa carte de couverture qui indique, en chaque point du territoire, si une zone est couverte en 4G ou non.

Selon le site mis en place par Orange, Free Mobile ferait mieux qu’Orange et que SFR. Est-ce vraiment le cas concrètement ?

Si l’on regarde les chiffres donnés par l’opérateur, on note d’emblée un fait étonnant : il y a moins d’antennes que de communes couvertes. Free Mobile ne peut opérer que sur la fréquence de 2,6 GHz pour son réseau 4G : cette bande de fréquence élevée permet d'atteindre de bons débits théoriques (150 Mbit/s annoncés), mais elle a plusieurs inconvénients. En premier lieu, elle pénètre mal dans les bâtiments, ce qui sera un handicap dans les villes.

En outre, cette fréquence ne permet pas de couvrir facilement de grandes zones géographiques : les antennes de l’opérateur ne peuvent ainsi couvrir qu’une petite surface à chaque fois. Ça se voit d’ailleurs sur la carte de couverture fournie par Free Mobile : même dans les grandes villes, les trous dans la couverture sont nombreux.

La couverture théorique de Free mobile est encore très parcellaire, même dans les grandes villes (ici à Paris et à Lyon).

De fait, Free Mobile a beau jeu d’annoncer mille communes, ce chiffre ne veut rien dire. D’une part, parce que l’entreprise de Xavier Niel joue surement sur les mots en optant pour le terme de "communes" plutôt que de "villes", comme Orange l’a fait sur son site. L’INSEE définit une ville selon deux critères : au moins 2000 habitants et des habitations séparées de moins de 200 mètres.

Une commune est un territoire géographique administré par une municipalité. Ce territoire peut être urbain et compter plus de deux millions d’habitants (Paris), mais aussi rural et ne compter officiellement qu’un seul habitant (Rochefourchat dans la Drôme). La France compte environ 36000 communes : dans ces conditions, la zone couverte par Free mobile peut bien toucher le territoire de mille d’entre elles. Concrètement toutefois, cela ne voudra pas dire grand-chose pour les abonnés…

La vraie information n’est pas le nombre de communes, mais les antennes. L’opérateur de Xavier Niel annonçait 700 antennes 4G en action et cela tombe bien, l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) a publié aujourd’hui son rapport qui fait état de la situation au premier décembre. Free mobile compte bien 700 supports 4G et l’opérateur est bon dernier, loin derrière Bouygues Télécom et ses 5392 antennes, Orange et ses 3879 antennes et même dépassé aujourd’hui par SFR qui compte officiellement 1013 antennes 4G.

Face à ces chiffres, le constat s’impose : Free Mobile est encore loin de faire mieux que ses concurrents, dans les faits sa couverture est plus faible que celles des autres opérateurs. Même SFR qui a pris du retard dans le domaine est devant et même si le quatrième opérateur annonce son intention de construire des centaines d’antennes rapidement, pour le moment sa couverture 4G est la plus faible des quatre.

Free Mobile annonce déjà couvrir les plus grandes communes françaises, de Paris à Marseille en passant par Lyon, de Toulouse à Strasbourg en passant par Clermont-Ferrand ou encore de Nice à Brest en passant par Angers. C’est bien, même si la couverture à l’intérieur de ces villes reste très partielle.

Brest est partiellement couvert (gauche) mais la 4G s'arrête vite (Plougastel en face, à droite).

Fort heureusement, l’accord d’itinérance avec Orange reste valable avec cette offre et vous passerez alors sur le réseau de l’opérateur historique (mais en EDGE/3G). Quel que soit le cas, vous disposerez toujours de 20 Go avant bridage. Précisons que cette offre nécessite d'avoir absolument un terminal compatible 4G.

Quels débits sur le terrain ?

Il est beaucoup trop tôt pour pour tirer des conclusions sur la vitesse réelle que l’on peut espérer en 4G chez Free mobile. Univers Freebox a rassemblé des mesures de débits effectués par ses lecteurs en différents lieux et les premiers retours sont dans l’ensemble assez positifs.

