Craig Federighi l'avoue, Apple n'est pas fortiche avec les bêta-testeurs

Mickaël Bazoge |

Ceux qui aiment mettre les mains dans le cambouis ont la possibilité de s'en donner à cœur joie avec le programme de logiciels bêta d'Apple. Il permet de tester les préversions de tous les futurs systèmes d'exploitation du constructeur.

Après installation d'un profil, l'appareil de test télécharge la version bêta du moment, ainsi qu'une application Assistant d'évaluation. Le testeur peut envoyer des rapports de bogues, des évaluations, ou encore des propositions d'amélioration à Apple. Le système n'est pas parfait, comme l'admet Craig Federighi dans une correspondance par mail avec un utilisateur qui se plaignait qu'Apple ne prenait pas en compte les retours des bêta-testeurs.

Des millions d'utilisateurs sont enregistrés au programme de bêtas publiques, et « beaucoup, beaucoup, beaucoup d'entre eux fournissent des retours pour influencer les produits d'Apple », écrit le vice-président de l'ingénierie logicielle dans un message partagé par MacRumors. Ce qui est beaucoup reproché au constructeur, c'est que les testeurs ont l'impression d'être face à un mur.

« Je conviens que l'approche actuelle ne donne pas beaucoup d'interaction et d'influence aux membres de la communauté. Nous n'avons pas trouvé comment y parvenir de manière pratique et constructive ».

Malgré les apparences, Apple écoute ses utilisateurs, comme on l'a vu avec la nouvelle interface de Safari 15 finalement reléguée à un réglage l'an dernier, ou encore avec la version iPad de Stage Manager dont la finalisation a (probablement) repoussé le lancement d'iPadOS 16.‌

Mais Apple donne l'impression de ne bouger qu'après le grondement des utilisateurs sur les réseaux sociaux et ailleurs, alors que les problèmes de Safari 15 ou de Stage Manager ont certainement été relevés par les bêta-testeurs. Il y a donc de l'espace pour améliorer les relations et la communication entre Apple et ses testeurs publics. Y aura-t-il des changements avec iOS 17 l'année prochaine ?


avatar fousfous | 

Je pense qu'au contraire il faut éviter d'écouter les grondements des réseaux sociaux.
Sinon autant ne rien changer du tout et rester sur Windows 95.

avatar redchou | 

@fousfous

Entre rien écouter et ne pas entendre le fait qu’il y ait des bugs dans les betas non corrigé dans les versions finales…
Y’a un moment où il faut faire marcher son cerveau !

avatar fousfous | 

@redchou

Je parle de ceux qui ralent sur les changements juste.
Mais oui les bugs doivent être corrigés, parce qu'honnêtement ios 16 n'a pas apporté grand chose à part des bugs.

avatar redchou | 

@fousfous

Même sur juste des changements, quand on voit ce qu’ils sont capable de pondre en ce moment, il y a moment où il leur faut peut-être un peu plus d’humilité et écouter à nouveau un peu leur utilisateur, mais les « vrai » pas ceux qui utilise mail et safari et se prennent pour des power-user, ils n’ont jamais été meilleur que quand c’était le cas.

avatar shaba | 

J’ai déjà été contacté par Apple suite à des rapports de bugs. Je pense qu’ils suivent donc le sujet mais ne peuvent évidemment pas prendre en compte toutes les demandes.

avatar mat16963 | 

Je fais partie des testeurs Appleseed, j'ai été invité à ce groupe fermé de beta-testeurs après un e-mail à Federighi en 2015 concernant l'absence de réponse/retour à mes feedbacks de la beta publique.
Le groupe Appleseed est sensé être la première interface entre les équipes d'Apple et les clients. Jusqu'en 2020, on avait une réelle relation avec les développeurs d'Apple: nos feedbacks étaient gérés indépendamment de ceux des développeurs (ou des testeurs publiques qui fonctionnent différemment), j'en envoyais parfois une bonne centaine durant la phase beta d'un OS et au moins 90% d'entre eux étaient corrigés dans les màj suivantes, ou l'année d'après (pour le reste, soit je recevais un "Fonctionne comme actuellement prévu" générique, soit une explication détaillée de pourquoi cela fonctionne comme ça.). Seule une petite partie des feedbacks n'étaient pas pris en compte.
En plus, on avait des ingénieurs et l'équipe responsable des betas qui pouvaient directement interagir avec nous sur des forums dédiés.

