Mozilla entérine l'échec du WebM

Arnaud de la Grandière |
Mitchell Baker, Présidente de Mozilla, et Brendan Eich, directeur technique, sont tous deux revenus sur les débats qui ont eu lieu au sein de l'organisation concernant l'adoption du H.264 dans Firefox (lire Mozilla ouvre une brèche au H.264).

Brendan Eich explique dans un billet les raisons qui ont poussé à ce revirement à 180 degrés : en mai 2010, Adobe avait annoncé que Flash supporterait le VP8 (il ne s'agit là que de la partie vidéo du format WebM) et en janvier 2011, Google a annoncé l'abandon du H.264 dans Chrome "dans les mois à venir". Aucune de ces annonces ne s'est réalisée depuis.

Eich concède que cela n'aurait rien changé fondamentalement sur la version desktop de Chrome, puisqu'en tout état de cause la plupart des éditeurs de contenus en ligne n'encodent pas leurs vidéos en deux formats (même YouTube ne propose au mieux que la moitié de son catalogue en WebM), et qu'en l'absence d'une liseuse H.264 au sein même du code de Chrome, c'est Flash qui aurait pris le relais.



Les choses sont par contre bien différentes sur mobiles, depuis qu'Adobe a annoncé l'abandon de Flash pour Android : le support natif du H.264 est la seule voie pour Firefox. En l'absence de puces permettant le décodage matériel pour le WebM, le H.264 est non seulement beaucoup plus fluide, mais pèse également bien moins sur l'autonomie. Pour se battre à armes égales avec les autres navigateurs mobiles et offrir la même qualité, Mozilla se doit donc d'abandonner certains principes et d'embrasser le codec contre lequel elle s'est battue si longtemps.

L'enjeu est d'autant plus crucial si on considère, comme le fait Brendan Eich, que les plateformes mobiles sont appelées à dominer le marché informatique.

Mitchell Baker quant à elle se fait même plus pragmatique encore : Mozilla ne peut indéfiniment faire passer la souveraineté de l'utilisateur avant l'utilité qu'il peut retirer d'un produit, et encore moins au détriment de cette dernière. « On pourrait tomber dans l'idée que la seule manière de tenir les valeurs de Mozilla serait de ne livrer que le produit dont nous pensons que les gens devraient avoir envie », écrit-elle. Mais ce qui compte au final, c'est de livrer dès maintenant un produit que les utilisateurs puissent aimer pour ce qu'il est. Un produit désirable en tant que tel vaut mieux qu'un médicament pris à contrecœur.

Mozilla n'intégrera pas le décodage du H.264 au sein même de Firefox, tout au plus s'agit-il de ne tirer parti que du décodage livré en standard avec l'OS. Cependant l'organisation refusait jusqu'ici catégoriquement cette seule compromission, qui aurait affaibli le WebM (lire Mozilla face au problème H.264). Mais entre affaiblir le WebM et affaiblir Firefox, la fondation a fait son choix.

Mozilla admet donc sa défaite, non sans quelque amertume (notamment nourrie envers Google pour ses fausses promesses), mais elle ne perd pas complètement espoir pour autant : il lui reste encore la possibilité d'invalider ou de contourner les brevets, voire de modifier la loi. Ou à défaut, d'attendre que les brevets couvrant le H.264 tombent dans le domaine public, ce qui devrait être le cas d'ici 2017.

Si le cas du mobile est dorénavant réglé, les choses restent cependant encore à déterminer sur PC, puisque 40 % des utilisateurs de Firefox sont encore sous Windows XP qui n'est pas livré en standard avec un décodeur H.264.
avatar lmouillart | 

Nous allons retourner aux periode moins joyeuses des navigateurs comme à l'époque du Gif et de sa compression LZW breveté par Unisys.
Mozilla s'était clairement positionnée contre les brevets logiciels notamment par le biais de Tristan Nitot. Certains membres du W3C : adobe, microsoft, apple, ... sont donc confortés dans leurs positions et le web de demain sera proriétaire et probablement truffé de brevets sur la téléphonie, vidéo, streaming d'applications, drm, ....

avatar eTeks | 

Bah ! 5 ans à tenir, ça va passer vite... ;-)
Et oui, un des avantages des brevets est qu'ils viennent à expiration au bout de 20 ans, presqu'une éternité en informatique quand même !

avatar sopcaja | 

@lmouillart si on t'écoutait ou si les grosses boites faisaient comme google avec du forcing gratuit sans se soucier des brevets violés ; eh bien on finirait tous comme celui-là

http://img.clubic.com/04943780-photo-manifestation-acta-paris-fevrier-2012.jpg

(lors de la mnaif anti-ACTA )

avatar lmouillart | 

@sopcaja merci de raconter absolument et totalement n'importe quoi, les brevets logiciels excistent quantitativement dans peu de pays et les fonctionnalités sont par contre bridés sur l'ensemble de la planète.

Par exemple quelques news au dessous, on parle de VLC : la plupart des fonctionnalités sont illégales aux USA, violent proriété intellectuelle notamment du pool financier de brevets MPEG-LA, le DMCA, et autres joyeusetés.

