Le gardien du trésor de guerre d'Apple prend sa retraite 🆕

Mickaël Bazoge |

Mise à jour 7/10 — Michael Shapiro prend la place de Gary Wipfler en tant que « trésorier » du trésor de guerre d'Apple, selon Bloomberg qui révèle une vague de promotions au sein de l'organigramme d'Apple. Plusieurs cadres ont décroché le statut de vice-président (l'entreprise en compte une centaine) : Alan Gilchrist devient ainsi VP de l'ingénierie des puces et des technologies de batterie, Eden Sears VP de la marque.

Stacey Lysik et Ron Huang, deux protégés de Craig Federighi, gagnent aussi le titre prestigieux. Le premier supervise l'ensemble du développement logiciel pour iOS/iPadOS et macOS, le second les technologies de connectivité et les capteurs.


Article d'origine, 30/09 — Gary Wipfler n'est pas le vétéran le plus connu de chez Apple, mais c'est peut-être l'un des plus importants. C'est lui en effet qui a détenu pendant longtemps les clés de l'énorme coffre de Picsou du constructeur (un trésor de guerre de 194 milliards de dollars) en sa qualité de vice-président et trésorier de l'entreprise ; il supervisait la trésorerie, les investissements et le programme de retour sur investissements du groupe.

Ce n'est plus le cas depuis quelques semaines, puisqu'après une carrière de 35 ans à Cupertino, Gary Wipfler a pris sa retraite selon Bloomberg. Son rôle était assez proche de celui du directeur financier d'Apple, Luca Maestri, qui était d'ailleurs son supérieur direct. Dans une entreprise comme Apple, avoir deux dirigeants pour gérer les sous n'est sans doute pas de trop.

À 62 ans, Wipfler a vu passer pas mal de CEO d'Apple avant que Steve Jobs revienne en prendre le contrôle en 1997. Il a également tenu les rênes de Braeburn Capital, la filiale d'Apple qui gère les actifs du constructeur. Wipfler était aussi impliqué dans les initiatives sociales de l'entreprise, notamment tout ce qui concerne le logement abordable.


avatar TrollMan06 | 

Faudrait qu’il vienne faire un petit tour chez MacG pour gérer l’afflux massif d’abonnements au club

avatar Bilbo | 

À l'impossible nul n'est tenu.

avatar okmany | 

@TrollMan06

🐐

avatar raoolito | 

bonne retraite monsieur !
le "tresor de guerre » est d’ailleurs pas mal surevalué, car il faut le comparer à l’endettement de la societé qui n’est pas leger non plus !

avatar Sanid35 | 

@raoolito

La dette leur sert d’optimisation fiscale.

avatar YetOneOtherGit | 

@Sanid35

"La dette leur sert d’optimisation fiscale."

Nope, elle aa permis d’attendre des mesures ne créant pas de coûts fiscaux supplémentaires trop conséquents sur des profits passés lors du déclenchement du programme de retour de capitaux aux actionnaires 😎

C’est un choix peut couteux pour financer en partie les programmes de rachat d’actions.

Le résultat financier c-à-d la différence entre ce que rapporte la trésorerie et ce que coûte l’endettement est positif et participe aux bénéfices ce qui génère de l’impôt sur ces derniers.

Le recours à l’endettement fut aussi motivé par le niveau de taxation potentielle du rapatriement du cash avant les mesures de l’administration Trump, c’est peut-être pour cela que tu parles d’optimisation.

Dans ce cas ce n’est pas la dette en elle même qui a servie à l’optimisation, mais le recours à la dette qui a permis de financer en partie le retour de capitaux aux actionnaires sans devoir supporter des coûts supplémentaires trop conséquents de taxation.

On constate d’ailleurs que le recours à l’endettement continue même apparaît la possibilité d’avoir rapatrié comptablement le cash. La dette est tellement peu onéreuse actuellement…

avatar Applesoft | 

@YetOneOtherGit

C’est exactement cela. Plutôt que de payer une taxe pour rapatrier de la trésorerie hors US et racheter des actions, Apple a eu recours a l’endettement. Rien d’extraordinaire là-dedans.

avatar YetOneOtherGit | 

@Applesoft

"Plutôt que de payer une taxe pour rapatrier de la trésorerie hors US "

Ils ont payé des taxes sur cette reincorporation mais à un taux de 15,5% et non 35% suite au décision de l’administration Trump.