Puis en 2020, Apple a apparemment repensé son système interne de Feedback (Radar) et depuis... c'est le néant! La qualité des OS se dégrade à vitesse grand V, plus personne n'interagit sur nos forums internes (qui tombent en ruine également niveau maintenance), et depuis 2020, le nombre de mes feedbacks individuels qui ont été résolu est... 0%. Il y a bien quelques rapports qui ont menés à une résolution, mais parce qu'ils ont été largement rapportés, pas grâce à ma contribution individuelle. Et c'est justement, je pense, le gros problème: Apple ne compte maintenant apparemment plus que sur les statistiques. Seuls les problèmes largement signalés sont vus par un humain et éventuellement peut-être corrigés. Le souci est qu'ils semblent se reposer sur du traitement automatique et que c'est plus que bancal: de nombreux problèmes largement signalés restant indiqués comme sans rapport similaire. En plus avec ça les petits bugs graphiques qui ne gênent pas grand monde ou les fonctions de niche n'ont aucune chance d'être corrigées puisqu'aucun humain ne voit jamais le rapport signalant le problème, alors que parfois le correctif se résume en une petite ligne de code...

J'espère vraiment que c'est signe qu'on aura du mieux et qu'ils travaillent vraiment dessus, car la solution est pas compliquée: pour la beta publique s'inspirer de Microsoft avec Windows Insider, qui permet de rentre les feedbacks cherchables (en commençant à saisir notre problème les rapports similaires sont proposés). Ça réduit grandement le travail de recherches des dupliqués. Ils devraient également nous redonner du "pouvoir" à nous, les seeders, qui avons été recrutés notamment pour notre capacité à envoyer de bons feedbacks. Mieux vaut quelques milliers de clients dévoués et qui savent comment et quand envoyer un rapport de bug, que des dizaine de millions de testeurs publiques qui n'ont aucune idée comment envoyer un rapport et qui fond que les bons rapports se perdent dans la masse.
Évidemment qu'idéalement, il faudrait les deux, mais actuellement c'est juste contre-productif...

avatar celebration | 

@mat16963

Super commentaire 👍

avatar jpc93310 | 

@mat16963

Commentaire intéressant et constructif 👍🏻

avatar TrollMan06 | 

@mat16963

T’es payé quand tu fais parti de ce groupe ?

avatar Kwikyyy | 

Non, d’ailleurs les développeurs en font partie

avatar vincentn | 

@mat16963

👍👏

avatar valcapri | 

@mat16963

Oui, mais le problème est que même nous, les développeurs iOS qui signalons des bugs, cela n’est pas pris en compte. Et j’ai l’impression que cela coïncide avec la période Covid.

Donc, j’espère qu’Apple va vraiment remettre la qualité au niveau de 2019. Maintenant, il faut avouer que cette période a été très délicate pour toute l’industrie et notamment IT, qui a vu tout monté en flèche et qui maintenant redescend de cette « bulle ».

Mais on n’a pas trop à se plaindre niveau matériel, les iPhones, iPad et Mac aurait pu être plus bâclé au niveau qualité. Et j’ai pas l’impression que c’est le cas.

avatar Kwikyyy | 

Le gros problème est surtout qu’on ne peut pas savoir si on a déjà envoyé un feed-back. Par conséquent on peut envoyer 4 fois le même et ne jamais savoir si le problème a été réglé

avatar Powerdom | 

Je me souviens avoir fait tellement de rapport de bug sur les problèmes de clavier très très lent sous iOS 10 qu’on avait fini par me contacter pour avoir plus d’infos.

avatar ⚜Dan | 

C’est à cause de ceux qui ne savent pas comment reporter un bug descriptif qu’ils ne les regardent pas lol

avatar occam | 

M. Federighi est trop modeste.
Apple, dans son souci d’inclusivité et de diversité, a étendu ses β à toute la planète.
Prochainement, à Jupiter. Et au delà, à l’infini.

avatar fte | 

Comme @mat16963, j’ai fait partie il y a… longtemps… d’un programme beta pour le kernel de macOS X. Je développais à cette époque un driver et je connaissais en conséquence très finement le comportement du kernel et… dès bugs.