Pour reprendre l'exemple de firefox il ne lira probablement pas le H264 aux usa sous les Linux/FreeBSD etc ... sauf via des modules d'extension payants type ceux de Fluendo.

Ensuite pour parler des brevets violés en Europe ils ne sont présents que sous certaines conditions qui ne sont souvent pas respectés et qui permettent de les faire valider par l'OEB.

Si Apple n'avait pas pu utiliser tous ces logiciels libres bâtis contre et malgrés les brevets : pas de mac os x, d'ipad,d'ipod, d'iphone.

avatar Arnaud de la Grandière | 

@ lmouillart : Mozilla n'a pour l'heure parlé que du mobile, elle n'a annoncé aucun changement sur ordinateur, GNU/Linux compris.

avatar lmouillart | 

@nonoche regarde les graphiques de monté du H264, si Mozilla ne supporte pas sur desktop un format qu'elle supporte et donc pousse c'est encore plus ridicule.

avatar oomu | 

lmouillart, ici, il a parfaitement raison.

avatar oomu | 

Sur Linux, ça sera un problème. Aucune distribution ne peut être fournie avec un support mpeg4 de base. Il faudra se coltiner la compilation d'un decodeur compatible h264 (ffmpeg etc) ou l'installation d'un codec propriétaire payant.

avatar Artanis | 

Le truc, c'est que tout le monde s'en fout qu'on ait à mettre les mains dans le cambouis pour lire du h.264 sur Linux. L'enjeu, c'est le paquet de centaines de millions de machines qui ne tournent pas sous Linux (ou plutôt GNU/Linux, Android c'est autre chose).

La seule solution intelligente était de reposer sur l'architecture multimédia fournie par l'OS. Il y a trop de problèmes, incohérences et incompatibilités autrement. Là encore, les pénalisés sont ceux qui font tourner un *nix avec le mauvais backend...

avatar Artanis | 

Personne d'autre que Mozilla ne voyait le h.264 comme le Mal Absolu, pour Google ce n'était qu'un élément stratégique. Les entreprises savent très bien prendre en compte et gérer les licences, surtout avec un groupe aussi cohérent que le MPEG-LA. Ça rentre juste dans les coûts de fonctionnement, c'est prévisible. Il n'y a rien de compliqué et très peu de sous-marins, les implémentations sont cohérentes entre elles. Dans ces conditions, avec un très bon support matériel, il y a vraiment très peu de chances qu'on le laisse tomber pour autre chose que son successeur officiel, s'il bénéficie du même support.

avatar Domsou | 

Si j'ai bien compris :

- le problème avec le H264 ce n'est pas pour l'utilisateur mais pour le fournisseur de contenu qui doit payer une licence s'il est fait une exploitation commerciale (en résumé)

- cela n'empêche donc aucune exploitation sur Linux. D'autant qu'il y a un projet x264 qui gère cela

- avec Firefox, sous Mac il est impossible de lire du H264... Sauf à utiliser Flash !

Leur position était tout simplement intenable. Il s'agit plus d'un retour à la raison donc. Après avoir cru aux effets d'annonce de Google.

avatar Artanis | 

@domsou :
x264 est issue de VideoLAN, et est donc soumis aux lois française et européenne, ce qui leur permet d'éviter un certain nombre de casse-têtes avec les brevets. Un distributeur américain devrait régulariser la situation au regard de la loi américaine, ce qui fait qu'à ma connaissance aucune distribution Linux ne l'inclut. Celles qui le feraient devraient payer des licences selon le barème du MPEG-LA.

avatar Domsou | 

@Artanis :
À quel niveau cela se situe ? Celui du créateur ou celui de l'utilisateur final ?

avatar Jamseth | 

J'ai qu'une seule chose à dire :
AHAHAHAH

avatar DJBZ | 

Gogole qui plombe une technologie pour imposer sa merde??? Non, c'est pas possible!!! ;-)

avatar Almux | 

Ouf! Un format de moins!
A force de vouloir balancer du "libre" partout, on tombe dans des situations où l'exotisme devient terriblement fatigant!
Je préfère dépendre d'une SEULE solution "propriétaire", que d'une myriade de solutions bancales et dont on ne connaît jamais la durée de vie!
H264 est un des meilleur format et H265 sera encore meilleur.
Peur d'être dépendant du meilleur?
Absurde!
Croire que le meilleur, s'il reste en position dominante, deviendra forcément mauvais... c'est faire abstraction de l'exigence que peuvent avoir les utilisateurs qui produisent avec ce produit.

avatar NicolasO | 

oomu :

Les distribs venant d'Europe ont en general tous les codecs qu'il faut. (Linux Mint par exemple)
Et sinon pas de compilation. Pour Ubuntu, il suffit d'ajouter le bon repository et de cliquer 2 ou 3 fois)

C'est plus un pb si les brevets logiciels passent en Europe ou pour les utilisateurs US

avatar lukasmars | 

Almux arrete tes bêtises
Le web s'est contruit sur le libre, les solutions propriétaire c'est toujours un probléme, plus de contrôle, moins de compatibilité, un arrêt du soutiens de l'editeur et pouf; ça ne marche plus . etc...