Notons au passage que la notion de “rapatriement” est symbolique, ce n’est pas un rapatriement physique mais u. rapatriement comptable.

C’est un héritage de la stratégie d’expansionnisme économique des USA décidé il y a des décennies pour renforcer la puissance des multinationales US : les profits réalisés à l’étranger pouvaient ne pas être taxés une nouvelle fois au US.

C’était une incitation fiscale très réfléchie des politiques visant à armer au mieux les fers de lance de leur puissance à l’international.

Et durant longtemps cette trésorerie préservée servait de moteur à l’expansion des multinationales.

Par contre si cet argent doit être redistribué, il doit être comptablement réintégré, c’est pourquoi Apple comme d’autres avait préféré recourir à l’endettement plutôt qu’à une taxation à 35%

Au final c’est quand même 15,5% d’impôt qui ont été payé sur des profits réintégrés ce qui représentent un produit de 38 B$ pour l’IRS 🤑

avatar Applesoft | 

@YetOneOtherGit

L’idée derrière cette taxe est de dire grossièrement : ce rapatriement cash de l’étranger ne sert quasiment qu’à « engraisser » les actionnaires pour leur payer des dividendes ou racheter des actions. On ne peut pas vous forcer à rapatrier du cash hors US pour investir dans de la production, R&D etc sur le sol américain, vous allez continuer à profiter de coûts moindres à l’étranger, et donc on va se servir un peu au passage.

Quant au rapatriement, peu importe qu’il soit physique ou pas, tout est « centralisé » en gestion trésorerie aujourd’hui, ce qui compte, c’est que la filiale à l’étranger verse bien souvent un dividende à la société mère américaine et comptablement, la filiale a l’étranger voit bien un prélèvement sur sa trésorerie et un versement dividende. On peut tout imaginer tellement Apple pourrait bien mettre en place de l’ingénierie financière : si ça se trouve, la filiale prête de l’argent à la maison-mère. Ça dépend de chaque pays, sa convention fiscale avec les Etats-Unis par ex.

avatar YetOneOtherGit | 

@Applesoft

"L’idée derrière cette taxe est de dire grossièrement : ce rapatriement cash de l’étranger ne sert quasiment qu’à « engraisser » les actionnaires pour leur payer des dividendes ou racheter des actions. On ne peut pas vous forcer à rapatrier du cash hors US pour investir dans de la production, R&D etc sur le sol américain, vous allez continuer à profiter de coûts moindres à l’étranger, et donc on va se servir un peu au passage. "

Absolument pas.

La taxe existait depuis longtemps mais au taux supérieur de l’impôt sur les bénéfices fédéral de 35% auquel aucune entreprise un rien conséquente n’est soumise réellement.

La négociation sur le rapatriement comptable visait à réduire se taux pour inciter au rapatriement, elle avait commencée avant Trump et elle ne pouvait finir que par aboutir.

A 15,5% c’était un taux inférieur à celui payé par bien des multinationales et ça devenait acceptable.

Quant à l’usage de se rappariements il est très variable d’une entreprise à l’autre mais il a surtout permis au gouvernement fédéral de percevoir une manne conséquente qui serait restée intouchable tant que le taux était de 35%

avatar Applesoft | 

@YetOneOtherGit

Tu n’as pas compris. Cette taxe existe aux US car dans la conception politique américaine, ils savent être taxeur quand il le faut et qu’ils raisonnent protectionnisme quand il faut.
Ensuite, suivant les périodes, ils alourdissent ou réduisent cette taxe suivant ce qu’ils estiment être leur intérêt.

Quand ils alourdissent, pas besoin de t’expliquer que le motif principal (pas le seul) est d’augmenter les rentrées fiscales.