Un test effectué à Montpellier a atteint un excellent 100 Mbit/s — on n’est pas très loin du débit théorique et c’est mieux que ce que l’on peut obtenir chez les autres opérateurs en général. Cet excellent résultat ne doit pas faire oublier que le réseau 4G de Free Mobile n’est actuellement pas utilisé et donc totalement disponible.

Signalons aussi que la majorité des tests effectués en région parisienne sont largement inférieurs : sur les Champs-Élysées, le site a obtenu au mieux une vingtaine de mégas par seconde en téléchargement. Ce n’est pas mauvais, mais on peut atteindre un débit théorique de 42 Mbit par seconde chez les autres opérateurs sans 4G.

Au lancement, la 4G de Free Mobile peut donner d’excellents résultats (100 Mbit/s mesurés à Montpellier à gauche) ou des résultats corrects (26 Mbit/s mesurés à Paris au milieu).

Pour le moment, les débits semblent corrects et c’est un point positif pour cet opérateur qui a mauvaise réputation sur ce point. Mieux, Univers Freebox indique que YouTube était accessible rapidement pendant leurs essais. Free Mobile fait-il en sorte que tout se passe bien le jour du lancement et doit-on s’attendre à des résultats dégradés dans quelques semaines ou mois ? Laissons à l’opérateur le bénéfice du doute…

Quels appareils ?

Dans sa boutique, Free Mobile ne vend que six appareils compatibles avec son réseau 4G et dans le lot, il n’y a aucun iPhone. Et pour cause : les téléphones d’Apple devront être mis à jour avant de pouvoir accéder au réseau.

Les six téléphones compatibles 4G vendus par Free Mobile.

Côté iPhone, seuls les iPhone 5s et les iPhone 5c seront compatibles avec la 4G de Free Mobile. Pour l’heure, Bouygues Télécom est le seul opérateur capable de fournir de la 4G compatible avec l’iPhone 5 en France.

Même si vous avez un iPhone compatible, il faudra attendre la mise à jour des réglages opérateurs avant de pouvoir l’utiliser en 4G chez Free Mobile. L’entreprise de Xavier Niel reste prudente en annonçant une compatibilité d’ici février 2014 : les bruits de couloir évoquent plutôt le mois de janvier.

Dans tous les cas, vous ne pouvez pas utiliser le réseau 4G pour le moment avec votre iPhone. Seule inconnue : est-ce que l’on peut malgré tout bénéficier des avantages de la 4G, à savoir un bridage après 20 Go ? Pour souscrire à cette option, rappelons qu’il faut un terminal 4G : sans cela, l’opérateur vous repassera automatiquement à la formule de base et à son fair use de 3 Go.

Une annonce symbolique

En ouvrant son réseau 4G ce matin et surtout en n’annonçant aucune offre spécifique pour ce réseau, Free Mobile a incontestablement réussi un coup marketing. Même si l’opérateur ne parvient pas à constituer un réseau d’aussi bonne qualité que celui de ses concurrents, ce lancement est une réussite pour Xavier Niel et ce, pour plusieurs raisons.

En ajoutant simplement la 4G à son offre existante, Free Mobile vient ruiner les efforts des trois opérateurs historiques qui voyaient ainsi une opportunité pour restaurer leurs marges. Mis à mal avec le premier lancement du nouveau venu, en janvier 2012, Orange, SFR et Bouygues ont décidé de distinguer 3G et 4G et de réserver ce nouveau réseau plus rapide à leurs offres premium.

Même si Bouygues Télécom a un peu cassé les prix, un forfait 4G était plus cher en moyenne qu’un forfait 3G avec un ticket d’entrée autour de 30 € par mois. Chez Free Mobile, la 4G n’est pas différente de la 3G, elle n’est qu’une case à cocher pour l’utilisateur et elle est surtout sans supplément. Un argument fort qui devrait certainement déstabiliser les autres opérateurs : les clients attendront logiquement la même offre.