Bref, le proprietaire, c'est que des problèmes .

avatar Almux | 

@sunjohn
Le H264 est plébiscité, par conséquent le H265 sera boosté, favorisé et soutenu de manière massive, en principe...

@lukasmars
Bêtises? Tss! Tss!
Le "libre" qui fonctionne est celui qui ne l'est plus tellement. Pour le reste, c'est une jungle. Il arrive aussi que parfois, à force de vouloir le "libre" on veuille l'imposer aux autres! Dans ce cas: où est la liberté?
Je peux comprendre que les gens qui font un peu "tout par eux-mêmes" (bien qu'utilisant des outils issus de l'industrie, bien incrustée et bien capitaliste, malgré tout) adorent manipuler des lignes de code pour peaufiner des logiciels et des formats. Mais, dans l'ensemble, "on" veut quelque-chose qui fonctionne.
Tout le monde n'a pas le temps à perdre à aller chercher LA meilleure solution PERSO...

avatar Shralldam | 

Le fallback en Flash a encore de l'avenir sur poste fixe. Le H264 est la solution la plus pragmatique… Moins d'encombrement sur les serveurs (pas besoin de 36 versions d'une vidéo, sans compter les formats SD/HD), plus de simplicité pour les créateurs de contenu (on encode dans un seul format) et compatibilité la plus étendue. Sur le principe, je ne suis pas contre une alternative qui échapperait à tout contrôle propriétaire, mais force est de constater que dans la plupart des cas, ça ne fait que compliquer les choses au lieu de les simplifier.

avatar Almux | 

Merci... C'est ce que je voulais signifier.

avatar shenmue | 

@Lukamsars:"Bref, le proprietaire, c'est que des problèmes ."

D'ici 5 ans plus rien ne couvrira le H264.
Ce que je vois, c'est que lorsqu'Apple voulait flinguer Flash, standard de fait et propriété d'UNE SEULE entreprise, sur des bases techniques assez légitimes sur Mobile, c'était une honte. Là, comme il s'agit d'adouber tout ce que propose Google et comme celui-ci annonce un format soit disant libre qui surtout sert ses intérêts stratégiques (affaiblissement du H264 et donc d'iOs qui est très lié à lui), même si cela empêchait à terme les gens de regarder des vidéos encodées sur le format dominant aujourd'hui sur la toile, là, d'un seul coup, c'est bien et c'est encore Apple le méchant.
Le H264 est un standard de fait, ses aspects propriétaires sont gênants, mais le format pose BEAUCOUP moins de problèmes, ne serait-ce qu'au plan technique, que le Flash, il est défini par un consortium et non pas une seule enreprise et en plus, bientôt il ne sera plus soumis aux brevets.
Mais non, le Webm, c'est Google, c'est soit disant libre (comme si "libre" dans la bouche de google ne voulait pas systématiquement dire :" on tire la couverture à nous en affaiblissant les choix technologiques des autres") et donc bien sûr pour vous, c'est bien et le H264 c'est caca.
Sauf que WebM sur mobile hein, à l'heure actuelle, ce serait comme le flash, une simple plaie.
Mais visiblement dans votre monde parfait sans proprio, tout le monde peut copier tout le monde (et on a des produits identiques au final), et on doit se coltiner des formats perrves et non optimisés juste pour le plaisir d'utiliser du libre.
ça ausi c'est un retour en arrière, vers une informatique tenue par quelques gourous fanatisés de l'open-source qui préfèrent imposer leurs vues, même si elles pénalisent l'utilisateur. Retour vers l'informatique pour ingénieurs....envie de vomir tiens...

avatar lmouillart | 

@DJBZ le webm c'est du variation du mkv avec dedans du vorbis et du vp8, ce n'est pas forcement ce que j'appel une merde.

avatar xx-os | 

Moi ce que je vois, c'est que le gentil Google est en train de nique tout le monde et de foutre un bouchon pas possible, et ça uniquement pour servir ses intérêts propres :
1) Leur système Android au lieu de servir à tous, a généré un monstre : Samsung, au détriment de tous les autres qui rament comme des malades (Sony, LG, Acer, Moto...)
2) Ils ont niqués les éditeurs leur faisant miroiter leur système de kiosque pour ensuite le reporter sine die (résultat, les éditeurs se précipitent sur le kiosque d'Apple après avoir juré leur grands dieux que jamais ils ne passeront par Apple et s'être fait grave ridiculiser).
3) Et là, Mozilla, en train de se faire avoir par Google, et contraint de faire machine arrière ...

Bref on rigole…
Mais continuer à faire confiance à Google...

avatar xx-os | 

Et puis préférer le Flash à l'H264, pour une notion de libre, faîtes moi rire... Car s'il y a bien quelque chose d'ultra-propriétaire, c'est bien Flash !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR