Fermer le menu
 

Microsoft : l’amour du risque

Christophe Laporte | | 12:15 |  133
Microsoft enfonce une nouvelle fois le clou : la vedette de sa Worldwide Partner Conference (WPC) est un nouveau produit matériel. Il s'agit d'un écran multitouch de 82" qui de l'aveu de Steve Ballmer pourrait faire un tabac dans les grandes entreprises et dans le milieu de l'éducation. Une annonce qui pourrait paraître anecdotique, mais qui est en fait très révélatrice.



Perspective Pixel avait fait grand bruit en 2006 par ses démonstrations du multitouch sur un écran géant — c'était un an avant l'iPhone, et le multitouch était alors limité à quelques rares produits très spécialisés. L'écran 82" multitouch présenté hier par Microsoft n'est rien d'autre que l'écran 82" que la société de Jeff Han avait présenté en février dernier, et pour cause : la firme de Redmond a tout simplement fait l'acquisition de Perspective Pixel. Avec cet écran, vendu tout de même 18 000 $ (14 600 €), Microsoft complète sa gamme de produits multitouch. Elle va désormais des smartphones Windows Phone 7 à la table Pixelsense en passant par les tablettes Surface et donc cet écran 82".

Des annonces de la WPC, il y a essentiellement deux points à retenir. Contrairement à Apple, Microsoft a décidé de mettre du multitouch à toutes les sauces. Alors que le tactile se limite au trackpad sur Mac, Microsoft y va franchement en espérant que les écrans tactiles se généraliseront dans les mois à venir. Le géant de l'informatique veut uniformiser cet usage et cela va de pair avec l'interface qui est identique que votre écran fasse 3,5" ou 82. Certains crient au génie, d'autres parient sur un ratage en règle ; on laissera les utilisateurs trancher à la fin de l'année (lire : Microsoft dévoile Windows 8).



L'autre fait marquant, c'est que Microsoft privatise petit à petit son offre. Son modèle historique basé sur un système de licences se restreint de plus en plus. Il n'est plus valable que pour les ordinateurs au sens large et les smartphones. Certes, le géant du logiciel propose également une licence de Windows 8 RT mais il y a fort à parier que nombre de fabricants resteront à l'écart de ce système d'exploitation en raison de son prix élevé. Concurrencer Apple avec son iPad, Amazon avec son Kindle Fire ou encore Google avec Nexus 7 n'était déjà pas chose aisée, se battre contre Microsoft avec l'inconvénient du coût de la licence et donc d'une marge moins élevée sera impossible (lire : Microsoft veut revenir à la Surface).

En matière de tablettes, il y a fort à parier que les constructeurs privilégieront Windows 8 Pro sur plateforme x86 afin de proposer non pas simplement un semblant d'hybride comme peut l'être la Surface, mais de véritables combinés qui bénéficieront de l'interface Metro en mobilité, et de l'environnement fenêtré classique autrement. HP semble avoir d'ores et déjà fait ce choix (lire : HP ne veut pas de Windows RT (pour l'instant)), et il ne serait pas étonnant que d'autres fabricants historiques suivent. Reste que la viabilité économique de ce concept est encore à démontrer.

Steve Ballmer est souvent critiqué : certains affirment qu'il est le pire PDG américain de tous les temps, d'autres parlent de « décennie perdue » pour parler du retard qu'il aurait fait prendre à Microsoft. On serait pourtant tenté de prendre le contrepied : certes, Ballmer n'est pas le visionnaire que pouvait être Steve Jobs, mais il a également hérité d'une société davantage occupée à sauver sa peau auprès de la justice qu'à inventer l'informatique de demain. Alors que d'autres sociétés dont le modèle est parvenu à sa mort naturelle sont en train de couler (RIM, Nokia), la stratégie de Microsoft a le mérite d'être audacieuse, ce que l'on ne peut que saluer.

Microsoft tente en fait l'approche opposée à celle employée par Apple dans les années 1990 : passer du statut d'éditeur de logiciels à celui de fournisseur de solutions avec une maîtrise complète du logiciel et du matériel. Le pari peut paraître insensé, mais Microsoft n'a tout simplement pas le choix. Steve Ballmer est bien conscient qu'en fournissant des licences sur ces fameux terminaux de l'ère du post-PC, il ne sera pas en mesure de dégager les mêmes marges que par le passé. Or, à ce jour, le seul véritable modèle qui donne satisfaction en matière de rentabilité est celui utilisé par Apple, celui où matériel et logiciel sont conçus et vendus par la même entité.