Autre point fort : les 20 Go de données attribués tous les mois à chaque abonné 4G. Free Mobile se distingue là aussi de concurrents restés dans les habitudes nées avec la 3G : chez Orange par exemple, on n’a que 2 Go d’internet avant d’être bridé pour 30 € par mois. Avec des débits aussi élevés, cette limite est très faible et elle deviendra vite contraignante.

Très peu d’abonnés utiliseront une telle quantité de données avec leur mobile, mais qu’importe, ce choix de 20 Go pour 20 € est hautement symbolique et devrait faire du mal aux opérateurs historiques. Ajoutons qu’en faisant ce choix, Xavier Niel propose à ses abonnés un illimité qui commence à vraiment ressembler à de l’illimité. À moins d’utiliser intensément le forfait en mode modem, on n’aura plus à se soucier du tout de sa consommation de données sur son téléphone mobile. Une excellente nouvelle pour les consommateurs, indéniablement…

Derrière les annonces, il faudra encore attendre de voir ce que cette nouvelle offre vaut réellement. Pour avoir été tous abonnés Free Mobile à son lancement, nous savons à la rédaction que la réalité était souvent bien différente des promesses du quatrième opérateur français. Il n’empêche que Xavier Niel met à nouveau ses concurrents dans une position délicate, deux ans après le lancement de son offre.

Les opérateurs historiques vont-ils réagir ? Orange a d’ores et déjà fait savoir qu’il ne comptait pas changer sa stratégie et que ses tarifs augmenteraient en 2014 (lire : Orange joue l’indifférence face à la 4G de Free). À l’arrivée, les consommateurs décideront…

avatar falemaster | 

"L'accord d'itinerance reste valable en 4G "???
Ce qui veut dire que pour 20€ on a egalement la couverture d'Orange en 4g ?? Si c'est ca c'est incroyable !

avatar SteamEdge | 

Je pense que l'auteur a voulu dire par là que tu as bien le droit aux 20Gio de Data même sur le réseau 3G d'Orange. Car il n'y a aucun accord d'itinérante en 4G entre Free et Orange.

avatar albert einstein | 

NON si vous êtes en 3G... vous restez à 3 Go

avatar SteamEdge | 

Non, avec l'option 4G activée, on a tout de même le droit aux 20Gio sur le réseau 3G aussi. Mais il faut obligatoirement activer l'option et avoir un téléphone 4G compatible.

avatar Christophe Laporte | 
j'ai précisé. c'était mal tourné
avatar DarKOrange | 

""L'accord d'itinerance reste valable en 4G "???"

Oui effectivement ça demande a être confirmé, ce n'es pas ce que j'ai lu par ailleurs...

avatar reddev | 

Après tant que c'est gratuit par rapport au prix de départ de l'abonnement ,je ne voie pas ou est le problème

avatar patrick86 | 

"Après tant que c'est gratuit par rapport au prix de départ de l'abonnement ,je ne voie pas ou est le problème"

Exactement !
Que ça fonctionne très bien ou pas, on s'en fout un peu, puisque c'est sans augmentation du prix.

avatar skender | 

"2,6 GHz pour son réseau 4G : cette bande de fréquence élevée permet de pénétrer efficacement les murs"
C'est faux ! Les hautes fréquences pénètrent très mal dans les bâtiments.
Ce n'est pas un hasard si la bande des 800 est appelée "bande en or" vu que ca portée est très bonne et son taux de pénétration excellent.
Sans entrer dans les détails, on en parle ici : http://www.itespresso.fr/4g-operateurs-telecoms-brouillent-tnt-66849.html

avatar Christophe Laporte | 
c'est tout à fait exact. nicolas s'est emmêlé les pinceaux
avatar gpsnail | 

Vu le niveau de qualité de la 3G et de l'itinérance je ne retournerai pas chez Free

avatar R1x_Fr1x | 

BRAVO FREE! Même si tout n'est pas (et ne seras jamais pour tout le monde) parfait, merci !!

avatar Ikom75 | 

C'est une nouvelle révolution !
Je me demande si je vais pas finir par craquer !

avatar Ikom75 | 

C'est une nouvelle révolution !
Je me demande si je vais pas finir par craquer !

avatar bubu16 | 

Attention tout de même : le 20 Go de data c'est pour les abonnés ayant un téléphone 4G. En 3G, cela reste 3 Go !!