En théorie, j’en fais encore partie.

Mais j’ai cessé de m’y intéresser après un événement particulier qui restera dans ma mémoire très, très longtemps.

J’ai participé à une réunion très médiévale, c’est à dire en personne autour d’une table, avec des ingénieurs kernel et des huiles d’Apple. J’avais documenté de nombreux problèmes, 0 retours 0 corrections. Les huiles se sont présentées. Certaines bien connues. Je me suis présenté, ainsi que le project manager de mon client. Une huile m’a demandé d’exposer la situation. J’ai expliqué. Aucun ingénieur de la pomme n’a ouvert la bouche. 0 dialogue. L’huile m’a remercié et dit qu’il n’aurait aucun commentaire. Fin du meeting.

0% de points adressés. Mes entrées étaient encore ouvertes et vierges de toute évolution 10 ans après.

Ce jour, ce meeting, j’ai cessé de documenter les soucis. Efforts absolument inutiles en ce qui me concernait. Apprennent absolument inutiles pour Apple aussi.

Seule effet, j’ai eu une offre d’emploi quelques mois plus tard. J’ai refusé.

avatar mat16963 | 

@fte

Merci pour l’anecdote! Je dois dire que ça ne m’étonne absolument pas d’Apple, même si c’est désolant.
Au moins par rapport à aujourd’hui tu avais la certitude que quelqu’un t’avait écouté, contrairement aux Feedbacks où ça semble plus être un jeu de loterie où il faut combiner les bons mots clés + sysdiagnose pour que l’IA regroupe ton feedback avec d’autres et pour qu’au final peut-être il soit vu par un humain (ce qui ne veut pas dire là non plus qu’il sera corrigé, quand même !)

avatar fte | 

@mat16963

"Merci pour l’anecdote!"

Merci de la tienne.

C’était très, très dérangeant et déstabilisant. Thom, le project manager, et moi sommes repartis abasourdis par l’ambiance de ce meeting. La consigne avait visiblement été donnée aux ingénieurs de ne pas l’ouvrir, du tout, au point de ne même pas se présenter. Ça me met mal à l’aise rien que d’y repenser. C’était il y a 15 ans.

avatar mat16963 | 

@fte

Fort probablement lié à la culture du secret si chère à Jobs… Il ne faut pas voir que le négatif et j’aurais presque tendance à dire que si une telle réunion se reproduisait aujourd’hui, ça se passerait beaucoup mieux, Apple semble dans le même temps tenter d’améliorer (un peu) les relations entre les développeurs externes et les ingénieurs d’Apple avec les événements AskApple et les meetings « 1 to 1 ». En tout cas en apparence, après je ne sais pas ce que ça vaut et si les ingénieurs d’Apple ont aujourd’hui juste le droit de parler pour dire qu’ils ne peuvent pas en dire plus 😂 Les retours que je vois sur les réseaux semblent plutôt positifs soit dit en passant.
Il y a donc finalement bien (potentiellement) une petite chose qui semble (timidement) aller dans le bon sens chez Apple, au moment où tout régresse !

avatar tiagosilva | 

Ce “Federighi” (même si tout le monde peut s'en foutre, l'individu me hérise épidermiquement toujours le poil...) est quand même gonflé d'affirmer aujourd'hui ce que tout le monde sait et “subit” de l'incurie pommesque, et ce depuis des années. Et quand je parle de tout le monde, ce sont des millions de personnes. ALLUCINANT DE BÉTISE ET D'INCOMPÉTENCE !... Foutez-moi-ça dehors, allez hop !... Circulez, y'a rien à voir !... Whoua non de d'jieu !...

avatar mat16963 | 

@tiagosilva

Moi c’est surtout le « Nous n'avons pas trouvé comment y parvenir de manière pratique et constructive »
J’ai envoyé plusieurs feedbacks et e-mail à lui-même et ses collègues du programme beta pour leur suggérer de se baser sur ce que fait Microsoft, tout en redonnant de l’importance à un petit groupe de testeur.

Et je pense qu’avec leurs moyens ils ont largement la possibilité de repenser ce mécanisme…

CONNEXION UTILISATEUR