La démarche de Microsoft est courageuse, voire fascinante, mais elle est également très risquée. La firme de Redmond marche sur un champ de mines et pourrait faire sauter l'écosystème sur lequel elle a construit sa fortune dans les années 1980 et 1990. Ainsi, alors que Steve Ballmer tentait de minimiser la portée de la présentation de la Surface en affirmant avoir mis au courant ses partenaires, ces derniers hurlaient en coulisse à la trahison (lire : Tablettes : HP plaquerait Microsoft pour Google).

Pendant des mois, Microsoft a eu vent dans les moindres détails des différents projets et feuilles de route de ses partenaires. Il ne serait pas impensable que certains d'entre eux envisagent de régler cela sur le terrain judiciaire. En attendant, certaines innovations de la Surface, et pas des moindres, ne sont pas signées Microsoft : les Touch Cover n'ont pas été développées par Microsoft, mais par un de ses partenaires, qui prévoyaient de les lancer à la rentrée avec sa nouvelle gamme de tablettes.



Les tablettes en question ont été présentées il y a plusieurs mois avec leurs claviers-housses lors d'une réunion avec des partenaires de cette société asiatique. Une réunion à laquelle assistaient plusieurs employés de Microsoft. Non seulement cette entreprise s'est fait piquer une belle idée, mais elle passera de plus pour le suiveur alors qu'elle était le meneur.

En jouant sur les deux tableaux et en faisant montre d'une certaine duplicité, Microsoft risque de provoquer l'agacement de ses partenaires et de faire indirectement un sacré coup de publicité à Android. Échaudés par les faibles ventes des premiers modèles, de nombreux fabricants avaient décidé d'attendre la sortie de Windows 8 pour tester à nouveau ce marché. Certains n'hésiteront pas à faire marche arrière, mais avec Google qui d'une certaine manière a décidé de prendre également son destin entre ses mains, la partie est loin d'être gagnée d'avance. D'autant moins que Google comme Amazon peuvent se permettre de vendre un produit sans marge ou à perte, en se remboursant ailleurs.

Les partenaires de Microsoft sont néanmoins aujourd'hui prêts à tout, alors qu'ils sont pour la plupart dans une position délicate : des ventes en berne, de faibles marges, des prix trop tirés vers le bas. Comme nouvel eldorado, Intel — l’autre garant de l’éternel couple WinTel — leur avait vendu les ultrabooks. À l’heure du bilan, on ne peut que parler d’échec. Non seulement les ventes sont loin d’être satisfaisantes, mais Apple est désormais en mesure de les attaquer en justice avec le modèle déposé de son MacBook Air (lire : Apple va-t-elle faire la chasse aux ultrabooks ?). Qui lui est un succès commercial et financier.

Désormais, Windows 8 est attendu comme le grand messie sans que l’on puisse savoir si celui-ci aura un impact durable sur les ventes d’ordinateurs (lire : L'industrie du PC espère Windows 8). Pour s’en sortir, les fabricants risquent de n’avoir d’autres choix que de prendre l’initiative. C’est le cas de Dell qui lorgne de plus en plus vers les distributions Linux, qui ont atteint pour certaines d’entre elles une maturité suffisante pour un usage basique par le grand public.

Au printemps, le Texan a présenté le Project Sputnik, un programme pilote visant à créer un ordinateur optimisé pour les développeurs web et mobile — sous Ubuntu. Dell n’a pas fait de mystère si le succès était au rendez-vous, elle n’hésitera pas à créer une véritable gamme Sputnik destinée à des usages plus variés (lire : Project Sputnik : un ultrabook Dell sous Ubuntu pour les développeurs).



Pour le moment, on est loin du compte, et Microsoft n’a pas de souci à se faire. Mais dans un monde plus que jamais hétérogène, en cas d’échec de Windows 8, les lignes pourraient bouger beaucoup plus vite qu’on ne le croit…

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


133 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar damien83 10/07/2012 - 12:58

Steve jobs ne voulait pas intégrer du tactile au Mac car il pensait que ça défendait mal au bras et que ça ne serait pas confortable pour l'utilisateur , il.a dit ça en 2010 durant e keynote d'octobre que je vous conseille de voir ... Pour steve le trackpad était la a meilleur solution (la magie mouse aussi ) parceque on était en horizontale ! il,disait que le tactile en de ce genre était ergonomiquement terrible ! ( je ne fais que redire en gros ce qu'il disait sur le tactile pour desktop )

avatar philiipe 10/07/2012 - 13:09

- Apple s'endort sur sa rente de situation et ne nous surprend plus depuis la présentation de l'iPhone en 2007. - Google s'éparpille (dans le lot il y aura bien quelque chose de bien). - Microsoft se remet au travail : l'innovation est désormais de son côté.