Conditions tarifaire de free : "valable sous couverture réseau 4G de Free Mobile et sous couverture 3G en France métropolitaine, sous réserve de disposer d’un mobile 4G compatible avec ce réseau et d’activer le service 4G depuis l’Espace abonné. En cas d’utilisation de la ligne avec un mobile non compatible, le service en 4G est désactivé et le volume de données du Forfait Free est ramené à 3Go."

Détail important !

avatar KaosLeClown | 

Alors il me semble avoir lu sur votre site une chose et son contraire. Je ne suis pas très calé sur les bandes radio fréquence mais de mémoire de physique de lycée voir légèrement post bac, les hautes fréquence sont très pénétrante mais de faible portée, les basses fréquence sont peu pénétrante et de longue portée. Donc il y a un soucis sur la portée ou sur la pénétration je pense. Dites om si je me trompe mais bon quand même.

avatar Christophe Laporte | 
il y avait effectivement une erreur sur les fréquences dans l'article
avatar vinz028 | 

Encore un article d'une grande qualité qui répond à toute les questions que l'on pourrait se poser, et pas simplement une brève comme sur les autres sites d'actus sans aucun travail de journalisme !
Merci macg, je ne regrette pas mon abonnement :)

avatar Jetel | 

@vinz028 :
Même commentaire. Très bon article ;)

avatar pistache18 | 

@vinz028 :
Excellent article je plussoi !!!

avatar Jackdu59 | 

#Rage
"De Paris a Marseille"
Merci de tenir compte des pauvres nordistes qui bossent pour le reste du pays sans avoir la moindre considération...
#NoRage

avatar Thunderfury | 

Pour info, la bande de fréquence de 2,6 GHz attribuée à Free est la moins pénétrante parmi celles attribuées aux opérateurs. Donc le paragraphe mentionnant "cette bande de fréquence élevée permet de pénétrer efficacement les murs et ainsi de couvrir efficacement les bâtiments, ce qui est particulièrement utile en ville." est totalement erroné.

En revanche, cette bande de fréquence permet d'avoir les meilleurs débits.

avatar KaosLeClown | 

"L'opérateur utilise une fréquence de 2,6 GHz qui lui permet d'annoncer de bons débits (150 Mbit/s théoriques, comme Orange). En revanche, cette fréquence n'est pas très performante pour couvrir de grandes distances. En contrepartie, il s'agit d'une fréquence élevée très pénétrante : on devrait plus facilement accéder à la 4G à l'intérieur d'un bâtiment, un point positif pour les villes."

Extrait de l'article sur free publiée ce matin.

Alors ça pénètre ou ça couvre parce que moi je sais plus du coup ?

avatar dav70 | 

Afin de clarifier quelques notions fondamentales de radio fréquences: les ondes de fréquences hautes (ici 2.6Ghz) sont en effet de portée plus courte que les fréquences basses a puissance équivalente émise (par ex le 800MHz aussi utilisé pour la 4G, mais pas par Free). Par contre les fréquences hautes pénètrent mieux dans les bâtiments car leur longueur d'onde est plus courte. Si le réseau sont de même densité, e réseau 2.6GHz sera donc plus efficace pour la couverture intérieure qu'un réseau a 1800MHz (ex celui de Bouygues). Cependant, Bouygues ayant une densité beaucoup plus importante que Free a l'heure actuelle, c'est lui qui va couvrir le mieux en intérieur de façon générale/moyenne. Par contre si vous êtes couverts par deux sites Free et Bouygues qui sont installés au même emplacement, c'est Free qui vous couvrira le mieux sous réserve que vous vous trouviez encore sous sa couverture. Voilà j'espère que les méandres de la théorie sont un peu plus clairs :-)

avatar Frodon | 

Et non mon petit dav70, tu as tout faux, c'est bel et bien les fréquences basses (800MHz pour la 4G, 900MHz pour la 3G) qui pénètrent le mieux à l'intérieur des bâtiments.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR