Les Mac de l'expo bradés

La redaction |
La machine vedette de cette Apple Expo 2002 est sans nul doute l'iMac 17 pouces. Il y en a partout, sur tous les stands ou en salle de presse, ce qui confirme son intérêt en matière d'image pour les marques. L'espace Game Arcade quant à lui, aura privilégié les G4 bi-processeur. Mais que vont donc devenir ces machines à la fin du salon ? A la manière du Refurbish Store d'Apple qui pratique des réductions importantes sur les produits reconditionnés, la société Saving ! (plot 39), qui a installé une grande partie des ordinateurs visibles sur Apple Expo, procèdera à leur mise en vente avec des remises substancielles sur le prix habituel. Par exemple on évoque des Power Mac bi-1 GHz à 2025 € hors taxes. Une inscription sur le stand de Saving ! est cependant nécessaire pour réserver le modèle de votre choix.

Lire les commentaires →

Alfred 1.1.1

La redaction |
Difficile d'envisager aujourd'hui de se passer de Mac OS X et de ses avancées technologiques. Le nouveau système d'exploitation d'Apple n'a plus rien à envier à son prédécesseur, et la foultitude de nouvelles applications exclusives qui paraissent chaque jour en font la meilleure plateforme jamais connue sur Macintosh. Mais en tirant du passé les fonctions les plus intéressantes pour les réimplanter sur Mac OS X, les développeurs comblent certaines lacunes et font jouir Jaguar de la maturité de Mac OS 9. C'est le cas d'Alfred 1.1.1, imaginé par Julien Dufour d'Inferiis pour retrouver le gestionnaire d'extensions ainsi que l'installation assistée du Dossier Système de Mac OS 9.


Le gestionnaire d'extensions retrouvé


La première fonction d'Alfred 1.1.1 se comporte comme le célèbre gestionnaire d'extensions qui a sauvé de la panade plus d'un utilisateur de Macintosh. Dans la fenêtre des règles, il répertorie tous les types de fichiers installés sur l'ordinateur. Si le gestionnaire de Mac OS 9 ne considérait que les extensions, les tableaux de bord et les polices, Alfred 1.1.1 s'adapte aux nouveautés instaurées par Mac OS X en établissant le support des profils ColorSync, des menus contextuels, des fonds d'écrans, des docklings, des polices et des collections de polices, des plug-ins de navigateurs, des modules de Sherlock, des plug-ins d'iTunes, des archives Java, des préférences clavier, des Preferences Panes, des composants QuickTime, des économiseurs d'écran, des documents et compléments AppleScript, des services, des sons, des voix de Speech, des composants du système et enfin des favoris internet. A ceci s'ajoute le contrôle des dossiers névralgiques de Mac OS X comme le dossier Applications ou le dossier Documents de l'utilisateur en cours. Par ailleurs, Alfred 1.1.1 permet de créer des règles personnalisées pour à peu près n'importe quel type de document, en définissant le type et le créateur du fichier, son path ou son extension.


Par la suite, Alfred vous permettra de manager chacune de ces règles en lançant une recherche de tous les fichiers installés. Plusieurs options sont offertes à l'utilisateur, comme l'activation/désactivation d'un type de fichier, son envoi à la corbeille ou son isolement sur le bureau. Chaque fichier se distingue selon qu'il appartient au système ou à l'utilisateur. Il est ainsi très facile de déplacer la police Verdana dans le dossier de l'utilisateur en cours ou de l'installer dans le dossier des polices du système. Ce détail est très pertinent car les fichiers activés pour l'utilisateur par le système ne sont pas toujours directement modifiables dans une session courante et l'égémonie des droits UNIX et leur fonctionnement peuvent être obscurs pour les plus novices. Alfred 1.1.1 lancé dans une session "root" devient une interface très agréable à la gestion des fichiers sur Mac OS X et évite bien des péripéties dangereuses dans l'arboresence du Finder.





Avec ses puissantes fonctions de maintenance, Alfred 1.1.1 permet de superviser tous les fichiers présents sur l'ordinateur, de procéder à des désinstallations précises ou à des déplacements utiles au bon ordre d'un système rapidement farfelu. Une fausse note cependant dans l'utilisation des règles, le moteur d'Alfred, pourtant réécrit dans cette version 1.1.1, peut être extrêmement lent en fonction de la recherche à effectuer, par exemple pour les applications installées fort nombreuses. Mais ses performances sont très correctes pour une recherche courante sur les polices ou les Preferences Panes.