avatar fousfous 10/07/2012 - 13:12

@philiipe C'est vrai que c'est difficile de surprendre quand il y a pleins de fuites sur les futures produits. Mais quand on reste objectif on voit bien qu'apple innove le plus (on le vois surtout avec les écran retina).


avatar damien83 10/07/2012 - 13:16

@philiipe Et l'iPad 8 0 il n'était pas suffisamment innovant à ton goût 8 o ? Parceque c'est un peur à cause de lui que Microsoft se retrouve dans cette situation ! Et le nouveau MacBook pro retina ? Il te surprend pas , avec ça finesse , sa puissance et son écran ? Et le retina ? Tu en fait quoi , c'était pas assez innovant pour toi ?

avatar Malcolmm 10/07/2012 - 13:17

@ GoKart [10/07/2012 12:49] " Et dire qu'on peut tout faire parfaitement et sans fatigue avec une souris...... Mais enfin, moi je suis ravi de ce genre d'innovation (le tout tactile). Je suis kiné .....! " Kiné certes mais pas ophtalmo , au début de l'article il est question du marché de l'educ et jusqu'à présent les profs écrivent au tableau avec une craie ( ou un feutre ) mais pas avec une souris , donc tactile ou tableau noir question fatigue c'est idem . En revanche faut noter l'optimisme de Microsoft sur la capacité de l'école à investir

avatar damien83 10/07/2012 - 13:19

@damien83 C'est pas ça mais j'aime pas que l'on casse du sucre sur le dos d'Apple alors qu'il innove quand même beaucoup ! Même la fusion mobile / desktop à été commencé à être faire par apple en 2008 avec le MacBook air mais de manière beaucoup plus sérieuse et intéressante en 2010 avec la nouvelle génération MacBook air et l'arrivé de lion ...

avatar damien83 10/07/2012 - 13:22

@philiipe Mais sinon je suis d'accord Microsoft essaie d'innover ... Même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec certain de leur choix , il faut reconnaître qu'il innove !

avatar bigham 10/07/2012 - 13:22

Après Surface, la table qui pèse 3 tonnes et qui réagit au doigt avant de réagir à l'œil… Après Surface, la tablette que tout le monde a vu mais que personne n'a pu essayer… Microsoft annonce l'écran de 82" tactile qui réclame qu'une personne se colle devant et bouche la vue pour le manipuler. Stage de présentation météo requis pour l'utilisation de ce panneau.

avatar nogui 10/07/2012 - 13:27

@philiipe "- Apple s'endort sur sa rente de situation et ne nous surprend plus depuis la présentation de l'iPhone en 2007." Ici Tu es pessimiste ... "- Google s'éparpille (dans le lot il y aura bien quelque chose de bien)." et la Tu es optimiste ... Marrant ... "- Microsoft se remet au travail : l'innovation est désormais de son côté." Quelle innovation ? Ils ont pas un peu de retard sur leur "innovation" ? - Faire une tablette ? Ben non - Y coller un clavier ? C'est de l'innovation ? Ha ? - Y mettre W8 ? W7 + les tuiles ? Ils proposent , mais de la à innover avec un clavier sur tablette ... Donc en quoi innove MS ? J'ai peut être pas tout vu je dis pas ..

avatar FrenchWilly 10/07/2012 - 13:30

Je trouve que c'est plutôt intéressant comme démarche pour Microsoft d'harmoniser leurs produits et donc de rendre tout tactile. Après si ce n'est pas pratique le tactile à la verticale (que je n'ai jamais eu l'occasion d'essayer) c'est dommage. Ils verront bien quels seront les résultats. Windows 8 a l'air d'être assez attendu et c'est vrai que si Microsoft rate ça le marché va pas mal s'effriter comme il commence déjà à le faire ! En tout cas, Microsoft ne semble avoir d'autre choix que d'essayer d'innover ! Le succès d'Apple (avec les iPad, iPhone mais aussi avec les Macs) fait que de plus en plus de "PCistes", moi y compris, se tournent vers Mac. La réaction de Microsoft doit être suffisamment forte pour garder une part de marché importante. Enfin, ce n'est que mon avis...

avatar EboO 10/07/2012 - 13:32

Malcolmm tu fais fausse route je trouve. Le tactile sera livrée avec une interface (sinon c'est un tableau numérique et ça existe déjà) qui elle va solliciter le membre supérieur dans des amplitudes articulaires bien plus importantes qu'un tableau noir. Il y a un gros travail d'ergonomie à fournir. Je suis aussi kiné et la vision d'une interface tactile à plat avec une image à la verticale me paraît moins pourvoyeuse de Tms (les fameux troubles musculo-squelettiques qui nous occupent tant justement...)