Quand ils baissent la taxe, l’idée est que ce rapatriement cash sur le sol US devrait permettre de financer l’économie américaine, qu’il sera d’une manière ou d’une autre réinjecté essentiellement sur le sol US. Les mauvaises langues diront que non en réalité et qu’il n’y qu’une certitude, c’est que les actionnaires en profitent.
C’est ce que qu’avait fait Bush Jr avec sa tax holiday.

avatar YetOneOtherGit | 

@Applesoft

"Quant au rapatriement, peu importe qu’il soit physique ou pas, tout est « centralisé » en gestion trésorerie aujourd’hui, ce qui compte, c’est que la filiale à l’étranger verse bien souvent un dividende à la société mère américaine et comptablement, la filiale a l’étranger voit bien un prélèvement sur sa trésorerie et un versement dividende. On peut tout imaginer tellement Apple pourrait bien mettre en place de l’ingénierie financière : si ça se trouve, la filiale prête de l’argent à la maison-mère. Ça dépend de chaque pays, sa convention fiscale avec les Etats-Unis par ex."

Tu as une très étrange vision des choses sur la consolidation des résultats des multinationales et les flux de trésorerie.

Désolé mais c’est assez bordélique et approximatif comme vision de ces questions 😉

avatar Applesoft | 

@YetOneOtherGit

Si tu veux, c’est un peu mon métier en partie.
Si ça te fait plaisir.
Si ça te rassure, je sais que je vulgarise et c’est volontaire.

avatar YetOneOtherGit | 

@Applesoft

"Si tu veux, c’est un peu mon métier en partie.
Si ça te fait plaisir.
Si ça te rassure, je sais que je vulgarise et c’est volontaire."

Prends pas la mouche j’étais étonné que ça devienne si flou là, toujours difficile de faire la part des choses entre raccourcis et méconnaissance pour le lecteur et d’essayer d’être rigoureux pour le contributeur même quand on fait attention 😉🖖

avatar Applesoft | 

@YetOneOtherGit

Je prends pas la mouche, c’est juste que c’est agaçant de voir un commentaire qui fait comprendre que je pense pas que tu sois dans un métier orienté finance. Peut-être que je me trompe maintenant …

Mon but ici, c’est pas de jouer à celui qui se trompe jamais. C’est juste que quand il s’agit de sujet orienté compta - finance - trésorerie- fiscalité, je lis généralement 90% de bêtises de gens qui pensent comprendre alors qu’ils n’ont pas les outils pour bien comprendre.

Et de mon côté, je prétends pas ne jamais me planter. Je pense juste comprendre pourquoi Apple s’endette, c’est quoi leur trésor de guerre, comment ils mettent ça en place etc. Ces problématiques, je les ai vécu dans une PME donc j’en ai l’expérience. Ce sont les mêmes choses pour une multinationale comme Apple. La différence, c’est que tu es aidé par des dizaines de conseillers :)

avatar YetOneOtherGit | 

@Applesoft

"Je prends pas la mouche, c’est juste que c’est agaçant de voir un commentaire qui fait comprendre que je pense pas que tu sois dans un métier orienté finance. Peut-être que je me trompe maintenant …
Mon but ici, c’est pas de jouer à celui qui se trompe jamais. C’est juste que quand il s’agit de sujet orienté compta - finance - trésorerie- fiscalité, je lis généralement 90% de bêtises de gens qui pensent comprendre alors qu’ils n’ont pas les outils pour bien comprendre.
Et de mon côté, je prétends pas ne jamais me planter. Je pense juste comprendre pourquoi Apple s’endette, c’est quoi leur trésor de guerre, comment ils mettent ça en place etc. Ces problématiques, je les ai vécu dans une PME donc j’en ai l’expérience. Ce sont les mêmes choses pour une multinationale comme Apple. La différence, c’est que tu es aidé par des dizaines de conseillers :)"

Je le répète tes propos étaient très construits et juste sur ces questions ce qui est rare en ces lieux.

C’est juste une contribution qui m’a semblé douteuse dans sa structuration et ce qu’elle pouvait laisser à penser 😉

Et l’enjeu n’est nullement de se planter ou pas, juste d’essayer de faire passer des trucs pas trop faux ou ambigus au lecteur histoire de compenser les 90% de trucs improbables 😉🖖

Et des contributions un peu ambiguës sur l’interprétation qui peut l’être donnée : on en fait tous moi le premier 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@Applesoft

"Peut-être que je me trompe maintenant … "

Nope je ne suis pas sur un métier de financement opérationnelle, mais j’ai d’honnête base de compréhension des enjeux. 😉

avatar Applesoft | 

@YetOneOtherGit

Quand j’explique le mécanisme entre une filiale et la maison mère, j’espère que tu as conscience justement qu’il ne faut pas regarder les comptes consolidés ….