Mac OS X redevient intelligent


Même avec "le système d'exploitation le plus avancé au monde", installer une police, un Preference Panes ou un plug-in QuickTime reste une opération fastidieuse souvent hors de portée des utilisateurs novices si chers à Steve Jobs et au concept du hub numérique. Il faut d'abord localiser un dossier approprié perdu au fin fond des librairies avant d'y glisser un fichier. Et pourtant, le Finder de Mac OS 9 comportait une fonction fort utile qui proposait, dans une boite de dialogue, de placer le fichier déposé sur le Dossier Système dans le dossier voulu en fonction de son genre. Alfred 1.1.1, au gré d'une fenêtre maintenue au premier plan en permanence, réinstaure cette fonction "intelligente" pour Mac OS X, en allant encore plus loin : lorsqu'un fichier est reconnu, le logiciel propose de l'installer en fonction des règles précédemment décrites, de l'activer ou de le désactiver, et enfin de choisir un type d'installation, destinée à l'utilisateur en cours ou au système.




En conclusion


Voici un logiciel bien nommé car Alfred 1.1.1 sera un domestique zélé qui remettra de l'ordre dans la maison tout en faisant le ménage. Toutes les fonctions entreprises sont admirablement réalisées, mise à part un moteur de recherche parfois trop lent. Les utilisateurs peu enclins aux subtilités de Mac OS X trouveront dans ce logiciel un assistant de choix à la maintenance de leur ordinateur, tandis que les aficionados du Macintosh se verront la tâche simplifiée et Alfred 1.1.1 se rendra vite indispensable. Nous ne saurions féliciter Julien Dufour d'Inferiis pour le concept, uniquement imputable à Apple, mais le portage sur Mac OS X de ces options disparues est une réussite. La dernière mouture apporte la localisation en français.

Lire les commentaires →

J-1, la vidéo

La redaction |
A la veille d'Apple Expo, les équipes des sites représentés sous le Pommier se sont mobilisées pour palier les derniers préparatifs du stand. Au programme, montage des iMac 17 pouces, installation du réseau, décoration. Les stands des grandes marques n'en sont pas moins en chantier, Apple commence à monter les machines de présentation, Microsoft fait un brin de ménage, et on procède aux premiers essais chez Macromedia.


Lire les commentaires →

Nouveau projecteur Epson

La redaction |
Epson a présenté hier le PowerLite 30c, le dernier né des projecteurs multimedia portables de la marque. Disponible au prix de 1299 $, ce modèle autorise l'affichage SVGA en 800x600 ou 1024x768, est compatible avec RGB et dispose de nombreuses connectiques comme une entrée composite ou S-Video.

Lire les commentaires →

Projectomega : F-Script / Cocoa 14ème

La redaction |
Malgré sa présence sur l'Apple Expo, Project:Omega continue à publier des articles. La preuve : Scripting - Scripter Cocoa avec F-Script : Dans cet article, Philippe Mougin nous donne un avant goût du scripting de Cocoa et nous montre le niveau d'intégration que l’on peut en attendre. Vous utiliserez F-Script, un langage de scripting open-source pour Cocoa, qui permet la création d'applications graphiques. En utilisant F-Script, vous allez programmer en attaquant directement l'Application Kit, qui est le framework orienté objets de Cocoa pour les interfaces graphiques. Cocoa - Introduction aux graphiques sous Cocoa : Vous pouvez dessiner des formes 2D et même créer des animations directement sous Cocoa. Mike Bean vous montre comment implémenter les classes NSRect, NSSize, et NSPoint dans son dernier article.

Lire les commentaires →

Cuk.ch : test SnakeQuest

La redaction |
Pour changer un petit peu, je vous propose de découvrir un jeu. Un jeu sur cuk.ch ? Oui, vous ne rêvez pas... Ce n'est pas dans nos habitude de tester des jeux, mais je suis tombé, il y a quelque temps, sur une petite perle... Qui n'a jamais joué au fameux jeu du serpent, sur un ordinateur, une console, ou simplement sur son téléphone portable? SnakeQuest propose ce même jeu, mais avec une réalisation et une diversité dans les niveaux qui en font un logiciel à part. Vous pouvez lire l'article qui lui est consacré ici ou directement sur nos pages de tests.

Lire les commentaires →

Pages