avatar Mark Twang 10/07/2012 - 13:35

Perso j'ai plutôt commencé à monter un pupitre avec un iPad (pied de micro avec iKlip vissé dessus) pour la classe, relié à un vidéoprojecteur. Je teste ça à la rentrée, mais ça devrait permettre à un élève de manipuler en faisant face à la classe pendant qu'il explique ce qu'il fait.

avatar Le docteur 10/07/2012 - 13:56

Admettons pour le "milieu de l'éducation". Mais c'est le haut du milieu, parce qu'on est pas là de voir débarquer ça dans nos lycées et collèges...

avatar bratak67 10/07/2012 - 13:58

Et l'iPad 8 0 il n'était pas suffisamment innovant à ton goût 8 o ? -> l'ipad 1 était innovant, pas le 2 ni le 3 qui ne sont que des évolutions. Parceque c'est un peur à cause de lui que Microsoft se retrouve dans cette situation ! -> C'est vrai, Microsoft est une entreprise de campagne ... mais heureusement qu'ils ont l'intelligence de sortir la suitre Office pour Mac ! Et le nouveau MacBook pro retina ? Il te surprend pas , avec ça finesse , sa puissance et son écran ? -> Ecran fabriqué par qui ? processeur fabriqué par qui ? reste la finesse qui est made in Apple mais boff, la belle affaire d'avoir un appareil plus fin à moins que cela soit pour "se montrer".. Et le retina ? Tu en fait quoi , c'était pas assez innovant pour toi ? -> non. C'est un assemblage talentueux de composants de qualités que l'on doit à des gens comme Intel, Samsung, Toshiba et assemblés par des gens talentueux qui sont chinois.

avatar reddevilsX 10/07/2012 - 14:06

@Bratak67 HAHA ! C'est Apple qui conçois les écrans Retina et les machines en général, leurs ingénieurs tu vois. Toshiba et je ne sais quoi ne sont que des sous-traitants, ils fabriquent ce qu'on leur dit de fabriquer. T'es fort pour enlever un maximum de mérite, mais quelle mauvaise foi ;P

avatar reddevilsX 10/07/2012 - 14:07

@Bratak67 Ah, et j'ai pas compris ce que fait Intel dans l'assemblage du Retina chez toi :S

avatar dway 10/07/2012 - 14:15

Un videoprojecteur, une manette de wii, des logiciels opensource et vous avez une surface aussi grande que vous voulez pour y faire tout et n'importe quoi. Microsoft va droit dans le mur, c'est beau a voir.

avatar lmouillart 10/07/2012 - 14:26

J'ai pas bien compris en quoi Windows 8 avait besoin d'être tactile ? Parce que cela passe d'un scrolling vertical à horizontal ?

avatar Kelv 10/07/2012 - 14:29

@lmouillart : j'sais pas, à tout hasard des boutons énormes partout. Mais bon j'ai les mêmes critiques pour Unity ou Mountain Lion, les Desktop deviennent des jouets voilà tout :-)

avatar Goldevil 10/07/2012 - 14:47

@fousfous "C'est beaucoup plus facile d'utiliser un écran tactile à plat. Sinon on a très vite mal aux bras." Tout dépend du type d'utilisation. Depuis des décenies les enseignants écrivent sur de grands tableaux avec des marqueurs ou des craies, en levant les bras. Personne ne s'imagine taper un long email à bout de bras sur un écran pareil (encore moins un texto coquin à sa petite amie) néanmoins, quand je donne des formations j'aimerais avoir ce genre d'applications interactives sur grand écran. Le problème de Kinect et autre technologies à la Minority Report du même acabit, c'est la précision. C'est bien pour certains types de mouvements amples (jeux) mais pas pour de la retouche photo par exemple.

avatar béber1 10/07/2012 - 14:47

"les Desktop deviennent des jouets voilà tout :-)" et certains commentateurs, des cacochymes

avatar m4rk33 10/07/2012 - 15:01

@bigham Les "stagiaires" de CNN se sont tellement bien débrouillé en 2008 lorsqu'ils l'ont utilisé que depuis, ils continuent à l'utiliser. Un produit qui doit être bien pourri et donc inadapté puisque maintenant ESPN, NBC Universal et la Fox l'utilisent. Source : http://www.itespresso.fr/microsoft-perceptive-pixel-tactile-54873.html http://www.macrumors.com/2008/05/08/jeff-hans-multitouch-screen-hits-mainstream/

avatar Almux 10/07/2012 - 15:01

Ceci est une révolution...

avatar Kelv 10/07/2012 - 15:06

@béber1 : il n'y a aucun mal à aimer les jouets

avatar Applerider 10/07/2012 - 15:07

@damien83 : lion c'est 2011

Pages