D’autre part, puisque tu as l’air d’apprécier le sujet, j’espère que tu as aussi conscience que toutes les multinationales ont 1.000 moyens de parer en partie à cette taxe sous forme de remontées flux trésorerie vers la maison-mère (royalties, frais management, marques, brevets etc) pour éviter de passer justement par la case dividendes. Toutes les filiales à l’étranger d’Apple verse des montants conséquents à Cupertino pour usage de la marque, utilisation de brevets, management fees, etc etc. L’idée est que « Cupertino » doit justifier de sa valeur ajoutée auprès de ses filiales. Et tout cela, ça se chiffre comme le font toutes les multinationales.

Simplement, la fiscalité n’est pas une science exacte, et surtout pas quand il s’agit de fiscalité intra groupe, c’est très empirique en réalité (tu fais ce qui est généralement fait par les autres) et donc tu optimises comme tu peux mais tu fais toujours attention à ne pas trop franchir la ligne.

avatar YetOneOtherGit | 

@Applesoft

Toujours difficile d’être univoque dans le format des échanges d’un forum 😉

avatar Sanid35 | 

@YetOneOtherGit

Merci pour les précisions.

avatar BingoBob | 

@YetOneOtherGit
@Applesoft

Merci de vos commentaires, très intéressants.

Ça vaudrait peut-être un article Premium, cette gestion du trésor de guerre… Hein, MacG ?? 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@raoolito

Tu as dans le document que je viens de partager le niveau de trésorerie nette aussi.

Autre détail: Vice Président n’a aux USA pas le sens traditionnel français, il y a beaucoup de VP dans les grandes entreprises (Certaines ajoutent même Senior/Junior pour les différentier)

Il n’appartenait pas au premier niveau de direction mais était subordonné au CFO 😉

avatar Applesoft | 

@YetOneOtherGit

Je traduis VP par « responsable ». En fait c’est la même chose que « head of ».
Un Vice-President est le responsable d’un domaine, en l’occurrence de la trésorerie dans cet article.
VP Marketing = responsable marketing
VP Software = responsable logiciel
Etc
Et quand on veut signifier un poste de responsabilité supérieure, on va mettre Senior VP qui pour le coup va chapeauter plusieurs VP. Un peu comme un Ministre au-dessus de plusieurs secrétaires d’Etat.
Et quand on veut encore plus signifier l’importance, en général on retrouve le terme « chief ». J. Ive n’était pas un modeste VP Design / Head of Design, non, il était « Chief Design Officer » à partir de 2015. Cook l’avait retenu en le promouvant CDO en élargissant des fonctions designer au software.

avatar YetOneOtherGit | 

@Applesoft

L’usage de la désignation VP est très différent en terme de sens selon les secteurs d’activité aux US et selon les cultures d’entreprises.

C’est assez bordélique en fait 😃😉

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

finalement apple tourne autour de 72 milliards, c beaucoup mais ils sont montés si haut avant...

avatar YetOneOtherGit | 

@raoolito

"finalement apple tourne autour de 72 milliards"

ça c’est la trésorerie nette, en trésorerie brute c’est stabilisé depuis 2019 autour de 200 B$

avatar raoolito | 

@YetOneOtherGit

oui mais a ce jeu, je vivrais largement bien si je gagnais mon brut comme net hahaha
c pour ca que je pense que dire "apple a 200b en banque" ca véhicule une fausse idée

avatar YetOneOtherGit | 

Pour se faire une idée de l’évolution de la trésorerie et de la trésorerie nette, ainsi que des retours aux actionnaires:

https://s2.q4cdn.com/470004039/files/doc_financials/2021/q3/Q3'21-Return-of-Capital-Timeline.pdf

Toujours intéressant de constater que sans les logiques de retour au actionnaires la trésorerie nette serait au délirant niveau de 650 B$ 😳

avatar Matlouf | 

Bah, 650 B$ en pièces de 1€ posées sur la tranche, côte-à-côte, cela ne fait que 6 fois le tour de la planète, si mes calculs sont bons.

Une paille, quoi.

avatar IceWizard | 

@Matlouf

« Une paille, quoi. »

Il y a mieux. L’ADN compris dans une seule cellule humaine, représente la distance de la terre à la lune !

avatar raoolito | 

@IceWizard

moi je dis fake news !!!!

avatar IceWizard | 

@raoolito

« moi je dis fake news !!!! »

Exagération créative, comme le post de Matlouf. En fait l’ADN d’une seule cellule humaine fait environ 2 mètres de long. Ce qui permet d’atteindre des tailles astronomiques selon le nombre de cellules considérées !

avatar raoolito | 

@IceWizard

ahhhhh
moi je dis Real news !!!

avatar Moebius13 | 

Bon et bien quoiqu’il en soit, Apple n’est pas prêt de disparaître du paysage, avec ça ils peuvent tenir pendant des décennies sans sortir le moindre produit.

C’était l’obsession de Jobs d’ailleurs, que l’entreprise ne risque plus jamais la faillite, et de ce point de vue on peut dire que c’est réussi.

Selon moi ce trésor va encore augmenter dans les années à venir et on peut dès lors se demander si en dehors de décisions politiques extrêmes, Apple pourrait un jour s’effondrer tant ils ont les reins solides.

avatar YetOneOtherGit | 

@Moebius13

"Selon moi ce trésor va encore augmenter dans les années"

Nope, Apple a annoncé que le niveau de trésorerie resterait constant (et c’est le cas depuis 2019) et que l’excédant serait systématiquement consacré aux dividendes et aux programmes de rachats d’actions.

Notons d’ailleurs que le niveau de la trésorerie a chuté depuis 2012, passant de presque 270 B$ avec une stabilisation aux alentours de 200 B$ depuis 2019.

Quant à la trésorerie nette (cash - dette) elle a été divisée par deux pour depuis 2012.

Apple garde un niveau de trésorerie impressionnant mais raisonnablement acceptable en retournant l’excédent de capitaux à leurs propriétaires c-à-d les actionnaires.

avatar IceWizard | 

@Moebius13

« C’était l’obsession de Jobs d’ailleurs, que l’entreprise ne risque plus jamais la faillite »

C’est surtout que quand Jobs est revenu au pouvoir chez Apple, l’entreprise n’avait plus que 30 jours de trésorerie avant le dépôt de bilan. Le boulet de canon n’est pas passé loin.

avatar pagaupa | 

Et d’un! Au suivant, il est temps que cette équipe dégage !

avatar YetOneOtherGit | 

@pagaupa

"Et d’un! Au suivant, il est temps que cette équipe dégage !"

Tiens une petite déjection 🤢

avatar jujulec | 

"Le gardien du trésor de guerre d'apple prend sa retraite"
J'espère qu'ils lui ont fait les poches en sortant...

avatar popeye1 | 

Et que dit Apple de ce nouvel accord. :
Une révolution fiscale» : 136 pays s’engagent à taxer les multinationales à un taux minimum de 15 %.
Et dans cet engagement figurent les USA !

avatar YetOneOtherGit | 

@popeye1

“Une révolution fiscale» : 136 pays s’engagent à taxer les multinationales à un taux minimum de 15 %.”

Aucune importance pour Apple ils sont déjà quasiment à ce niveau 😎

avatar popeye1 | 

@ YetOneOtherGit

«  À un taux minimum »

avatar YetOneOtherGit | 

@popeye1

«  À un taux minimum »

Yep et il y sont quasiment et étaient largement au dessus avant les mesures fiscales de l’administration Trump (environs 25%)

Croire que l’impressionnant résultat d’Apple est le fruit de l’optimisation fiscale est une grossière erreur.

L’optimisation fait gagner quelques points de taux d’imposition et a un effet assez marginal sur le résultat net. 😉

La chute du taux d’imposition conséquente de ces dernières années n’est nullement le fait de l’optimisation fiscale mais de la politique fiscale du gouvernement Trump.

Apple remonterait à ses 25% cela ne changerait pas particulièrement la santé de l’entreprise et la joie des actionnaires.

L’enjeu n’est pas réellement le taux d’imposition mais la répartition géographique de l’imposition 😉

CONNEXION UTILISATEUR